Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 08:01

Je_me_sens_perdue_comment_bien_vivre_son_couple.jpgIl est normal de se poser des questions concernant son mode de vie quand le temps parfois assassin, la routine, les enfants, le stress professionnel envahissent notre quotidien, pour autant s’il est normal de se poser des questions sur la vie que l’on mène et de vouloir la faire évoluer, il faut savoir rester prudent et ne pas  tout mélanger au risque de perdre tout ce que nous avons bâti (famille, patrimoine, vie sociale etc…)


Est-ce la vie que nous menons qui ne nous convient plus ou l’homme (ou la femme) qui partage notre vie ? Car c’est cette confusion qui mène parfois à une rupture « infondée »

 

Il m’arrive de voir régulièrement des hommes et des femmes partir sur des coups de tête

Pour ensuite regretter amèrement un départ précipité, ceux la même qui me demandent  «  comment sauver son couple ? » et s’il est possible de reconquérir leur conjoint après avoir rompu.


D’autres m’évoquent leur désir de partir car ( il ) elle ne trouve plus la passion des premiers jours, « ce n’est plus comme avant » étant la phrase que j’entends le plus régulièrement.

 

Mais attention aux miroirs aux alouettes ! Est ce vraiment l’amour de votre conjoint qui est à remettre en cause ou votre organisation de vie, votre vision du couple, vos dogmes existentialistes,  et vos croyances concernant la vie que vous menez à deux laquelle ne vous convient plus aujourd’hui ?

 

Cela nécessite à mon sens de vous poser un certain nombre de questions avant d’envisager une séparation, car si j’affirme que bien souvent la peur est mauvaise conseillère, elle est aussi  parfois le dernier rempart face à une prise de décision trop hâtive.

 

- Partez quelques jours chez des proches pour en parler tranquillement.

- Si vous pouviez améliorer votre relation couple, que changeriez vous ?

- Les problèmes que vous rencontrez sont ils extérieurs à votre couple ?

- Avez-vous l'impression de porter seul(e) les tâches organisationnelles

- Le manque de projets en commun est-il une raison pour rompre ?

- Le désir sexuel au sein du couple s'est-il définitivement éteint ?

- Le poids des enfants (ou l'absence d'enfant) est-il aussi une raison ?

- Qu'est-ce qui reste "fondamental" pour vous et pour votre conjoint ?

- Avez-vous vraiment pensé aux conséquences de "l'après rupture" ?

- votre conjoint est-il aussi dans cette configuration de séparation ?

 

Le couple subit de plein fouet  tous les problèmes,, les souffrances, les attentes de l’un ou des deux conjoints, et si il n y a pas une volonté des deux partenaires de se remettre  régulièrement  en question pour faire évoluer ce couple, alors il vous faudra peut-être envisager une rupture.

 

Si vous avez décidé de quitter votre conjoint organisez bien votre départ en amont si vous ne voulez pas déchanter rapidement, et envisagez de manière pragmatique et responsable l'ensemble de vos actes.

 

- Allez chez des amis ou la famille si urgence (violence conjugale)

- Cherchez un appartement pour éviter une cohabitation prolongée.

- Anticipez les dépenses à venir en constituant un "capital départ".

- Rassurez ou/et préparez les enfants à votre nouveau mode de vie.

- Sachez où vous en êtes au niveau des acquisitions communes.

- Préparez aussi sérieusement le terrain vis à vis de votre conjoint.

 

Lorsque nous prenons l’importante décision de rompre de manière sereine et réfléchie nous savons que nous allons renoncer à un passé qui jusque ici était un équilibre, un repère et un socle dans notre vie, il est  donc naturel d’avoir peur d’un avenir que nous ne connaissons pas mais il faut néanmoins savoir « lâcher prise » si l’on pense que nous avons opté pour le meilleur des choix possibles.

 

Il existe une peur qui émerge de la conscience et qui découle de l’instinct de conservation. Elle doit exister. Et puis, il y a la peur qui paralyse et qui fait perdre les dixièmes de seconde. Celle-là doit disparaître. » Alain Prost »


 

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:43

comment récuperer son mari son exQuand la rupture est consommée, qu'elle provienne de la femme ou de l'homme, il est souvent difficile de "recoller les morceaux" au sein d'un couple mais pourtant il faut savoir que rien n'est impossible en amour et par conséquent il est parfaitement envisageable pour une femme à la fois avisée, patiente et déterminée de reconquérir son mari ou son ex.

 

Déjà dans un premier temps il est nécessaire de bien analyser les causes de la rupture et d'en discerner les contours exacts afin de comprendre comment faire le chemin inverse si cela est néanmoins réversible. Dans la plupart des cas ce sont les femmes qui reprochent de multiples choses à leur conjoint et qui ensuite regrettent amèrement certaines paroles proférées ayant entrainé radicalement la détérioration de la relation de couple voire même la rupture. Ce sera donc, dans une configuration pleinement "axée compréhension" que  devra s'orienter la femme voulant regagner le cœur de son mari ou de son ex, ceci généralement avec l'appui d'un(e) professionnel(le) pour l'y aider. 

 

Les causes de rupture peuvent être multiples, en voici quelques-unes que je rencontre régulièrement en consultation:

 

- la routine s'est installée progressivement dans notre couple

- nous n'arrivons plus du tout à communiquer normalement

- son travail lui prend tout son temps, je n'existe plus à ses yeux

- il a une vie sociale en dehors de notre couple et je le perds

- il est devenu irascible et n'a plus la patience de m'écouter

- mon mari ne me regarde plus, son désir a comme disparu

- nous ne partageons plus aucune vraie activité en commun

- nos rapports sexuels sont devenus d'une grande banalité

- il est continuellement en mode reproche, dans la négation

 

Une fois les causes du problème de couple définies, une deuxième phase plus complexe et plus délicate sera à mettre en œuvre, celle du retour à la "communication positive" avec son mari (ou son ex). Un travail substantiel sur soi sera aussi généralement nécessaire afin de retrouver toute l'énergie et la sérénité propre à ce type de "préparation du terrain relationnel". Ainsi apaisée et parfaitement orientée avec l'objectif de récupérer son mari grâce à un dialogue constructif, toute femme est parfaitement à même de faire entendre ses arguments et de partager de nouveau avec son conjoint tout ce qui faisait que ce couple fonctionnait  très bien avant la séparation.

   

Récupérer son mari ou son ex n'est pas impossible si l'on s'en donne les moyens, la force et la volonté d'y arriver. Il faut se souvenir que votre homme a vécu de très bons moments avec vous et que ce sera ici le moteur de votre réussite que de le lui rappeler intelligemment, n'hésitez donc pas à jouer finement de tous vos sentiments et de toutes les armes qu'une femme possède naturellement pour mettre les bonnes cartes de votre côté et ainsi remporter une première victoire en renouant ce précieux dialogue de manière positive (voire amoureuse) avec votre conjoint.

 

N'oubliez pas que votre homme est certainement encore très sensible à votre charme, par conséquent sachez en user sans pour autant ne jouer que de cet atout spécifiquement féminin, au contraire vous devrez aussi démontrer par le dialogue que le couple peut encore renouer avec une vie conjugale équilibrée et harmonieuse en expliquant parfaitement point par point ce qui a provoqué la séparation... ce sera ici le nouveau ciment de la réconciliation, puis de la reconstruction du couple sur de nouvelles bases communes plus solides et confortées par cette "communication positive" retrouvée.

 

Comme nous le savons, une rupture peut être provisoire, aussi ne faut-il pas attendre qu'elle devienne durable ou s'enlise... et vous devez agir assez rapidement afin de récupérer votre mari au risque de voir la situation vous échapper. Dans tous les cas je suis à vos côtés pour vous aider afin de trouver les meilleures solutions adaptées à votre problème de couple pour récupérer votre ex avec un savoir-faire éprouvé. N'hésitez pas à me contacter pour demander une étude gratuite dans ce sens.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 08:56

Comment_savoir_si_je_l-aime.jpgVoilà un sentiment complexe à évaluer tant la définition de l'amour est variable, on aime les glaces, on aime la musique, un homme, une femme, ses enfants. Le mot Amour regroupe à lui seul une palette de sentiments avec une échelle de valeur aléatoire en fonction des attentes de l'objet du désir de chacun.

 

 


- il y a ceux qui veulent simplement vivre une histoire d'amour

- ceux qui peuvent vous parler de leurs plus belles histoires d'amour

- ceux qui se demandent encore ce que signifie le verbe "aimer"

- ceux qui le conjuguent régulièrement à tout les temps

- ceux qui prétendent ne jamais l'avoir rencontré dans leur vie

- ceux qui le cherchent toute leur vie, encore et encore

 

Notre propension à aimer et être aimé est intimement lié à notre chemin de vie qui commence dés le plus jeune âge, de plus, si nous avons vécu dans l'enfance un amour blessant, insécurisant nous ferons peut être dans notre vie d'adulte une association entre l'amour et le manque, en développant une croyance telle que l'amour est là pour combler un manque. Aurons-nous dans ce cas, la même définition de l'amour qu'un enfant ayant grandit dans un univers rassurant et enveloppant ?

 

Pour certains couples l'amour ne peut naître que dans la passion et mourir dans la souffrance, pour d’autres l'excessivité exacerbée des sentiments entraine "de facto" méfiance et distance car la raison l'emporte sur le ressenti. De ce fait on peut sans risque définir qu'il existe des relations de couple improbables, fragiles mais aussi pérennes dans le temps en fonction de la croyance de chacun.

 

Lorsque nous nous posons des questions sur l'avenir de notre couple, c'est que nous sommes submergés par des émotions négatives (jalousie, trahison, frustration, peur etc..) nous sommes alors envahis par la peur, et si la peur était le poison de nos doutes ? Ne faudrait-il pas commencer par s'interroger sur nos peurs avant de remettre en cause l'amour que nous éprouvons pour notre conjoint ? Lorsque nous nous demandons si nous aimons toujours notre conjoint, il faut s'interroger sur nos attentes, ont-elles évoluées ?

 

Parfois nous sommes en attente permanente, en souffrance dans nos relations nous estimons que notre conjoint doit sans cesse nous prouver que nous comptons pour lui, par des mots, des actes, il doit être rassurant, présent voire même omniprésent et comme toutes ces attentions ne sont jamais apaisantes nous remettons en cause au sein du couple l'amour qu'il éprouve pour nous, alors même que nous devrions nous interroger sur nos frustrations et ce qu'elles éveillent en nous.

 

L'amour rend joyeux et insouciant, c'est un sentiment qui nous envahit et non qui nous déborde, sans quoi nous ne parlons plus d'amour mais de passion et de désir, l'amour est un sentiment qui s'entretient et se renouvelle dans le temps et non qui se remet en cause ou se justifie par une quelconque logique.

 

Dans tous les cas sachons reconnaitre celui ou celle avec qui nous voudrions vivre cet amour, d'autant plus s'il est partagé et réciproque, car il faut vivre et savoir vivre l'amour au présent, ne pas l'attendre, le perdre ou pire juste le rêver dans un futur improbable, encore moins le ressasser s'il vient d'un passé révolu et stérile... La Vie et l'Amour sont indissociables, il n'y aurait pas de vie sans amour, sans cette affection si particulière qui nous fait puissamment ressentir que nous existons dans le regard de l'autre, en nous-même et l'un avec l'autre.

 

L'amour est une trilogie où le Moi, le Toi et le Nous se côtoient pour devenir infiniment plus forts et inventifs. Il n'y a pas de savoir prédéfini en amour, il n'y a que de l'expression irrépressible de sentiments et la force d'un "vouloir être ensemble" pour vivre au-delà de soi-même et ainsi dépasser sa propre existence en la conjuguant à deux. Et n'oubliez pas de lui dire ou de lui rappeler ces mots qui restent si difficiles à formuler et pourtant si simples : "je t'aime".

 

« L'amour est extraordinaire car dans le fond et dans la forme il transcende l'ordinaire. »

France-Emmanuelle

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 08:37

Comment_bien_vivre_son_couple.jpgOn me pose très souvent la question : "quelle est la solution ou le secret pour vivre son couple pleinement et sans problème" ? Ce à quoi je réponds qu'il n'y a pas une unique façon de vivre son couple au mieux mais plutôt une infinité de chemins menant à cette harmonie tant convoitée.

 

En effet, nous sommes heureusement tous différents et il existe par conséquent autant de couples possibles que de combinaisons d'individus et chacun dispose de besoins, d'attentes ou d'aspirations différentes.

 

Finalement le véritable secret serait d'abord dans le bon choix réciproque des partenaires pour qu’ils puissent vivre en couple : voici donc quelques points évidents mais toujours importants à noter et très certainement à suivre :

 

- les partenaires doivent bien sûr se plaire, s'apprécier, s'aimer

- ils doivent se respecter, s'écouter et surtout bien communiquer

- avoir des préférences, des besoins ou des goûts en commun

- être aussi complémentaires sur certaines activités

- avoir des personnalités bien distinctes mais non opposées

- disposer d'une sexualité de couple volontairement assumée

- savoir d'emblée partager, aider, supporter et motiver le conjoint

- laisser la marge de liberté nécessaire, ne pas envahir l'autre

- ne jamais imposer sans concertation ou sans dialogue positif

- ne jamais porter atteinte physiquement ou moralement

 

Avec ces 10 conseils de base nous avons déjà tous du pain sur la planche pour que "vivre son couple" rime avec une certaine idée de l'harmonie et du bonheur à deux.

 

Evidemment, les bons conseils ne suffisent pas à prévenir les problèmes de couple car c'est dans le feu de l'action, celui de vivre son couple au quotidien, que se révèlent les aspérités qui font que chacun devra mettre vraiment du sien pour passer les épreuves conjugales avec succès et s'en réjouir à deux afin d'évoluer.

 

D'ailleurs voici le maitre mot : "évoluer ensemble", ce n'est pas qu'un concept flou ou philosophique que d'insister sur le terme puisque finalement nous sommes en couple pour évoluer et apprendre "à deux" ce que seul(e) nous ne pourrions jamais atteindre.

 

En ce sens, le couple est une initiation fondamentale de la Vie qui  nous permet de nous dépasser et d'aller au-delà de sa propre condition d'individu recroquevillé sur lui-même, "vivre son couple" est ainsi et aussi certainement une grande étape à la fois personnelle et partagée avec l'autre, c'est une union de raison et de sentiments qui tend à vivre mieux l'existence et d'avoir, d'une certaine façon, un "miroir de soi-même", subjectif mais curateur grâce au regard bienveillant de son (sa) partenaire.

 

Bien des célibataires voient de prime abord dans le couple les aspects sexuels ou les avantages matériels, mais vivre son couple c'est aussi et surtout rompre avec l'individualisme, la solitude et parfois la peur qu'entraine l'éloignement de sa moitié naturelle que représente le (la) partenaire au sein d'un couple constitué.

 

Sans pour autant imposer mon point de vue, le couple est aussi et surtout à la fois une entité structurante et protectrice de l'individu qui lui permet de trouver son véritable équilibre et de se réaliser pleinement tout en apportant aussi à l'autre le même désir d'accomplissement.

 

Finalement, si "vivre son couple" c'était tout simplement bien "réussir sa propre vie" !

 

"Le mariage occasionne de multiples douleurs, mais le célibat n'offre aucun plaisir." Samuel Johnson

 

"Et surtout soyons-nous l'un à l'autre indulgents."  Paul Verlaine

 

 

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 07:45

probleme_de_communication_probleme_de_couple.jpg"Je n'arrive plus à communiquer, ou encore il refuse de communiquer" : à moins d'imaginer que ce couple mène une vie monastique, il me paraît fondamental de tenter de définir comment se représente la communication pour les hommes et les femmes au sein du couple, et pourquoi les femmes ont bien souvent l'impression de ne pas pouvoir communiquer "normalement" avec leur conjoint masculin.

 

Les femmes, c'est bien connu, ont un besoin vital de verbaliser leurs émotions et attendent en retour que les hommes s'expriment aussi de la sorte, d'où des reproches au sein du couple ou bien encore des "non-dits" qui peuvent alors entrainer d'importants problèmes de communication que les femmes regrettent généralement en ces termes:

 

- Tu ne me dis jamais que tu m'aimes

- Tu n'as même pas vu que j'ai été chez le coiffeur

- De toute manière on ne peut jamais discuter avec toi

- Est ce que tu me trouves belle ?

- Tu ne trouves jamais le temps pour un petit tête à tête

 

Il est à noter que je n'ai jamais entendu un homme demander à sa femme si elle le trouvait séduisant, les hommes ne sont pas vraiment préoccupés par le fait de savoir si leurs femmes les trouvent beaux mais plutôt de savoir si la chemise ou la cravate est bien assortie. De même, les hommes ne vont pas chez le coiffeur pour "être beaux" mais par nécessité ou bien pour se calquer à la norme socioprofessionnelle de leurs collègues au sein de l'espace de travail, un peu comme un rituel.

 

On peut donc sans risque observer que les hommes en majorité ne jouent pas de leurs apparences pour plaire mais plutôt pour intégrer un groupe, voire pour le contrôler puisque le moteur des hommes semble se situer au niveau du "pouvoir d'être" et non de "l'apparence d'être".

 

Par contre, les femmes ont besoin de parler des problèmes qui les préoccupent, tant que le problème n'est pas résolu à leurs yeux elles vont sans cesse l'aborder de manière récurrente, d'ailleurs et bien que cela déconcerte totalement les hommes : les femmes sont capables de vous parler d'un problème de dix ans d'âge alors même que les hommes vous parlerons plus facilement du bon Whisky de 10 ans d'âge qui se trouve dans leur placard !

 

On peut donc observer que les hommes sont surtout axés sur le moment présent concernant la résolution des problèmes quand les femmes disposent plutôt d'une vision globale et "historique". De là à penser que les hommes ont la mémoire plus courte que les femmes, il n'y a qu'un pas...

 

"Discuter", voilà un autre sujet pour lequel nous n'avons pas la même définition, nous les femmes pouvons discuter longuement de même que l'on adore passer des heures au téléphone pour se raconter tout et rien.

 

Les hommes sont plus succincts, et bien souvent ils nous répondent "on ne va pas en discuter pendant des heures ou encore ça ne sert à rien d'en discuter".

 

Oui je vous l'accorde, j'apporte un regard assez caricatural sur les attentes des hommes et des femmes et bien que nombre de personnes souriront en me lisant, ils pourront néanmoins acquiescer dans ce sens, car il n'en demeure pas moins que nous n'avons pas les mêmes besoins ni la même manière de communiquer. Ceci dit, la plupart du temps, derrière ce problème de communication souvent évoqué par les femmes, s'exprime le désir que le conjoint change radicalement sa manière de communiquer. C'est pour cette raison que l'homme et la femme doivent ensemble "entrer en communication" afin de satisfaire d'une part leur désir de comprendre une situation et d'autre part celui de résoudre par le dialogue un problème potentiel ou bien réel.

 

Pour conclure, nous pouvons encore une fois démontrer que les femmes et les hommes sont bien complémentaires : les unes posent le problème via le dialogue, et les uns résolvent ensuite ce problème dans l'action. Et généralement les hommes sont plus prolixes quand il s'agit de rappeler aux femmes comment ils ont réussis facilement à réparer la voiture ou à bricoler le placard, et dans ce cas notez bien que ce sont les femmes qui n'écoutent plus !

 

"Incommunicabilité ? C’est pas qu'on ne communique pas assez. On communique trop et mal." Robert Lalonde

 

 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 09:01

Vacances couple amourS'il est bien deux sujets importants sur lesquels les français ne badinent pas, ce sont bien les Vacances et l'Amour ! Alors pour cette rentrée de septembre il était tout à fait logique d'en parler "sérieusement" et pourquoi pas de les associer rétrospectivement puisqu'ils ne sont pas incompatibles, bien au contraire.


Ceci dit, sans vouloir faire un bilan un peu maussade ou légèrement nostalgique, surtout lorsque l'on aborde le thème des dernières vacances alors même que l'on reprend tout juste le travail à la rentrée de septembre, il est néanmoins important de mémoriser tous ces bons moments vécus dans l'insouciante allégresse estivale de cette douce passivité imposée qui parfois nous pousse à nous lier les uns les autres (volontairement ou pas) au travers d'activités plus ou moins futiles mais tellement plaisantes, si l'on y réfléchit pas trop tout de même.

 

Mais les Vacances, vous le savez bien : ce n'est pas fait pour réfléchir !


Quel régal de se souvenir que sur la plage le voisin avait un affreux slip de bain jaune fadasse et un superbe torse bombé comme celui d'un nageur olympique, ou bien que la jolie bimbo d'en face n'en finissait pas de réajuster son bikini rikiki trop petit pour la plus grande joie de tous les mâles aux alentours, les yeux évidemment rivés sur ce tout petit triangle mouvant qui ne cachait finalement plus grand chose de l'anatomie de la "si charmante demoiselle". Mais soyons un peu plus sérieux, car oui : finalement les vacances c'est du sérieux !


Que l'on soit en couple ou bien célibataire la démarche pourrait sembler différente, mais en vacances nous redevenons tous des individus avides de nouveauté, que ce soit de nouveaux espaces pour changer d'air ou de "nouvelles têtes" pour se changer les idées. Non pas que monsieur ou madame, partenaires depuis 6 ou 8 ans en aient oublié qu'ils étaient mariés, non, mais que chacun des deux est bien content de pouvoir "naviguer" sans trop de contraintes, assez tranquillement et généralement en petite tenue devant des centaines de parfaits inconnus.

 

Cet aspect reconnu et parfaitement accepté de ce que l'on pourrait appeler un "exhibitionnisme de masse" est finalement le meilleur moyen de faire tomber les barrières sociales et de rapprocher un tant soit peu les individus entre eux sans pour autant qu'ils se connaissent depuis longtemps pour oser montrer une telle rapide intimité corporelle en public, ceci en toute décontraction, simulée ou non.


Dans cet état d'esprit enfin libéré (ou libertaire) il arrive que Vacances riment donc avec Amour. Attention, ceux qui connaissent déjà préciseront rapidement : "amour de vacances" afin de justifier que cela ne compte qu'à moitié et uniquement pour la dite période; une sage petite précaution de langage qui permet ainsi par la suite de se faire pardonner plus facilement par son conjoint les petits écarts ou les regards libidineux qui auraient pu survenir. En ce qui concerne le célibataire, ce sera aussi un bon prétexte pour rompre d'autant plus facilement et ne pas avoir de gros regrets puisque ce n'était qu'un "amour de vacances".


Vous l'aurez compris, en vacances la permissivité est plus ou moins de mise, chacun redevient un peu "amoureux par principe", même si les couples déjà unis semblent l'être plus encore durant cette période, ils n'en dérogent pas à la règle générale que quelques écarts charnels pourraient être envisagés sans pour autant mettre en péril le statut conjugal établi.

 

Bien évidemment certains ou certaines ne joueront pas le jeu en le trouvant trop dangereux à leur goût et resteront prudents en cela on peut dire que les vacances seront aussi un facteur de renforcement du couple qui pourra ainsi tester sa solidité en se frottant au laxisme amoureux ambiant. Enfin n'oublions pas que les vacances permettent aussi aux jeunes adultes de "se faire les dents" et d'approfondir la question amoureuse sans pour autant devoir s'engager, en effet la période estivale reste par excellence la belle saison des amours qui ne durent qu'un seul été et pour lesquels l'on a ensuite tout le reste de l'année pour y repenser de manière plus pragmatique afin de trouver l'âme sœur avec quelques expériences à l'appui !


Enfin, n'oublions pas aussi ceux et celles qui hélas n'ont pas eu la chance, la possibilité ou la volonté de partir en vacances, des femmes et des hommes qui n'ont pas vraiment l'esprit à la fête, ayant actuellement un problème de couple qu'ils ne savent pas gérer seul(e), une situation amoureuse complexe qui demandent une aide psychologique pour éclaircir un horizon personnel ou conjugal difficile. Je reste pleinement à disposition pour une étude gratuite si nécessaire, n'hésitez pas à me contacter.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 06:42

Plus_envie_de_rien_il_elle_m-a_Quitte.jpgJe n'ai plus gout à rien depuis notre séparation, son départ me laisse vide anéanti(e) comment faire pour m’en sortir ... ?

 

Attention à cet état semi dépressif qui peut conduire tout droit à une dépression bien plus grave si vous ne faites pas appel à un spécialiste pour vous faire aider !

 

Pour commencer, il est normal après une rupture de se sentir seul(e), triste et perdu(e), c'est une étape obligée tout comme lorsque l'on doit faire face au décès d'un être cher, vous allez devoir faire le deuil de l'être aimé.

 

Je sais ce à quoi vous devez vous confronter :

- vous entendez son prénom dans la rue, à la radio, à la télé, tout vous ramène à lui

- il (elle) est parti avec ses affaires et non seulement votre cœur est vide mais l'appartement l'est également

- vous guettez le téléphone qui ne vous quitte jamais, de peur qu'il (elle) vous contacte

- vous  luttez pour ne pas l'appeler alors que vous en crevez d'envie

- vous ne mangez plus, ne dormez plus, vous survivez dans son ombre

Bien sûr je pourrai poursuivre cette liste..

 

Il existe plusieurs sortes d'amour qui nous remplissent et nous illuminent, et en ce moment plus que jamais c'est l'amour de vos proches, votre famille, vos amis qui va dans un premier temps vous envelopper, cherchez leurs contacts pour vous réconforter.

 

Ensuite il faudra remettre en place des rituels, reprendre contact avec vos besoins, regarder devant vous, et pourquoi pas définir un projet sur du long terme, ou relever un défi personnel, car après le temps de la tristesse vient celui de la colère contre soi,  et parfois contre l'autre, utilisez la pour vous dépasser, soyez surprenant pour vous-même. Vous constaterez alors que vous êtes capable de vous accomplir en réalisant "de grandes choses" vous en éprouverez une grande fierté.

 

Ainsi, vous revoilà en contact avec vous-même, c'est un petit pas pour l'humanité mais un grand pas pour « l'homme » (ou la femme) que vous êtes !

 

Je vous épargnerai la sempiternelle petite phrase du type "on se remet de tout" car  je lui préfère celle-ci : "A vingt ans, la rupture entre le plein et le vide est brutale. On ne sait pas se prévenir de la souffrance.  Le bonheur qui nous arrive on le croit éternel. Puis un jour on s'aperçoit que l'un et l'autre se remplace : la souffrance, le bonheur." [Paul Perreault]

 

Le temps de la reconstruction est variable d'une personne à une autre, mais l'essence même de la vie n'est elle pas de vivre des expériences, de faire des rencontres, de se tromper mais aussi et surtout de se rendre compte que nous faisons les bons choix ?

 

Reprenez contact avec vos besoins personnels et mesurez vos succès, vous voilà maintenant sur un nouveau chemin :

 

Ci-joint un extrait du petit prince de Saint-Exupéry, la rencontre avec le renard :

 

- Je cherche des amis dit le petit prince

- Qu'est-ce que signifie "apprivoiser"?

- C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie "créer des liens..."

- Créer des liens ?

- Bien sûr dit le renard. Tu n'es pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde....

- Et puis regarde ! Tu vois là-bas les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça c'est triste ! Mais tu as les cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé..........

 

Le renard se tut et regarda longuement le petit prince :

- S'il te plaît .......Apprivoise-moi ! dit-il.......

- Que faut-il faire ? dit le petit prince ?

- Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...

 

Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l'heure du départ fut proche :

- Ah ! dit le renard.... Je pleurerai

- C'est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t'apprivoise....

- Bien sûr, dit le renard.

- Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.

- Bien sûr, dit le renard.

- Alors tu n'y gagnes rien !

- J'y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé...

- Adieu, dit le renard. Voici mon secret ! Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir."

 

Comme pour le Renard et le Petit Prince, sachez que toute expérience est unique, et qu'elle vous enrichit grandement de manière invisible, même une rupture s'avère être une formidable construction car elle permet de dépasser l'instant douloureux en se dépassant soi-même pour ensuite continuer à vivre d'autres futurs instants heureux, ainsi se poursuit le cycle de la vie.

 

 

Partager cet article

Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 08:30

un probleme de couple l'engagement Vous êtes maintenant ensemble depuis plusieurs années, vous vivez en couple sous le même toit et "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" comme dirait Voltaire, vous avez des projets communs et le futur s'annonce bien pour votre couple qui s'épanouit de jour en jour dans la joie et dans l'harmonie.

 

Pourtant il y a un sentiment de manque chez votre partenaire, une petite chose indescriptible qu'il (elle) veut absolument et que vous trouvez pour le moins "prématuré" dans l'instant présent : c'est l'engagement !

 

Mais qu'est-ce donc que cet "engagement" sinon une sorte de contrat moral ou sociétal qui pousse d'un commun accord deux individus qui s'aiment déjà à se l'écrire au bas d'un document officiel civil et/ou religieux n'est-ce pas là au contraire la négation de cette belle preuve d'amour immatérielle que de vouloir absolument l'inscrire noir sur blanc afin qu'elle ne s'échappe par quelques subterfuges inexpliqués ou superstitions !

 

Par "engagement" nous entendrons principalement Mariage, Pacs ou autre accord légal permettant au couple de signifier ouvertement qu'il officialise son union à son entourage, à la société à laquelle il appartient, et par extension au "monde entier". C’est donc un acte à la fois important de la vie, au même titre que la naissance d'un enfant, ici c'est le couple qui vient à naitre ou plutôt sa "reconnaissance pleine et responsable".

 

Alors me direz-vous, pourquoi l'un des deux conjoints n'a pas cette totale envie ou cette plénitude absolue d'accéder enfin au rang officiel des couples légitimés par cet accord fondamental ?! Pourquoi l'engagement est-il pour certains une étape soit bien trop lourde à porter soit au contraire trop inutile et obsolète pour le satisfaire de manière officielle en y apposant sa signature ?!

 

Voici quelques pistes que nous donneront une première approche :

 

- la peur de s'engager pour la vie et de clore sa propre histoire

- le refus de l'acte légal dans un simulacre orchestré par la société

- la superstition de se dire qu'après il y ait un risque de désunion

- peur de la réduction du sentiment amoureux à cause de ce substitut

- résurgence négative d'une histoire de famille liée à cet acte

- impossibilité de prendre pleinement toutes ses responsabilités

 

Chaque femme et chaque homme est différent dans sa façon de percevoir l'amour qu'il porte à son conjoint ou même d'analyser ses propres sentiments, et c'est dans cette constatation que la prise de décision implique bien souvent une forte prise de conscience des liens du couple. Paradoxalement, plus l'amour porté est grand et sublimé, plus la peur de l'engagement, et donc par la suite de perdre son conjoint, devient une réalité lourde à envisager comme le déroulement d'une étape qui serait inéluctable ! Par l'acte d'engagement chacun définira de manière plus précise l'acte potentiel de rupture, c'est bien ici tout le paradoxe psychologique qu'implique cette union légalisée.

 

Notons tout de même que la peur de l'engagement qui entrainerait ensuite une rupture est bien plus inscrite dans la psychologie féminine alors que celle de l'homme s'axe plus sur une perte virtuelle de liberté tout aussi paradoxale puisque refuser l'engagement de son propre amour pour sa partenaire afin de ne pas se lier officiellement semble être un non-sens amoureux par excellence !

 

Comme nous le voyons, et bien que notre société contemporaine semble nous habituer sans cesse à banaliser ou à niveler par le bas pratiquement tous les actes de nos vies, l'acte d'engagement reste une valeur psychologique forte à négocier pour soi-même et encore plus à deux, ce qui en fait "de facto" encore de nos jours un sujet difficile à aborder et toujours d'actualité.

 

"Tout engagement génère des compromis, et il est évidemment beaucoup plus facile de rester soi-même en ne faisant rien." Ethan Hawke

 

"L'engagement, c'est un mur conçu expressément pour que l'on fonce dedans." Nathalie Petrowski

 

Partager cet article

Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:22

violence_conjugale_vie_de_couple_derape.jpg

Dans une relation de couple, quand bien même équilibrée en apparence, il peut survenir à certains moments de la vie des tensions plus vives qui génèrent alors des problèmes plus ou moins importants. C'est dans le mode de résolution propre à chaque couple ainsi qu'à l'histoire de chacun des partenaires qu'une réponse adaptée sera trouvée afin de sortir de cette crise normalement passagère.

 

Néanmoins, dans certains cas extrêmes la crise du couple n'est pas résolue ou ne peut l'être facilement, et il peut alors y avoir une dramatique montée en puissance avec un risque de "violence conjugale" (verbale, physique ou autre), d'autant plus si les tensions s'accumulent et ne sont pas extériorisées par un dialogue salvateur.

 

Les "facteurs habituels" qui conduisent souvent à cette violence conjugale sont généralement les suivants :

 

- la prise d'alcool, de drogues illicites, ou de certains médicaments

- les problèmes financiers ou ceux directement liés à l'argent

- une maladie grave, récurrente, invalidante, ou neurologique

- un problème professionnel grave, un licenciement, le chômage

- un problème familial, au niveau des enfants ou des parents

- un environnement anxiogène, perturbant, voire même aliénant

- des problèmes de sommeil ou des fois liés à l'activité sexuelle

- une histoire personnelle qui reproduit un schéma de violence

 

Comme nous le voyons de nombreux domaines d'activités au sein du couple peuvent induire directement ou indirectement des violences conjugales, il faut donc être très vigilant pour que les problèmes du conjoint ou plus généralement ceux du couple ne prennent pas l'ascendant et ne dégénèrent pas rapidement en une crise plus profonde ou violente, tant verbale qu'hélas des fois physique... L'anticipation des problèmes, par le dialogue et surtout sur la façon dont le couple pourra y faire face conjointement, est la meilleure solution pour endiguer rapidement toute détérioration potentiellement durable du climat conjugal et ainsi privilégier intelligemment le "mode résolution" plutôt que le bien trop facile "mode reproche et dispute".

 

Ceci dit, il faut être clair quant à la définition exacte de "violence conjugale" et ne certainement pas mélanger conversation peu mouvementée avec "violence verbale", ou bien la petite tape sur l'épaule (ou ailleurs...) avec une véritable "violence physique". Mais finalement, après en avoir vu "le pourquoi" ci-dessus avec les quelques causes principales, posons-nous trois autres bonnes questions : "où commence cette violence" ? Comment se manifeste-t-elle ? Et que faire si elle se déclenche malgré tout un jour ?

 

Officiellement la "violence physique" se traduit par des coups, des mutilations voire dans les cas les plus extrêmes par la mort (meurtre ou suicide). La "violence verbale" s'exprime par des insultes, des humiliations répétées, des menaces ou du chantage, une pression psychologique forte (aliénation, contraintes diverses) voire même par une jalousie excessive qui peut y être parfaitement assimilée, tant pour la femme que pour l'homme.

 

A savoir tout de même que les études montrent toutes que ce sont les femmes qui en sont les victimes principales dans plus de 80% des cas, notamment en ce qui concerne les "violences sexuelles" telles les viols ou agressions sexuelles (pratiques ou actes sexuels non consentis par l'un des partenaires) au sein du couple, voire même dans les cas encore plus graves pouvant aller jusqu'au proxénétisme... Avec ces quelques notions de base, chacun voit déjà un peu mieux les limites des termes de "violences conjugales" et peut juger des "limites acceptables et acceptées" au sein de son propre couple, mais dans tous les cas s'il y a souffrance de l'un des deux à cause de l'autre c'est qu'il y a agression et donc violence de sa part, et ceci est inacceptable et bien évidemment intolérable !

 

Par conséquent, si vous pensez être victime de violences conjugales, si vous éprouvez un grave malaise au sein de votre couple pouvant entrainer une crise à terme encore plus profonde ou des problèmes potentiellement violents dans le couple, alors n'hésitez pas un seul instant à en parler avec un(e) spécialiste qui saura vous orienter et vous aider. En cas de doute n'attendez pas qu'il soit trop tard pour agir pour sauver votre couple ou vous-même.

 

"Je ne peux pas admettre la violence, même contre la violence." Roger Martin du Gard

 

"La violence verbale est la première étape de la violence générale contre les femmes." Isabelle Alonso

 

 

Partager cet article

Repost0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 07:06

comment_jalousie_preuve_Amour.jpgIl faut savoir que la jalousie est une preuve de désamour que l'on s’accorde avant tout à soi même et non une preuve d’amour, si je ne parle pas de ce petit pincement au cœur que l'on ressent, lorsque notre partenaire regarde une autre femme, c’est que cela me semble plutôt naturel.

 

J’évoque plutôt l'expression d'une jalousie maladive empreinte de psychodrames en tous genres, de questions permanentes, de harcèlements et de souffrances pour les deux partenaires.

 

La jalousie ne fédère pas le couple mais le désolidarise, le déconstruit, et celui qui la subit n'a d'autres choix que de se taire pour éviter les conflits ou les questions à répétition alors même que le dialogue est essentiel pour dénouer des crises.

 

Faut-il manquer de confiance en soi pour se persuader et finir par convaincre notre partenaire qu'il va nous quitter, car il est évident qu'à force de prêter de mauvaises intentions à son conjoint il finit par se lasser et par partir, complètement usé de devoir sans cesse  justifier de ses actes et pensées personnelles.

 

Que de souffrance intérieure pour celui qui s'imagine qu'il n'est pas "aimable", obligée sans cesse d'espionner son conjoint, de le suivre, de le harceler de SMS ou autre messages... Comment arriver à déployer une "énergie positive" pour construire quand notre seule raison d'être consiste à attendre la trahison, la rupture ou l'échec, pour finalement la provoquer !

 

D'autant plus, que pendant que l'on se focalise sur la tromperie à venir de son conjoint, c'est finalement soi-même qui est trompé et persécuté au quotidien.

 

La jalousie nous cantonne dans un rôle de victime, nous serions sans cesse et malgré nous la victime de la trahison de celui que l'on aime, passive, inerte, impuissante... devant un tel tableau il y a de quoi déprimer, et dans un tel état d'esprit il faudrait en plus que notre conjoint nous aime et comprenne les rouages de ce que l'on peut vraiment appeler une "maladie d'amour"...

 

Il est temps de vous occuper de vous plutôt que de vous préoccuper des faits et gestes de votre conjoint et de vous poser les bonnes questions.

 

- Vous occupez vous de vous (sport, vêtements, maquillage, soin, nutrition)

- Définissez ce qui vous plait le moins en vous (est il possible d'agir seul(e) ?)

- Avez-vous un cercle d'amis où vivez vous en vase clos avec votre partenaire ?

- Avez-vous déjà été sous l'emprise d'une jalouse maladive, si oui vous en souvenez-vous.

- Apprenez à relativiser votre relation amoureuse sans pour autant devenir distant(e).

 

Pour une personne jalouse le plus grand défi est d'abord d'apprendre à s'aimer car c’est souvent une personne ayant une faible estime de soi, qui s'auto-alimente de ses propres angoisses... elle a souvent beaucoup de difficultés pour se remettre en cause étant persuadée d'être la victime d'un(e) partenaire qui :

 

- Fait exprès de regarder les autres femmes / hommes qui passent

- ne lui montre pas son amour de manière assez ostensible

- pourrait tout comme les autres l'abandonner en le (la) trahissant

- "semble" dissimuler ou cacher des faits ou des rencontres

- "parait" bien plus sympathique avec les autres personnes

 

Réveillez-vous, prenez-vous en main, agissez pour le bien de votre couple, donnez envie à votre partenaire de rester à vos côtés plutôt que de le faire fuir par vos récriminations et soupçons. Faites appel à un(e) spécialiste qui pourra vous aider à reprendre confiance en vous et en votre partenaire qui n'a cessé de vous aimer et qui souffre aussi tout comme vous de cette "jalousie maladive".

     

"La jalousie est comme un acide qui attaque d'abord le cœur du jaloux lui-même pour atteindre ensuite celui qu'il jalouse." Ostad Elahi

 

"La jalousie est le tyran du royaume de l'amour." Cervantès

 

 

Partager cet article

Repost0