Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 08:49

Bien_gerer_sa_sexualite_partie_3.jpgComme vous vous en doutez, nous allons nous focaliser sur le point de vue des Hommes dans ce 3ème "opus sexo" (si vous n'avez pas encore lu les deux premières parties, voir ci-dessous).

 

Sexo : Comment bien gérer sa sexualité au sein du couple ? (1ère partie)

Sexo : Comment bien gérer sa sexualité au sein du couple ?( partie 2)

 

Vous êtes très certainement une grande majorité à penser que la sexualité masculine est bien plus simple que celle des femmes et que la vision qu'ont les Hommes du sexe au sein du couple se réduit à sa plus simple [s]expression, je pourrais en effet aller dans ce sens et pourtant rien n'est plus inexact que de ne voir que l'évidence clamée par tous (parfois même par les hommes) et de ne pas vouloir approfondir ce qu'il y a sous la dure carapace des hommes !

 

Non, les hommes ne sont pas des tortues ni des insectes, la carapace dont je parle est celle qui dissimule la véritable approche psychologique des hommes vis à vis de leur rapport à la sexualité féminine, c'est une approche souvent difficile car imbriquée dans un contexte sociétal où l'Homme se doit d'être dominateur selon des préceptes historiques ancestraux qu'il est très complexe de remettre en cause au niveau personnel.


En effet, dès son plus jeune âge, le petit garçon entre dans un processus forcé de masculinisation induit par tout l'environnement qui l'entoure, que ce soit par les médias, les publicités, les jeux, ses propres parents, la société dans son ensemble donne une vision dominatrice de l'Homme sur la Femme... Par conséquent, et surtout à notre époque contemporaine qui nous assène à outrance de toutes sortes de slogans à hautes doses, l'Homme n'a pas d'autre alternative que d'aller dans ce sens du "Masculin à 110%", voire du "Macho Costaud" (le "bad boy")... ou alors de renoncer complètement et de choisir la voie inverse de l'homosexualité ou de la transexualité.

 

Bien entendu ces schémas génériques peuvent être de simples façades utiles, des masques ou des costumes qu'endosserait naturellement chaque homme pour faire face à ses obligations masculines et à ses choix sous le regard d'une société qui classifie par genres bien formatés. Mais justement, de quelles "obligations" ou stéréotypes sexuels parle-t-on lorsque ces hommes sont en couple (ici hétérosexuel pour simplifier), voici en rappel quelques "idées reçues":

 

- l'homme propose, la femme dispose" (qui n'a pas déjà entendu cette phrase)

- "le sexe fort c'est l'homme, le sexe faible c'est la femme" (déjà entendu aussi)

- la sexualité de l'homme est puissante donc forcément agressive et dominatrice

- la femme doit subir les choix sexuels (et positions) que l'homme lui impose

- l'homme est sexuellement fort, entreprenant, actif, imaginatif, décideur...

- l'homme montre ses prouesses sexuelles au détriment de ses sentiments

- l'acte sexuel est "réussi" si l'homme a su y prendre beaucoup de plaisir.

 

Que d'idées simplistes énumérées ci-dessus ! Heureusement que les mentalités changent et que rien n'est fixé dans le marbre. Ceci dit, l'image que l'on donne de l’homme n'a pas changée, c'est sur ce point qu'il y a encore beaucoup à faire afin que la réalité rejoigne cette "fiction collective" qui ressemble d'ailleurs bien plus à une sorte d'hallucination collective ! Car bien entendu que la femmes revendique aussi le plaisir, qu'elle est tout autant active dans l'acte sexuel que l’homme (voire même plus...), qu'elle peut être aussi dominatrice et prendre le contrôle, enfin la vraie prouesse sexuelle n'est-elle pas féminine lorsque l'unique orgasme masculin doit être bien géré afin que tout se passe au mieux pour monsieur ?! Et bien souvent aussi madame doit savoir "prendre les devants" pour faire chauffer la machinerie de monsieur, à ce moment précis n'en faut-il pas de l'imagination et des idées ! Bien certainement.

 

Dans la réalité, la vraie, sous les draps dans la chambre à coucher, les hommes et les femmes sont et doivent être en parfaite osmose pour réussir "en commun" l'acte sexuel, rien n'est en effet plus compliqué que de chercher à satisfaire son partenaire autant que soi, d'autant plus si l'un des deux n'en a pas vraiment envie au même moment... Alors cette "gestion de l'acte sexuel" doit forcément encore et toujours passer par le dialogue, c'est bien par le dialogue que le désir arrive, c'est aussi par le dialogue (des caresses et des sens) que les corps des partenaires se retrouvent en phase pour aboutir ensemble au plaisir.

 

L'homme doit parfaitement être à l'écoute de sa partenaire et de son corps, ne rien lui imposer sinon il ne fera que prendre du plaisir à sens unique, ce qui serait une erreur car c'est bien dans le partage des plaisirs que le couple saura décupler son expérience sexuelle et voudra la renouveler souvent.

 

Par ailleurs, les hommes savent parfaitement qu'une femme comblée est aussi plus réceptive à rendre ensuite le plaisir qu'elle reçoit, par conséquent il faut savoir "penser l'acte sexuel" pour mieux le réaliser dans le feu de l'action... il n'y a donc pas que les femmes qui font l'amour avec leur cerveau, les hommes aussi, et ces femmes reconnaissent d'instinct ces hommes qui savent leur donner du plaisir, elles ne s'y trompent pas, serait-ce ici ce que l'on appelle le 6ème sens féminin ? C’est bien possible...


 

Je vous souhaite à tous de passer une très Bonne Fête de fin d'année 2010 remplie d'amour et de plaisirs partagés en couple !

 

 

"Le sexe n'est pas l'amour, ce n'est qu'un territoire que l'amour s'approprie."  Milan KUNDERA

 

"Un homme qui pense, non à une femme comme au complément d'un sexe, mais au sexe comme au complément d'une femme, est mûr pour l'amour." André MALRAUX

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 11:26

donner_conseils_etre_etouffant_envahissant.jpgAvez vous remarqué cette propension que nous avons tous "à expliquer" dans le meilleur des cas, ou dans le pire des cas "à exiger" de notre conjoint(e) qu'il (elle) agisse comme nous le souhaiterions, et souvent nous avons ces quelques phrases stéréotypées dans la bouche:

 

 

 

- tu devrais voir un spécialiste

- tu devrais ranger tes affaires

- tu devrais changer d'attitude

- tu devrais faire un régime

- tu devrais arrêter de fumer

- tu devais m'écouter plus

- tu devrais...

 

Ces remarques permanentes créent un malaise insidieux dans la relation de couple, car nous faisons le constat que notre conjoint n'est jamais satisfait, qu'il est étouffant et que ce que nous faisons vaut toujours à dénigrement et jamais à satisfaction.

 

La plupart du temps celui qui conseille explique que s'il agit de la sorte c'est pour le bien de son partenaire, que c'est pour le rendre meilleur, voire même pour le tirer vers le haut et surtout parce qu'il l’aime. Ce sont bien souvent ces mêmes conseilleurs qui s'étonnent de voir leur mari et ou femme s'en aller.

 

Demandez vous si vos reproches sont justifiés et si il y a un réel bénéfice pour vous et votre couple à vouloir obtenir un changement de votre conjoint. A vous comporter comme un parent vous gagnez simplement à ce que votre conjoint vous considère comme tel  et aille batifoler et chercher ailleurs le plaisir et la légèreté.

 

Votre comportement rigide vous laisse peu de place pour l'extravagance ou l'imprévu, vous réglez votre vie et attendez de votre partenaire qu'il règle son pas et son mode de vie sur le votre, et s'il a le malheur de sortir de vos normes, vous voilà à expliquer ce qui est juste et bon de votre point de vue.

 

Vous sentez que votre mari et où votre femme s'éloigne, ou bien rentre de plus en plus tard, en bref évite votre contact, changez rapidement de comportement et cessez d'utilisez un ton professoral avec la personne qui partage votre vie.

 

- Ne faites plus aucun commentaire

- Plus de conseils également sauf si on vous le demande

- donnez lui envie de passer du temps avec vous.

- arrêtez de vous plaindre de tout

- soyez encourageant(e) et valorisant(e)

 

Gardez à l'esprit que votre changement tant dans votre manière de communiquer que d'évoluer au sein de votre couple entrainera de facto du changement, pour autant on ne peut pas en permanence exiger de son partenaire qu'il soit à notre image, ou bien qu'il change ou  encore qu'il soit en perpétuelle évolution selon notre bon vouloir.

 

Sachez que si votre conjoint arrive à complète saturation, vous aurez beaucoup de mal à faire machine arrière et à le reconquérir. Si vous avez l'impression que votre attention est perpétuellement axée sur ce que fait, dit ou pense votre mari et ou femme et que vous êtes prêt à faire une énième réflexion, alors sortez allez faire un tour, ou prenez un livre, écoutez de la musique etc…

 

Pour laisser votre partenaire respirer allez justement vous occuper pour trouver à votre tour un moment de respiration, c'est ainsi que vous pourrez laissez de l'espace à votre conjoint et retrouver ensemble des moments de partage équilibrés et non de revendication déstabilisantes.

 

"Tout conjoint trouve que sa moitié a un caractère entier chaque fois qu'elle ne se met pas en quatre pour lui." Françoise Parturier

 

"Et surtout soyons-nous l'un à l'autre indulgents." Paul Verlaine

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 12:10

gerer sa sexualité couple partie2Cette deuxième partie sera plus précisément consacrée à la sexualité vue du côté féminin afin d'en cerner les spécificités et modalités d'ensemble pour mieux comprendre comment le sexe "dit faible" appréhende cet aspect au sein du couple. Je conseille la lecture de la première partie à ceux qui ne l'auraient pas encore lue et je précise qu'une 3ème partie "masculine" viendra évidemment compléter cet opus sexo.

 

Comme vous vous en doutez, les hommes et les femmes ne perçoivent pas du tout l'acte sexuel de la même façon, non seulement dans l'approche globale (intellectualisée) que cet acte implique mais aussi au niveau purement physique. Afin de simplifier dans un premier temps, l'on peut dire que généralement la Femme ne dissocie pas l'acte sexuel de son contexte sociale et n'en fait pas qu'un acte purement ou strictement physique.

 

Dans ce sens on peut dire sans se tromper que la Femme "intellectualise" fortement l'acte sexuel là où l'Homme n'y voit qu'une simple "gymnastique" aboutissant au seul plaisir physique. Bien entendu cette vision des "choses de la vie" est ici assez réductrice par convention, et comme pour toute généralité il existe des exceptions et de multiples variations qui peuvent contredire cette "tendance générale" souvent constatée et donc acceptée comme une orientation générique.

 

Alors la vraie question se pose ici : comment cette vision (ou interprétation) sexuelle de l'acte chez la femme va elle influer sur son comportement au sein du couple ? Et par conséquent comment la Femme va t-elle "moduler" ce comportement face à celui de l'Homme qui possède une vision plus "terre à terre" du sexe dans le couple constitué. Comme souvent se poser les bonnes questions permet de déjà y répondre partiellement. Notons ici en aparté que nous nous en tenons uniquement au couple déjà construit et stable et non aux autres modèles de relations "sexuées" entre un homme et une femme puisque les schémas de séduction et d'approches n'ont rien à voir avec les habitudes sexuelles d'un vrai couple au long terme, la différence doit être soulignée afin de ne pas mélanger tous les types de comportements sexuels en un seul bloc alors qu'ils sont distincts.

 

Pour la femme l'acte sexuel n'est pas un besoin premier, il représente plus une étape qu'une fin en soi ou un but ultime, contrairement à l'homme la femme peut assez facilement se passer de l'acte sexuel avec un partenaire sur une longue durée sans pour autant en avoir des séquelles psychologiques majeures et par conséquent vivre tout à fait normalement. Par contre, et nous le savons toutes, les femmes aiment d'autant plus "être aimées et désirées ici réside toute la différence car il y a une conceptualisation de l'amour (et donc de l'acte sexuel) qui prime sur l'acte par lui-même.

 

En effet, une femme sera malheureuse si elle n'est pas aimée ou admirée, alors qu'un homme se contentera d'être heureux s'il a eu accès à l'acte sexuel même s'il n'est pas aimé en retour. Pour schématiser : la femme veut qu'on l'aime pour ce qu'elle est en qualité de personne et non pour qu'elle représente sexuellement, même si finalement l'acte sexuel peut signifier qu'elle plait aussi, mais dans une certaine mesure "purement sexuelle", ce qui ne satisfait généralement pas complètement les femmes "a contrario" des hommes qui le sont complètement après l'acte sexuel comme s'ils avaient réussis ce que recherche madame, ce qui est loin d'être le compte.

 

Alors, au sein du couple l'on voit bien se dessiner le profil d'une bonne gestion de cette sexualité partagée dans le couple lorsque l'on connait mieux la psychologie féminine, et donc messieurs voici quelques pistes pour satisfaire une femme au plus proche de ses besoins réels en la matière:

 

- Madame attend déjà une certaine "attention", ce n'est pas une poupée ou un jouet...

- Monsieur, montrez lui tout votre désir, c'est l'étincelle du vrai désir féminin en retour

- Ne pas brusquer ou accélérer les choses, prenez le temps, tout est dans la préparation

- Monsieur, sachez parler, exprimez votre envie et votre amour pour votre femme

- Les femmes demandent de l'attention, du temps etc des préliminaires, notez-le bien.

- Madame n'attend pas "que l'acte sexuel", elle veut aussi sentir qu'elle est "dé si rable"

- Et puis messieurs, soyez gentlemen, "les dames d'abord" en ce qui concerne le plaisir de cette façon elles pourront en prendre plusieurs fois de suite (elles vous sont physiologiquement supérieures sur ce point) et seront comblées d'une telle attention renouvelée, cela ne fera aussi qu'accroitre votre ego et votre propre jouissance retardée...

 

Ces quelques petites astuces (néanmoins importantes) démontrent bien que les femmes cherchent avant tout une reconnaissance et un respect de leur personne physique et mentale dans l'acte d'amour ainsi que dans le regard que leur porte leur partenaire, donc pour réussir sa sexualité dans le couple il faut que madame sache faire preuve d'une forte démonstration de sa personnalité en osmose avec son propre corps de femme dans l'acte sexuel, ceci pour s'affirmer comme étant un être "complet" de désir pour son homme, à la fois comme "sa femme" et comme "une femme" ! et celui-ci doit accepter de voir en sa partenaire autre chose qu'un seul "sexe faible" passif et attentiste sans cervelle, bien au contraire l'homme doit pleinement savoir mettre en avant la psychologie féminine de sa partenaire dans l'acte sexuel et ne pas être uniquement orienté par ce qui se passe en dessous de la ceinture car la femme jouit d'abord avec sa tête et seulement après avec son sexe !

 

"Seul le battement à l'unisson du sexe et du cœur peut créer l'extase."  Anaïs NIN

 

"Faire l'amour, en soi, ne libère pas les femmes. La question, c'est de savoir de quelle sexualité les femmes doivent se libérer pour la vivre bien."  Susan SONTAG

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 09:54

comment_bien_communiquer_dans_son_couple.jpg

Faudrait-il déjà réaliser que " bien communiquer" au sein de la relation de couple consiste à se faire comprendre en envoyant de l'information, et vous le savez bien, il existe tant de manière de se faire comprendre.

 

 

 

 

- En soupirant d'exaspération dés lors que notre conjoint ouvre la bouche

- En aboyant après son partenaire qui comme d'habitude laisse tout traîner

- En faisant preuve d'agressivité chaque fois que nous voulons nous faire entendre

- En bougonnant suffisamment fort pour que notre mari nous entende

- En ronchonnant parce que notre femme a encore déplacé les affaires rangées à un endroit précis

- En s'énervant après soi-même, les enfants, son conjoint de manière régulière

- En levant les sourcils chaque fois que notre femme propose une idée

- En ne tenant jamais compte des désirs de son partenaire car seul notre désir compte

- En dévalorisant sans cesse notre mari devant les amis et/ou les proches

- En exigeant de l'autre son attention, son écoute, au moment que nous avons choisi

 

Vous voyez c'est ainsi que nous communiquons le plus souvent, parfois parce que l'on nous a toujours parlé de la sorte, parfois par lassitude ou par résignation. Certains ne se rendent même plus compte du ton adopté pour se faire entendre. Quoi qu'il en soit vous imaginez bien que votre couple en l'état ne peut que décliner lentement.

 

Que nous reste t-il à partager si ce n'est que nos rancœurs et nos frustrations ?

 

Il y a de la colère, de l'impuissance, de la tristesse et ce sont toutes ces émotions qui circulent en vase clos, et évidement il est bien plus simple d'accabler son conjoint en lui expliquant que s'il faisait des efforts tout serait tellement différent mais l'on oublie souvent que soi-même l'on doit aussi s'adapter et que la communication ne doit pas être à sens unique.

 

Faut-il trouver un coupable ou un exutoire pour justifier de notre mal être ?

Faut-il que notre conjoint se remette en cause pour que tous nos problèmes disparaissent

Faut-il attendre le changement ou chercher à le provoquer, si oui par quel moyen ?

Faut-il faire des efforts pour "se réaliser" ? Sans oublier la construction du couple.

 

Depuis combien de temps n'avez vous pas ressenti un moment de "bien être" ou de "mieux être" seul(e) ou à deux ?

L'oubli de soi (et/ou notre incapacité à se faire plaisir) entraine souvent dans notre inconscient le désir que notre conjoint résolve à lui seul nos manquements et toutes nos défaillances, qu'il soit le principe palliatif de tous nos maux, le sauveur de la situation. Mais avez-vous déjà pensé(e) que votre partenaire aussi attend de vous une attitude réciproque, avez-vous déjà pesé ses besoins ou ses attentes ? C'est pourtant bien cette réciprocité qui est le pilier fondateur de votre union.

 

Si votre couple ne partage plus que des problèmes, qu'espérez vous ? Pourquoi votre conjoint devrait plus facilement que vous trouver la solution à tous vos maux. Rappelez vous vos premiers RDV, avant même que votre couple ne se mette en place que partagiez-vous ? : Séduction, plaisir, rire, amour et oui ! il est quand même bien plus agréable de se projeter de la sorte !

 

Finalement, quand un couple ne communique plus, c'est qu'il ne sait plus se projeter autrement que dans la plainte ou la revendication, le manque et la frustration. Il ne sait plus entendre, il exige, il réclame, il revendique, il a perdu l'essentiel : le goût de partager dans le plaisir et l'harmonie.

 

Mais alors comment bien se faire entendre sans pour autant réclamer ou imposer ?

Apprenez à définir ce que vous souhaitez et aussi à l'exprimer clairement :

 

- Cessez de vous plaindre sans cesse, cela créé un climat délétère

- Laissez-vous de l'espace, allez chercher des ressources individuelles

- Faites ce que vous pouvez ou estimez devoir faire, c'est déjà suffisant

- Posez vos limites et soyez constant(e) dans votre approche de dialogue

- proposez et laissez votre partenaire donner son point de vue librement

- choisissez un moment adapté pour parler de projets ou d'évolution

- Arrêtez d'attendre, trouvez des solutions, mettez les en place, réajustez si nécessaire

 

L'incommunicabilité ? C'est pas qu'on ne communique pas assez. On communique trop et mal. (Robert Lalonde)

 

Mais dans un couple il ne suffit pas de parler, encore faut-il s'entendre.

Jean-Paul Dubois

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Conseil conjugal
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 08:42

sexo_comment_bien_gerer_sa_sexualite_en_couple.jpgIl est des sujets encore tabous dans notre société dès qu'on les aborde dans le détail ou de manière plus transparente, notamment en ce qui concerne le sujet de la sexualité ou des comportements sexuels, surtout au sein du couple.

 

Pour preuve il en est, puisqu'il faut croire que les médias ne s'intéressent vraiment aux femmes et aux relations Hommes-Femmes qu'une seule journée dans l'année avec cette fameuse "journée de la Jupe", laquelle défrayait d'ailleurs la chronique il y a seulement quelques jours.

 

Mais ce qui est encore plus significatif et terrible actuellement, c'est bien ce rapport en hausse des viols ou tentatives de viols en France selon l'Observatoire National de la Délinquance : il est de 198 000 par an (dixit "Le Monde"), soit en moyenne un acte toutes les 7 minutes (dixit association "Osez le Féminisme"). Après un tel état des lieux il est difficile de parler sereinement de relations sexuelles surtout lorsque l'on nous annonce qu'un tiers des viols est un viol au sein du couple... autant dire que le sujet est brûlant et même assez inquiétant.

 

Néanmoins, après ce préambule indispensable et bouleversant, nous devons aborder le thème de la sexualité au sein du couple avec une certaine lucidité en gardant à l'esprit que le sexe n'est pas un jeu anodin mais bien un enjeu important à la fois pour chacun au niveau personnel, dans le couple et aussi de manière plus générique un enjeu sociétal qui reflète l'état social de nos mentalités contemporaines complexes en perpétuelles mouvement.

 

Comme nous pouvons l'imaginer ou bien aussi parce que certain(e)s l'ont vécu ou le vivent au quotidien : gérer sa sexualité au sein du couple c'est avant tout savoir gérer ses propres pulsions sexuelles tout en respectant le désir du conjoint de vouloir y participer ou non, et donc rien n'est plus vrai ici que de souligner que : "ma liberté sexuelle s'arrête là où commence celle de ma (mon) partenaire" ! Et cela n'est pas évidemment simple en pratique... En effet laquelle d'entre-nous n'aura jamais eu, collé dans son dos, son partenaire "littéralement débordant d'envie" alors que nous n'avons pas vraiment cette même envie réciproque ? Idem en ce qui concerne les hommes, mais beaucoup plus rarissime : si madame joue les furies sexuelles alors que monsieur n'envisage résolument qu'un très gros dodo calme et réparateur...

 

Evidemment, il existe des couples qui ne se posent pas tant de questions, monsieur plein de testostérone et madame sous overdose d'œstrogènes pour une vie de coït ininterrompue, assumée en toutes circonstances, en tout type de lieux, à toute heure du jour et de la nuit... Oui, cela existe, mais uniquement dans les mauvais films x ou à la limite en nuit de noces en rêve ! Ne soyons pas dupes, le sexe se gère à deux, l'un et l'autre des partenaires disposent de leurs corps selon leur bon vouloir et imposer unilatéralement à sa (ou son...) partenaire un acte sexuel non désiré devient alors "de facto" un acte de viol.

 

Sachons tout de même relativiser si cela était néanmoins possible de le faire... sinon tous les hommes seraient en prison à cette heure car ils ont certainement tous, "à leur corps défendant", déjà fait au moins une fois "le forcing" avec leur femme, laquelle ne dispose finalement que de très peu de réponses satisfaisantes face à cette "demande sexuelle":

 

- le "laisser faire" sans vraiment participer, attitude lâche et ambigüe

- lui dire NON, il risque de ne pas apprécier mais au moins c'est clair

- trouver une raison valable pour signifier que ce n'est pas possible

- lui dire "pas aujourd'hui, demain ce sera bien meilleur mon chéri" !

 

Comme nous le voyons, à moins d'être une triple idiote ou une bête de sexe nymphomane qui s'allonge dès qu'on lui demande, il est préférable de gérer la sexualité du couple par un dialogue "en amont", à la limite il vaut même mieux prévenir votre partenaire que "vous n'avez pas envie" avant même de vous glisser dans le lit avec lui... sinon cela peut vite devenir un grave problème de couple s'il y a mésentente sur cet important sujet de la sexualité. La plupart du temps il faut savoir que les hommes auront envie de vous dès qu'ils vous verront arriver en petite tenue... c'est clair que s'il est avec vous dans le même lit c'est que vous le voulez bien et que vous ne lui êtes pas indifférente, bien au contraire, vous le savez bien ! Alors mesdames que faire dans la pratique pour que tout se passe au mieux pour votre couple en matière de sexualité :

 

- la meilleure solution est de se concerter en couple avant tout.

- monsieur doit aussi rester gentleman en respectant madame.

- madame doit savoir gérer la libido de monsieur, il a ses besoins...

- dans tous les cas le couple doit être au diapason du désir partagé

- la solution radicale : avoir des lits jumeaux... mais pas très glamour

- et si vous n'aimez pas faire l'amour... que faites-vous en couple ?

 

Sans vouloir définir de vraies fausses généralités sur ce sujet éminemment complexe, où chaque couple est totalement différent, où chaque individu vit sa sexualité selon son histoire spécifique, où finalement la sexualité n'est autre que le rapprochement volontaire et ultime des corps au sein d'un couple constitué, il n'est qu'une seule règle qu'il faut absolument suivre : respecter réciproquement l'envie et le besoin de chacun en toute harmonie dans le couple. Lorsque vous avez envie de faire l'amour avec votre partenaire, demandez-vous si cela est bien partagé à ce moment, si cela est possible, sachez détecter le désir chez elle ou chez lui, sachez aussi capter sa fatigue ou sa volonté de ne pas vouloir subir un acte sexuel non désiré, en cela vous ne ferez qu'accroitre le respect mutuel et l'amour qui vous unit, ainsi vous saurez encore mieux partager toutes les extases des moments d'intimité parfaitement consentis en une véritable communion des sens et des esprits, en un harmonieux dialogue des corps.

 

"L'union la plus grande possible que l'on peut avoir entre deux êtres, c'est faire l'amour. Ce n'est pas avec des mots que l'on communique." Georges Simenon

 

"Faire l'amour, c'est encore le meilleur remède contre la solitude, le seul moyen de dépasser les frontières qui isolent deux êtres, si proches l'un de l'autre soient-ils." Anne Bernard

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Sexualité
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:59

couple_comment_faire_confiance_en_amour.jpgFinalement lorsque que nous avons peur d'aimer un homme ou une femme, c'est que nous avons gardé en mémoire une histoire de couple tellement douloureuse que nous ne sommes plus en capacité d'envisager une nouvelle histoire d'amour et ce pour différentes raisons. Nous mettons en place des comportements défensifs pour nous protéger, en voici quelques exemples.

 

- La mise à distance, le fait de refuser de sortir de s'ouvrir aux autres, de faire des rencontres en restant dans son petit cocon, seul endroit où nous pouvons nous sentir protégé.

 

- A contrario, les rencontres à répétition qui se terminent quoi qu'il en soit invariablement par un échec planifié d'avance.

 

- L'indécision en relation et le questionnement permanent : "je ne sais pas si je l'aime, quand il est là je souhaite  le voir partir quand il est loin je le voudrai près de moi".

 

- Ceux qui ont peur de s'engager et qui prennent la fuite dès qu'un partenaire commence à exprimer l'étendue de leurs sentiments à leur égard.

 

Voyez-vous, comment faire confiance lorsque nous mettons en place malgré nous des scénarios ou des protections qui nous empêchent finalement de nous confronter à des émotions véritables ?

Comment faire confiance quand nous avons toujours en mémoire le goût de l'échec, de la trahison et de la peur d'être ensuite abandonné(e) ?


Comment se projeter dans l'avenir quand le passé se conjugue au présent ?

 

Il va falloir reprendre confiance en vous en vous préoccupant de vous et de vos attentes et non du regard des autres, vous qui craignez bien souvent l'abandon ne prêtez pas attention au avis extérieurs mais posez-vous les vraies questions personnelles :

 

Comment vous sentez vous dans votre corps et dans votre tête ?

Qu'est ce que vous aimez le plus en vous ? Savez vous le mettre en valeur ?

 

Et si vous étiez tellement dur(e) avec vous-même, si vous mettiez la barre tellement haut que vous étiez vous-même responsable de vos échecs :

 

- Vous devez apprendre à vous respecter en acceptant vos faiblesses et non en cherchant à vous en défendre

- Vous devez cesser de vous justifier à tout instant ou de vous dévaloriser constamment.

- L'homme (ou la femme) que vous rencontrez n'est pas forcément celui (ou celle) de votre vie, alors vivez la relation dans le présent sans vous poser de questions et vous verrez par la suite si cette relation perdure dans le temps et peut ainsi évoluer positivement.

 

Comprenez que si vos relations sont une succession d'échecs c'est que vous avez une image dévalorisée de vous même et que dans le fond vous vous maltraitez bien plus que cet homme ou cette femme que vous rencontrez qui n'est et ne sera jamais votre égal, toujours idéalisé et jamais réellement vécu cette relation est aussi vouée à l'échec.

 

Cherchez d'abord à comprendre ce qui se joue dans vos relations, pourquoi avez-vous peur de vivre une relation épanouie, tellement peur par ailleurs que vous vous débrouillez pour ne jamais pouvoir la vivre pleinement.

Parlez en à un(e) spécialiste qui saura vous écouter et vous accompagner vers ce changement.

 

 

"Aimer c'est s'engager, c'est travailler, c'est être intéressé, c'est créer." Lina Wertmuller

 

"La liberté n'est pas l'absence d'engagement, mais la capacité de choisir." Paulo Coelho

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Confiance en soi
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 08:51

probleme_de_couple_repartition_des_taches.jpgIl est un problème de couple majeur et d'actualité puisque l'on parle beaucoup d'égalité Homme-Femme à tous les niveaux en ce moment (nous l'avons vu avec le problème des retraites et celui du travail), ce problème conjugal persistant est celui de la répartition des tâches ménagères mais surtout des obligations et responsabilités familiales au quotidien, ce que certains ont appelé la "charge mentale".

 

Force est de constater que finalement rien n'a vraiment changé dans les faits depuis que le "débat" a été lancé par les féministes historiques des années 70... En effet, toute la complexité de l'organisation de la famille (notamment lorsqu'il y a des enfants), toute la charge principale de cette structure repose encore en grande partie sur les épaules des femmes qui sont d'ailleurs très à la hauteur en la matière, mais pour combien de temps encore resteront-elles seules à supporter la quasi-totalité de ces tâches et charges, ne vont-elles pas un jour faire grève pour protester ou encore mieux : un « sitting » dans le salon" pour montrer leur lassitude !

 

Mais que font donc les hommes pendant tout ce temps ? Où sont-ils donc passés lorsque l'on doit changer bébé, aller faire des courses pour la semaine, téléphoner au médecin puis attendre le plombier pour la fuite sous l'évier avant de passer aller chercher la grande au collège tout en restant "disponible" pour monsieur et pour l'entreprise lorsque l'on travaille ? Et les femmes, pourquoi laissent-elles s'installer une telle situation que l'on pourrait qualifier de manière polémique de "semi esclavage moderne" au sein même de leur famille ?

 

A ces questions basiques et importantes car elles suscitent pour  la plupart des problèmes de couple pouvant entrainer une rupture à la longue, nous allons essayer de répondre de manière objective et pragmatique (vous pouvez d'ailleurs laisser des commentaires si nécessaire). Bien évidemment, il n'y a pas lieu ici d'opposer radicalement les Hommes et les Femmes, de déclarer la guerre des sexes, mais bien au contraire comprendre et de montrer que tout est une question d'organisation et de volonté quand il s’agit de maitriser ensemble et en couple, ces travaux indispensables du quotidien mais aussi cette lourde logistique qui reste ancrée en tête : cette fameuse "charge mentale" !

 

On le sait bien, les hommes et les femmes ne sont pas faits sur le même schéma, vous aurez tous et toutes notés qu'il y a quelques différences physiques et psychiques que l'on peut qualifier de notables et qui par conséquent vont induire des activités et des raisonnements bien caractérisés... Allons-nous pour autant vers une différenciation telle des sexes qui ne sont pas "égaux" au quotidien ? Peut-être, mais pas forcément au détriment de celui que l'on pourrait attendre... Voici déjà quelques petites différentiations Hommes-Femmes (sous la forme de "on dit que"...)  afin d'aller plus loin ensuite dans notre démonstration globale:

 

- on dit que les femmes sont moins fortes musculairement que les hommes...

- on dit que les femmes n'ont pas du tout le même cerveau que les hommes...

- on dit que les femmes savent réellement faire plus de choses en même temps...

- on dit que les hommes sont plus créatifs, logiques et abstraits que les femmes...

- on dit que les hommes ont besoin d'action et d'exprimer leur esprit combatif...

- on dit que les hommes ont un désir de domination plus fort que les femmes...

- on dit que les femmes et les hommes n'ont pas une même vison du sexe...

- on dit que les femmes sont bien plus sentimentales que les hommes...

- on dit que les hommes sont bien plus pragmatiques que les femmes...

- on dit que les femmes résistent mieux aux maladies que les hommes...

- on dit que les hommes résistent mieux à la douleur que les femmes...

 

Voyez vous... on dit beaucoup de choses !

 

Evidemment il existe des différences fondamentales entre hommes et femmes, évidemment il y a deux poids deux mesures dans certaines situations lorsqu'il faut mettre "en concurrence" les sexes... mais est-ce là l'ultime et utile véritable finalité que de séparer les hommes et les femmes en ce qu'ils ont de plus spécifiques dans leurs capacités ? Non !

 

Non car nous ne devons absolument pas raisonner en terme d'opposition ou de comparaison des genres, nous devons bien au contraire utiliser les ressources propres à chacun des deux sexes au sein du couple, lequel représente structurellement une véritable "entité neutre et complémentaire totalement assumée". Cette notion de neutralité du couple constitué est fondamentale, elle ne sépare pas mais elle rassemble, elle n'oppose pas mais elle conjugue. Assumer ses différences réciproquement avec son conjoint, c'est une définition de l'amour et de l'union en couple.

 

Alors, après ce dernier paragraphe qui représente idéalement le couple comme une structure neutre, presque parfaite pour exister en toutes situations grâce à sa grande complémentarité, une vision presque utopique et abstraite d'une dualité acceptée dans la différence de l'autre, que devons-nous réellement en déduire, et que conseiller aux Hommes et aux Femmes ? une petite liste de conseils pratiques sera utile :

 

- les femmes sont moins fortes, alors que les hommes les aident sur les tâches difficiles.

- les hommes et les femmes pensent différemment, alors qu'ils apprennent à se comprendre.

- les femmes sont plutôt multitâches alors qu'elle apprennent aux hommes à mieux s'organiser

- les hommes sont plus créatifs et logiques, alors qu'ils expliquent les choses aux femmes

- les hommes veulent de l'action, alors qu'ils partagent cette énergie avec les femmes

- les hommes sont dominateurs, alors qu'ils subliment cette force au profit de leur couple

- hommes et femmes au niveau sexe : qu'ils apprennent à partager le désir de l'autre

- les femmes et les sentiments, alors qu'elles en parlent en utilisant les bons mots à leurs hommes

- les hommes plus pragmatiques, alors les femmes aimeront les suivre pour aller droit au but

- les femmes résistent mieux aux maladies, au moins elles pourront soigner les hommes

 

Finalement, avec de simples règles d'entente et de partage le couple peut répartir intelligemment toutes ses charges au quotidien, que ces charges soient mentales en terme de préparation, d'organisation ou de travail effectif, les hommes et les femmes doivent donc savoir utiliser et pratiquer leurs différences pour ajuster au mieux leur tâches respectives au sein du couple afin d'utiliser leurs capacités singulières.

 

Ce n'est que dans l'utilisation au quotidien de ces ressources et dans la répartition de ce savoir-faire spécifique que le couple peut évoluer positivement en toute "liberté conjuguée" et de concert. Les différences Hommes-Femmes sont de réels atouts, que les uns apportent à l'autre ce qu'il n'a pas ou ne peut pas réaliser seul, c'est la définition même du couple.


"Comment l'homme et la femme pourraient-ils se comprendre ? Car en fait tous deux souhaitent des choses différentes : l'homme, la femme et la femme, l'homme."  Frigyes Karinthy

 

"L'espoir est que les hommes puissent comprendre ce qu'est être une femme, que les femmes puissent comprendre que les hommes ne sont ni à combattre ni à soumettre. Que les hommes et les femmes puissent rester des amants."  Monique Canto-Sperber

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Hommes-Femmes
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:34

Homme de ma vie mon couple va t il durerIl est illusoire de penser qu'il y aurait un homme quelque part perdu au milieu de nul part, qui serait expressément l'homme de votre vie.

 

Il est certain qu'à l'aube de ce troisième millénaire où l'on nous prémâche ce que l'on doit dire, faire et penser où même les sites de rencontres nous affirment que l'on va nous présenter la personne idéale répondant à tout nos critères (poids, taille, profession) sans faire la moindre démarche... je peux comprendre que l'on soit tenté de s'imaginer que va apparaître face à nous "l'homme de notre vie".

 

Seulement voilà ce prince charmant n'existe que dans les tests d'affinités virtuels  que l'on vous propose, dans les boules de cristal et dans certains magazines où il suffit de cocher les quelques cases d'un QCM pour savoir si cet homme rencontré récemment est enfin l'homme providentiel !

 

Voici quelques questions que j'entends régulièrement :

- Mon couple va-t-il durer ?

- Est ce l'homme de ma vie ?

- Mon conjoint m'aime-t-il encore ?

- Vais-je enfin rencontrer l'amour ?

 

Conclusion : je ne suis responsable de rien, je n'ai aucun effort à faire, car je suis dépendante de cet homme "hypothétique et rêvé" lequel s'apparente plus à un fantasme idéalisé qu'à une concrète réalité à vivre.

 

Finalement le constat, au vu de certaines questions qui me sont posées, c’est que nous ne serions en aucun cas responsables d'une situation, que nous n'avons rien à faire pour que ce couple fonctionne, qu'il suffit juste de poser la question à un spécialiste qui saura nous dire ce qu'il adviendra "de facto" de notre relation de couple comme un destin irrémédiablement tracé sur les tablettes d'une science moderne infuse et toute puissante... Alors prenons plutôt le problème autrement et posons nous d'autres questions plus pragmatiques et pertinentes, que l'on soit déjà en couple ou non :

 

- Pourquoi mon couple ne pourrait-il pas perdurer dans le temps ?

- Pour quelle(s) raison(s) "l'homme de ma vie" pourrait-il me quitter ?

- Que faut-il que je fasse pour que mon conjoint m'aime sur la durée ?

- Comment lui dire que je veux vivre avec lui sans risquer qu'il se sauve ?

- Suis-je dans les meilleures conditions pour m'engager en couple ?

- Le sens de ma vie est-il lié à ma relation de couple avec cet homme ?

 

Conclusion : Je suis responsable et je m'implique pour réussir ma vie de couple tout en comprenant pourquoi je dois le faire ou non. Lorsque vous vous posez des questions sur le devenir de votre relation c'est rarement parce que tout va bien, mais plutôt parce que vous êtes soucieux(se) et que vous ressentez un détachement ou un éloignement de votre conjoint, alors remettez vous en cause :

 

- Que puis je faire pour qu'il  (elle)me regarde à nouveau

- Que puis je faire pour éviter la rupture que je sens arriver

- Que puis je faire pour que l'on partage à nouveau de bons moments

- Que dois-je lui dire pour qu'il (elle) comprenne la portée de mes sentiments

 

Chaque fois que nous sommes en difficulté c'est que nous devons faire face à nos peurs (abandon, jalousie, trahison, déception) et/ou notre impuissance à modifier le cours des choses dans nos vies (problème de communication, rupture, éloignement, engagement).

 

Votre couple ne peut fonctionner que parce que l'un et l'autre mettez de l'énergie, si vous n'en avez plus parce que vos peurs dirigent votre vie alors sur du moyen terme votre couple sera effectivement en danger. Certains préfèrent alors s'en remettre au destin et ne rien faire... d'autres prennent en main leur vie et agissent. Votre volonté est un atout considérable en cas de conflit, de rupture ou d'incertitude, car elle va vous permettre de trouver des solutions pour votre couple et d'y faire face de manière adulte et responsable.

 

"Chacun a besoin que l'autre ait besoin de lui. Dans un couple, trahir l'autre, c'est se trahir soi-même." Pierre Dehaye

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Peur(s)
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 09:23

Lacher_prise_et_oublier_son_ex.jpgNous avons toutes et tous eu à subir au moins une fois au cours de notre existence les affres d'une terrible rupture amoureuse, on peut d'ailleurs dire sans se tromper que c'est une épreuve plutôt désagréable de la vie dont on se passerait bien.

 

Par contre ce que l'on sait moins c'est que nous ne sommes pas tous égaux devant cet impact psychologique que cette rupture engendre car pour certain(e)s il faudra plusieurs années pour digérer difficilement l'histoire en se remémorant douloureusement toutes les étapes... alors que pour d'autres quelques semaines seulement suffiront pour enterrer définitivement l'affaire et passer à une autre histoire sans souffrir plus longtemps !

 

Alors pourquoi tant de différences entre les individus devant l'adversité amoureuse ? Pourquoi la rupture n'est-elle pas vécue de la même manière par les un(e)s et par les autres ? Pourquoi enfin n'avons-nous pas le même QE (Quotient Emotionnel) dans ce type de situations ?

 

Oublier son ex est sans aucun doute un exercice délicat et brutal à la fois puisque nous devons supprimer tout ce qui nous rattache à notre ancien conjoint sans pour autant perdre notre âme, une éradication mentale qui passe par les objets, les lieux, les souvenirs, les sensations, les espoirs et projections dans l'avenir ! Ce n'est donc pas une mince affaire... pourtant certain(e)s s'en sortent mieux que d'autres et pour différentes raisons finalement évidentes et logiques :

 

- la relation n'était pas vécue pleinement et pouvait s'arrêter sans aucun dommage

- chacun dispose d'une sorte de "capital nerveux" et celui-ci n'était pas du tout entamé

- la vie du couple n'est pas forcément LA chose la plus importante aux yeux de certains

- à force de se faire plaquer certain(e)s sont immunisés contre les méfaits de la rupture

- les attentes n'étaient pas si grandes et finalement l'enjeu n'en valait pas la chandelle

- la séparation était prévue dès le début, cela n'a eu aucune mauvaise conséquence

- en discutant de la situation chacun savait que cela allait se finir assez rapidement

 

Comme nous le voyons, dans le camp des "résistants à la douleur de la rupture", tout est une question de carapace personnelle et de prévision de cette rupture... effectivement celle-ci sera d'autant plus difficile à digérer qu'elle sera brutale et rapide sans avoir été prévue à l'avance, par contre les personnes qui savent relativiser ou prévoir sont bien mieux immunisées contre les effets négatifs à court, moyen et même long terme (pour ceux qui rabâchent pendant des lustres leurs déboires amoureux et ne s'en remettent pas de si tôt).

 

Alors que faire pour lâcher prise ? Pour oublier son ex mari ou son ex femme alors que l'image de l'être aimé reste irrémédiablement gravée en mémoire comme dans du marbre?!

 

La seule règle à suivre est celle de l'enterrement ! Oui, il faut faire définitivement son deuil de l'ancienne relation ! Ne pas venir y déposer des fleurs toutes les minutes mais au contraire laisser cette relation en lambeaux là où elle est : au cimetière des ruptures, avec un bel épitaphe s'il le faut puisque les histoires d'amour, même terminées, comptent tout de même... Et se dire : "passons à autre chose maintenant que la messe a été prononcée" il faut aller de l'avant et ne plus revenir en arrière, se dire que devant soi il y a d'autres rencontres, tant d'autres amours possibles, et même tellement d'autres que nous ne pourrons pas tous les vivre... ce qui est rassurant puisque cela demandera de choisir et de s'engager sur des voies ouvertes, pleines de nouvelles espérances et de potentialités.

 

Evidemment tout ceci est bien plus facile à dire qu'à réaliser... mais pourtant il n'y a pas d'autre alternative que l'oubli, et notre cerveau dispose très heureusement de cette incroyable capacité d'oubli ! Le phénomène qui enclenche la prise de décision d'utiliser cette capacité s'appelle le "lâcher prise" et porte très bien son nom. Alors il faut apprendre à "lâcher son ex", à "lâcher ses anciens sentiments", à "lâcher les souvenirs douloureux", à finalement lâcher tout ce qui peut entraver la liberté de retrouver une vie relationnelle et émotionnelle normale, une vie indépendante du passé et véritablement tournée vers l'avenir. Si vous avez besoin de conseils et de solutions pour "lâcher prise", n'hésitez pas à me contacter en cliquant sur ma bannière ci-dessous.

 

 

"La vie ne cesse pas après les ruptures, le fil du temps ne casse pas." Monique Larue

 

"Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même." Geneviève Letarte

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Separation - Rupture
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 08:08

Comment_trouver_le_bonheur_en_couple.jpgEtre heureux(se) pour vous qu'est ce que cela signifie ? Posez vous la question et vous verrez à quel point il est difficile pour chacun de décliner le bonheur.


Le bonheur est il systématiquement lié à ce que vous faites ou à ce que vous recevez au sein de votre couple?


Etes-vous le plus souvent passif ou actif lorsque vous vous imaginez heureux (se) au sein de votre couple ?

 

- Je suis heureux (se) lorsque mon mari (ma femme) me dit "je t'aime"

- Je suis heureux (se) lorsque mon mari ( ma femme )me fait des surprises

- Je suis heureux (se) lorsque je fais découvrir à mon mari (ma femme) de nouveaux petits plats

- je suis heureux (se) lorsque j'organise une sortie pour toute la famille

 

Vous l'aurez compris il est plus aisé de contrôler sa vie que de la subir, plus satisfaisant de chercher le bonheur plutôt que de l'espérer ou de le réclamer, voire même l'exiger de son partenaire.

 

Qu'est ce qui vous empêche d'être heureux (se) ?

 

- Mon mari ( ma femme) ne me dit jamais que je compte pour lui

- Je suis toujours en train de faire plein de choses et moi je ne reçois rien

- Je ne mérite pas une telle attitude négative de sa part

- Pourquoi je tombe toujours sur des hommes ( des femmes ) qui me méprisent

 

Chacune des revendications ci-dessus vous enferment dans un rôle de victime, vous êtes impuissant (e) face à une succession d'évènements que vous subissez sans cesse, vous n'avez plus le contrôle de votre vie, mais seul votre partenaire a le pouvoir de vous rendre heureux (se), inéluctablement votre couple s'enlise et se meurt, et vous avez l'impression de vivre de manière permanente les mêmes situations dans votre vie affective.

 

Comment faire pour reprendre votre vie en main ?

 

Qu'êtes vous prêt à faire pour être heureux (se) ?

Comment allez vous faire pour y arriver ?

Comment modifier votre relation de couple ?

Comment être sûr que vous allez y arriver et réussir ?

 

Pour être heureux (se), vous devez avant tout le choisir, il arrive parfois que des hommes ou des femmes au bord de la rupture s'adressent à moi en me disant "mon mari ou ma femme m'a dit qu'il fallait que je change" comment pouvez-vous changer si vous ne savez pas vous même pourquoi, faudrait il que vous le fassiez ?

 

Le bonheur c'est donc avant tout le vouloir, le définir et ensuite agir pour l'obtenir, vivez avant tout pour vous et non pour votre conjoint, soyez autonome, apprenez à vivre de nouvelles expériences, car ce sont vos expériences qui vont vous permettre de définir ce qui est bon ou non pour votre bien-être, et favoriser votre épanouissement personnel celui-là même qui va nourrir votre couple de vos croyances et convictions.

 

Il vous arrive probablement de contempler votre conjoint de le regarder, de l'écouter, de l'observer et sur l'instant cela suffit à votre bonheur, mais sachez que  sur la durée le bonheur se cultive, alors  apprenez à donnez du sens à votre vie et partagez le ensuite avec celui ou celle que vous aimez.

 

"Le bonheur souvent, se construit au détriment de quelqu'un et ce n'est plus le bonheur. Le vrai bonheur est de mettre son bonheur dans le bonheur d'un autre." Jacques de Bourbon Busset

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Hommes-Femmes
commenter cet article