Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 08:19

sexo_ce_que_les_femmes_aiment_en_amour.jpgComme pour l'article précédent (1/2 "Ce que les hommes aiment en faisant l'amour aux femmes"), nous allons cette fois nous tourner vers les femmes et nous verrons ensemble qu'elles sont à la fois bien plus complexes tout en restant simples dans leurs désirs et revendications, ce qui n'est pas incompatible mais au contraire assez complémentaire et très équilibré, notamment pour le couple.

 

Bien évidemment et heureusement, hommes et femmes ne se ressemblent pas en tout point et n'ont pas les mêmes exigences, désirs, fantasmes ou besoins, par conséquent les uns et les autres auront des orientations différentes pour arriver aux mêmes fins : celles de l'équilibre, du plaisir et finalement d'un bonheur recherché et partagé au sein du couple ou bien dans une relation stable à deux.

 

Le femme moderne et contemporaine, a bien évoluée, elle ne croit plus au Prince Charmant quoi que ce stéréotype "d'homme parfait" puisse encore représenter une sorte de calque imaginaire dont certains traits forts restent des options potentiellement recherchées... notons au passage qu'un homme, attention "un vrai", doit être grand, fort et musclé, en deux mots s'il a les moyens physiques et virils (puisque c'est un homme !) de protéger le "sexe dit faible" alors il sera en bonne place dans la liste (idéale ou idéalisée) de madame.

 

De plus, s'il a des épaules larges, un torse glabre et bien bronzé, ajoutons un beau fessier rebondi... et nous obtenons ici le parfait "Chippendale", style Atlas ou Apollon, qui fait fantasmer les filles, les femmes et même les grand-mères ! Et bien non... ou plutôt pas vraiment ! Ce que les femmes veulent vraiment, en dehors de tout stéréotype imposé par des magazines pour ados en mal de représentation, ce qu'elles veulent ce n'est pas que du muscle !

 

Effectivement, et il est bon de le rappeler, là où justement les hommes pêchent outrancièrement par leur propension à ne se focaliser que sur le galbe prometteur d'une belle croupe ronde ou sur le très appétissant volume mammaire de leur partenaire (qui nous fait penser à un sketch...), les femmes, elles, se positionnent avant tout sur... la communication et sur les relations psychologiques mais...  aussi sexuelles, car celles-ci sont un mode de communication bien compris des femmes.

 

Et oui, encore une fois le soufflet retombe ! Alors que l'on s'attendait à ce que les femmes deviennent masculines par identification en reprenant les attitudes et les petits (ou gros) défauts des hommes, et bien non elles restent conscientes que la stabilité et le bonheur à deux passe par le dialogue, la concertation et une communication élargie à tous les domaines, sexe compris. Sur ce dernier point les femmes n'ont par contre plus rien à envier aux hommes car elles ont appris à parler ouvertement de sexualité d'égale à égal avec leurs homologues masculins, ceci sans honte ni fausse pudeur et sans revendication exacerbée, ceci uniquement par saine parité et pour le bien du couple au quotidien.

 

D'ailleurs, pour une femme, faire l'amour et parler d'amour c'est presque la même chose, du moins pouvons-nous souligner qu'un vrai dialogue sexuel avec un partenaire apporte autant à une femme que l'acte par lui-même, mais justement voici le moment de nous poser la bonne question : que recherchent les femmes en faisant l'amour ou en en parlant ? Une petite liste non exhaustive saura déjà bien nous éclairer sur ce grand mystère féminin avec ces quelques affirmations :

 

- parler de sexe permet d'avoir une relation de couple plus confiante et sincère

- faire l'amour en connaissance de cause développe une complicité partagée

- la communication intime avec le partenaire entraine le désir et la tendresse

- il y a une forme de protection saine que de savoir avant de passer à l'acte

- le respect de la femme passe par son autorisation via un dialogue ouvert

- une vraie relation complète, basée sur l'échange ne peut pas être que sexuelle

- la femme a besoin de certitudes et d'honnêteté, communiquer est un besoin.

 

Nous voyons assez bien que ce que demandent les femmes en amour c'est finalement un véritable dialogue afin d'élaborer une relation plus forte, plus sereine et durable, l'acte sexuel n'est finalement que l'aboutissement de toute cette communication en amont avec le partenaire, car copuler n'est pas le but principal, bien que le plaisir physique ne soit pas à laisser de côté non plus, le sens premier de cette démarche est finalement de s'assurer d'avoir un partenaire de confiance, ouvert et donc capable de dévoiler des sentiments qui permettent un dialogue de haut niveau, ensuite l'acte sexuel partagé avec un tel homme "aussi proche de sa femme" (puisqu'il la comprend) ne peut qu'aboutir à l'extase, c'est ce qu'elle attend... d'une certaine façon le véritable "Prince Charmant" serait tout simplement un homme comprenant parfaitement sa femme, mais il faut croire que c'est très compliqué puisque l'on en a fait un conte de fée !

 

Ne soyons pas désespérées ni trop optimistes non plus, mais constatons que les hommes sont de plus en plus à l'écoute des femmes, la parité dans le dialogue amoureux est une sorte de nouveauté nécessaire au même titre que l'égalité des droits entre les sexes. Les femmes sont tout à fait conscientes que si elles veulent des partenaires fiables et respectueux elles doivent engager ce combat quotidien du "dialogue amoureux", celui des sentiments avec les hommes pour qu'ils puissent mieux les comprendre et aussi s'exprimer équitablement dans ce partage tout aussi intime et rapproché : celui du dialogue des corps, celui d'un acte sexuel désiré pleinement à deux, l'un pour l'autre et non l'un contre l'autre ou l'un sur l'autre...

 

 

"Le sexe est une folie quand, au lieu d'unir, il sépare, renvoyant l'homme au délire de sa solitude." Camille Laurens

 

"Les relations entre les sexes ne peuvent être que de réciprocité." Erica Jong

 

"Seul le battement à l'unisson du sexe et du coeur peut créer l'extase." Anaïs Nin

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 08:27

Comment_seduire_un_homme.jpgAvant tout comme je l'explique régulièrement aux femmes, soyez mystérieuses !

 

De votre apparence, sachez que les hommes aiment deviner les femmes, leurs dessous, leur désir, leur émoi, inutile de vous exposer, suggérer simplement Pas de maquillage outrancier, beaucoup d'homme vous répondront que c'est le naturel qui est en vous qu'ils apprécient.

 

Soignez vos mains qui sont probablement pour l'homme une incarnation de la féminité et puis c'est ce qu'ils verront de vous assez rapidement. Concernant le choix des couleurs soyez plutôt sobre, mieux vaut en faire peu que trop, et au fil de vos rendez-vous laissez vous aller en fonction de ce que vous ressentez, le rouge est une couleur ardente, le noir est associé plutôt à une femme "femme", ne jouez pas les lolitas trop charmeuses pour être vraies, surtout si ce n'est pas votre style. Dans tous les cas c'est votre feeling ou votre sixième sens qui vous guideront assurément.

 

Pour autant, avant de lui plaire, de chercher à le séduire commencez par chercher à vous plaire, le but n'est pas de convaincre un homme que vous êtes séduisante mais de lui faire partager la séduction qui émane naturellement de vous.

 

De votre présentation, sachez que les hommes ne sont pas sensibles aux atermoiements, alors ne commencez pas à raconter que vous êtes malheureuse depuis une dizaine d'années si vous ne voulez pas qu'ils s'enfuient derechef en courant. Soyez sibylline moins vous en direz, plus ils feront appel à leur imagination et croyez moi, ils adorent ça. De même ils n'hésiteront pas à vous poser des questions si quelque chose les tracasse ou les interpellent, n'évoquez pas non plus le prince charmant, ce ne sont que des hommes finalement ! un homme ne cherche pas le grand amour de prime abord, le prince charmant c'est avant tout une histoire de femme, privilégiez le moment qui passe en cherchant la volupté partagée.

 

La première fois, si cet homme vous attire vous devez simplement lui donner envie de vous revoir. Vous comprenez pourquoi j'insiste sur le côté mystérieux si vous donnez tout  avant même qu’il vous le demande, que reste t-il à découvrir, à partager si vous vous dévoilez dès les premières minutes.

 

De votre comportement, évidemment de prime abord nous allons tous être sensibles à la gestuelle du partenaire, ne croisez pas les bras car c'est un signe de fermeture, sauf à vouloir faire bien comprendre à cet homme que vous rencontrez qu'il ne vous plait pas du tout. Les mains jointes sous votre menton, vous êtes attentive, de même les mains enveloppant votre visage tout en le regardant dans les yeux. En clair de vos attitudes un homme saura clairement identifier le désir, ou non, que vous semblez éprouver pour lui, là encore à vous d'utiliser une gamme, et une palette de comportements fonction de son attitude à votre égard.

 

Pour finir qu'est ce que la séduction (du latin se ducere : "conduire à soi") c'est bien entendu un début, un avant goût, loin d'être le plus difficile, vous l'aurez compris le plus compliqué n'étant pas de séduire un homme, mais bel et bien de le garder prêt de soi. Et cela implique d'entretenir la flamme, celle-là même que vous aurez tous deux allumée dans le brasier ardent de cette première fois.

 

"La séduction est de l'ordre du rituel, le sexe et le désir de l'ordre du naturel." Jean Baudrillard

 

"La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner." Jules Barbey d'Aurevilly

 

"Respecter une femme, c'est pouvoir envisager l'amitié avec elle; ce qui n'exclut pas le jeu de la séduction, et même, dans certains cas, le désir et l'amour." Tahar Ben Jelloun

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Seduction
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:18

Pourquoi_les_hommes_aiment_faire_l_amour.jpgSans beaucoup nous tromper, et sauf cas particulier, nous pouvons déjà affirmer que la plupart des hommes hétérosexuels aiment faire l'amour aux femmes et ne refusent que très rarement une "invitation amoureuse" laquelle débouche généralement sur un acte sexuel, donc ce ne sera pas ici le thème de cet article qui va plutôt s'orienter sur le pourquoi les hommes aiment faire l'amour aux femmes... et ce "pourquoi" est tout aussi mystérieux à expliquer qu'inversement.

 

Il est évident que la Nature a créé les hommes et les femmes (ou plutôt les mâles et les femelles) pour qu'ils s'accouplent. A n'en pas douter ils sont évidemment, et physiologiquement parlant, parfaitement complémentaires au niveau de leurs organes génitaux pour s'emboiter comme il se doit... la Nature a bien fait les choses sur ce point !

 

Attention néanmoins de bien décrypter le subtil distinguo entre "faire l'amour" et "s'accoupler ou copuler"... en effet, même si la finalité générique en est l'acte sexuel c'est bien l'intention qui fait tout la différence, non seulement sémantiquement dans les termes mais aussi dans la façon de procéder. Devons-nous d'ailleurs rappeler rapidement en passant que l'Homme est une espèce qui ne s'accouple pas uniquement dans le seul but principal de procréer mais aussi et surtout pour avoir ou/et pour donner du plaisir, et cette différence est fondamentale pour la bonne compréhension de ce qui va suivre.

 

Bien entendu, dans certaines religions ou sociétés il est très mal venu d'associer le plaisir avec l'acte sexuel, lequel représente soit un acte sacré soit uniquement un acte civil de procréation. Nous ne ferons donc pas ici de développement critique ou ne donnerons pas d'avis sur ces pratiques qui ont néanmoins le mérite d'exister pour qu'on les notifie en seulement quelques mots dans cet article.

 

Alors justement, ne parlons que des hommes qui aiment faire l'amour aux femmes, et plus précisément ce qu'ils recherchent en le faisant... c'est bien ici toute la clef de l'histoire ! Mais avant d'entrer dans des détails plus spécifiques, nous devons nous poser la question suivante : les hommes ont-ils entièrement leur libre arbitre en la matière ? ou pour poser la question différemment : les hommes sont-ils vraiment maitres de leurs choix face aux femmes ? Il est essentiel de poser la question tant les habitudes nous ont tous fait oublier une certaine transparence idéologique qu'il serait bon de repositionner au premier plan : que ce sont bien les femmes qui décident s'il y a, ou non, acte sexuel (consenti). Se remémorer cette évidence va grandement induire les comportements des hommes et donc leurs choix "stratégiques" pour arriver à faire l'amour aux femmes, cela va même, d'une certaine façon impacter fortement leur façon d'aimer les femmes ou de leur faire l'amour.

 

Comme nous le voyons, entre certitudes, choix et décisions, un vrai rapport de force vient de s'instaurer en soulevant une problématique qui semblait simple au premier abord : que si les hommes aiment faire l'amour aux femmes, celles-ci sont forcément d'accord avec eux pour le faire, ce qui n'est évidemment pas toujours le cas... Par conséquent les hommes ne vont-ils pas faire aux femmes ce qu'elles attendent pour qu'ils puissent arriver à leurs fins ? et donc ceci impliquerait une certaine forme d'intelligence amoureuse de leur part pour trouver ce qu'aiment les femmes quand ils veulent leur faire l'amour. Encore une fois se dessinent les contours d'une certaine communication ou interaction permettant de connaitre les choix des uns et des autres en matière d'acte sexuel ou de comportement.

 

Beaucoup d'hommes disposent très certainement, tout comme les femmes, d'une sorte de sixième sens qui va leurs permettre de capter d'importantes informations sexuelles féminines voire d'interagir subtilement, cette "communication non verbale", sorte de communication des corps, en passant par les gestes, les regards et certaines attitudes, voire même peut être au niveau de stimuli hormonaux, va permettre de clarifier le profil sexuel et donc d'entrer en accord ou en phase en vue de formuler la bonne proposition sexuelle ainsi que les actes recherchés. Chaque femme étant unique, tant psychologiquement que sexuellement au niveau de ses choix intimes, les hommes doivent se calquer à ces exigences féminines et le dicton suivant n'a jamais été autant d'actualité: "l'homme propose et la femme dispose", encore faut-il qu'il fasse la bonne proposition !

 

Pour ceux et celles qui s'attendaient à lire une liste de positions du kamasutra que les hommes auraient appris pour satisfaire les femmes, ne soyez pas déçus car finalement nous savons toutes et tous que ce qu'un homme aime avant tout en faisant l'amour à une femme c'est de découvrir ce qu'elle aime vraiment qu'il lui fasse et passe ensuite à l'acte pour son plus grand plaisir. L'acte sexuel ne se transforme en acte d'amour que quand l'écho des partenaires leur permet d'ajuster progressivement leurs limites, de communiquer en communion, de partager à la fois les plaisirs des sens physiques et celui de volontés réciproques de donner et de se donner à l'autre. Reste que les femmes ont aussi d'autres attentes plus complexes à gérer que le seul plaisir partagé, nous verrons cette approche complémentaire dans un prochain article.

 

 

"Dès qu'un homme découvre du mystère dans une femme, il est bien menacé d'en être amoureux." François Hertel

 

"Quand une femme connaît la préférence d'un homme, cigares compris, quand un homme sait ce qui plaît à une femme, ils sont bien armés l'un contre l'autre." Colette

 

"Si le plus grand plaisir des hommes est de se payer les corps des femmes, le plus grand plaisir des femmes est de se payer la tête des hommes." Sacha Guitry

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 09:07

couple en difficulté le desir se meurtAvec le temps, le désir s'amenuise si "le couple" ne cherche plus à se surprendre en innovant alors c'est la routine qui s'installe car finalement, les premiers jours, les premières semaines, ce qui nous séduit chez notre partenaire c'est bien la nouveauté, le fait de prendre plaisir à  se découvrir corps et âme.


Ensuite on a envie de recommencer car l'on se reconnait, alors la relation mène parfois à la naissance du couple qui va évoluer dans la complicité.


Ce qui use les individus dans n'importe quel domaine par ailleurs c'est la répétition, et parfois ce qui nous empêche simplement d'oser la nouveauté ce sont nos peurs ou nos croyances.

 

Ainsi il est nécessaire de dialoguer et de s'intéresser aux désirs de son conjoint et préserver dans le temps trois pré-requis essentiels:

 

- la sexualité et la tendresse

- le dialogue et la complicité

- l'autonomie et le partage

 

Alors comment raviver le désir et attiser la flamme ?

 

Pour les hommes le désir est avant tout visuel, surprenez le !

Pour les femmes ce sont les attentions qui prédominent !

 

Quoi qu'il en soit, si vous sentez que votre partenaire se détache, il est temps de vous préoccuper de votre couple, vous verrez que la fatigue le stress qui vous empêchait jusqu'à présent de sortir ou de communiquer vont disparaître car c'est bien souvent face à la rupture que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous sommes prêts à donner ce à quoi nous nous refusions quelques semaines plus tôt.

 

Attention, le désir ce n'est pas non plus le Saint-Graal, ce ne doit pas être la quête absolue, au fil du temps si le désir n'est plus passionnel, s'il n y a plus ce "NOUS" fusionnel de peur de se perdre, chacun se sent plus solide plus armé et aussi il faut bien l'admettre plus disposé à se laisser des moments de libre ou chacun va se ressourcer.

 

Préserver le désir au sein du couple consiste à se toucher comme au premier jour de nos mains, de nos mots car il n'est plus question après des années de vie commune de se découvrir mais de s'unir pour redécouvrir ensemble, plus question de s'attendre fébrilement mais de se surprendre à deux.

 

Au fil du temps il faut préserver l'envie.

 

- L'envie de rire ensemble

- l'envie de sortir ensemble

- L'envie de faire l'amour ensemble

- L'envie de parler ensemble

 

Susciter l'envie demande donc pour le couple d'accepter de faire des concessions, car faire perdurer le désir demande de faire des efforts, mais la tâche n'est elle pas belle et noble s'il s'agit de conserver l'amour de son conjoint ?

 

Enfin pour finir le désir entraine le changement, et le changement c'est ce qui fait tourner le monde depuis que le monde est monde, aujourd'hui les valeurs du mariage, les enfants, la maison ce ne sont plus les projets de toute une vie, de nos jours on s'aime, c'est pour cette raison que tout cet édifice que l'on construit à deux est fragile et demande l'investissement de chacun, pour le couple.

 

 

"Le désir de l'homme trouve son sens dans le désir de l'autre." Jacques Lacan

 

"Nous ne désirons aucune chose parce que nous la trouvons bonne mais, au contraire, nous jugeons qu'une chose est bonne parce que nous la désirons." Spinoza

 

"La femme n'est pas en position de désir, elle est en position, bien supérieure, d'objet de désir." Jean Baudrillard

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Seduction
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 09:43

concilier_desir_et_sexualite_entite_couple.jpgComme nous l'avons vu précédemment (articles 1/3 + 2/3), désir, sexualité, communication ainsi qu'une bonne connaissance de soi et de la (du) partenaire sont strictement indissociables afin d'aboutir à l'harmonie des sens et des esprits au sein du couple.

 

Le dire et le savoir est déjà un bon début mais l'application au quotidien requiert effectivement un savoir-faire qui ne s'apprend dans aucun manuel basique, en effet le seul livre ouvert qui vous permet de comprendre et d'appréhender entièrement la relation de couple sous l'angle de l'équation : "Désir + Sexualité = Amour" c'est bien le livre de l'expression de votre vie à deux, un ouvrage qui vous permet de voir en l'autre la part de vous-même tout en abordant les territoires inconnus qui ne vous appartiennent pas, ceux de votre partenaire, en d'autres mots : c'est au contact de l'autre que l'on apprend à l'aimer, que le désir s'amplifie, que la sexualité se découvre et s'affine, finalement que l'amour prend toute sa véritable dimension par l'observation, la compréhension et la communication verbale ou bien par la plus sensuelle des expressions, celle du contact plus profond des corps qui s'accouplent.

 

Bien entendu, tous les couples ne sont pas égaux face à cet infini et complexe processus de construction amoureuse, lequel n'est jamais linéaire et sans écueil au fil du temps... car personne ne peut affirmer n'avoir jamais eu des "maux" avec son conjoint, personne ne peut nier la grande difficulté à vivre avec un autre que soi (pour certaine personne il est déjà difficile de vivre simplement leur propre existence).

 

Alors oui nous pouvons l'affirmer sans ambages : la vie de couple n'est bien sûr pas toujours ce long fleuve tranquille sous un Soleil radieux auquel nous aspirons tous, oui il y a souvent des problèmes de couple qui peuvent venir entacher les meilleurs sentiments du monde... Mais la vraie question se pose ici : malgré tous ces problèmes potentiels, toutes ces inévitables incompréhensions réciproques, et toutes ces plaies que nous ne pouvons que panser, faut-il renoncer à vivre à deux à la moindre difficulté, faut-il se résigner à ne pas surmonter les obstacles, faut-il vraiment sacrifier tout cet amour parce qu'un seul virage n'a pas été bien anticipé par le couple ?

 

Sans vouloir faire non plus ici une apologie extrémiste ou idéalisée de la vie de couple (car chacun est libre de ses choix, de vivre ou non en couple), personne ne peut non plus nier qu'il s'agit de la plus belle et naturelle expérience qui puisse arriver dans une vie, celle de trouver le miroir de son âme, le corps secrètement désiré dans ses fantasmes, même si rien ne correspond de manière parfaite à cet idéal forcément impossible à atteindre, le couple est bien la grande aventure de la vie qui permet d'exprimer pleinement à la fois son propre égo tout en étant "en résonance" avec celui d'un(e) autre que soi, cette dissociation nécessaire de l'individu pour se transposer sur autrui, trouver une certaine vérité existentielle grâce au partenaire, savoir prêter un instant son corps afin d'exprimer une extase que l'on ne peut pas complètement avoir seul(e)... tout ceci définit une véritable dimension à ce couple qui démultiplie ainsi l'individu dans ce qu'il a de plus fort jusqu'au bout de ses ressources intimes et lui donne "de facto" ses lettres de noblesse, lorsque ce n'est pas, en plus, une descendance à l'image de ses gènes...

 

Autre question fondamentale que celle de la sexualité dans le couple, de ce rapport aux corps pour ne pas dire ce rapport purement sexuel, comment définir la sexualité la plus adaptée pour chaque couple ? A cette question il existe aussi de multiples réponses, toutes autant spécifiques et tributaires de ces "intimes concessions" que le couple va s'accorder au moment de l'acte. Dans tous les cas, et au début de la relation, le couple va progressivement découvrir ce dont il est capable, ce que chacun donne à l'autre et définir de cette façon ses propres limites. Les contours de la sexualité des couples sont fonction de leur interaction réciproque selon un savant cocktail de désir réfléchi, de fantasme rêvé et de besoin sexuel animal ou pulsionnel.

 

Ce sont ces contours qui vont s'affiner durant toute la durée de la relation en ajoutant ou en effaçant des possibilités d'actes qui sont autant de "lâcher-prise" sur son propre corps et d'offrandes à l'autre pour gagner une certaine confiance physique réciproque. C'est justement dans la transposition de cette confiance physique que la confiance en l'autre perdure et progresse au fil du temps, car celui ou celle qui sait donner son corps à l'autre donne aussi consciemment une partie de lui-même et donc une sorte de "carte blanche" existentielle avec des droits et des devoirs.

 

A désir, sexualité et communication, nous pouvons donc ajouter cette "confiance en l'autre", une confiance acquise par le biais répété de l'acte sexuel, lequel est comme un acte solennel ou une signature au bas d'un contrat corporel qui se transforme en contrat moral entre partenaires pour sceller le couple d'abord dans la matière puis dans l'esprit de chaque individu.

 

Encore une fois, la sexualité joue le rôle moteur et régulateur, voire même constructif dans le couple, l'acte sexuel peut être assimilé à la reconduction d'un contrat mutuel à la fois corporel et mental qui stabilise la relation tout en la légitimant par accord réciproque tacite et reconductible. A noter qu'il n'existe pas une sexualité mais une infinité de gammes de sexualités possibles, à chacune correspond la fusion des tempéraments des partenaires dans l'acte, l'acceptation des besoins et des demandes, la volonté de faire ou de laisser faire, ce qui engage fortement chacun à la fois dans un renoncement ou bien dans une initiative, les deux étant des choix et des variables spécifiques à chaque couple et évolutifs à chaque moment de la relation au cours du temps. La sexualité est donc une dynamique nécessaire au couple à la fois pour sa stabilité et pour son évolution.

   

"Seul le battement à l'unisson du sexe et du coeur peut créer l'extase." Anaïs Nin

 

"Il en va de l'érotisme comme de la danse : l'un des partenaires se charge toujours de conduire l'autre." Milan Kundera

 

"Le sexe représente une force trop immense pour que l'on en fasse bon marché ou mauvais usage." Erica Jong

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 09:23

J-ai_peur_qu-il_me__quitte_il_ne_sait_plus_si_il_m-aimejpg.jpg"Je suis perdu, je ne sais plus si je t'aime"

Cette petite phrase n'est bien sûr pas anodine mais ne nécessite pas la même intervention ou réponse, selon que la rupture soit évoquée ou non.

 

Dans le premier cas, il est nécessaire de laisser votre mari souffler, inutile donc de lui demander chaque jour qui passe où il en est ou de le couvrir de tendresse:

 

- Mettez de la distance entre vous, laissez le respirer

- Centrez vous sur vos besoins

- Cherchez l'autonomie plutôt que le partage

- Laissez aussi le manque jouer (ou pas) son action

 

C'est le doute qui permet de se remettre en cause et de se réajuster, il est donc salutaire au sein de votre couple pour peu que ce ne soit pas une souffrance subie au quotidien et destructrice tant pour vous que pour le couple. Durant cette période d'introspection et de maturation, profitez-en pour vous demander ce qui peut justifier que votre mari s'interroge sur le devenir de votre couple ou sur son amour pour vous. Le moment venu vous pourrez échanger tous les deux et peut être même vous avouer réciproquement que vous avez chacun et depuis longtemps perdu l'envie de vous faire plaisir.

 

Bien souvent ce sont des problèmes récurrents qui fragilisent ou parasitent la relation:

 

- Les reproches

- La jalousie

- Le manque d'autonomie

- Le manque de liberté

- L'autoritarisme

- La violence psychologique et/ou physique

- Le dépendance (jeu, sexe, internet)

 

Cette difficulté qu'ont parfois les femmes à se projeter seule dans des activités ou encore cette propension qu'elles ont à formuler des reproches à l'encontre de leur conjoint quand celui-ci souhaite seulement prendre des moments de respiration personnels, ces insatisfactions sont à l'origine de l'usure du couple, qui sans remise en cause, va tout simplement mourir.

 

Un couple ne peut pas perdurer dans le temps s'il s'installe dans une inébranlable constance, tout simplement car nous évoluons tout au long de notre vie, nos désirs évoluent également, nos besoins changent aussi, et si nous refusons de prendre en compte les désirs de notre partenaire "en temps réel", celui ci finira par quitter le domicile conjugal de guerre lasse. Un couple doit être dynamique et en phase pour durer grâce à ce mouvement évolutif et continu.

 

N'attendez pas forcément que votre homme prenne des initiatives pour organiser des moments en couple, faites garder les enfants et soyez inventives et entreprenantes, sensuelles et sexy en diable, je doute que votre mari soit insensible à votre démarche et au charme que vous déployez pour le séduire en le surprenant agréablement. Gardez à l'esprit que le moteur de votre couple c'est l'envie, comptez le nombre de fois où face à l'une de ses demandes vous lui avez répondu que vous n'aviez pas envie :

 

- Pas envie de faire l'amour

- Pas envie de sortir

- Pas envie de l'écouter vous parler de son job

- Pas envie de discuter

- Pas envie de faire des projets...

 

Un jour ou l'autre, à son tour il n'aura plus envie de croire en vous et en votre capacité à changer, à le motiver et à le dynamiser... alors il vous dira probablement qu'il ne sait plus où il en est et finalement s'il éprouve encore de l'amour à votre égard.

 

Ne vous laissez pas enfermer dans la routine, gérez les tâches incompressibles et acceptez de reporter au lendemain des obligations moins urgentes pour prendre soin de votre relation de couple. Inutile de vous préciser qu'il y a plus de chance que vous trouviez l'épanouissement dans un partage de couple plutôt que dans vos corvées quotidiennes... Alors faites le bon choix, et si possible ensemble !

 

"C'est un affreux malheur de n'être pas aimé quand on aime. Mais c'en est un bien plus grand d'être aimé avec passion quand on n'aime plus." Benjamin Constant

 

"Quand je n'aime plus, j'ai autant envie de ne plus être aimé que j'en ai d'être aimé quand j'aime." Bernard Fontenelle

 

"J'aime qu'on m'aime comme j'aime quand j'aime." Blanche de Castille

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Peur(s)
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 14:11

concilier desir et sexualite couple connaitre conjointComme nous l'avions déjà précisé (article Sexo 1/3), la "Communication" est la base de toutes bonnes "Relations", et ne voyons nous pas ici se dessiner nettement dans ces deux termes génériques la racine même d'une certaine "Diplomatie amoureuse", laquelle nous permettrait de vivre sainement tout simplement avec un conjoint, un peu comme le feraient deux états voisins qui devraient coexister en sachant parfaitement délimiter des frontières communes afin d'entretenir les meilleures relations amicales possibles.

 

Cette représentation du couple vue sous l'aspect diplomatique me semble une excellente illustration de la réalité conjugale vécue au quotidien, d'ailleurs la plupart des situations problématiques au sein du couple se règlent finalement de la même façon qu'entre deux nations amies et certaines situations peuvent même avoir de fortes similitudes d'actions:

 

- les mises au point seraient comme des décrets diplomatiques

- les enfants pourraient travailler dans les ambassades du couple

- les conjoints seraient les véritables ambassadeurs de leur couple

- quelques fois des blocus se présenteraient sur certains sujets

- attention de ne pas entrer en conflit, toujours rester diplomate !

- la valise diplomatique apporterait souvent des solutions viables

- et l'ambassade pourrait même bien ressembler au lit conjugal

 

Mais la complexité du couple et de ses relations est aussi à l'image de la complexité de ces partenaires, c'est en cela qu'il n'y a pas de solution toute faite à une problématique de couple puisque les "paramètres intimes" sont pluriels et infinis, d'où l'obligation de dialogue et de communication pour que chacune des "ambassades" puisse travailler à l'édification des bonnes relations et à mieux connaitre la "Culture de l'autre". Ce dernier point est fondamental, il n'y a pas de couple stable et évolutif sans un fort désir de vouloir comprendre le (la) partenaire, assimiler son histoire et se rapprocher culturellement de ses besoins et de ses attentes lesquelles sont toujours spécifiques et fonction du vécu personnel.

 

Mais attention néanmoins à ne pas confondre compréhension du partenaire et confiscation de son identité ou fusion avec ce dernier, en effet, tout comme les pays ont une culture qui leur est propre, les couples ont des personnalités distinctes qu'il faut impérativement préserver, c'est bien la diversité de l'autre qui crée son attrait et le désir que l'on a de vouloir le connaitre dans une relation durable, ce sont ces différences qui sont dynamiques dans un couple, c'est bien dans ce cocktail, où chacun apporte sa pierre à l'édifice, qu'une nouvelle entité commune peut voir le jour, une sorte de socle diplomatique que l'on appelle "le Couple".

 

Après avoir vu le désir de vouloir comprendre l'autre, il y a aussi effectivement l'irrémédiable désir plus charnel de vouloir "prendre l'autre” dans cette expression il faut évidemment y voir clairement l'aspect sexuel de cette volonté innée. Ce n'est jamais simple de savoir si le désir de sexe est la principale composante qui unit les partenaires, mais dans la majorité des cas c'est bien ici le "statuquo du couple", une représentation de la bonne relation entretenue par l'acte, une sorte de régulière et agréable visite entre ambassadeurs pour vérifier que tout va bien au sein des "corps constitués".

 

Par ailleurs nous pouvons voir ici (dans l'acte sexuel) une fusion des corps possible là où il y a impossibilité d'une véritable fusion des esprits, comme si les corps étaient des messagers de cette volonté de mieux connaitre l'autre au plus profond de son enveloppe afin de mieux percer ses pensées et se rapprocher d'une impossible communion intégrale "corps-esprit". En ce sens, "faire l'amour" n'est autre que le simulacre sensitif d'une volonté partagée de mieux connaitre le sentiment de l'autre, donc de se rapprocher de son esprit et d'entretenir cette inévitable "communication rapprochée".

 

Après avoir compris que la sexualité était aussi un mode de communication très important au sein du couple, nous verrons prochainement (en troisième partie) comment la sexualité s'implique et s'applique réellement au quotidien afin de construire et de pérenniser la relation de couple, nous verrons que la très diplomatique maxime "Faites l'amour pas la guerre" n'a jamais été autant d'actualité !

 

 

"Pour mentir, un diplomate n'a qu'à se taire ; et s'il parle, un diplomate sincère croit qu'il pense vraiment une partie de ce qu'il dit." Robert Hollier

 

"La franchise est la meilleure des diplomaties, sans doute parce qu'elle ne fait pas de tort à l'autre." Ivan Tourgueniev

 

"Il y a des cas où tout l'art de la diplomatie consiste à maintenir les problèmes intacts le plus longtemps possible." André Frossard

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 08:27

crise_de_couple_comment_faire.jpgUn couple en crise n'arrive plus à dépasser la colère ou le sentiment d'injustice et bien évidement c'est souvent toujours l'autre qui est la cause de nos problèmes.


- Il ne se remet jamais en cause

- c'est toujours de ma faute

- il ne veut jamais rien faire

- le dialogue devient impossible

 

Ce sont nos attentes et/ou nos dépendances à l'autre qui génèrent nos frustrations, alors même qu'il faudrait justement accepter et préserver une autonomie essentielle pour le bien de chacun au sein du couple.

 

Il me paraît donc nécessaire pour désamorcer un conflit d'accepter les différences de point de vue de chacun, car bien souvent les deux conjoints sont de bonne foi.


Il n'est pas rare que l'un des deux partenaires attende de l'autre du changement.

 

- il n'a qu'à faire des efforts pour améliorer la situation

- il sait parfaitement ce qu'il faut faire pour que ça aille mieux

- Ce n'est pas compliqué ce que je lui demande !

- Il doit faire exprès d'agir de cette manière...

 

Intégrer l'acceptation des attentes et des besoins du partenaire permet alors de trouver des solutions pour sortir de la crise.

Forte de mon expérience, je constate une dominante dans les revendications du couple.

 

La femme réclame souvent à son conjoint "plus de présence" et l'exprime par la plainte et l’impuissance.

L'homme exige le plus souvent des explications  "tu étais où avec qui" et l'exprime par la peur et la jalousie.

 

Notre mal être est lié à notre statut de victime au sein du couple, nous attendons de notre conjoint la reconnaissance de notre statut de victime qu'il nous refuse arguant à son tour qu'il est lui-même dans son bon droit. Quoi qu'il en soit il n'est jamais agréable de communiquer de la sorte (mode reproche) car nous ne sommes pas entendus et je dirai même que notre conjoint à alors tendance à nous mettre à distance, cela implique une posture de "non communication en cascade".

 

Si nous ne sommes pas entendus quand nous véhiculons notre peur ou notre impuissance nous attirons l'attention de notre conjoint en formulant des alternatives et ou des solutions. C'est par votre capacité à proposer des solutions et par votre refus d'une posture de victime qu'il y a alors un changement visible et positif au sein de la relation de couple.

 

Gardez bien à l'esprit que votre conjoint n'est pas votre bâton de vieillesse sur lequel vous devez vous reposer, l'amour que vous vous prodiguez n'est pas acquis il est fragile et peut s'éteindre à tout moment pour des histoires triviales de machine à laver, de courses, de rangements

 

Parfois, parce que nous sommes défaillants, nous attendons que notre conjoint prenne le relais, anticipe, devine nos besoins et s'il n'agit pas nous lui en voulons de ne pas prendre conscience de notre fatigue et de ne pas reprendre le flambeau pour maintenir la maison à flot. Mais peut-il (elle) réellement deviner cette appel invisible qui n'est pas formulé, notre partenaire n'est ni un expert en psychologie ni un médium extralucide en attente de nos moindres volontés alors sachez communiquer explicitement sans pour autant imposer une situation conflictuelle de manière inconsciente ou obscure.

 

Faut-il que la maison soit nécessairement rangée, le linge repassé ? et si vous vous accordez 48h00 pour vous reposer que se passera t-il ?

 

Il ne tient qu'à vous de définir le sens de vos vies, les contraintes, la rancœur, la plainte, l'impuissance, êtes vous prêts à vous perdre, à tout perdre dans votre couple au nom de vos intransigeances personnelles, de vos propres doutes ou de vos manques.

 

Sachez "lâchez prise", il suffit la plupart du temps d'un sourire, d'un mot ou d'une attention pour désamorcer un conflit larvé, et vous l'aurez compris : s'il est nécessaire de dialoguer pour améliorer son quotidien c'est en adoptant une posture d'ouverture que l'on peut se faire entendre de façon constructive et positive.

 

Sachez faire la différence entre l'urgent et l'important, soyez exigeant pour vous-même plutôt que de projeter vos attentes ou vos exigences sur votre partenaire.

 

Et puis si votre vie de couple n'est plus qu'une succession de revendications ou de frustrations, et qu'il vous semble avoir complètement épuisé votre "capital amour", alors vous avez encore le choix salutaire de quitter cette vie de couple qui ne vous convient plus, ni pour vous-même ni pour votre partenaire, c'est le meilleur service que vous pouvez vous rendre réciproquement.

 

 

"Dans un couple, peut-être que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre." Jacques Salomé

 

"Le couple est une réunion de deux personnes qui font rarement la paire." Adrien Decourcelle


"Pourquoi l'amour et la souffrance vivent-ils ensemble ? Parce que c'est un couple." Michel Conte

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:32

Bien_concilier_desir_et_sexualite.jpgNous allons aborder dans cet article la base même de toute la construction de la relation amoureuse, et plus particulièrement celle de la relation amoureuse au sein du couple. Définir ce qui "est" ou bien qui deviendra une relation d'amour revient à chercher les causes profondes de ce besoin existentiel tant recherché par l'ensemble de l'humanité, tous pays confondus, en tout temps, et sans exception que l'on soit un homme ou une femme.

 

Ce premier constat d'universalité du "besoin d'amour" pose dès le départ l'envergure de la démarche, par conséquent nous aborderons le sujet en trois parties principales dont celle-ci qui me semble d'une importance toute capitale: pour bien concilier son désir et sa propre sexualité il faut déjà "bien se connaitre soi-même" !

 

Sans faire l'éloge de la célèbre maxime de Socrate et entrer de plain-pied dans le domaine complexe de la philosophie, "bien se connaitre", surtout en matière de besoin(s), de choix, de désir(s) et de sexualité, semble une parfaite évidence et pourtant le constat est que nous ne faisons pas tous les jours une "analyse personnelle" approfondie ou dans le détail de nos exigences individuelles, ceci parce que nous avons perdu l'habitude de le faire ou bien que nous n'avons pas le temps d'y consacrer les quelques précieuses minutes nécessaires qui pourraient changer notre vision des choses, voire notre vie toute entière.

 

En effet, la vie moderne nous pousse sans arrêt à toujours courir plus vite sans trop regarder où nous allons, nous sommes presque tous contraints de regarder loin devant sans même penser à lancer un regard intérieur et objectif sur nos "réels besoins". Il n'y a pas que la vie active qui nous fait oublier certains aspects de notre "moi"... par opposition si l'on a une vie plus passive ou moins active, alors on passe son temps à essayer de l'activer par toutes sortes de moyens desquels nous dépendons pour entrevoir une projection de nos besoins ou de nos désirs, une projection forcément extérieure.

 

Laissons donc tout ce qui peut facilement nous détourner de notre objectif et focalisons nous sur nos véritables besoins, notamment en termes d'amour et de sexe, puisque c'est bien ici de quoi il s'agit aujourd'hui.

 

Hommes et Femmes confondus, nous avons tous sans exception ce besoin capital : celui d'avoir une existence propre et que notre personne soit reconnue et appréciée, qu'elle soit finalement "définie par autrui pour exister", auquel cas aucun individu ne peut vivre ou se développer voire évoluer normalement sans en avoir des séquelles psychologiques importantes et donc des handicaps de communication, de vie personnelle et relationnelle dans un groupe ou dans une société.

 

Pour illustrer, souvenons-nous de "l'Enfant sauvage" de François Truffaut, un film inspiré d'une histoire véritable, celle d'un enfant qui n'a jamais eu aucune relation ou communication avec autrui les faits démontrent alors qu'il se crée un profond déficit du langage, de la communication et de la sociabilité, qu'ici l'homme est resté à l'état quasi animal dans une prostration proche de l'autisme.

 

L'Amour et la sexualité, pour ne pas dire le besoin d'être aimé ainsi que le passage à l'acte sexuel avec une personne choisie, sont complètement à l'opposé d'une telle configuration autiste car c'est dans la communication que tout s'opère, et déjà dans le propre dialogue avec soi-même pour élaborer ses propres outils de choix et les valider pour passer à l'action (c'est à dire à l'acte), ce qui reste la plus complexe des performances car bien se connaitre en se construisant avec les autres au sein d'un dialogue ou d'un contact (physique ou intellectuel) est souvent difficile dans nos sociétés qui comportent de nombreuses faces névrotiques voire psychotiques évidentes, d'où aussi le piège de faire de mauvais choix avec de mauvaises personnes.

 

Mais n'oublions pas que pour aimer autrui il faut aussi savoir d'abord s'aimer soi-même non seulement en tant qu'individu pensant mais aussi en tant qu'individu ayant un corps physique qu'il doit assumer pleinement. La responsabilité des choix de son propre corps passe bien évidemment par un dialogue intime avec soi-même, dans le cadre de la sexualité ce rapport physique à soi s'appelle la masturbation, rappelons que c'est un acte fondamental de reconnaissance de son propre sexe et donc aussi (par extension) de la construction de sa propre sexualité par "rapport à l'autre", pour ne pas dire du "rapport sexuel avec l'autre". ici aussi le rapport à son propre corps est un concept nécessaire et crucial pour pouvoir ensuite aborder sereinement le "dialogue avec le corps" du (de la) partenaire, en ce sens : savoir et vouloir se donner du plaisir c'est aussi savoir et vouloir en donner.

 

Nous venons donc de poser la pierre angulaire de l'édifice de la personnalité : la communication, oui encore elle, qui passe par le langage et le dialogue, pour aboutir à l'ultime choix (réciproque) de l'autre, c'est à dire à aimer l'autre (à vouloir l'autre : désir), soit simplement pour le côtoyer (vouloir être avec l'autre : amitié), soit pour vivre avec (lui faire l'amour : s'accoupler) et donc en faire son ou sa partenaire sexuelle principale.

 

L'on voit parfaitement que la construction personnelle de chaque individu va imposer un "schéma d'amour" en fonction de son potentiel de communication et de socialisation mais aussi de ses choix qui ne peuvent résulter que d'un désir commun et fortement explicité par le dialogue puis par l'action. Encore faut-il, pour passer à "l'acte d'amour", trouver la bonne personne avec qui "communiquer’’. D'où, et nous pouvons en être certains : les personnes qui ont le même potentiel de communication (ou bien une bonne complémentarité sur ce sujet) sont aptes à se reconnaitre et ensuite à se choisir pour s'aimer. Ce sera le thème de notre prochaine 2ème partie sexo.

 

"Malheur à la connaissance stérile qui ne se tourne point à aimer !" Bossuet

 

"L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie." Anaïs Nin

 

"Pas de connaissance de soi qui ne passe par le corps." Marc Gendron 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 09:24

preserver_le_desir_au_sein_du_couple.jpgAu fil du temps si l'on n'y prend garde le désir au sein du couple s'étiole, la faute à la routine, aux enfants à la fatigue, il devient plus compliqué de s'abandonner aux plaisirs lorsque nos esprits sont débordés par le stress et/ou par des priorités inadéquates pourtant la sexualité est le moteur du couple et il n'est pas rare que les femmes le perdent de vue en oubliant qu'elles ont été maitresse ou amantes avant de devenir mère.

 

De même s'il n y a plus de désir dans le couple (de plaire, de faire l'amour, de communiquer etc…) alors l'amour se fragilise et il n y a qu'un pas pour qu'une tierce personne s'immisce dans la relation et pose des problèmes potentiels.

 

Qu'il est le loin le temps des convenances bien établies, celui où la vie de couple était le projet de toute une vie, les projets fédérateurs ont évolués, aujourd'hui l'amour est prépondérant pour qu'un couple dure dans le temps, ce qui est relativement récent, le lien du couple n'en est alors que plus fragile car la présence des enfants, l'achat d'une maison ou même en remontant plus loin dans le temps la volonté des parents dans le choix de vie de leurs enfants, ou encore l'envie de fuir une vie patriarcale rigide et étouffante tendent à disparaître et il est heureux de constater que ce sont les femmes qui ont le plus gagné grâce à l'évolution des mentalités en ce qui concerne le couple et la famille.

 

Reste que seule la volonté de deux individus qui s'aiment peut faire perdurer la vie en couple aujourd'hui et pour cette raison sachez que la routine est inévitable, ne serait-ce que pour le bien des enfants qui ont besoin de repères stables, alors le désir de vous accorder du temps en couple vous appartient, c'est un moment d'intimes partages pour communiquer, vous toucher de vos regards, de vos gestes et de vos mots.

 

Je constate tous les jours qu'un couple peut être en difficulté parce que l'un des deux partenaires se laisse déborder par une vie professionnelle trop envahissante ou bien encore lorsqu'il s'enferme à l'étroit uniquement dans la sphère familiale, chacun ayant oublié qu'un couple c'est aussi Toi et Moi, c'est à dire Nous. N'oublions pas que le désir est comme le brasier ardent, d'abord il crépite fort et brule intensément, puis au fil du temps le brasier s'amenuise, et pour entretenir la flamme il faudra l'alimenter sans quoi le feu s'éteindra... et c'est tout un art, un savoir faire, un savoir être à deux.

 

De nos jours nous passons une grande partie de nos vies au travail avec le stress et la pression qui prédomine lorsqu'il faut produire toujours plus. S'il est un endroit où le mieux est l'ennemi du bien c'est bien dans sa sphère privé, ici il n'est pas question de compétition c'est justement le seul lieu où l'on peut légitimement désirer un peu de douceur et de tendresse en prenant son temps et sans être jugé ou noté par son conjoint puisque l'amour pardonne tout.

 

Dans 20 ou 30 ans quels seront les couples mythiques d'aujourd'hui, quels seront les dogmes de demain ?

La force physique ou intellectuelle de l'homme, d'autres critères ?

Le rôle de la femme dans la préservation de la vie de  famille ?

Qui élèvera les enfants ? préparera le repas ? Qui s'occupera du bricolage ?

Faudra t-il se projeter sur toute une vie ? se marier ? avoir nécessairement des enfants ?

Le couple existera t-il encore sous la forme que nous lui connaissons aujourd'hui ?

 

Nos parents et nos grands parents nous ont transmis leurs croyances et leurs rituels familiaux inébranlables car ils ont été suivis et appliqués durant plusieurs générations mais la société actuelle évolue et demain nous transmettrons d'autres possibles, de nouveaux schémas, de nouvelles croyances, il n'y aura plus une vérité mais des vérités.

 

Nous sommes les précurseurs, les nouveaux couples de demain s’inventeront alors des vies différentes avec de nouveaux désirs et besoins différents d'aujourd'hui.

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article