Blog France-Emmanuelle

Profil

France-Emmanuelle vue sur le Web :

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?


N'hésitez-pas à me contacter en cliquant sur ma bannière professionnelle ci-dessus.
Dimanche 22 décembre 2013 7 22 /12 /Déc /2013 14:53

 

cohabitation-couple-separes "Quand l'Amour va tout va !", mais qu'en est-il lorsque les sentiments s'en sont définitivement allés, quand l'on n'éprouve plus rien pour son conjoint, voire pire, quand le dédain, la rancune ou même la haine ont remplacé ce qui unissait ce couple au quotidien et qu'en plus l'on doit continuer à vivre sous le même toit ? Contraints à vivre ensemble alors que tout les sépare aujourd'hui, comment aborder cette très pénible phase de cohabitation forcée où chacun revendique ardemment sa liberté individuelle et son espace vital…


Cette situation critique est bien plus répandue qu'on ne pourrait le penser, en effet beaucoup de couples pourtant en parfaite rupture consommée ne peuvent pas forcément quitter le domicile conjugal et donc vraiment "se séparer dans les faits", ils le sont effectivement dans leurs têtes mais doivent irrémédiablement continuer à se côtoyer chaque jour en partageant le même lieu de résidence. Cela engendre d'autant plus de conflits supplémentaires que la promiscuité est un facteur aggravant, forçant l'un et l'autre à se voir alors qu'ils "ne peuvent plus s'encadrer", le rapport de forces continuel et le stress induit sont deux éléments qui minent encore plus la relation au quotidien, laquelle peut devenir assez rapidement très explosive ! 

   

Alors que faire pour limiter la casse ou pour éviter que l'ambiance, déjà très difficile, ne tourne au pugilat ou à la guerre civile d'une pièce à l'autre ? Chaque situation de cohabitation étant différente, il est risqué de donner des conseils généraux sans tomber dans des schémas erronés qui ne feront qu'amplifier la crise en cours. Par conséquent je vais donner trois grandes orientations principales en fonction de trois types de situations spécifique :

 

- Première typologie, assez rare, le couple ne se déchire pas, il est conscient qu'il ne peut plus coexister sous la bannière de l'Amour (dont nous ne définirons pas les causes), il se parle encore, il cherche à trouver un compromis acceptable pour chacun. Notons que cette configuration, bien que très minoritaire mais néanmoins existante, tend à se développer dans les couples dits "modernes"… Peut-être que la psychologie et la logique ont toutes deux arrondi les angles de la rupture en instaurant un statu quo permettant à la fois le dialogue et la recherche de solutions constructives et libératrices pour les partenaires. Car même s'il n'y a plus d'Amour, le respect est encore présent et impose que l'on ne doit pas sortir les armes pour s'entredéchirer puisque cela, de toute façon, n'arrangerait certainement pas les choses, bien au contraire !

 

La solution sera alors trouvée, ou décidée, souvent intelligemment de concert par les deux anciens partenaires. Généralement aussi parce que les deux ont retrouvé simultanément l'Amour ailleurs et qu'ils savent qu'il est préférable d'aller assez vite pour dénouer l'écheveau sentimental et reconstruire dans un autre lieu, avec l'autre qui attend le dénouement, impatiemment… Dans ce cas, la cohabitation n'est qu'une simple formalité qui ne dure pas, qui est vécue comme neutre, voire comme un tremplin sur un nouvel avenir, chacun de son côté en reconstruisant un nouveau nid tout neuf !


- Évidemment, tout ne se passe pas toujours de manière aussi sage et tranquille, dans notre deuxième configuration, le couple n'a pas cette possibilité de quitter le domicile commun rapidement et aucun des deux ne trouve de solution satisfaisante dans l'immédiat sur ce point. Alors se développent de multiples tensions, des jalousies, des mesquineries qui peuvent très vite pourrir lentement mais sûrement la vie des deux protagonistes, à l'usure comme un poison à lente toxicité…

Cette situation est généralement due à un déséquilibre fort : l'un des deux "a trouvé ailleurs" et a quitté l'autre, qui ne l'a ni accepté ni encore véritablement compris, et qui hélas, reste ainsi en position de faiblesse, seul(e) et sans solution ni perspectives positives à courte échéance. Cette typologie "N°2" est destructrice pour l'un et entraîne assez rapidement sa déchéance sous la forme d'une dépression plus ou moins grave tandis que l'ancien conjoint dispose d'une Vie amoureuse "à l'extérieur" et peut s'en accommoder un certain temps sans trop en pâtir…

Nous avons ici la situation classique la plus répandue, celle du conjoint qui trompe ouvertement tout en étant encore effrontément présent au domicile, sans aucune gêne apparente. Si rien ne bouge, alors l'enlisement persiste et se transforme en une terrible inertie sur la durée… D'un côté un partenaire qui vit pleinement une relation à l'extérieur, de l'autre le conjoint en attende d'un éventuel changement salutaire, voire d'un retour de l'être aimé… ou (au "moins pire") dans l'équivalence : aussi en recherche d'une relation amoureuse extérieure, si néanmoins le contexte ne l'a pas définitivement laminé et contraint à rester dans un état dépressif grave. La seule solution saine serait le départ définitif du domicile, soit de l'un, soit de l'autre, mais dans tous les cas ne pas laisser perdurer ce marécage sentimental.


- Troisième configuration, la plus problématique : ils ne s'aiment plus, ils sont encore sous le même toit et… ils ne cherchent pas ailleurs ! Par habitude, beaucoup de couples peuvent ainsi longuement coexister sans s'aimer. Qu'ils se le disent ouvertement ou non, c'est-à-dire que leur vie soit à couteaux tirés à la maison ou plutôt dans le style "entente cordiale", l'on peut sans se tromper (puisque c'est aussi le cas) avoir un enlisement destructeur et progressif ou bien au contraire violemment explosif, tout comme les volcans ! En effet, "méfions nous de l'eau qui dort", irrémédiablement une telle situation n'engendre toujours au bout du compte que de la frustration, du ressentiment et de l'amertume. Le meilleur moyen de s'en sortir indemne avant la catastrophe finale est de consulter un(e) spécialiste du couple pour enfin faire le point et désamorcer la bombe, qui de toute façon finira par détruire l'un des individus, voire les deux si rien n'est fait…


Comme à son niveau chacune des trois situations génériques énumérées reste problématique et toujours profondément différente d'un couple à l'autre dans la réalité, je ne peux que conseiller de prendre rendez-vous pour justement établir plus clairement "l'état des lieux" en apportant des solutions très ciblées.

 

N'hésitez pas à me soumettre votre problématique amoureuse ou conjugale via mon site (en cliquant sur ma bannière ci-dessous) ou en me joignant directement par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). À très bientôt pour sortir enfin de l'impasse et vivre pleinement !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Separation / Rupture - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 novembre 2013 5 22 /11 /Nov /2013 15:42

 

seduction-couple.jpg Cette fois-ci, afin de poursuivre en apothéose notre trilogie d'articles (1/3 , 2/3), c'est du couple dont il va être question. Ainsi pourrons nous clore logiquement ce qui normalement est un aboutissement, puisque la véritable question-réponse semble finalement la suivante : "pourquoi cherchons nous à séduire… sinon pour trouver l'âme soeur, l'alter ego, le (la) partenaire idéal (ou idéalisé), c'est-à-dire la personne avec qui il fait bon vivre en couple !" Donc, pour résumer, toutes ces simagrées, ces enfantillages, ces petits travestissements, ces petits ou gros mensonges, ces jeux de séduction, ces efforts souvent réalisés en vain, oui, tout ce temps investi voire gaspillé, pour finalement ne se retrouver "qu'à deux" mais réciproquement heureux d'y être enfin parvenu.


Alors que dire de cet état, celui du couple constitué, qui est un aboutissement de cette volonté farouche et irrésistible de trouver l'autre, d'aller vers lui, de le séduire et de se laisser séduire, de se l'approprier enfin… Est-ce la fin de la séduction ? Est-ce un état d'équilibre des sentiments ? Une stase momentanée ou bien une continuation, un commencement ? Dans tous les cas, la "quête du Graal" est finie, et maintenant que nous avons le précieux calice entre les mains il faut en faire quelque chose ! Il est évident que vivre à deux comporte de nouvelles règles du jeu, un modus operandi très différent du simple mode en solo. Pour les hommes, fini de jouer les chasseurs de primes, pour les femmes, fini de jouer les tentatrices ! 

   

Afin de simplifier cet article et surtout de le rendre plus cohérent vis à vis des deux premiers, je me bornerai de ne parler que des couples assez nouvellement formés, ceci afin de poser les principes de base d'une séduction "conjugale" (en théorie et en pratique) à son plein apogée. De facto, j'irai ainsi droit au but pour que cette relation toute fraîche perdure et garde tout son piquant, comme à la première rencontre, comme à l'instant où la séduction était dégainée d'emblée sans autre préavis. Néanmoins, que les couples qui ont «un peu de bouteilles» se rassurent, je leur consacrerai aussi prochainement un article spécifique.

 

Mais tout d'abord, un petit rappel, et une information capitale à bien comprendre pour ceux qui ne le sauraient pas encore : être en couple c'est avant tout "partager", oui, partager les bons mais aussi les moins bons moments… Dès lors que l'on pose ce principe irrévocable, alors l'on a déjà une très bonne orientation sur la suite des évènements, notamment sur l'un des nouveaux buts de la séduction, en couple c'est : "essayer de plaire quand quelque chose ne va pas". Ce n'est pas un grand secret que de dire qu'une pilule amère passe mieux avec un grand sourire ravageur… ou avec de grands yeux emplis d'une expression profondément amoureuse. Y aurait-il une sorte de détournement de cette sulfureuse séduction dont nous étions si fières auparavant ? Serait-ce ici un moyen bien différent d'user de ses "sensibles atouts" ? Certes oui, mais heureusement pas seulement !

Car la séduction reste ce qu'elle est, même en couple, mais avec un petit plus pratique… Charmer son conjoint est tout un Art, avec une pointe de diplomatie explicite qui permet (normalement) de passer plus facilement les mauvais caps ou virages un peu trop serrés. Donnons quelques exemples assez simples tirés du quotidien, notons que certains se reconnaîtront à coup sûr au moins dans l'un de ces cas de figure :

- Elle s'est encore acheté un nouveau sac, bleu… le deuxième dans le mois. Elle lui joue le grand jeu du top modèle, toute belle habillée de bleu avec cet "accessoire indispensable" ! Il est… indéniablement ébloui !

- Il a "une réunion chez des potes"… pour regarder un match de foot. Sans elle, évidemment. Il lui promet un petit cadeau à son retour… Une belle rose avec la jolie carte "je t'aime", et cela passe très bien.

- Elle squatte la salle de bain pendant des heures… et il est pressé. Il commence à perdre patience, alors elle sort en tenue d'Ève, lui faisant admirer tout l'Art de sa nouvelle et parfaite épilation. Il ne peut qu'acquiescer du bonnet !

- Il regarde une autre femme dans la rue en étant au volant de la voiture, elle lui dit de faire attention à la route et de regarder devant. Il passe une vitesse et lui caresse langoureusement le creux de la cuisse. Il a tout compris.

- Il rentre tard ce soir et est affamé, plus rien dans le frigo à part un demi-surimi sec, et elle a déjà mangé sa salade. Elle s'avance doucement et lui propose illico qu'il la dévore à sa guise sur la table de la cuisine… Futée et bien coquine, la guèpe !

- Ses copines sont à la maison pour une "réunion d'appartement", il vient de rentrer et voudrait bien être tranquille. Elle s'approche de lui et lui montre les nouveaux jouets coquins qu'elle vient tout juste d'acheter… Rien à ajouter, il se voit déjà "jouer" avec elle !

N'ajoutons pas plus d'anecdotes, vous en avez certainement en tête des plus cocasses ou bien plus sexy… Mais tout ceci pour dire que l'on constate qu'en couple, la séduction sert souvent de soupape de sécurité en cas de petite ou grosse tension. Un bisou dans cou, un petit cadeau, une longue caresse ou un regard qui en dit long sur la suite, allègent toutes situations potentiellement conflictuelles et agrémentent le quotidien des indispensables plaisirs répétés qui remettent tous les compteurs négatifs à zéro. Par conséquent, n'oubliez pas d'user et même d'abuser de telles sympathiques surprises ! Mesdames, achetez régulièrement des dessous sexy qui lui chaufferont la libido à blanc, vous vous ferez plaisir tout autant que lui ! Et vous, messieurs, emmenez-la en Week-End à Rome ou à Venise, vous lui ferez passer des nuits inoubliables tout en vous délectant de ses charmes féminins superbement mis en valeur dans le bouillonnant jaccusi de l'hôtel !


Dans tous les cas, à deux, l'on a bien plus d'idées qui viennent naturellement pour se faire plaisir réciproquement en usant de cette ambiguë séduction laquelle est généralement plutôt l'apanage des célibataires… Mais finalement c'est le résultat qui compte si la séduction dans le couple entretient le désir et l'amplifie au fil du temps, tout en cassant la routine et en allégeant salutairement les petites tensions du quotidien ! N'oublions pas que nos cousins, les singes bonobos, l'ont parfaitement compris, alors suivons avec sagesse leur exemple en qualité de primates (évolués...) que nous sommes.

 
Comme d'habitude, je vous convie à me contacter si vous désirez me soumettre un problème dans le cadre de mon activité professionnelle. Contactez-moi sur mon site en cliquant sur ma bannière ci-dessous (pour m'envoyer un message par formulaire), ou bien, plus directement par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). À très bientôt, et vive la séduction en couple au quotidien !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Hommes-Femmes - Communauté : Sauver son couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 27 octobre 2013 7 27 /10 /Oct /2013 18:29

 

seduction-homme.jpg En cette deuxième partie (sur 3), ce sont les hommes qui vont focaliser toute notre attention, et elle est grande ! Mais si, comme je l'avais précisé dans l'article précédent 1/3 traitant de la Séduction féminine, celle-ci est d'une complexité souvent incompréhensible pour les hommes ou bien difficile à anticiper pour eux, cela leur donne beaucoup de "travail d'approche" pour séduire... Sans non plus en dire trop dès la première ligne, nous verrons qu'il en est tout autrement pour nos homologues masculins, car nous savons toutes (nous les femmes) comment les hommes sont pour le moins prévisibles, et aussi que leur mode de séduction reste vraiment très basique comparé au nôtre, c'est certainement pour cela que nous les aimons, nous les comprenons trop bien ! 


Si "Attrape-moi si tu peux" était le mot d'ordre pour les femmes, nous pourrions rétorquer que le "Regarde, je cours après toi" pourrait être celui des hommes… mais n'exagérons pas tout de même leur prétendu instinct de chasseur-cueilleur, même s'il est de notoriété publique que la principale préoccupation de la gent masculine est bien de courir après les femmes ou d'y penser très fortement ! Et, cet aspect des choses demeure puissant quel que soit l'homme, du moins macho au plus terrible séducteur, à la vue d'une femme l'oeil de l'homme n'y voit dans un premier temps qu'une délicieuse proie à chasser, qu'un emblème sexuel dans toute sa splendeur, un met de choix pour ses papilles sans cesse surexcitées. 

   

Ceci dit, tous les hommes ne sont justement pas d'invétérés séducteurs, ils auront néanmoins le choix des armes pour ce faire un tant soit peu, selon que l'on est taillé comme un Apollon ou un Hercule… ou bien ni l'un ni l'autre ! D'ailleurs, de quelles armes de "séduction massive" parlons nous ? Evidemment ce ne seront pas les mêmes que celles des femmes, quoique… il paraîtrait que de nos jours les hommes passent de plus en plus de temps dans les salons d'esthétisme ou dans la salle de bain pour se refaire une beauté ! Une petite liste nous éclairera d'autant plus sur ces atouts de séduction masculine teintés de testostérone afin d'y voir plus clair dans ce "jeu de rôle", pour ne pas dire ce "jeu de genre", éminemment hormonal:

 

- comme chez son homologue féminine, l'habit fait l'Homme ! Mais n'ayons pas peur de dire que le costume reste une valeur sûre même si la mode masculine ne leur donne pas autant d'accessoires, les hommes savent compenser avec d'autres éléments de poids, telles la voiture de sport ou la carte American Express… deux accessoires qu'ils savent parfaitement mettre en avant, le moment opportun !

- chez l'homme, la séduction passe en force ou par la force, normalement physique mais comme nous ne sommes plus à l'époque préhistorique, ou bien si celle-ci fait défaut par manque de gros muscles saillants, alors il sait la remplacer par la "puissance de l'aisance", aisance de la parole et de la dialectique, aisance du mouvement et du geste, aisance financière, aisance et sagacité intellectuelle bien à propos, que dis-je : toujours à propos, surtout si une femme est à l'écoute !

- justement… "Parler d'elle" ! C'est ici le grand secret des Hommes, du moins de ceux qui ont tout compris : ils savent bien parler et doivent impérativement, voire exclusivement parler de… la Femme, évidemment ! Et si possible de celle qui se trouve en face d'eux… s'ils ne veulent pas courir rapidement au désastre.

- un Homme propre est un homme attirant ! Oui, disons-le de suite : l'on peut avoir le look du mystérieux baroudeur ou du mauvais garçon (les femmes aiment bien…) mais surtout si l'on utilise un très bon déodorant ou mieux… si l'on sait utiliser un parfum de luxe, discret mais dont la présence sait se faire détecter subtilement… Et puis l'Homme sait très bien que s'il arrive à ses fins, il aura par la suite à faire grandement travailler ses glandes sudoripares… dans l'effort d'un réconfortant coït salvateur !

- Le regard. Oui, l'Homme sait aussi jouer de ses deux yeux (ou d'un seul, si clin d'oeil il y a), non seulement pour admirer la Femme mais aussi pour lui faire instamment savoir qu'il la désire (h)ardemment. "Dévorer et déshabiller du regard" n'est pas une périphrase à la légère, non, l'Homme le fait sciemment et parfaitement à dessein pour bien montrer ce qu'il veut, c'est à dire : vous !

- L'épreuve du restaurant : si l'Homme vous invite et sait vous montrer à quel point il mange posément et proprement, ceci vous donnera de suite une excellente information sur certaines de ses grandes qualités nécessaires lors des préliminaires sexuels… je vous laisse y réfléchir, pas besoin d'un dessin !

- L'Argent ! Oui, les Hommes ont bien compris que le pouvoir du billet était très utile dans bien des cas. Tout simplement parce que les femmes aiment les belles choses et qu'elles attendent qu'on leur fasse de nombreux et somptueux cadeaux ! (n'ai-je pas raison ?!). Et puis, un compte en banque bien garni, ça rassure toujours la femme… c'est l'anti-stress par excellence, presque un anti-rides !


Comme vous le voyez, en traitant le sujet par un brin de dérision et d'humour, l'Homme devient très facile à décrypter s'il montre les facettes de sa séduction par ces quelques petites astuces vieilles comme le monde. Dans tous les cas : "l'Homme doit savoir ce que veut la Femme, s'il la veut !" et généralement il sait capitaliser son investissement de séduction en usant naturellement de ses "atouts de pouvoir", pour le plus grand bonheur de la femme qui se laisse séduire. Mais le pouvoir et la force naturelle, exercée ou simplement montrée, ne suffisent pas. Non, la Femme veut bien plus qu'une démonstration de puissance… il lui faut en effet, de l'immatériel, sous la forme de rêve et d'espoir ! Et cela, l'Homme le sait aussi, c'est pourquoi il doit savoir lui conter des histoires, et surtout savoir celles qu'elle veut entendre.

Le rôle de l'Homme n'est pas simple dans le rapport de séduction avec la femme car celle-ci dispose du choix final, de celui de rentrer dans le jeu ou d'en sortir à tout moment. Aussi, la séduction masculine est un exercice difficile qui demande du temps, de l'intuition et des moyens. Comme les femmes demandent toujours plus, nos pauvres célibataires ont bien du travail pour arriver à leur fin ! Mais nous verrons dans la troisième partie de notre thème que le couple, lui aussi, dispose de ses propres codes de séduction, de ses éléments à décrypter, de ses règles d'Or à bien respecter.

 

Pour l'heure, si vous désirez poursuivre la thématique, notamment si vous avez un problème à me soumettre professionnellement parlant, n'hésitez pas à me contacter, soit via ma bannière ci-dessous, soit plus directement via Téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). A très bientôt pour tester et améliorer votre pouvoir de séduction !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Hommes-Femmes - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 16 septembre 2013 1 16 /09 /Sep /2013 18:27

seduction-femme.jpg Après une période de vacances estivales durant laquelle, j'en suis certaine, vous avez pu tout à loisir mettre à profit quelques-uns des conseils de mes articles en les lisant assidûment, je reviens vers vous sur des chapeaux de roue pour cette rentrée avec les "grands fondamentaux" des rapports hommes femmes, c'est à dire : sur les diverses relations de séduction qui s'exercent, consciemment ou inconsciemment… chez l'homme et chez la femme. Comme le sujet est assez conséquent, je procéderai en trois étapes distinctes afin de me focaliser tour à tour sur la femme (1/3), sur l'homme (2/3) puis enfin sur le couple (3/3), lequel forme à lui seul une entité spécifique qui fonctionne différemment. Mais pour l'heure, intéressons nous pleinement à la séduction féminine avec un titre à double tranchant si nous y faisons bien attention… comment séduisent les femmes, oui, mais surtout comment savent-elles mettre en avant leurs atouts de séduction ! Et, vous l'aurez compris : jouer avec "sa" libido s'adresse aussi bien à la femme qui joue avec la libido de l'homme qu'elle désire séduire, qu'à la sienne (bien visible mais à décrypter) qu'elle expose incidemment aux hommes avertis.


Rien n'est plus difficile que de comprendre une femme ! Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les hommes. Combien d'entre eux ont essayé de trouver la fantastique formule magique qui pourrait expliquer par A + B tous les comportements des femmes de manière universelle ! Et évidemment, ils n'y sont jamais parvenus… C'est bien parce que chaque femme est différente, chaque femme est multiple, chaque femme est à la fois pile et face dans la même journée, voire dans la même minute ou dans le mois pour d'autres raisons hormonales… Alors, effectivement il y a de quoi désorienter et décourager ces pauvres hommes, même les plus intelligents ou attentifs, surtout avec ces femmes qui revendiquent une égalité de droits totalement légitimes, mais aussi une véritable égalité relationnelle face à la gent masculine, laquelle a tenu le haut des marches durant des décennies, pour ne pas dire plus… 


Mais, je ne vais pas me transformer tout d'un coup en militante féministe, loin de là même si cela reste très tentant, car un homme, aux yeux des femmes, ça compte encore ! Oui… car que serions nous donc sans ce regard posé sur notre féminité exacerbée, sur notre coiffure si plaisante, sur notre poitrine si douce, sur nos hanches si tentantes, sur nos lèvres si attirantes ?! Que serions-nous sans ce désir que nous sentons frémir dès que nous laissons entrevoir, par accident ou non, quelques zones bien plus intimes de notre chair si tendre et rose ?! Que serions nous enfin, sans cet empressement de l'homme à nous satisfaire, à nous offrir le petit (ou le gros) cadeau, à s'efforcer de nous écouter, que dis-je, à s'efforcer de boire chacun de nos mots comme la plus importante énigme du Sphinx, ou bien encore à tout simplement vouloir nous aider pour des choses les plus futiles, mais si touchantes, car cela vient de…. l'homme !

 

Il est vrai que la femme est un "drôle d'animal", pas facile à attraper elle aime pourtant tendre la perche à tout instant pour garder la main, et au dernier moment elle sait se raviser pour juger de l'effet induit… c'est en deux mots ce qui caractérise la séduction féminine : un pas en avant (bonjour, regardez, c'est moi !), deux pas en arrière (oui, mais pas trop près, quoi que, c'est fait pour !). Non, ne riez pas, nous avons toutes jouées à "attrape-moi si tu peux", l'homme aime chasser alors jouons avec lui ! Et nous voici justement dans le coeur du sujet, quels sont donc nos atouts de séduction pour que le beau matou court après la jolie souris ? Une petite liste en rappel ne nous fera que du bien:


- L'habit fait la femme ! Se mettre en valeur avec le décolleté ouvert ou le jean "moulant comme il faut", pas trop tout de même…


- Le maquillage, une belle arme de guerre sensuelle, mais des fois le naturel attise aussi le feu... les cheveux en bataille: oui sexy à souhait !


- Les accessoires : un grand sac à main interroge toujours les hommes curieux de nature: mais qu'a-t-elle donc là-dedans ?


- Être (ou sembler être) décontractée… en restant distante, les hommes raffolent des femmes difficiles, un challenge dont ils sont fiers.


- Savoir parler avec aisance, c'est facile… mais ne pas le saouler, un homme sous le flot de vos paroles ne saura pas vous dire je t'aime !


- Surprendre sans cesse, ne pas être prévisible, le prendre en défaut, lui dire non: l'homme est subjugué par la femme qui a du tempérament !


- L'attitude, encore : certains hommes aiment les garces autoritaires… d'autres préfèrent les femmes douces et soumises… alors alternez les deux pour le déconcerter !


- Faire les gestes qui tuent : une main dans les cheveux, le croisé de jambes à la Sharon, mordre timidement sa lèvre charnue ou montrez furtivement une aisselle sexy…


- Plus sexuel encore (oups !) : baissez-vous pour montrer le mince fil de votre string ou laissez pointer le petit nez de votre téton tendu (sorti du tee-shirt ou bien saillant, selon)


- Plus subtil, mais d'une efficacité garantie : frôlez-le, encore et encore, faites-lui bien sentir votre parfum mêlé à votre odeur de femme légèrement excitée... c'est radical !


- Si tout ceci ne suffit pas, alors lancez l'ultime bombinette en lui disant : "je t'aurai pensé bien plus entreprenant, je suis un peu déçue…" : soyez prète à tous les outrages dans la minute qui vient !

 

Vous voyez, se faire désirer c'est finalement assez simple pour une femme, humour mis à part il y a du vrai dans cette course à la séduction mais n'allez pas trop vite en besogne en jouant à tout va avec sa libido masculine, vous avez des hommes qui connaissent toutes les ficelles, alors sachez que, si malgré tous vos efforts il se montre distant bien qu'attentif, c'est qu'il est peut-être plus épris et respectueux de votre personne que vous ne le pensez… qu'il vous désire vraiment mais ne veut surtout pas que vous pensiez qu'il ne voit en vous qu'une aventure basée sur le sexe, c'est qu'il prend son temps, qu'il vous observe, qu'il vous décrypte totalement, il vous déshabille aussi intérieurement pour augmenter son désir par le fantasme…


Sachez qu'un homme qui tombe sous votre charme personnel se retrouve hélas (mais heureusement pour vous…) entre deux feux : celui du désir sexuel et celui de l'amour vrai, il est souvent désarçonné en ne sachant que faire de manière active, car s'il s'engage d'emblée dans une relation sexuelle il joue alors gros en montrant des cartes assez banales et naturelles, si au contraire il cherche à apprendre à mieux vous connaître, alors c'est lui qui apprend à jouer avec vos cartes maîtresses pour vous séduire autrement… Par contre, ce sera à vous de bien capter ses "messages subliminaux", car un homme amoureux qui ne s'est pas encore engagé "ouvertement" ne lance que quelques rares signaux reconnaissables entre tous, et faut-il y être très attentive, au bon moment, tout en restant patiente ! Notez bien aussi qu'un homme n'est jamais, par instinct, trop pressé de perdre son statut de célibataire en entrant en relation de couple, car "de facto" il perd sa liberté de chasseur en s'attachant à vous. Ceci dit, vous avez toujours la possibilité d'accélérer les choses en étant plus directe que lui, en étant plus proche sans pour autant le provoquer, il se déclarera certainement si vous partagez progressivement votre intimité et lui montrez votre intérêt en retour… ce n'est pas si simple mais l'enjeu en vaut bien la chandelle !


Et vous messieurs, n'oubliez pas de bien détecter tous les signaux qui font qu'une femme s'ouvre à la relation, qu'elle devient plus proche, qu'elle se sent confiante, car une femme a besoin d'être sereine dans sa relation si c'est l'amour qu'elle recherche, elle vous testera, vous provoquera pour marquer ses limites et connaître les vôtres… la base de toute relation "durable" reste le respect de chacun, l'acte sexuel n'est que la cerise sur le gâteau pour une femme amoureuse, ce qui compte vraiment pour elle c'est une présence rassurante, bienveillante et équilibrée. Montrez-vous à la hauteur de ses aspirations, apprenez à mieux la connaître, à gérer ses humeurs oscillantes de femme, à lui offrir votre épaule d'homme sincère. De même, sachez aussi qu'une femme doit être "parfaitement bien dans son corps" pour se lancer dans des considérations sexuelles… Si vous ne savez pas la rassurer sur sa propre image, alors vous n'arriverez pas à la convaincre d'aller plus loin, surtout si elle suit un régime ou si elle a malencontreusement repéré quelques petites rougeurs disgracieuses mal placées... La solution : dites-lui qu'elle est belle, dites-lui qu'elle est désirable, montrez-lui que ses atouts de séduction sont réels et ont su vous charmer complètement. Pour qu'une femme soit amoureuse, puis aimante, vous devez lui dire qu'elle est unique et qu'elle s'ajustera parfaitement au puzzle que vous formez à deux… c'est-à-dire "en couple".

 

Comme d'habitude, je reste à votre service pour toutes vos problématiques de couple ou de relations amoureuses, n'hésitez pas à me contacter pour que nous étudiions ensemble comment résoudre votre problème. Contactez-moi via ma bannière ci-dessous (formulaire de contact web) ou dès maintenant via téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). À très bientôt et vive la séduction… mais pour l'amour véritable !

 

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Seduction - Communauté : Problèmes couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 août 2013 3 14 /08 /Août /2013 11:57

desamours-de-vacances.jpg La période des grandes vacances est tout particulièrement propice aux rencontres éphémères et aux relations tout aussi diverses, excitantes et passionnantes. Nous sommes de plain-pied, en ce presque 15 août, dans cet "entre-deux", pour certains le début des festivités mais pour d'autres déjà le retour à la maison (si cela n'est déjà fait, hélas pour eux, pour les juilletistes !)… Alors, même si nous savons que toutes les bonnes choses ont une fin, avons-nous du mal à comprendre que les relations amoureuses estivales sont en très grande majorité vouées à un échec programmé dès lors que l'on s'approche de la date fatidique du retour, en d'autres mots : la fin des vacances marque aussi la fin de la relation "estivale", mais pourquoi donc ?!


Pourtant, tout avait plutôt très bien commencé. Le Soleil, le sable chaud et ne rien devoir faire que de bronzer sur la plage avec un bon livre ou sa tablette dernier cri pour faire des mots croisés numériques, ou bien encore tout simplement aller faire trempette dans une eau à 28 degrés, que ce soit en piscine ou sous les vagues salées de l'océan. L'intérêt des vacances c'est aussi de ne pas être seul(e), c'est de justement aimer être très entouré(e)…  et généralement, de ce côté-là, les plages ou piscines des hôtels regorgent littéralement de voisins et voisines de serviettes de bains ou de transats alignés en rangs serrés. 


Alors que dire de plus si ce n'est qu'il est tout naturel, qu'une fois regroupés en meutes, tels des animaux de la savane, les vacanciers à demi nus ont tout leur temps et sont bien à leur aise de se regarder, de se rencontrer et de se parler… Mais que peuvent-ils bien se dire alors qu'ils ne se connaissent ni d'Ève ni d'Adam et pourtant sont presque dans la même tenue qu'au Paradis perdu !

 

Trêve de plaisanteries, car l'instant est éminemment important et évidemment très sérieux… surtout pour les hommes célibataires, lesquels sont comme les prédateurs de belles gazelles à croquer après avoir mis les pattes sur leurs croupes dodues et appétissantes. Ou bien encore : attention à ces jolies hyènes d'un certain âge qui observent goulûment de jeunes éphèbes tout en muscles saillants se trémousser naïvement sous leurs babines grandes ouvertes.


Non, la plage n'est pas un monde sauvage… mais y ressemble par bien des aspects si l'on a l'oeil du spécialiste de la faune humaine et de ses penchants secrets. Il y a déjà celui qui se prend pour le roi de la jungle, comme une sorte de Tarzan dégingandé qui cherche à prouver par ses gesticulations incessantes qu'il gère la zone de dix serviettes de plages au carré, il pense d'ailleurs être le "mâle alpha" du coin, il se trompe… ensuite nous avons les troupeaux, en ce qui les concerne impossible de les chasser pour en isoler un individu, ils sont trop nombreux et en bandes organisées, ce sont les malfaiteurs de la plage, bruyants et peu civilisés, des envahisseurs sans aucun scrupule… Par contre cherchons bien car un peu éparses se trouvent quelques jeunes femelles égarées nonchalamment de-ci de-là, un peu à l'écart mais pour montrer qu'elles ne désirent certainement qu'une seule chose : que l'on ose s'approcher et tenter de les séduire avec la désinvolture qui les caractérise, elles se font désirer mais ne se laissent pas facilement attrapper !

 

Pour l'observateur averti, rien n'est plus simple que de décrypter les comportements et les habitudes des vacanciers, ils cherchent tous la même chose, la rencontre fortuite ou calculée pour une relation amicale, voire, disons-le tout de go, sexuelle. Car les vacances n'engagent à rien. L'on peut tout envisager et tout se permettre dès lors que l'on a la permissivité de l'autre à portée de main, que l'on cherche le bon moment avec la personne qui pourra satisfaire l'envie de l'instant pour assouvir un désir en cavale, pour jouir de la chaleur du Soleil mais aussi, si possible, des corps brûlants...


Bien souvent tout commence par une plaisanterie, intelligente ou non, le principal étant de casser la glace sous le Soleil, reste ensuite à tester l'autre pour savoir s'il y a une ouverture pour s'y insérer rapidement, je veux dire par là, savoir si la personne est libre et disponible pour une "aventure". Car c'est bien le terme exact, célibataires, jeunes ou plus âgés, recherchent cette excitation que l'on a perdue tout le reste de l'année durant un quotidien sans surprise et écrit d'avance, ici au contraire en vacances c'est l'esprit de conquête qui prend le dessus pour une activité tournée vers un seul but : la séduction à tout va !


On casse la glace, puis on séduit, et après ? Là où habituellement on n’irait pas plus loin, ici on ose tout ! Sur la plage ou au bord d'une piscine, la tentation est la plus forte, à moitié nu on ne peut qu'espérer aller un peu plus loin, vu que l'on est déjà si proche pourquoi ne pas se rapprocher encore plus… Et arriva ce qui devait arriver, après la séduction, généralement on "touche au but" (façon de parler, dans tous les sens du terme), et à force de se toucher la plupart finissent par… coucher.

 

Mais, ne soyons ni envieux (si nous sommes déjà en couple), ni moqueurs, nous sommes tous passés par ces moments d'égarement qui en font le sel de l'existence ! Bien entendu, ce sont les plus jeunes qui s'adonnent aux jeux de la séduction estivale au bord de l'eau, pour les autres, ils savent pertinemment qu'il n'y a pas de période pour se faire aimer, que chaque instant engendre sa dose de désir à partager librement, avec son (ou sa) partenaire légitime, ou bien avec la bonne personne qui saura répondre à l'appel de l'Amour.


N'oublions pas non plus tous ceux qui sont seuls et qui ne partent pas en vacances, soyons aussi généreux avec les personnes qui n'ont pas la chance de croiser facilement l'Amour. Mais ne nous trompons pas, une relation estivale ne dure généralement que pour un temps imparti, ensuite chacun retourne à son quotidien avec le souvenir des bons moments en tête. Sachons que le véritable Amour dépasse la simple séduction immédiate et se construit jour après jour, que les amours de vacances sont aussi des tests qui permettent aux plus jeunes de s'initier à risques calculés aux jeux de la séduction et du sexe, car il est nécessaire de s'exercer à connaître toutes les cartes de l'Amour avant de jouer pour de bon !

 

Je vous souhaite encore une fois une bonne saison estivale et je reste à votre disposition si vous désirez mon aide en ce qui concerne des problèmes amoureux ou sentimentaux, notamment en cas de problème de couple. N'hésitez pas à me contacter via ma bannière ci-dessous ou bien par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés).

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Seduction - Communauté : Problèmes couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 juillet 2013 1 22 /07 /Juil /2013 14:02

tentation-infidelite-trahison.jpg En cette période estivale, que je vous souhaite agréable, c'est le moment de bien se relaxer en vacances, de ne plus trop penser aux problèmes et de se changer les idées afin de rompre avec la routine du travail du reste de l'année. Le beau temps est de la partie, les esprits sont indolents tout comme les corps sont réceptifs à la chaleur ambiante mais aussi en quête d'excitation à la vue de la chair se dénudant au soleil. Vous l'aurez compris, nous sommes en pleine saison propice à la communication amoureuse et au sexe libéré de ses contraintes quotidiennes !


Les célibataires sont bien à la fête, puisqu'ils peuvent "chasser" à loisir, les vacances engagent naturellement à ce "sport" généralement masculin, mais attention aux femmes qui n'ont pas le dernier mot et savent aussi se rendre plus désirables encore qu'à l'accoutumée, tant les formes féminines sont mises à l'épreuve des regards et des convoitises… elles savent parfaitement jouer aussi de leur côté pour attirer irrémédiablement l'oeil de l'homme et fortement susciter son envie ainsi que son désir sexuel. 


Je ferai un petit aparté pour signaler, ou plutôt rappeler à mes lectrices assidues, que les hommes sont toujours à l'affût, sans arrêt en demande visuelle pour aller plus loin au niveau de tous leurs sens, et évidemment pour franchir la ligne blanche du "toucher"… donc à vous de voir si vous êtes libres pour les jeux de l'amour ou bien si vous préférez garder un oeil sur votre partenaire habituel, ce serait bien plus raisonnable, avisé et sage !

 

Pour les messieurs, je dirais simplement que les femmes savent pertinemment que vos hormones vous jouent plus de tours que vous ne pouvez le penser en période estivale, et donc elles sont sur leurs gardes à double titre : pour éviter les abus incontrôlés afin de modérer les ardeurs non désirées. Cela vaut pour celles qui sont déjà en couple, ou bien non accompagnées. Attention en effet, les femmes célibataires "libres" ne le sont pas systématiquement à toute approche… et les femmes en couple veillent assidûment sur leurs hommes (d'ailleurs elles savent qu'elles doivent "s'en occuper" plus qu'à l'habitude, si vous voyez ce que je veux dire !).


Notons enfin que la part de tentation peut aussi toucher les femmes, plus qu'on ne le croit… car le privilège de "chasser" les célibataires n'est évidemment pas un monopole masculin ! Ceci dit, attention aux abus, pour celles qui cherchent l'amour, ce n''est pas en multipliant les conquêtes purement sexuelles que vous trouverez celui qui vous convient pour vivre en couple. Ne jamais confondre "plaisir rapide" et "amour durable", même si les deux semblent parfaitement faire bon ménage, c'est une parfaite illusion d'optique ! Mais vous le savez bien.

 

Passons maintenant aux choses sérieuses. Comme je l'ai plus ou moins dit, la période estivale est un moment de grand risque pour les femmes en couple. Elles peuvent être sollicitées par d'autres hommes et doivent en plus surveiller le leur… Que de travail mental pour se libérer de cette charge supplémentaire ! Finalement les vacances ce n'est pas de tout repos pour une femme avertie qui connaît tous les dangers. Mais la vraie question est la suivante : en cas d'infidélité, que faire, comment réagir ?


Personne n'est à l'abri d'une très forte pulsion sexuelle associée à un "concours de circonstances", lesquels en duo font que l'on s'écarte un instant des longues promesses et du droit chemin du pacte de fidélité conjugale (si néanmoins on l'a "signé" ou si l’on s'est engagé clairement). Alors que faire et qu'en penser ? Car c'est avant qu'il faut y penser, et à deux pour bien mettre à plat les exigences de chacun en matière de fidélité. Car il existe plusieurs façons de considérer la Fidélité qui est un mot (j'allais dire "trompeur") qui ressemble à celui de "Liberté" (ou plutôt à une limite de Liberté individuelle en étant en couple…). Que les choses soient claires avant, et même par la suite s'il y a "incident", alors cela sera "a priori" de moindre conséquence.


Les couples modernes, ayant des idées assez ouvertes sur la sexualité, et qui ont en plus l'intelligence d'aborder le sujet, savent se prémunir des inconvénients de l'infidélité en anticipant la meilleure réponse adéquate. Évidemment, une telle démarche engage chacun et demande une confiance réciproque sans faille afin de respecter la parole donnée. Par exemple celle de tout se dire, ou bien de s'engager à rester fidèle à 100%, ou bien encore s'accorder le droit d'infidélité "passagère"… Attention, je ne préconise aucunement tel ou tel point de vue ! Non, par contre je cautionne toute entente du couple sur ce point, ainsi que sur ce respect des engagements, quels qu'ils soient. Ainsi, "un couple prévenu en vaut deux" et sait pardonner ou anticiper et résoudre plus facilement les crises !


Mais hélas, il existe des situations où les couples n'ont pas eu le temps de discuter du sujet ou bien ont eu une confiance aveugle en leurs propres forces face à d'éventuels évènements qui aboutissent à une infidélité avérée, voulue ou subie. Dans ce cas, il est très difficile d'envisager un dialogue à deux "a posteriori", et le couple peut alors tomber de haut s'il n'a pas les ressources de surmonter la crise. Dans une telle situation, je propose mon aide en qualité de professionnelle des problèmes de couple pour sortir de l'impasse et éviter une rupture, voire envisager un retour de l'être aimé si celui-ci est parti suite à une infidélité.

 

N'hésitez pas à me contacter si vous êtes dans cette situation, en cliquant sur ma bannière web ci-dessous ou bien par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). Bonnes vacances et vive l'amour en parfaite entente !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Sexualité - Communauté : Sauver son couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 juin 2013 1 17 /06 /Juin /2013 19:07

en-couple-chez-eux Nos sociétés sont de plus en plus individualistes et font bien évidemment la part belle aux célibataires qui sont comme des poissons dans l'eau lorsqu'ils peuvent néanmoins profiter pleinement de toute la permissivité et de la grande liberté d'action qui s'offrent à eux… Car pour jouir à pleines dents de cette vie de consommation à tout va et de plaisirs faciles, il faut en avoir les moyens, non seulement financiers mais aussi en terme de bonne santé, de temps libre ajustable et d'intégration sociale. Par conséquent, il n'est pas donné à tout le monde de vivre toute sa vie comme un éternel étudiant, libre de son emploi du temps et jet-setter de surcroît… Aussi, à un moment de la vie, l'homme, ou la femme, devenu(e) plus "mature" pour ne pas dire adulte, se pose la question du sens de tout ceci et décide de passer à quelque chose de bien plus responsable ou sérieux mais tout aussi excitant à mettre en oeuvre : la vie à deux, la vie en couple !


Que de changements tout de même ! car vivre à deux ce n'est pas toujours facile, et quelques règles de bon sens et de convivialité s'imposent dès le départ pour commencer du bon pied. Ce n'est pas parce qu'on l'aime, que l'on a tous les droits et que tout est permis, bien au contraire ! J'ai déjà bien disserté sur la question dans mes articles précédents (que je vous conseille de lire) pour laisser entendre qu'il y a toujours un problème de-ci, de-là, à régler quand on est deux sous le même toit, pour ne pas dire sous le même "toi". Car oui, le toi et le moi vont à la fois se confronter et se confondre, en toute convivialité amoureuse (évidemment…). Et, ce n'est pas sans aucune difficulté narcissique que de laisser une part de soi pour mieux partager avec l'autre. Mais cela est nécessaire et indispensable que de savoir faire don pour recevoir, sinon autant rester seul dans son coin à regarder le miroir de son propre nombril. 


Or, une première question primordiale se pose radicalement au nouveau couple : chez qui vivre ? Chez lui, chez elle ? Ailleurs ? En ces temps tumultueux, en ce qui concerne notamment le logement, à moins d'être propriétaire d'un lieu assez spacieux pour y vivre à deux (oui, j'oubliais : ne comptez pas vivre à deux dans le petit studio, ou chez papa maman), il faudra choisir ou chercher plus grand. Mais restons dans l'hypothèse, simple en apparence, où l'un accueille l'autre pour son plus grand plaisir, forcément partagé. Voyons ensemble comment s'organiser sainement pour que chacun reste soi-même tout en étant heureux avec l'autre dans cette osmose que l'on appelle le couple.

 

Déjà, et si cela est possible, que chacun ait son espace dédié pour ses petites affaires… car il n'est pas question de vivre n'importe comment sans ordre et sans que chacun ait la responsabilité de ses propres affaires, cela va de soi. Par exemple, il semble évident que les vêtements, les objets et autres appareils informatiques personnels (ordinateurs, tablettes, smartphones, etc.) soient sous la responsabilité d'usage de celui qui les utilise. Aussi, cela donne des droits et des devoirs : ceux de ranger ses propres affaires où il se doit, et ceux de ne pas toucher à ces mêmes affaires sans permission, si elles ne sont pas à vous. De facto, chacun dispose de ses propres places réservées dans le lieu de vie, de ses objets personnels, et tout n’est ainsi pas dilué dans l'autre… Un couple, ce n'est pas un unique mélange issu du solvant de deux couleurs sur la palette du peintre, ce sont ces mêmes deux couleurs distinctes qui s'ajustent en harmonie sur la même toile pour construire une variation polychrome en parfaite juxtaposition. Il est bon de le souligner avant, pour ne pas avoir une plate uniformité de tons gris dans le paysage final.


Mais, soyons plus réalistes et un peu moins artistiques ! La vie en couple comporte heureusement, et cela est normal, de très bons moments passés à deux, ne serait-ce que pour jouir d'une sexualité sans tabous et la partager en toute confiance, ou bien pour construire un environnement plaisant et sain, ou bien encore tout simplement pour vivre ensemble de bons instants de loisirs. C'est aussi pour partager ce qui est moins facile à vivre ou à faire seul(e), les tâches quotidiennes, souvent répétitives et barbantes (disons-le) doivent être partagées à égalité, car à deux tout est bien plus simple, plus rapide et plus agréable. Dans un autre ordre d'idée, reste aussi une raison plutôt importante : un couple, ça peut avoir des enfants, ou non.

 

Ceci dit, généralement on ne se met pas en couple uniquement pour ne rester qu'à deux indéfiniment… La plupart du temps c'est aussi pour agrandir la famille avec la réelle volonté d'une maternité, du moins pour les jeunes couples puisque pour d'autres il peut déjà y avoir des enfants (en cas de famille recomposée). Alors, nous voyons qu'il y a ici une responsabilité de plus à partager, dans une perspective complexe mais enrichissante, celle de créer une famille au-delà du couple, ou bien celle d'accepter de vivre avec les enfants déjà en présence. Reste aussi l'hypothèse de ne pas vouloir d'enfant(s)… Tout reste à définir et à construire, c'est aussi cela un couple : le choix de vouloir ou non donner la vie.

 

Il va sans dire, qu'avec les nombreux débats actuels sur la famille, quelle que soit la structure envisagée (hétérosexuelle ou homosexuelle), je ne rentrerai pas dans la polémique en cours et je resterai, par saine déontologie, neutre sur ce plan tout en restant ouverte à toute discussion dans le cadre purement professionnel qui m'interpelle et qui me permet de vous aider dans vos choix. Donc, n'hésitez pas à me contacter en cas de problématique de couple à me soumettre, je reste en priorité à votre disposition pour étudier et résoudre avec vous votre situation conjugale, amoureuse et relationnelle avec votre partenaire. Cliquez simplement sur ma bannière web ci-dessous, ou bien contactez-moi directement aux 01.73.58.36.36 ou  06.50.75.95.14 (numéros directs et non surtaxés), à très bientôt et vive le couple pour tous !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Hommes-Femmes - Communauté : Probleme de couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 15 mai 2013 3 15 /05 /Mai /2013 19:36

feminin-masculin-sexe3-copie-1.jpg

Lors de mes deux précédents articles (ici : 1/3 & 2/3) nous avions globalement vu que la sexualité se construit d'une certaine façon sous forme de plusieurs strates superposables (complémentaires, opposées ou harmoniques), d'une part celle de l'individu, lequel oscillera entre ses désirs profondément enfouis dans son inconscient et ses divers choix réellement possibles dans son environnement quotidien (choix acceptés ou bien subis), mais aussi que l'individu n'étant qu'une seule moitié d'un couple, il aura bien évidemment aussi à composer ou à se redéfinir complètement ou partiellement au sein de cette entité duale. Il devra savoir donner pour recevoir ce qu'il est lui-même capable de se générer (du plaisir / onanisme) mais surtout donner pour recevoir ce qu'il ne sait pas produire lui-même, à savoir : de la confiance et de la reconnaissance de soi (c'est à dire de l'affect), ce qui définit de manière assez syncrétique les deux grandes composantes de ce que l'on appelle plus trivialement l'Amour.


Le couple joue donc un rôle primordial dans la construction complète de la vie d'un individu équilibré, cette juste et grande harmonie nécessaire entre échanges de jouissance sexuelle d'une part et interrelation d'une jouissance intellectuelle réciproque d'autre part. Cette double osmose, si elle est réussie, aboutit à une union durable et à une excellente évolution de chaque individu qui compose le couple, lequel est alors véritablement moteur d'un bonheur pleinement partagé.

 

Mais que se passe-t-il lorsque le couple fonctionne selon ces principes avec des paramètres plus hors normes ou que les relations à deux ne suffisent plus forcément à satisfaire l'un des deux partenaires (voire chacun d'eux), en d'autres mots : lorsqu'il y a ce que la société appelle une relation adultérine suivie ? Ou plus prosaïquement un amant ou une maîtresse "en surplus" du couple formé.

 

Déjà, notons que les relations extraconjugales sont assez mal vues par la société qui justement y voit un fort facteur de déstabilisation sociale et de destruction de la structure familiale typique, de la même façon que d'autres typologies sexuelles comme l'échangisme, le libertinage, le triolisme, l'homosexualité ou même plus loin encore et plus complexe, les couples transgenres. La société tente de légiférer sur tel ou tel point en reconnaissant certains droits (par exemple le "mariage pour tous") afin d'aplanir les angles de ses propres suspicions face à la très grande variété de ces mêmes orientations sexuelles, lesquelles dépassent de loin ce qu'il est plus commun d'appeler aujourd'hui la "norme" pour le couple. D'où cette pression sociétale qui peut être véritablement intolérable et insupportable à vivre au quotidien pour certains et qui peut même aller jusqu'à obliger à dissimuler sa véritable nature personnelle en terme d'orientation ou de choix de sexualité. 


Durant mon activité, chaque jour je constate ce différentiel entre la réalité vécue et le désir de vouloir vivre autrement et pleinement sa sexualité au sein du couple (ou au-delà), il arrive souvent que durant la première partie de sa vie un individu suive la ligne directrice du couple avec une "sexualité normative" pour s'en détourner et vivre réellement ses aspirations propres, comme si la société imposait de suivre le "schéma courant" pour s'acquitter de ses droits d'être ensuite différent. Mettre en souffrance des individus en leur imposant de refouler leurs véritables désirs n'est évidemment pas une solution positive, cela entraîne des traumatismes durables s'ils ne sont pas libérés de manière exogène. Une grande partie de mon travail consiste donc à libérer ceux et celles qui souffrent de ne pas trouver écho à leurs désirs profonds, bien souvent en ouvrant en grand la porte de l'inconscient qui se cache sous le dur vernis de la pression sociétale.

 

Comme nous le voyons, la sexualité est complexe, mouvante, clivante et un phénomène comportemental en continuelle interrogation, non seulement pour soi-même mais aussi pour le couple et pour l'ensemble du tissu social qui se permet souvent de juger sévèrement ceux et celles qui sont différents ou qui préfèrent simplement suivre d'autres sentiers en dehors des routes principales.


Le choix de vouloir vivre pleinement sa sexualité est donc un droit fondamental et celui de vouloir l'assumer est un devoir. Par contre, la responsabilité de construire un couple durable engage toujours irrémédiablement deux individus, et implique selon moi une certaine éthique quant au respect inconditionnel du partenaire. Dans cet ordre d'idée, il me semble raisonnable et indispensable que la réciprocité soit effectivement de mise s'il y a relation extraconjugale… ceci afin de garder un certain équilibre.

 

Bien entendu je n'encourage pas ici tous les couples à vivre des aventures ou à tester certaines limites dangereuses… mais je signifie clairement que s'il y a lieu, alors, ce que l'on se permet personnellement soit tout aussi bien accepté réciproquement et ouvertement en toute transparence, ceci devrait faire réfléchir sur la qualité que l'on porte à sa propre notion de relation de couple !

 

Je vous laisse seul(e) juge de porter vos propres choix et de les vivre pleinement, et je reste à votre disposition si néanmoins vous avez des interrogations ou certaines problématiques à me soumettre. Pour ce faire, contactez-moi par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou  06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés), ou via ma bannière web ci-dessous (formulaire de contact classique). À très bientôt pour vous aider dans votre relation de couple harmonieuse !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Sexualité - Communauté : Probleme de couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 15 avril 2013 1 15 /04 /Avr /2013 18:18

 

feminin-masculin-sexe2.jpg Pour faire suite à la première partie de cet article (en trois parties), laquelle donnait les prémices d'une compréhension de la "valeur du sexe", nous avons vu qu'au niveau strictement personnel il n'existait pas de stéréotype ou de formatage simple, que chacun se forgeait sa propre sexualité selon son histoire, ses rencontres et ses choix de vie. Tout psychologue qui se respecte vous dira qu'effectivement beaucoup de paramètres de la sexualité entrent en jeu dès l'enfance et se mettent progressivement en place à l'adolescence pour ensuite se façonner de manière plus précise à l'état adulte et s'affiner tout au long de la vie. Sur ce constat, les premières rencontres amoureuses sont prédéterminantes, les rapports affectifs avec les parents le sont tout autant pour échafauder les fondations d'une sexualité à deux étages, l'un conscient et accepté, l'autre inconscient et plus complexe à saisir. Sans plus entrer dans le détail psychanalytique des orientations sexuelles et de leurs significations, c'est sur l'axe de ces deux directions, consciente et inconsciente, que va vivre l'individu et réaliser ses choix de partenaire(s) et de type de sexualité, toujours évolutive et mouvante entre aspirations réelles et fantasmes rêvés ou assouvis.


Pour le couple il en ira de même, en bien plus complexe encore et de manière logique puisque ce couple est une pièce rapportée qui n'appartient finalement plus vraiment à personne, c'est une représentation construite à partir des éléments en présence, c'est à dire à partir des deux individus qui ont formé ce pacte de vie commune, du moins de vie sexuelle partagée puisque rien n'oblige un couple moderne à cohabiter si la relation seule suffit à les contenter. Car seule ici la relation va compter, et plus précisément la relation sexuelle pour notre propos. Ce qui nous permettra d'élargir le champ d'action aux relations entre deux individus et non pas uniquement aux couples formés. Bien évidemment, une relation en place depuis peu sera soumise aux aléas de construction et aux accidents durant ce travail d'élaboration de l'édifice commun… d'un autre côté le couple déjà mature et vivant ensemble depuis de nombreuses années aura eu des réparations et autres aménagements pour fabriquer sa structure relationnelle et sexuelle, avec parfois la maison en feu, des grands froids, ou les murs de la relation à consolider pour survivre aux intempéries de la vie.

 

Là où se complique l'édification du couple et de la relation à deux, c'est justement sur le facteur commun de l'inconscient de la relation, sur ce mixage des matériaux inconscients de la sexualité de chacun… sur ce point il y a très souvent une grande ignorance de ce qu'est l'autre, de ses réels désirs, de ses fantasmes avoués ou inavoués. C'est pourtant un point crucial que de savoir précisément dans une relation ce que veulent et attendent réciproquement chacun des deux partenaires, notamment en matière de sexualité, laquelle n'est finalement que le reflet condensé d'une personnalité dans un "acte d'échange" totalement "instru-mentalisé" à la fois par la pensée consciente et par le substrat des instincts et fantasmes issus de l'inconscient des deux protagonistes.

Donc… pas si simple !

 

Alors, nous le voyons, la sexualité dispose d'une dimension bien plus large que celle indiquée dans le dictionnaire… elle n'est pas que "comportementale" dans l'acte lui-même, elle est aussi infiniment mentale dans sa conception, elle est le calque de la personnalité sur la face intime d'une pièce où sont gravés pèle-mêle les désirs, les secrets amoureux, les fantasmes, les limites morales et la volonté, et sur l'autre face nous avons l'acte par lui-même qui devient plaisir, échange, attente, répétition, quelquefois douleur assumée et contrainte, voulues ou non, dans la relation. De ses deux faces d'une même pièce, nous voyons se dessiner une articulation majeure dans la structure relationnelle globale : le lien fondamental entre Amour et Sexualité. 


Comme je l'avais plus ou moins exprimé rapidement en fin de la première partie, les Sentiments et le Sexe, ce n'est pas la même chose ! L'Amour ce n'est pas uniquement faire l'amour ! La relation ne se résume heureusement pas à l'acte sexuel, voire même purement à la sexualité. Bien que la sexualité soit une expression majeure de l'individu envers un autre, elle n'est pas LA Relation Amoureuse, elle n'en reste néanmoins QUE la Relation Sexuelle. Faire le distinguo et appuyer sur ce point pourrait sembler anodin mais il y a pourtant du soufre dans ce massif duo Amour/Sexualité, et même des fois de la souffrance si les partenaires n'ont pas les mêmes concepts en la matière !

 

Mais alors, une Relation Amoureuse dans un couple, c'est quoi ? Si l'on place la sexualité sur un pan important de cette relation, sur l'autre pan de la montagne que reste-t-il… finalement l'Amour dans un couple, c'est quoi ?


He bien l'Amour… c'est tout le reste ! L'Amour c'est déjà être ensemble et aimer "être et vivre ensemble", rechercher la présence de l'autre et sa pleine disponibilité, sa loyauté et sa confiance, capter son affection et donner la sienne en retour, vivre tous les moments heureux et aussi surtout tous ceux qui sont difficiles, pour soutenir, car l'Amour c'est aider l'autre à se construire en écartant l'adversité, c'est aider à devenir plus fort et à s'élever plus haut, à écarter les peurs existentielles et à panser ses plaies anciennes et nouvelles, c'est permettre à l'autre de se sublimer sans l'enfermer et sans l'étouffer de son propre Ego, c'est lui ouvrir un horizon de liberté partagée et acceptée, lui laisser assumer son espace vital intérieur car rien n'est plus beau que de percevoir la différence et l'originalité d'une expression singulière à ses côtés, que de recevoir aussi cette singularité comme un don précieux et unique pour la faire sienne en l'apprivoisant au plus profond de son coeur avec sa permission. Aimer, c'est aussi savoir souffrir pour l'autre et prendre sa souffrance à son compte pour en garder cet instant subtil d'extase et de sacrifice partagé… que l'on appelle, Amour. Aimer c'est donc faire don de soi et recevoir.

 

Après un tel déluge de mots, l'on a tous une grande envie d'Amour ! (si ce n'est pas déjà le cas !). Mais des fois l'Amour ne suffit pas, le désir peut aussi être plus fort, nos instincts sont puissants et peuvent se dresser devant les sentiments pour assouvir des besoins… sexuels, des fantasmes, des pulsions. Dans ce cas le couple peut-il seul sciemment assumer les tentations extérieures, les permettre, les faire don à l'autre dans son espace de liberté ? C'est la question de la Sexualité qui revient au galop au coeur de l'Amour. Est-ce que permettre c'est aimer ? Est-ce que libérer l'autre de sa propre exclusivité sexuelle est encore une preuve ultime de son Amour ?

 

La question est difficile, la réponse l'est tout autant avec tous les dangers inhérents. Dans tous les cas, à chaque couple correspond une "convention intime" qui permet de fixer ses limites. Il est très important de bien définir, au fil du temps de la construction du couple, ce que sont ces limites mutuelles et jusqu'où les repousser à deux. Il est primordial d'en être les garants et de comprendre réciproquement la relation vécue. Nous verrons aussi, dans une prochaine troisième partie de cet article, que la Société impose incidemment des limites, que le contexte extérieur joue aussi fortement sur le couple dans cette acceptation de ce qu'il est et de ce qu'il représente pour exister d'une certaine façon "conforme".

 

Pour l'heure, posez-vous la double question suivante : "ma relation actuelle est-elle pleinement vécue avec bonheur chaque jour, est-elle acceptée réciproquement et comprise dans ses limites existentielles sans face cachée ?" Je vous laisse y réfléchir, et si vous désirez une aide sur ce point, si vous vous posez des questions perturbantes sur votre relation, si vous avez des problèmes de couple à résoudre, n'hésitez pas à me contacter. Cliquez sur la bannière ci-dessous pour m'envoyer un formulaire et expliciter votre demande, ou bien téléphonez-moi au 01.73.58.36.36 ou idem 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). À très bientôt !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Sexualité - Communauté : Probleme de couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 mars 2013 6 16 /03 /Mars /2013 18:38

 

feminin-masculin-sexe.jpg On me pose très souvent la question suivante : "Je suis en couple et tout va bien, mais j'ai aussi régulièrement des relations extra-conjugales avec d'autres partenaires sexuels, est-ce que cela est grave et est-ce un problème pour mon couple ?"


Répondre simplement à cette question, laquelle est par ailleurs double, n'est pas d'emblée envisageable sans une connaissance approfondie de plusieurs paramètres importants et complexes qui sont spécifiques à chacun des protagonistes et même au-delà… J'aurais effectivement pu dire : "évidemment cela est grave, votre couple est véritablement en grand danger et vous êtes sur une voie qui vous engage sur de terribles problèmes". Mais finalement non, car répondre de cette manière aussi "simpliste et rétrograde" serait une erreur à la fois sur la nature humaine, une erreur sur la "psychologie du couple", ainsi qu'une erreur sur l'évolution des mentalités dans nos sociétés modernes protéiformes. C'est pourquoi cet article sera décliné en trois parties tant la problématique est cruciale pour un bon entendement et un faisceau de réponses adaptées à chaque situation, sous des angles différents de perception.

 

Comme je viens plus ou moins de le signifier, toute problématique d'ordre sexuel est donc une affaire évidemment personnelle et intime, mais aussi une logique à deux (si en relation de couple), et enfin plus globalement une "histoire sociétale" au sens large du terme en une vision plus contextuelle liée à l'environnement des mentalités et pratiques. Dissocier ces trois "poupées russes" qui s'emboîtent et interagissent de concert n'est pas possible, par contre en analyser dans le détail chacune des parties sera ici ma méthode pour mieux comprendre l'ensemble.

 

Par conséquent, en cette Partie 1/3, la question se définit précisément sur notre "rapport" (sans jeu de mots) au sexe d'un point de vue individuel. L'on constate de suite que nous avons tous une "identité sexuelle" spécifique  qui nous caractérise, en terme de notion de plaisir, de pratique sexuelle, d'histoire personnelle face à notre propre sexualité et à celle des autres auxquels nous sommes confrontés directement ou indirectement. Il n'existe pas une seule sexualité "type" ou normalisée, chacun dispose de ses préférences en fonction de son vécu, de ses rencontres, de son enfance et de la période de l'adolescence qui construit le pont vers l'âge adulte en pleine possession de ses moyens sexuels. 


Bien entendu, que nous soyons un homme ou une femme va conditionner fortement notre identité sexuelle de base, avec tous les comportements "habituels" liés à cette identité "de genre", ceci pour la grande majorité de nous. Reste que cette définition d'identité sexuelle masculine ou féminine sera modulée par d'innombrables facteurs qui renforceront ou éloigneront du schéma auquel se rattache ce que l'on attend d'un homme ou d'une femme dans "un absolu médian" d'une identité sexuelle idéalisée. De plus, n'oublions pas que nous avons une certaine part de mixité de genre en nous, un homme possède une part de féminité et inversement. Personne n'est fait d'un seul bloc au niveau du comportement sexuel… il en ira aussi de même des pratiques sexuelles associées. Pour donner un exemple, une femme pourra être dominatrice là où l'on reconnaît que généralement c'est plutôt à l'homme de prendre sexuellement "le dessus" (toujours sans jeu de mots), du moins de prendre "l'initiative"…

 

Alors, qu'en est-il de notre valeur à cette notion de sexe, et notamment à l'importance réelle que l'on veut bien lui donner au quotidien, tant à soi-même (hédonisme), qu'à autrui ? Est-ce réellement tromper que d'aller voir ailleurs ? Que penser du fait d'avoir plusieurs partenaires sexuels alors que l'on est déjà en couple ou en relation forte avec une personne que l'on aime ? Ces questions se rejoignent toutes, elles sont liées par la vision personnelle que chacun a de la valeur du sexe dans sa propre vie, de la notion de plaisir sexuel, à celle de recevoir et de donner, d'où cette notion induite de partage… qui se fait de manière simple ou compliquée, pour les uns et pour les autres.


En effet, pour certaines personnes le sexe reste un thème tabou alors que pour d'autres c'est une activité comme une autre, comme d'aller à la piscine ou faire son jogging quotidien. C'est ici la notion de valeur associée au sexe, d'une certaine manière la façon dont nous gérons notre sexualité dans notre tête, c'est notre éthique du sexe, notre perception de ce que cela nous apporte. De même nous ne sommes pas tous égaux devant nos besoins et notre dépendance au sexe… Certains y pensent sans arrêt et ont des besoins physiques gourmands à satisfaire promptement, d'autres sont beaucoup plus détachés et peuvent même s'en passer sans aucun problème pendant de longues périodes. Par conséquent, l'on constate que tout est une question de besoin personnel et surtout de cette valeur que l'on donne au sexe… elle sera effectivement bien différente d'une personne à l'autre, tant quantitativement (physiquement, le faire plus ou moins…) que qualitativement (mentalement, en tirer une certaine satisfaction, très variable…).

 

Comme nous le voyons, il est déjà très compliqué de définir intégralement et précisément ce que représente vraiment le sexe "individuellement" parlant, avec l'ensemble des paramètres trop brièvement évoqués ci-dessus… alors que dire du couple, si ce n'est qu'il représente à lui seul un mélange dynamique et polymorphe de ces deux "complexes sexuels" identitairement profondément différents ! Et nous ne parlons évidemment "que" de sexe et non d'Amour…

 

Dans le prochain article en partie 2/3, nous verrons comment commencer à apporter des éléments de réponse à notre problématique, et nous verrons que si l'individu est complexe, le couple l'est tout autant… mais pas toujours ! Le couple peut aussi être le facteur simplifiant et forcément unifiant de cette complexité individuelle… avec tout l'éventail des potentialités et des besoins des individus qui le composent !

 

Sur un autre registre, vous savez que vous pouvez me contacter pour toute autre problématique "de couple", n'hésitez pas à me contacter via ma bannière ci-dessous (formulaire de contact) ou bien plus directement par téléphone aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14, à très bientôt !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Hommes-Femmes - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 14 février 2013 4 14 /02 /Fév /2013 18:58

 

saint-valentin-2013.jpg Eh oui mesdames, rassurez-vous, votre homme est bien comme tous les autres : il oublie les fêtes, les anniversaires, toutes ces dates qui comptent pour nous les femmes ! Et pire, il ne vous a pas embrassé pour la Saint-Valentin ! Ou bien juste après votre regard interrogateur en se souvenant soudain de la chose !


Que faut-il en penser ? Que les hommes n'ont pas de mémoire… ou bien peut-être une mémoire légèrement sélective ! Dans tous les cas, il faut bien avouer que de notre côté nous n'oublions rien, ni la date de la première rencontre, ni la première nuit avec lui, ni sa date d'anniversaire et encore moins celle du mariage (pour celles qui sont… mariées). Et les petits cadeaux reçus, nous avons une vue parfaitement claire de toutes ces petites choses qui font qu'il nous a dit "je t'aime" sans vraiment prononcer les mots… car l'homme ne le dit jamais vraiment, non il nous le susurre imperceptiblement à l'oreille, la plupart du temps haletant en sueur après nous avoir fait l'amour, c'est sa façon de nous dire combien notre profonde féminité se rappelle à lui en un éclair "orgasmique", autant dire le temps d'un coup de canon !

 

Trêve de petites plaisanteries taquines… on les aime nos hommes, même et surtout avec leurs défauts, car on les connaît bien. Mais ce que nous voudrions messieurs, ce serait de temps en temps un petit "reset" de mémoire, une mise à jour de vos si actives et géniales cellules grises pour vous rappeler au moins de notre anniversaire (pourtant vous le connaissez par coeur, mais il y a quelques fois de l'inertie dans vos neurones !). Il faut dire aussi que nos hommes pensent à beaucoup de choses très importantes en même temps… pas autant que nous les femmes puisque, aux dires des scientifiques, nous sommes capables de gérer plus de 5 tâches simultanément là où les hommes ne préfèrent s'aventurer que sur une seule, voire deux pensées très abstraites, mais jamais à la poubelle à vider ni aux courses à faire d'urgence :-)

 

Non, ne soyons pas dures avec nos maris, nos partenaires, nos amis, voire amants, ce sont tous des gentlemen, sinon nous ne les aurions évidemment pas à nos côtés ! Je ne poserai pas la question qui est dans "l'ère du temps" avec le mariage homosexuel… mais tout de même : deux femmes en couple sont elles encore plus fortes en matière de dates et de mémoire ! Certainement aussi... d'ailleurs j'attends vos réponses pour le certifier ! 


Mais, tout de même, là où nous pensons, les hommes préfèrent agir. Alors soyons respec-tueuses (facile…), surtout aujourd'hui car c'est la Saint-Valentin et ce soir il nous câlinera encore plus, car cela il ne va évidemment pas l'oublier, et nous le savons bien ! Par conséquent, il est sans conséquence qu'il oublie des dates… puisque nous sommes là pour les lui rappeler, et laissons les hommes agir comme ils aiment le faire avec nous, avec amour plutôt qu'avec des mots, avec des moyens d'hommes, avec des pensées d'hommes (humm), avec des manières d'hommes, c'est bien pour cela que nous sommes avec un homme, sinon autant choisir une femme !

 

Comme vous le voyez, j'ai la plume légère aujourd'hui… car ce soir, je sais bien, comme beaucoup d'entre vous qui me lisez, qu'il sera là auprès de moi et qu'il saura me souhaiter à sa manière "Sa Valentine" ! Donc je vous souhaite à toutes et à tous une excellente soirée, du moins si vous êtes en couple. Si ce n'est pas le cas ou bien si vous avez des problèmes de couple : n'hésitez pas à me contacter en cliquant sur ma bannière ci-dessous, pour que vous aussi ne soyez plus seul(e) ou en rupture.


Vive la Saint-Valentin et vive les couples qui s'aiment et se le disent, aujourd'hui c'est le "jour J" (je le répète pour les messieurs qui l'auraient désespérément "oublié").

 

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Hommes-Femmes - Communauté : Probleme de couple
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 janvier 2013 3 16 /01 /Jan /2013 19:14

 

routine-dans-le-couple.jpg Que vous souhaiter de mieux en cette nouvelle année 2013 que d'avoir un couple dynamique et en très bonne santé ! Pour ce faire, il vous faudra éviter la routine qui peut s'installer à tout moment, et c'est justement le thème de cet article !


Mais déjà, posons-nous la question : d'où vient la routine et qu'est-ce exactement ?

 

Pour définir ce que je qualifierais par une courte périphrase : le principal problème de couple de notre époque, la routine n'est déjà pas du tout une triste fatalité, il existe en effet des couples qui n'en souffrent jamais… quel est donc leur secret ou la bonne méthode pour ne jamais avoir à se poser la question suivante : "nous sommes là, tous les deux et nous avons l'impression de coexister mais de ne plus vivre avec exaltation notre relation conjugale". C'est ce qui caractérise en premier lieu la routine, ce manque d'envie de faire à deux, le manque d'entrain ou de tonus pour envisager quelque chose de nouveau à réaliser en couple, ce que l'on ne pourrait pas faire seul(e), sinon pourquoi vivre à deux si l'existence n'a pas plus de piment, d'énergie commune ou de perspectives qu'en étant célibataire.

 

Nous avons d'emblée une piste, la routine s'accommode d'un manque de nouveauté et de volonté de réaliser des projets à deux. Nul besoin d'ambitieux projets pour dynamiser une relation, non, ce qu'il faut c'est très certainement juste casser le train train quotidien qui paralyse ou du moins qui ankylose la relation en la plongeant dans le bain chloroformé d'un quotidien répété mille fois… Alors, pour sortir de cet état léthargique qui freine toute nouvelle exaltation, rien de mieux que d'envisager quelques petites surprises pour bien commencer l'année ! Il est vrai qu'après Noël et les fêtes de fin d'année, les cadeaux ont été présents… si ce n'est pas le cas… alors bougez-vous et faites vite quelques cadeaux inattendus à votre partenaire !

 

Les femmes aiment les fleurs, messieurs qu'attendez-vous pour en offrir, oui mais attention : ne lui offrez pas n'importe quoi, faites dans le surprenant, l'extravagant ! et puis le principal c'est le petit mot qui accompagne le bouquet, sinon vous aurez tout faux !

 

Et vous mesdames, quoi lui offrir alors qu'il a déjà tout… d'une pierre deux coups achetez-vous de superbes pièces de lingerie, ainsi vous serez ravies de lui montrer comment vous les portez à la nuit tombante… il sera émerveillé par tant de charme érotique, voire exotique si vous optez pour des dessous très affriolants qu'il n'a pas l'habitude de voir sur votre corps si sensuel dans ces "charmants ustensiles érotiques"…

 

Mais hormis le petit cadeau-surprise, celui qui fait toujours plaisir en couple c'est évidemment celui que l'on décide spontanément de s'offrir à deux, et quoi de plus intéressant que de se faire un sympathique week-end en amoureux dans un lieu que l'on ne connaît pas, essayez le hasard et tentez le diable à deux en partant pour l'inconnu, cherchez près de chez vous (sur internet c'est facile) le petit resto où vous n'avez encore jamais été goûter le délicieux menu, passez une nuit loin de votre lit habituel pour une folie douce dans un hôtel de campagne ou dans une belle ville très typique.


Comme vous le voyez, le principal pour rompre avec la routine, c'est de rompre avec un quotidien trop formaté qui enferme lentement le couple dans une monotonie aussi insidieuse que répétitive. Alors surprenez-vous et sachez surprendre aussi votre conjoint en le sortant de ses rails, en le bousculant un peu pour son bien et pour le vôtre ! Car oui, l'on peut éviter facilement la routine dans le couple, encore faut-il s'en rendre compte et agir en conséquence.


Si vous désirez des conseils personnalisés pour redynamiser votre couple tout en valorisant votre relation, n'hésitez pas à me contacter, cliquez simplement sur ma bannière ci-dessous pour me faire part de votre problème ou bien téléphonez-moi directement aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros de téléphone non surtaxés).

 

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Conseil conjugal - Communauté : Sauver son couple
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 16 décembre 2012 7 16 /12 /Déc /2012 14:49

 

prise-de-couple.jpg Nous sommes tous emplis de certitudes et de valeurs que nous pensons être immuables et nécessaires à notre vie quotidienne, que ce soit dans le domaine du travail, de l'éducation, de nos aspirations les plus personnelles ou bien de nos raisonnements et de nos sentiments. Nos caractères ont intimement besoin de bases solides pour s'exprimer et évoluer sans peur, notre psychée est ainsi faite que nous avons ce besoin de nous (r)assurer que nous allons continuellement dans la bonne direction, que nous agissons toujours au mieux et surtout sans risque...


Parce que la psychologie humaine et les rapports que nous entretenons avec autrui sont construits dans ces mêmes optiques préfabriquées de "bien et de mal", de "faire toujours mieux", de "paraître bien", de "se contrôler", de montrer que "l'on peut agir fort"... en deux mots : avec compétitivité dans nos actions et nos relations. Nous en sommes tous à nous encadrer sans cesse de murs pour mieux tracer des couloirs comportementaux propres à nous rassurer ou à nous assurer le succès d'une entreprise, d’un gain de valeur aux yeux du monde, ou d’un comportement "idéal" et formaté. Formaté pour notre famille, pour notre "groupe"... et envers la société, mais ne digressons pas sur des thèmes trop ethnologiques pour notre sujet !

 

Ces deux premiers paragraphes d'introduction sont importants, ils montrent d'emblée toute la complexité à "être soi", si possible "bien", dans nos environnements en "poupées russes", en partant de nous-mêmes, pour passer par le couple ou la relation intime, par la famille plus élargie, par les collègues ou amis, et enfin pour finir par l'ensemble de la société dans laquelle nous évoluons et interagissons, chacun à nos niveaux. Ces environnements demandent inlassablement des réponses immédiates en terme de raisonnements et d'actions, de comportements... et généralement nous aimons avoir le contrôle complet de la situation afin de minimiser tout potentiel d'insécurité qui pourrait engendrer du stress, de l'incertitude, voire même des erreurs ou pire... des "fautes".

 

Hélas, avec ce type de réponses, l'enfermement ainsi généré par nos habitudes, par nos fausses ou réelles contraintes, nous emprisonne dans un carcan de pseudo-certitudes et d'idées acquises qui nous poussent presque toujours à agir de la même façon, sur le même mode opératoire sans aucune possibilité de changement de direction. Ces comportements répétitifs ou automatiques de prise de contrôle de tous nos environnements sont évidemment autant d'aliénations potentielles qui peuvent restreindre nos capacités de changement et d'évolution personnelle, c'est ici le paradoxe : à trop vouloir contrôler, se contrôler, l'on aboutit au résultat contraire, à une sorte de rituel quotidien de comportements formatés et restreints.

 

A un niveau strictement personnel, vouloir tout contrôler c'est s'enfermer dans ce rituel, quelquefois s'enfermer dans des comportements déviants sans même s'en rendre compte. Prenons l'exemple des addictions qui sont des répétitions comportementales, elles sont aussi induites indirectement de cette volonté de contrôler notre vie "via un rituel quotidien", par exemple : fumer une cigarette à un moment précis, en effet rien de plus simple que d'allumer une cigarette, et l'on sait à l'avance aussi qu'elle va se consumer... la finalité est donc connue, cela rassure tout autant que la dose de nicotine absorbée. Cette exemple parmi tant d'autres, comme les comportements alimentaires excessifs, certains TOCs, ou tout simplement certains types de raisonnements invariablement récurrents sont autant d'enfermement sur une voie unique et souvent sans réelle issue que d'être connue à l'avance pour avoir l'impression d'une "prise sur le réel", et de se rassurer...  

 

Au niveau du couple cela est encore plus complexe, il peut y avoir ce même problème de "vouloir contrôler", pour se rassurer soi-même mais aussi pour croire que l'on rassure le (ou la) partenaire, qu'il faut faire et penser selon tel ou tel mode en voulant forcer unilatéralement la façon de penser ou d'agir... Bien évidemment, cela n'a pas toujours le résultat positif escompté, être sûr de ses propres choix, surtout s'ils sont formatés selon les certitudes définies précédemment, cela aboutit à une forme d'autoritarisme déguisé en volontarisme. D'ailleurs la très grande majorité des problèmes de couple provient de cette volonté de vouloir "bien faire les choses" pour son conjoint au sein du couple, voire même "en faire trop" afin de montrer que l'on sait faire ! Mais, en faire trop c'est aussi souvent aller au-delà de nos limites et de celles de la relation de couple, laquelle ne demande peut-être pas que l'on dépasse certaines bornes ou force certaines barrières. Dans tous les cas, même s'il vous aime, votre conjoint ne veut pas être continuellement sous contrôle, laissez le moment propice à la sexualité de se charger de cet échange de "contrôle réciproque", la sexualité est la soupape de sécurité du couple en matière d'exercice du pouvoir, toujours sur le mode d'une jouissance partagée et d'un plaisir exacerbé par de surprenantes incertitudes ludiques, orchestrées ou non. 

 

Alors intervient enfin le Lâcher-prise" ! Comme je viens tout juste de le signifier ci-dessus, faire l'amour est une sorte de lâcher-prise pour le couple, c'est un moment spécial où l'on "se laisse aller", mais cela ne suffit pas au quotidien puisqu'il faut aussi savoir lâcher-prise sur la plupart des autres domaines d'activité, en recherchant des modes comportementaux en commun pour que le couple soit viable/vivable. Ceci est une question de volonté et de flexibilité de chacun au sein du couple. L'intérêt du couple étant que chacun va apporter une forme de sécurité à l'autre en proposant son aide, en étant fort de sa présence et donc d'une sérénité existentielle véritable. Tout ce qui d'ailleurs contribue finalement à échapper à l'enfermement personnel, à évacuer les fausses idées, à contraindre nos mauvaises habitudes à se soumettre à l'intelligence commune du couple... Un couple harmonieux, c'est un couple qui s'aide, un couple qui se soigne, car le couple est le plus fort catalyseur du "lâcher-prise" de nos problèmes personnels, grâce à la prise de conscience qu'il apporte dans le regard de l'être aimé.


Aimer, c'est savoir se relativiser par rapport à l'autre en se tenant à ses côtés, c'est lâcher-prise de soi pour prendre une part de l'autre !


Mais savoir lâcher-prise est souvent difficile sans aide extérieure car cela est à la fois une remise en question personnelle et une prise de conscience. Au sein d'un couple, lorsque l'un, ou les deux conjoints, ont un problème personnel, alors ce problème peut nuire à la bonne harmonie du couple et une solution doit être trouvée rapidement. Étant spécialiste du couple je vous viens en aide pour trouver ces solutions et mettre en plein jour avec vous tous les points sur lesquels vous devrez lâcher-prise.

 

N'hésitez pas à me contacter via ma bannière ci-dessous (un clic pour aller sur le formulaire de contact) ou bien plus directement par téléphone au : 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros non surtaxés). À très bientôt et sachez aussi que vouloir Lâcher-prise est déjà une très bonne prise de conscience !

 

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Confiance en soi - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 21 novembre 2012 3 21 /11 /Nov /2012 17:11

 

jalousie-autopsie-sentiment.jpg Personne n'est plus jaloux !! Ou plutôt, personne n'ose le revendiquer… Autour de nous on entend surtout des: "Oh non, moi je ne suis pas jalouse du tout, comme c'est idiot et rétrograde de l'être !" ou des: "la jalousie, c'est un sentiment d'un autre âge, à notre époque libérée plus personne n'est vraiment jaloux !". Et bien c'est faux… Lors de mes nombreuses consultations, la jalousie s'exprime la plupart du temps par une détresse et une frustration parfaitement réelle, bien entendu l'on ne veut pas lui donner immédiatement son véritable nom mais ses symptômes sont présents et ravagent aussi bien les femmes que les hommes en toute parité !


Mais avant tout, définissons ce qu'est la jalousie amoureuse, cette "émotion", ce sentiment d'abandon, au choix ou successivement dans le désordre, mêlé d'envie, de colère, de rage, de haine, de désespoir, de frustration, d'attente, de repliement, de reniement, de cogitation, de refus, d'agressivité, d'acception, de renoncement, etc.…

 

Nul besoin d'allonger à l’infini cette liste déjà longue des maux qui accompagnent la jalousie, et pas besoin non plus de souligner que nous sommes tous passés un jour par ces épisodes difficiles à vivre, lorsque l'amour glisse progressivement dans une forme d'attachement négatif, de fusion trop forte avec l'autre au point de le priver de sa propre liberté, laquelle devient paradoxalement une menace pour cet amour trop fort, voire, osons le mot : un attachement maladif.

 

Bien des problèmes de couple trouvent leur source dans ce sentiment de jalousie qui peut, au début, se décliner de manière très épisodique et légère. Pour autant, il est tout à fait normal d'être évidemment un tant soit peu "attaché(e)" à la personne que l'on aime, mais tout dépend quels sont justement les liens que nous utilisons pour aimer l'autre au sein du couple !! Et c'est ici que réside tout le secret de l'Amour, de l'équilibre subtil entre attachement et liberté, entre individualité et union, entre cette capacité d'agir positivement en phase avec l'autre sans pour autant toujours suivre ou fusionner…

 

Alors, où se situe ce secret du couple ? De celui qui sait s'aimer sans se dévorer, sans être ensuite dévoré de jalousie au premier signe (inventé ou réel) venant de l'extérieur pour troubler ce lac de tranquillité et d'Amour. Tout semble finalement résider dans une notion équilibrée de partage et de confiance. À noter que dans un couple constitué, la jalousie peut hélas pourtant prendre des formes "latentes" assez difficiles à percevoir au premier abord, que ce soit par le conjoint ou par la personne qui en est elle-même victime, de ce fait, le ver est sournoisement dans le fruit sans être visiblement décelé, méfions nous justement de l'eau qui dort sur ce beau lac si lisse. 

 

Ceci dit, il est bien plus risqué de masquer toute jalousie que d'en être touché quelques fois très légitimement et bien à propos… une petite touche ponctuelle de jalousie parfaitement exprimée peut aussi montrer salutairement à votre partenaire que vous êtes vigilant(e) quant à la qualité de votre relation, et que le partage (avec un ou une autre extérieure au couple) a ses limites, évidemment celles que vous vous êtes fixées conjointement. Et c'est ici que se dessine le secret d'un couple équilibré : savoir et connaître les limites à ne pas dépasser, se poser des règles claires et réciproques en ce qui concerne sa relation de couple et la relation avec le "monde extérieur". Il est en effet important de bien définir le cadre du couple pour le faire évoluer en toute confiance, sans aucun malentendu malheureux. 

 

Je rappelle que la plupart des ruptures amoureuses se déclenchent à la suite d'un ou de plusieurs évènements "hors cadre" ou non compris (et non acceptés) par l'un ou par les deux conjoints simultanément… ce qui crée alors une nette rupture de confiance au coeur de la relation, puis, plus durablement ensuite au sein du couple, comme une rupture de contrat consommée.

 

La jalousie peut hélas aussi et surtout persister après une rupture établie, elle devient une rengaine au quotidien, une maladie à part entière, une idée fixe qui ne lâche rien, une véritable paranoïa au long cours… Dans ce cas l'amour s'est intégralement transformé en énergie négative et de très nombreux symptômes annexes apparaissent, par exemple l'insomnie et l'anxiété, le stress associé à la nervosité ainsi qu'aux troubles alimentaires multiples. C'est alors l'ensemble du psychisme qui rebondit sur le physique, sur le corps qui joue le rôle d'enclume du "marteau de l'esprit" tourmenté par la relation perdue.

 

Heureusement, le psychisme est redondant, il sait patiemment se guérir de ses maux, c'est ce que l'on appelle la résilience. Souvenons-nous de nos anciennes ruptures pour nous fortifier et nous bonifier dans une nouvelle relation plus durable et équilibrée, plus confiante et intelligente, une relation mûre nourrie de ses erreurs passées afin d'affiner la relation de couple. C'est dans cet esprit de reconstruction, de maturité d'esprit et de partage que je travaille avec les personnes qui font appel à moi afin de trouver l'équilibre au sein de leur couple ou de retrouver le lien amoureux entre partenaires. Dans ce sens je reste disponible pour toute consultation conjugale ou relationnelle, merci de prendre contact via ma bannière ci-dessous (via formulaire internet) ou plus directement dès maintenant au téléphone aux numéros suivant :  01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). Et le seul mot d'ordre : vive l'Amour nouveau ou retrouvé !

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Jalousie - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 7 novembre 2012 3 07 /11 /Nov /2012 15:56

 

quete-du-graal-amour.jpg S'il est bien un sujet éminemment complexe, ni pragmatique ni logique en soi, difficilement définissable avec certitude ou simplicité et construit sans aucun formatage cartésien préétabli au risque d'aboutir sans état d'âme à de multiples et surprenants paradoxes dans nos choix quotidiens : c'est bien l'Amour ! En effet, l'amour est un sentiment extrêmement composite à la fois dirigé par nos instincts, par notre intellect, par notre corps, par l'ensemble de nos rencontres, de nos jugements et échelles de valeur les plus intimes, inconscientes pour la plupart d'entre elles… Alors, définir l'indéfinissable s'apparente un peu à rechercher l'insaisissable, à effectuer une longue démarche presque initiatique et ésotérique, en d'autres mots c'est un peu se lancer à la quête du Graal que de comprendre ce qu'est l'Amour, d'où le titre assez énigmatique de cet article !


Mais comme tout mystère qui ne demande qu'à être résolu, rien ne nous empêche, au contraire, d'en analyser les causes et les effets, de chercher à comprendre ce sentiment qui éveille en nous à chaque instant la flamme du désir de vivre, d'aller plus loin dans le dépassement de soi pour l'autre ou pour nous-mêmes, d'avancer avec le feu sacré en partageant, en étant accompagné, sécurisé, écouté, compris, aimé… dans d'autres cas hélas totalement opposés, d'être délaissé, incompris, stressé, tristement esseulé sans personne à ses côtés, voire même développer la jalousie, la haine, la douleur et la violence. Comme nous le voyons, tout sujet peut inversement se traiter par son contraire afin de mieux cerner l'objectif principal, puisque définir une chose c'est aussi indirectement "par définition" aussi en faire une liste de ce qu'elle n'est pas, et ceci nous arrange bien pour délimiter les contours pour le moins flous d'un sentiment aussi universel et transcendant que l'Amour.

 

Par conséquent : à chacun son Graal dans sa recherche de l'Amour ou plus précisément de "l'Âme soeur" pour concrétiser cet Amour sous la forme plus tangible d'un conjoint, d'un ou d'une partenaire pour une union en couple, du moins pour vivre intimement une relation avec une personne autre que soi-même… C'est ici, justement dans cette concrétisation de l'Amour, dans cet aboutissement de la recherche de la personne compatible avec qui l'on veut vivre, que l'on peut au mieux définir l'Amour et que celui-ci prend forme humaine avec un visage, une voix, un corps, un intellect, des qualités mais aussi inévitablement et paradoxalement des défauts…

 

Ce qui nous amène très logiquement à nous poser l'ultime question de la "personne idéale". Celle-ci n'existe certainement pas, ou alors uniquement dans nos rêves, dans nos aspirations les plus profondes, lesquelles ne seront jamais comblées in extenso dans la réalité… sauf dans un monde utopiquement parfait ! Ce qui implique, a fortiori, que nous sommes dans l'obligation de n'aimer que des personnes qui s'approchent le plus de cet idéal sans pour autant l'incarner exactement, ici se situe donc le paradoxe d'aimer une personne qui ne nous convient pas "parfaitement"… sinon nous passerions le reste de notre vie à chercher la licorne blanche ou le dahu imaginaire, une terrible quête sans fin et impossible à vivre réellement.

 

Comme nous le constatons finalement, vouloir aimer ou vouloir trouver l'amour signifie aussi et surtout savoir faire le bon compromis entre ses aspirations et la réalité, laquelle nous amène à faire des rencontres et des choix. Pour autant, même si nous trouvons enfin l'élu(e) de notre coeur, le grand miracle de la vie nous désillusionne la plupart du temps quand l'Amour n'est ni partagé ni réciproque ! Encore un paramètre, et pas des moindres, effectivement : il n'y pas d'Amour possible si celui-ci n'est pas pleinement partagé ni évidemment réciproque, et que dire ou faire quand la place est déjà prise… 

 

Dans l'absolu, la recherche de l'Amour n'est qu'une quête légitime de bonheur partagé, la réalité s'apparente plus à un difficile parcours du combattant avec des choix douloureux, des épreuves difficiles à surmonter, de lourdes responsabilités à assumer sachant qu'elles impacteront durablement non seulement notre vie personnelle mais aussi celle d'une deuxième personne… 

 

Alors que dire pour résumer ? Certainement que si vous rencontrez une personne avec qui vous vous sentez en confiance, dont la présence à vos côtés vous est agréable, avec qui vous partagez une liberté d'expression riche et sans entrave, avec qui vous aimez partager la pleine jouissance de vos corps sans aucun tabou, pour qui l'échange, la parité et le respect sont de mise… alors ne perdez pas une minute à vous poser trop de questions de savoir si c'est bien la bonne personne : vivez ensemble la fantastique aventure de la relation de couple !

 

Mais comme tout n'est pas si simple et que la vie apporte souvent des incertitudes (ou des surprises), si vous avez des questions ou quelques problèmes à résoudre avec une spécialiste du couple, n'hésitez pas non plus à me contacter si nécessaire pour une étude personnalisée de votre relation, cliquez dès maintenant sur ma bannière ci-dessous (formulaire de contact pour exprimer rapidement votre problématique) ou bien directement par téléphone aux : 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés).

Par France-Emmanuelle - Publié dans : Conseil conjugal - Communauté : Conseil Conjugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

votre Etude Gratuite :

Recommander

Mon Site :

Syndication

  • Flux RSS des articles

mes Réseaux du Couple:

  mon FACEBOOK : 


  mon TWITTER : 

video sauver son couple:

ouvrir video en PC & MAC
Pour votre couple cliquez ici

 

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés