Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 13:59

Libre_etre_Soi.jpgS'il est bien un mot qui caractérise notre temps, qui définit l'individualisme exacerbé que nos sociétés proposent comme modèle presque unique, un mot qui nous pousse à nous interroger sur le but réel de nos vies sans pour autant donner de réponses précises à l'existence, et que l'on soit d'ailleurs en couple ou bien célibataire : c'est bien le mot "Liberté" !

 

Sans rentrer dans des propos complexes, grégaires et donc plus larges, orientés sur la Liberté des peuples ou bien sur la Liberté d'opinion politique, nous allons plutôt nous focaliser plus humblement sur la Liberté dont dispose chaque individu : sur... lui-même. Mais les apparences sont souvent trompeuses car rien n'est plus difficile de définir jusqu'où nous pouvons aller dans notre propre "désir de nous appartenir", dans cette possible illusion que nous avons "tous les droits sur nous-mêmes"... du moins sur notre propre corps et au niveau de nos choix ou même de nos pensées personnelles ou orientations relationnelles, lesquelles semblent naturellement, intimement et légitimement "être bien à nous".

 

A y réfléchir de plus près, cette Liberté apparente qui nous semble si évidente, n'est-elle pas effectivement qu'une illusion intellectuelle ? A trop vouloir protéger notre propre individualisme dans le carcan d'une liberté individuelle trop forte ne sommes-nous pas finalement prisonniers de nous-mêmes et enfermés dans nos propres convictions ? En d'autres mots, nos visions de Liberté intime, celles de nos Ego pour être plus direct, ne sont-elles pas des obstacles pour côtoyer ou aimer autrui véritablement ?

 

Il est vrai que nos sociétés actuelles (sous d'obscures prétextes mercantiles sous-jacents et autres lavages de cerveaux permanents pour une croissance infinie et "tous azimuts") nous ont jusqu'ici poussé à cet extrême paroxysme de ne croire qu'en "l'individu fort" (et fortement consommateur), qu'en la "femme forte" qui sait assumer seule sa vie sans personne d'autre qu'elle-même, qu'en "l'homme fort" qui sait suivre sa propre voie sans autre avis que lui-même, il faut y percevoir ici une volonté presque nietzschéenne de "sur-humaniser" les capacités de l'individu au point qu'il puisse se suffire totalement à lui-même et puisse à la limite presque vivre seul sur la planète sans autre soutien que lui-même en niant les autres, s'il le désire...

 

C'est évidemment une formidable aberration qui entraine vers un individualisme à fortes tendances schizophréniques, à toujours vouloir projeter sa propre image dans celles des autres pour ne voir que soi-même, en étant toujours finalement dans une terrible désillusion, celle de la réalité de la normalité d'une relation. Les couples ont d'ailleurs été de plus en plus soumis à cette dure loi (ou mode assez dramatique) qui confronte deux individus dans leurs différences plutôt qu'elle ne les rassemble via leurs orientations communes, comme s'il devait aussi y avoir une concurrence dans la relation, sur le même modèle que celui du monde de l'entreprise ou de celui des marchés financiers... quelle perversion de la notion de relation de couple dans nos sociétés !

 

Mais le mythe de l'individualisme compulsif et "déconnecté des autres" aurait-il fait son temps en cette période de graves crises multiples et durables ? Il est plus que probable que tout change effectivement aujourd'hui face à la "réalité vraie" que l'on ne peut plus masquer, notamment à celle de la déconfiture de nos sociétés basées sur le très fictif et faux "toujours plus", toujours plus de biens à accumuler, toujours plus de mouvements dans chacune de nos minutes, toujours plus de micro-pouvoirs à capter, toujours plus d'informations à apprendre, toujours plus de satisfaction à compenser, toujours plus de consumérisme, etc...

 

Alors, la fin de l'individualisme va-t-il changer nos modes de communication entre individus avec cette prise de conscience que les "glorieuses années" sont terminées, nous dit-on ? Va-t-il y avoir un retournement sur un mode de pensée et de vie plus altruiste, plus tourné vers les autres ? Cela va-t-il même jusqu'à modifier notre vision du couple, du "vivre ensemble" plus que du vivre pour soi avec l'autre ? Personnellement j'y vois effectivement un retour à de véritables valeurs où l'humain primera sur ses besoins cupides et égocentriques, peut-être même que les sentiments et l'amour pourront reprendre leurs véritables places dans nos sociétés désavouées par le système qu'elles ont elles-mêmes créé...

 

Toujours est-il qu'il semblerait que nous entrions dans une nouvelle phase de l'histoire de l'humanité, celle qui implique une compréhension globale de notre monde pour survivre à notre voracité égotique, celle qui remet à sa place l'individu au sein d'un groupe plus avisé, qui remet à sa place l'humanité face aux ressources de notre monde, c'est une phase propice aux couples et aux relations plus saines entre les individus dans cette conscience que nous avons tous d'être sur le même navire, tous capitaines de nos vies, mais avec les autres et non uniquement pour soi-même contre son voisin. La "société de l'individualisme" n'est plus ou ne sera plus possible, une société plus globalisée est en chemin avec la conscience qu'une Liberté de l'individu en accord avec la "réalité du monde" est aujourd'hui une nécessité historique. Possible que nous allions tous vers une nouvelle société de consommation... relationnelle ! Tout un programme...

 

"La liberté d'aimer n'est pas moins sacrée que la liberté de penser." Victor Hugo

 

"J'appelle innocence cette maladie de l'individualisme qui consiste à vouloir échapper aux conséquences de ses actes, cette tentative de jouir des bénéfices de la liberté sans souffrir d'aucun de ses inconvénients." Pascal Bruckner

 

"Il existe aussi une liberté vide, une liberté d'ombres, une liberté qui ne consiste qu'à changer de prison, faite de vains combats entretenus par l'obscurantisme moderne et guidés par le faux jour." Jean-Edern Hallier

 

Partager cet article

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Confiance en soi
commenter cet article

commentaires