Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 10:16

l-amour_le_pouvoir_les_femmes.jpgLe sujet de cet article semble parfaitement d'actualité avec certaines nominations de femmes à de hauts postes sur des institutions internationales ou bien encore de femmes qui se présentent en qualité de présidentiables en France et à l'étranger.

 

Mais qu'en est-t-il réellement de cette relation entre les femmes et le monde du pouvoir, lequel reste majoritairement encore un territoire gardé par les hommes... qu'en est-t-il de la définition même du pouvoir vu par les femmes, ou bien encore de la notion de "pouvoir féminin" dans notre société mais aussi dans nos relations plus intimes au sein du couple, entre hommes et femmes. En amour qui prend le pouvoir ou qui ose encore le revendiquer ?

 

A ces questions très importantes, lesquelles définissent un véritable mode de vie moderne, il convient tout d'abord de relativiser ce fameux "pouvoir" et certainement qu'ici nous avons un besoin utile d'expliquer plus avant ce terme mystérieux qui veut finalement tout et rien dire...

 

Qu'est-ce que le pouvoir sinon le fait de disposer d'une volonté d'action sur autrui ou contre autrui, et de penser sans tenir compte de l'autre. Le pouvoir est donc une forme d'aliénation ou de soumission de l'autre pour son propre compte. Pour élargir le sens du terme nous dirons que le pouvoir c'est donc "pouvoir faire" selon ses propres choix.

 

Evidemment il existe plusieurs types de "pouvoirs", nous connaissons bien ceux que l'on nous assène chaque jour dans les médias, celui du Pouvoir de l'Etat, du Pouvoir Politique, du Pouvoir de la Banque Centrale Européenne, du Pouvoir du FMI ou bien celui des Multinationales... Mais ne nous éloignons pas pour naviguer en trop haute sphère, et restons sur ce que l'on peut appeler le "Pouvoir Féminin". Oui les Femmes disposent depuis toujours de ce pouvoir, notamment sur les hommes, celui de les séduire, c'est d'ailleurs ce que beaucoup de doctrines (religieuses ou philosophiques) reprochent à la femme, ce pouvoir de séduction naturel n'a en effet jamais réellement été accepté par les hommes, ils le subissent et des fois en sont esclaves (certaines affaires récentes le prouvent).

 

Alors qu'en est-il réellement des femmes et du pouvoir, devons nous justement voir dans cette séduction naturelle un frein au pouvoir réel par réaction ou sur-protection des hommes ? Historiquement les femmes ont toujours été plus ou moins écartées du "pouvoir visible", mais les historiens savent parfaitement que le rôle des femmes dans l'Histoire a été déterminant car bien souvent ce sont elles qui guident et conseillent le souverain ou le roi, bien souvent ce sont aussi elles qui orientent les politiques.

 

N'ayons pas peur des mots en annonçant que dans le couple c'est aussi très souvent la femme qui oriente les décisions importantes du ménage... alors n'y a t-il pas ici un véritable pouvoir de la femme au sein du foyer ? De même en amour le dicton suivant en dit long : "l'homme propose, la femme dispose" ! Oui, la femme dispose de la décision finale de choisir... n'est-ce pas ici la définition même du pouvoir que celui de choisir à sa guise ? Pourtant on a encore l'habitude de dire des femmes qu'elles sont "le sexe faible" !

 

Dresser un tableau aussi simpliste et bilatéral de cette notion du pouvoir, et surtout vouloir dresser les hommes et les femmes les uns contre les autres serait une grave erreur car dans la réalité d'aujourd'hui c'est effectivement devenu un faux débat que de les opposer de la sorte. Nous savons bien que dans un couple harmonieux le pouvoir se doit d'être partagé et "discuté", un pouvoir sans partage au sein du couple entrainerait une position dominante d'un des partenaires sur l'autre et cette situation serait non seulement intolérable mais, osons les mots : dictatoriale, insoutenable et carcérale.

 

Depuis que les femmes ont su légitimement revendiquer leur droit au travail dans nos sociétés modernes dés les années 70 et ainsi acquérir une réelle autonomie, la parité est devenu progressivement de mise, ainsi le pouvoir n'est plus en théorie accaparé uniquement par les hommes, notamment dans les milieux professionnels. Mais dans la pratique il reste encore bien du chemin pour que le monde soit équitable à tous les niveaux envers les femmes, et hélas dans de nombreux pays la condition féminine est tristement assimilée à celle d'animal de compagnie pour l'homme, sous la violence et l'enfermement.

 

Hommes et Femmes savent qu'ils sont parfaitement complémentaires sur bien des points, cela est une certitude qu'ils sont plus forts à deux qu'isolément sans dialogue ou réciprocité, il n'est plus possible de nos jours de ne pas vouloir admettre que le pouvoir dans le couple se partage aisément en fonction des compétences de chacun et que c'est justement l'équilibre de cette répartition des pouvoirs qui permet une vie harmonieuse en commun. Savoir partager c'est aussi donner de l'autonomie et d'une certaine façon donner du pouvoir à l'autre, c'est une excellente preuve d'amour et de confiance que de réaliser à deux selon un partage du pouvoir, dans le couple le roi et la reine règnent à deux et marchent ensemble dans la même direction.

 

 

"Appeler les femmes - le sexe faible - est une diffamation ; c'est l'injustice de l'homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes." Gandhi

 

"La majorité des femmes mariées se plaignent de leur mari. La majorité des femmes non mariées se plaignent de ne pas avoir de mari. Donc le problème c'est pas le mari c'est la femme." Christine van Berchem

 

"Une femme, une vraie femme, c'est une femme avant tout qui n'est pas féministe." Sacha Guitry

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 09:03

communication_probleme_parite_couple.jpgA l 'approche du BAC Philo nous sommes dans l'obligation de constater que la plupart de mes articles consacrés au couple mettent l'accent sur ce facteur majeur de la relation qui passe à chaque fois par la case "communication", mais qu'en est-il plus précisément du phénomène plus subtil de l'attente de communication, de sa qualité et de ses répercussions, tant du côté des femmes que de celui des hommes, sont-ils égaux ou bien perçoivent-ils cette attente de paroles de la même façon, en deux mots : y a t'il une réelle parité dans la communication homme-femme ?

 

Paradoxalement, c'est en attendant qu'une personne rentre en contact avec nous que nous nous apercevons que celle-ci nous manque réellement, cette sensation est la même que celle que nous avons face à la disparition d'un être aimé ou à celle de l'éloignement. En effet ne craint-on pas incidemment la perte ou la rupture dès lors que nous n'avons plus de nouvelles de l'être aimé, cette sensation un tant soit peu douloureuse mais pourtant si nécessaire nous fait prendre réellement conscience à quel point la personne chérie est importante et compte au quotidien, notamment dans la vie ou la relation de couple.

 

Pas besoin d'entrer dans les détails de cette sensation de "manque", tout le monde l'a vécu un jour, mais pour définir plus en avant ce que représente exactement ce manque alors on a le droit de l'associer au besoin d'aimer et à la nécessité d'être aimé en retour. La communication entre un homme et une femme qui s'aiment n'est autre que l'expression de cette volonté de remplir l'espace de communication quotidien afin qu'il n'y ait justement pas apparition de cette douleur de manque de l'autre mais au contraire un plaisir d'échanges afin d'être "comblé(e)".

 

La communication dans le couple ou dans la relation qui tend à former ultérieurement le couple n'est autre que le ciment de la relation sans lequel rien ne serait possible par la suite. pas d'amour physique sans communication préalable et continue, pas de projets en commun sans communication interactive ou pro-active, pas d'avenir du couple sans cette proximité du langage à travers une communication de qualité définie et acceptée pleinement dans le couple.

 

Mais cette communication, et nous l'avons déjà vu, n'est pas forcément synchrone entre les hommes et les femmes, quelques disparités spécifiques en font justement leur particularisme... par contre, l'attente ou le manque de communication ne sont pas ressentis si différemment selon que l'on soit une femme ou un homme. Devons-nous voir dans cette désynchronisation des genres un "défaut de parité" ou bien simplement une différence qui empêche nullement une "certaine égalité" ?

 

Il est fondamental de bien comprendre que les hommes et les femmes, même s'ils éprouvent le même besoin de communiquer, n'ont pas la même perception ou intentionnalité au niveau de leur comportement communiquant. Pour mieux le comprendre voici quelques exemples de ce que pensent généralement les femmes :

 

- parler avec lui me rassure et fait battre mon cœur

- si je n'ai pas de nouvelles je suis inquiète et stressée

- je sais s'il est bien avec moi en discutant avec lui

- je pense qu'il m'a quitté si je n'ai plus de nouvelles

- il m'appelle souvent, c'est qu'il m'aime beaucoup

- je ne peux m'empêcher de lui envoyer un sms


Force est de constater que pour les femmes la communication et la vie sont intimement imbriquées dans la parole ou "le message" en terme de représentation de l'amour porté et reçu, c'est une perception très forte qui peut aussi devenir une souffrance s'il y a rupture ou trop longue attente. Pour les hommes la communication est axée différemment mais ressentie tout aussi pleinement :

 

 

- je la vois souvent, sa présence est un vrai délice

- quand je ne la vois pas je suis nerveux et maussade

- je sais si elle est bien lorsque je lui fais l'amour

- elle ne veut plus que je la touche, elle ne m'aime plus

- nous faisons l'amour souvent, elle m'adore et moi aussi

- je ne peux pas m'empêcher de la voir ou de la toucher

 

Et oui mesdames, les hommes parlent avec les mains et les yeux ! Bien souvent la communication de couple qui cimente l'amour passe par l'acte dans la tête des hommes, ils ont besoin de vous voir, ils ont besoin de toucher la réalité de leur femme, d'une certaine façon ils communiquent leur amour directement dans l'action et moins dans les mots, ils préfèrent voir que dire, ils préfèrent faire l'amour plutôt que d'entendre qu'ils sont aimés... Evidemment quand Hommes et Femmes disent et font ce qu'ils disent alors tout va pour le mieux, les uns sont heureux de faire l'amour et les autres d'entendre qu'ils sont aimés !

 

D'une certaine façon il est très rassurant de constater qu'hommes et femmes ont bien deux modes complémentaires de communication (non exclusifs...), là où les femmes veulent entendre de belles preuves d'amour par des paroles sincères et répétées, les hommes désirent ces mêmes preuves par des actes d'amour torrides et (évidemment) répétés. Homme et femmes ne sont pas si différents, ils désirent chacun l'Amour dans la relation, chacun à leur manière ils l'exprimeront, le demanderont, et l'obtiendront.

 

Si les hommes agissaient comme les femmes alors ils n'en finiraient plus de parler d'amour sans jamais le faire, ce serait un idéal bien platonique, trop dans les nuages... et si les femmes agissaient comme les hommes alors l'amour perdrait toute son aura de sensibilité et d'attachement pour ne rester que dans l'acte animal, ce ne serait qu'une descente aux enfers, uniquement orgasmique. Le juste milieu est ainsi respecté, entre la parole et l'acte, il y a aussi la compréhension de l'autre, et c'est pour cette raison que rien n'est simple en Amour car la parité existe mais sous la forme complexe de la complémentarité des genres !

 

 

"Comment l'homme et la femme pourraient-ils se comprendre ? Car en fait tous deux souhaitent des choses différentes : l'homme, la femme et la femme, l'homme." Frigyes Karinthy

 

"L'homme commence par aimer l'amour et finit par aimer une femme. La femme commence par aimer un homme et finit par aimer l'amour." Rémy de Gourmont

 

"Le plaisir, sa recherche comme son refus, préoccupe également l'homme et la femme." Henri Barte

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 07:29

Prince_charmant_mariage_royal.jpgAvec ce titre très évocateur pour tous ceux qui, parmi les deux milliards de spectateurs, auraient suivi tant soit peu le fameux mariage princier britannique entre William et Kate, nous voici effectivement dans le dernier des contes de fée modernes, une sorte de rêve éveillé à l'échelle planétaire, véhiculé par tous les médias existants, commenté par des millions de personnes avides de sensationnel et d'images colorées en rouge et or massif...

 

Justement, cet évènement bien réel reprend toutes les ficelles de l'émerveillement lié au conte de fée pour enfants, pourtant ce sont bien des adultes qui ont "en fin de compte" été ferrés par cette histoire royale assez grand-guignolesque par tant de faste traditionnel et de démesure auxquels il est difficile non seulement d'échapper mais aussi d'admirer le génie de la couronne d'Angleterre pour mettre en scène ce qui n'est finalement qu'un... mariage et non le retour du christ sur la Terre, lequel n'aurait certainement pas réalisé une telle audience TV !

 

Alors que penser réellement de tout ceci ? Oui après coup, à froid, que penser de cette envolée des âmes pour une manifestation qui n'est que la démonstration publique d'un rituel monarchique élitiste, richissime et fermé... Comment aborder ce paradoxe que tant de personnes puissent encore rêver les yeux ouverts devant cette débauche de moyens financiers et humains aux ordres de quelques-uns... n'est-ce pas là le plus bel exemple de ce paradoxe et de toute la complexité humaine qui cherche à s'approprier (même seulement par l'image) un peu du rêve et de la richesse d'autrui par média ou par personnes interposées.

 

Chacun de nous a, un jour ou l'autre, lu le récit d'un conte de fée, celui du beau prince charmant et de la jolie princesse, vous savez : le récit qui se termine par "Et ils vécurent heureux et ils eurent beaucoup d'enfants". Et bien, c'est cet archétype mental primaire qui ressurgit ici à l'échelle mondiale, deux milliards de doux rêveurs qui en oublient un temps les crises sociales et les méfaits de la mondialisation via cet évènement justement relayé sur l'ensemble de la planète, jusqu'au bout de l'antarctique chez les esquimaux ou dans les tribus amazoniennes devant leur poste de télévision apporté par "la Civilisation".

 

Ne soyons pas non plus trop critiques voire même un peu méchants devant tant d'insouciance généralisée et faussement partagée, nous avons tous le droit de revendiquer ce même statut royal un jour, car chacun trouve effectivement un jour ou l'autre son prince ou sa princesse (en espérant qu'il ou elle soit charmante au quotidien), ce moment inoubliable où les regards se croisent et se comprennent, cet instant magique qui fait battre les cœurs plus fort, c'est souvent tout simplement ainsi que se forment les couples, sur la représentation amoureuse que l'on se fait de celui ou de celle avec qui l'on veut partager, soit un moment soit une grande partie de sa vie, et même pour certains la vie entière.

 

L'Amour véritable reste un grand mystère, avec ses propres légendes personnelles et ses histoires féeriques inventées ou réécrites, laissons donc tous ces rêveurs chercher et surtout trouver l'âme sœur convoitée, peut-être la trouveront-ils et pourront-ils alors remercier William et Kate de leur avoir montré l'exemple, un exemple néanmoins très ostentatoire, exagéré et typiquement orchestré pour la forme, pas très intime tout de même de partager ce moment avec autant d'inconnus... Mais ne soyons pas chauvins : "God save the Queen !"

   

"Le féminisme, c'est ne pas compter sur le Prince Charmant." Jules Renard

 

"Le prince charmant éternel a fait trop de mal, c'est un concept poussiéreux." Marie-Ange Guillaume

 

"Elles attendent le Prince Charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues, des futures vieilles filles, des aigries en quête d'absolu, alors que seul un homme imparfait peut les rendre heureuses." Frédéric Beigbeder

 

Partager cet article

Repost0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 09:14

comment se retrouver partage aimer comprendreL'abandon au plaisir dans un début d'histoire c'est bien souvent une affaire de femme, il est plus rare de voir un homme s'abandonner, pour autant les femmes se mettent en danger quand elles ne sont pas accueillies, les hommes se sentent alors envahis, impuissants et prennent la fuite.


Alors comment se retrouver et se comprendre, comment nous comporter dans un début d'histoire lorsque nous sommes charmées, troublées, séduites ?

 

Avant toute chose j'aimerai rassurer toutes ces femmes qui se remettent en cause, se culpabilisent et s'imaginent que ce sont elles qui ne sont pas ou plus désirées. Rappelez-vous le regard qu'il portait sur vous ce soir-là, les mots murmurés au creux de votre oreille, cet homme vous donnait il l'impression de ne pas vous désirer ?

 

Si un homme part avant même d'avoir commencé ce n'est pas une histoire de désir mais une histoire d'impuissance.


Alors même que nous sommes nous les femmes dithyrambiques sur le sujet que nous pouvons exprimer ce que nous désirons, sachez que si les hommes ne peuvent nous donner ce que nous souhaitons ils ne savent que rarement l'expliquer avec des mots alors en gage, "ils dé-gagent" et nous offrent pour vacarme un silence bruyant et fuyant.

 

Mais je ne veux aucunement par cet aveu condamner les hommes, et tous les hommes, simplement si certains comprennent en me lisant qu'une femme préfère entendre plutôt que de chercher à décrypter les non-dits peut être alors que les départs seraient plus constructifs tant pour celui qui s'éloigne que pour celui qui reste.

 

Comment peut on expliquer que tant d'hommes et de femmes se cherchent sans jamais se trouver, on me parle bien souvent de peur de l'engagement, mais avant même de s'engager il faut se trouver non ? et même se trouver devient terriblement compliqué au point même que pour nous y aider on nous propose des critères de plus en plus précis et affinés, comme si se plaire résultait d'une infinité de détails minutieusement déclinés. Et chacun inlassablement se cherche, je rends hommage à Michel Polnareff  ce précurseur qui en composant "Goodbye Marylou" en 1989 ne savait pas qu'en faisant l'apologie de sa  propre solitude il mettrait en exergue 22 ans plus tard l'errance d'une société qui se cherche et qui manque cruellement d'amour.

 

 

 

 

Que cherchons nous aujourd'hui à partager, à vivre ? Sommes nous capables, hommes et femmes, de partager encore aujourd'hui des projets quand la société nous fait l'apologie des plaisirs fugaces et solitaires ? Que nous propose la société quand on voit tous ces hommes et ces femmes se désirer derrière un écran et qui dans la réalité se trouve face à un écran de fumée, chacun paralysés par ses peurs et non choix, par ses doutes et ses angoisses.

 

S'il faut se réjouir aujourd'hui de ne plus avoir à porter le poids des convenances que nous imposait fermement la société en son temps, que nous propose-t-elle aujourd'hui ? à quoi se référer, quoi et comment construire ?

 

Mesdames, Mesdemoiselles, à vous mes filles, aux générations porteuses d'espoir pour l'avenir, gardez en vous précieusement vos rêves et vos croyances, brisez les écrans, la virtualité, le chacun pour soi, soyez vivantes dans la vraie vie, l'amour saura le moment venu vous envelopper de son aura bienveillante.

 

Et vous les hommes, sachez exprimer votre amour, le clamer haut et fort à celles qui font vibrer votre coeur, engager le dialogue avec une femme c'est vous engager en retour pour vous reconnaitre et vous unir durablement, ne fuyez plus ce que vous recherchez et désirez, il faut savoir se dépasser pour trouver l'amour.

 

Par ces quelques mots je veux surtout rendre hommage à ces femmes qui se cherchent et désirent encore éprouver et s'émouvoir, à ces jeunes adolescentes pleines de rêves de croyances et d'espoir, il vous faudra vous confronter à la fuite, au silence et au non-dit de certains hommes avant de rencontrer celui qui ne voudra plus jamais lâcher votre main alors regardez devant vous et laissez derrière les impuissants qui ont perdu le sens de la parole mais vous rendent celui de l'honneur.

 

"l'amour n'est pas seulement un sentiment, il est aussi un art."  Honoré de Balzac

 

"L'harmonie la plus douce est le son de la voix de celle que l'on aime." Jean de la Bruyère

 

"Je t'aime non seulement pour ce que tu es mais pour ce que je suis quand nous sommes ensemble." Roy Croft

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 08:51

probleme_de_couple_repartition_des_taches.jpgIl est un problème de couple majeur et d'actualité puisque l'on parle beaucoup d'égalité Homme-Femme à tous les niveaux en ce moment (nous l'avons vu avec le problème des retraites et celui du travail), ce problème conjugal persistant est celui de la répartition des tâches ménagères mais surtout des obligations et responsabilités familiales au quotidien, ce que certains ont appelé la "charge mentale".

 

Force est de constater que finalement rien n'a vraiment changé dans les faits depuis que le "débat" a été lancé par les féministes historiques des années 70... En effet, toute la complexité de l'organisation de la famille (notamment lorsqu'il y a des enfants), toute la charge principale de cette structure repose encore en grande partie sur les épaules des femmes qui sont d'ailleurs très à la hauteur en la matière, mais pour combien de temps encore resteront-elles seules à supporter la quasi-totalité de ces tâches et charges, ne vont-elles pas un jour faire grève pour protester ou encore mieux : un « sitting » dans le salon" pour montrer leur lassitude !

 

Mais que font donc les hommes pendant tout ce temps ? Où sont-ils donc passés lorsque l'on doit changer bébé, aller faire des courses pour la semaine, téléphoner au médecin puis attendre le plombier pour la fuite sous l'évier avant de passer aller chercher la grande au collège tout en restant "disponible" pour monsieur et pour l'entreprise lorsque l'on travaille ? Et les femmes, pourquoi laissent-elles s'installer une telle situation que l'on pourrait qualifier de manière polémique de "semi esclavage moderne" au sein même de leur famille ?

 

A ces questions basiques et importantes car elles suscitent pour  la plupart des problèmes de couple pouvant entrainer une rupture à la longue, nous allons essayer de répondre de manière objective et pragmatique (vous pouvez d'ailleurs laisser des commentaires si nécessaire). Bien évidemment, il n'y a pas lieu ici d'opposer radicalement les Hommes et les Femmes, de déclarer la guerre des sexes, mais bien au contraire comprendre et de montrer que tout est une question d'organisation et de volonté quand il s’agit de maitriser ensemble et en couple, ces travaux indispensables du quotidien mais aussi cette lourde logistique qui reste ancrée en tête : cette fameuse "charge mentale" !

 

On le sait bien, les hommes et les femmes ne sont pas faits sur le même schéma, vous aurez tous et toutes notés qu'il y a quelques différences physiques et psychiques que l'on peut qualifier de notables et qui par conséquent vont induire des activités et des raisonnements bien caractérisés... Allons-nous pour autant vers une différenciation telle des sexes qui ne sont pas "égaux" au quotidien ? Peut-être, mais pas forcément au détriment de celui que l'on pourrait attendre... Voici déjà quelques petites différentiations Hommes-Femmes (sous la forme de "on dit que"...)  afin d'aller plus loin ensuite dans notre démonstration globale:

 

- on dit que les femmes sont moins fortes musculairement que les hommes...

- on dit que les femmes n'ont pas du tout le même cerveau que les hommes...

- on dit que les femmes savent réellement faire plus de choses en même temps...

- on dit que les hommes sont plus créatifs, logiques et abstraits que les femmes...

- on dit que les hommes ont besoin d'action et d'exprimer leur esprit combatif...

- on dit que les hommes ont un désir de domination plus fort que les femmes...

- on dit que les femmes et les hommes n'ont pas une même vison du sexe...

- on dit que les femmes sont bien plus sentimentales que les hommes...

- on dit que les hommes sont bien plus pragmatiques que les femmes...

- on dit que les femmes résistent mieux aux maladies que les hommes...

- on dit que les hommes résistent mieux à la douleur que les femmes...

 

Voyez vous... on dit beaucoup de choses !

 

Evidemment il existe des différences fondamentales entre hommes et femmes, évidemment il y a deux poids deux mesures dans certaines situations lorsqu'il faut mettre "en concurrence" les sexes... mais est-ce là l'ultime et utile véritable finalité que de séparer les hommes et les femmes en ce qu'ils ont de plus spécifiques dans leurs capacités ? Non !

 

Non car nous ne devons absolument pas raisonner en terme d'opposition ou de comparaison des genres, nous devons bien au contraire utiliser les ressources propres à chacun des deux sexes au sein du couple, lequel représente structurellement une véritable "entité neutre et complémentaire totalement assumée". Cette notion de neutralité du couple constitué est fondamentale, elle ne sépare pas mais elle rassemble, elle n'oppose pas mais elle conjugue. Assumer ses différences réciproquement avec son conjoint, c'est une définition de l'amour et de l'union en couple.

 

Alors, après ce dernier paragraphe qui représente idéalement le couple comme une structure neutre, presque parfaite pour exister en toutes situations grâce à sa grande complémentarité, une vision presque utopique et abstraite d'une dualité acceptée dans la différence de l'autre, que devons-nous réellement en déduire, et que conseiller aux Hommes et aux Femmes ? une petite liste de conseils pratiques sera utile :

 

- les femmes sont moins fortes, alors que les hommes les aident sur les tâches difficiles.

- les hommes et les femmes pensent différemment, alors qu'ils apprennent à se comprendre.

- les femmes sont plutôt multitâches alors qu'elle apprennent aux hommes à mieux s'organiser

- les hommes sont plus créatifs et logiques, alors qu'ils expliquent les choses aux femmes

- les hommes veulent de l'action, alors qu'ils partagent cette énergie avec les femmes

- les hommes sont dominateurs, alors qu'ils subliment cette force au profit de leur couple

- hommes et femmes au niveau sexe : qu'ils apprennent à partager le désir de l'autre

- les femmes et les sentiments, alors qu'elles en parlent en utilisant les bons mots à leurs hommes

- les hommes plus pragmatiques, alors les femmes aimeront les suivre pour aller droit au but

- les femmes résistent mieux aux maladies, au moins elles pourront soigner les hommes

 

Finalement, avec de simples règles d'entente et de partage le couple peut répartir intelligemment toutes ses charges au quotidien, que ces charges soient mentales en terme de préparation, d'organisation ou de travail effectif, les hommes et les femmes doivent donc savoir utiliser et pratiquer leurs différences pour ajuster au mieux leur tâches respectives au sein du couple afin d'utiliser leurs capacités singulières.

 

Ce n'est que dans l'utilisation au quotidien de ces ressources et dans la répartition de ce savoir-faire spécifique que le couple peut évoluer positivement en toute "liberté conjuguée" et de concert. Les différences Hommes-Femmes sont de réels atouts, que les uns apportent à l'autre ce qu'il n'a pas ou ne peut pas réaliser seul, c'est la définition même du couple.


"Comment l'homme et la femme pourraient-ils se comprendre ? Car en fait tous deux souhaitent des choses différentes : l'homme, la femme et la femme, l'homme."  Frigyes Karinthy

 

"L'espoir est que les hommes puissent comprendre ce qu'est être une femme, que les femmes puissent comprendre que les hommes ne sont ni à combattre ni à soumettre. Que les hommes et les femmes puissent rester des amants."  Monique Canto-Sperber

 

 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 08:08

Comment_trouver_le_bonheur_en_couple.jpgEtre heureux(se) pour vous qu'est ce que cela signifie ? Posez vous la question et vous verrez à quel point il est difficile pour chacun de décliner le bonheur.


Le bonheur est il systématiquement lié à ce que vous faites ou à ce que vous recevez au sein de votre couple?


Etes-vous le plus souvent passif ou actif lorsque vous vous imaginez heureux (se) au sein de votre couple ?

 

- Je suis heureux (se) lorsque mon mari (ma femme) me dit "je t'aime"

- Je suis heureux (se) lorsque mon mari ( ma femme )me fait des surprises

- Je suis heureux (se) lorsque je fais découvrir à mon mari (ma femme) de nouveaux petits plats

- je suis heureux (se) lorsque j'organise une sortie pour toute la famille

 

Vous l'aurez compris il est plus aisé de contrôler sa vie que de la subir, plus satisfaisant de chercher le bonheur plutôt que de l'espérer ou de le réclamer, voire même l'exiger de son partenaire.

 

Qu'est ce qui vous empêche d'être heureux (se) ?

 

- Mon mari ( ma femme) ne me dit jamais que je compte pour lui

- Je suis toujours en train de faire plein de choses et moi je ne reçois rien

- Je ne mérite pas une telle attitude négative de sa part

- Pourquoi je tombe toujours sur des hommes ( des femmes ) qui me méprisent

 

Chacune des revendications ci-dessus vous enferment dans un rôle de victime, vous êtes impuissant (e) face à une succession d'évènements que vous subissez sans cesse, vous n'avez plus le contrôle de votre vie, mais seul votre partenaire a le pouvoir de vous rendre heureux (se), inéluctablement votre couple s'enlise et se meurt, et vous avez l'impression de vivre de manière permanente les mêmes situations dans votre vie affective.

 

Comment faire pour reprendre votre vie en main ?

 

Qu'êtes vous prêt à faire pour être heureux (se) ?

Comment allez vous faire pour y arriver ?

Comment modifier votre relation de couple ?

Comment être sûr que vous allez y arriver et réussir ?

 

Pour être heureux (se), vous devez avant tout le choisir, il arrive parfois que des hommes ou des femmes au bord de la rupture s'adressent à moi en me disant "mon mari ou ma femme m'a dit qu'il fallait que je change" comment pouvez-vous changer si vous ne savez pas vous même pourquoi, faudrait il que vous le fassiez ?

 

Le bonheur c'est donc avant tout le vouloir, le définir et ensuite agir pour l'obtenir, vivez avant tout pour vous et non pour votre conjoint, soyez autonome, apprenez à vivre de nouvelles expériences, car ce sont vos expériences qui vont vous permettre de définir ce qui est bon ou non pour votre bien-être, et favoriser votre épanouissement personnel celui-là même qui va nourrir votre couple de vos croyances et convictions.

 

Il vous arrive probablement de contempler votre conjoint de le regarder, de l'écouter, de l'observer et sur l'instant cela suffit à votre bonheur, mais sachez que  sur la durée le bonheur se cultive, alors  apprenez à donnez du sens à votre vie et partagez le ensuite avec celui ou celle que vous aimez.

 

"Le bonheur souvent, se construit au détriment de quelqu'un et ce n'est plus le bonheur. Le vrai bonheur est de mettre son bonheur dans le bonheur d'un autre." Jacques de Bourbon Busset

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 08:39

Sexe faible sexe fort la realite dans le couple

Que l'Histoire peut mentir des fois et orienter certaines notions ou bien encore déformer une réalité pourtant si évidente !

 

Et ce sont des historiens ou des linguistes, pour la majorité des hommes... qui ont affublé la femme de cette terminologie bien singulière de "sexe faible", laquelle ne signifie pas grand chose, faut-il encore l'avouer. Pourquoi une telle affirmation de ma part me direz-vous ?

 

Et bien tout simplement d'une part, que l'on ne résume pas la femme uniquement à son sexe et que la faiblesse de celle-ci est toute relative... les hommes le savent bien, nous aussi.

 

Dans le cadre du couple ce sont bien souvent les femmes qui maintiennent la stabilité de l'édifice familial tant au niveau de l'organisation que dans les rapports "plus intimes"... Alors que dire de cette périphrase erronée qui persiste encore aujourd'hui, sauf peut-être à juste titre comme celle issue d'un passé révolu où la femme était plus reconnue comme un accessoire que comme un individu à part entière. Les choses ont bien changées et tant mieux !

 

Oublions donc vite ce soi-disant "sexe faible" qui ne l'est que dans des termes ancestraux et complètement machistes ! Même les hommes le reconnaissent volontiers : ce sont les femmes qui jouent le rôle majeur au sein du couple en tant qu'élément déterminant de la cohésion familiale surtout lorsqu'il y a des enfants. Et pour le souligner, s'il le fallait encore, nous pouvons largement comparer la journée d'une femme à celle d'un homme, notamment sur certains points importants qui majorent cette notion plutôt dans le sens du "fort", quelques idées (si quotidiennement triviales mais tellement vraies) juste en passant:

 

- Qui s'occupe le plus des enfants à la maison...

- Qui mitonne de bons petits plats chaque jour...

- Qui tient le budget de la famille et sait prévoir...

- Qui va dire oui ou non pour le gentil câlin du soir...

- Qui décide d'organiser de A à Z la sortie réussie...

- Qui sait ranger toutes les affaires de la maison...

- Qui fait de tête les courses sans rien oublier...

- Qui rappelle les anniversaires ou dates importantes...

- ...nous vous laissons continuer la liste non exhaustive.

 

Et oui, c'est bien la Femme qui agit pleinement dans le couple... mais ne laissons pas les hommes sur le chemin car ce serait alors aussi une erreur et "de facto" une faiblesse, les hommes ont aussi bien évidemment leurs points forts très appréciables (restons aussi dans le quotidien pour nos exemples):

 

- Qui sait bien bricoler ou monter droit le beau meuble...

- Qui porte les lourdes charges avec un grand sourire...

- Qui répare la télé ou sait régler les chaines de télé...

- Qui hausse le ton devant le garagiste et sa grosse facture...

- Qui apporte un peu de logique là où il n'y en avait pas avant...

- Qui sera toujours présent pour faire ce gros câlin et dire oui...

- Qui va expliquer comment fonctionne l'appareil si compliqué...

- Qui guide sur la route quand l'itinéraire semble labyrinthique...

- Qui va rassurer doucement en serrant très fort dans ses bras...

 

Soyons honnêtes d'un côté comme de l'autre, il n'y a ni sexe faible ni sexe fort, ce serait une bien triste construction de l'esprit que de le penser vraiment, les femmes et les hommes restent complémentaires sur bien des points, et heureusement qu'ils ne sont pas semblables en tout points sinon il n'y aurait aucun plaisir à mélanger les genres, les caractères et les compétences dont certaines sont (nous le savons) sexuées. Tout comme l'expression "beau sexe", celle imagée de la force n'est qu'un pur facteur linguistique de différenciation verbale et rien d'autre de concret ou de définitif à prendre au pied de la lettre.

 

Dans le couple chacun dispose de ses points forts et de ses faiblesses, c'est l'association de deux individus voire même (pour être plus précise) de deux individualités complémentaires, différentes mais en ayant des points communs, qui crée cette fantastique osmose si complexe entre deux êtres, faisant ainsi fonctionner le couple tel un moteur en pleine action. L'image du couple "démultiplicateur de force" est la seule vraie réalité tangible qu'il faut retenir, c'est aussi le moteur de tout engagement, de toute reconnaissance en l'autre dans ce qu'il est forcément, LA pièce nécessaire et utile afin d'envisager ensuite la vie en couple, ceci pour avancer durablement de manière plus sereine et harmonieuse à deux.

 

Notre monde devient de plus en plus difficile et complexe, le couple est une réponse forte face à l'adversité et aux difficultés lorsque les talents savent se conjuguer dans une même direction concertée, élaborée et réfléchie sur le long terme.

 

"Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps; il se suffit, il réalise l'absolu." Simone de Beauvoir

 

 

Partager cet article

Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 10:34

Vivre_en_couple_heureux_en_amour.jpgSans vouloir refaire l'Histoire de l'Amour au fil des temps dans nos différentes sociétés (occidentales si possible), sachons tout de même que la "notion de couple" a effectivement beaucoup évoluée au cours des générations et que l'Amour lui-même est une valeur très subjective avec plusieurs sens très volatiles, significations absconses et perspectives floues, voire "perceptions humaines indéfinissables" pour certains.

 

Ne serait-ce que sur ces quelques dernières décennies ces deux concepts (de couple et d'amour) ont littéralement été livrés en pâture à tous les mouvements de société, que ce soit via le féminisme, la notion de travail, l'éducation, les responsabilités familiales ou bien encore, le comble : le pouvoir d'achat.

 

Par conséquent, comprendre le Couple, l'Amour, et de surcroit le Bonheur sera un exercice ou plutôt un cocktail doux-amer souvent difficile à doser, encore plus à digérer ou à boire pour certains d'entre-nous tant ces notions dépendent d'un contexte sociétal spécifique, de l'entourage immédiat et de la psychologie relationnelle de chacun liée à autrui.

 

Mais au fait pour commencer : Qu'est-ce qu'un "couple" ?

 

- deux personnes qui passent le plus souvent du temps ensemble

- deux personnes qui font l'amour régulièrement ensemble

- deux personnes qui partagent les mêmes idées et concepts

- deux personnes qui vivent ensemble (c'est la question...)

 

A noter en passant que "les dites personnes" en question sont souvent de sexes opposés, mais pas forcément nous n'entrerons évidemment pas aujourd'hui dans ce type de questionnement hétérosexuel, homosexuel, voire bisexuel soyons donc large de vue tout en gardant à l’esprit notre sujet principal.

 

Vous l'aurez bien compris : la "représentation du couple" & de la "relation de couple" sont des notions capitales pour comprendre l'ensemble du "processus d'Amour" et disposer ainsi d'un petit aperçu de ce qu'est le "Bonheur dans la vie", oui rien que ça, donc prudence et circonspection sont de mise !

 

De nos jours chacun aura, selon son histoire personnelle, selon ses rencontres et ses aptitudes relationnelles, sa propre représentation de l'Amour pour autrui et inventera durant toute sa vie son propre "bonheur identitaire", on peut dire sans se tromper qu'il existe autant de typologies de l'Amour et/ou de typologies du Bonheur qu'il y a d'individus différents sur notre planète ce qui nous amène forcément à beaucoup d'humilité quant à notre volonté d'en faire ici un exposé complet ou synthétique sans en tronquer ou en déformer irrémédiablement le sujet.

 

Mais alors la tâche est-elle insurmontable ? Ne pouvons nous rien dire qui soit (quelle que soit la personne) une certaine "vérité décryptable", laquelle pourrait nous donner une réponse plus ou moins formelle et acceptable ?! Comment aborder cette notion de Bonheur associée à la relation de couple, à l'Amour et à la vie à deux ?

 

Et c'est ici que se dessine une autre question plus "tangente" mais tellement plus vraie : l'amour pour autrui n'est-il circonscrit qu'au sein du simple couple, animé uniquement par deux personnes seulement. Que faire de toutes les autres relations, de tous ces autres "amours possibles" au quotidien, de toutes ces rencontres très amicales ou amoureuses (potentielles, fantasmées ou vécues), devons-nous mettre un radical veto ou frein à l'ensemble de nos capacités à aimer autrui afin de ne laisser coexister que le seul couple en "binôme impérieux" ?

 

Se mettre des œillères de plomb sous prétexte qu'il existe une seule et unique personne que l'on "aime plus qu'une autre", est-ce une raison, un besoin ou bien une obligation ? Toutes les réponses à ces questions sont bien ici résumées en une seule : l'Amour se doit-il d'être exclusif oui ou non ? Evidemment j'aurai tendance à vous dire qu'il le faudrait absolument, que nos sociétés n'acceptent en aucun cas ni la polygamie ni la polyandrie (d'actualité en ce moment), que d'avoir des relations ou partenaires multiples serait une terrible aberration ou un véritable danger ou bien encore : que de dire tout le contraire entrainerait définitivement la mort du couple et impliquerait la chute de toutes nos institutions et structures familiales, en deux mots : la fin de notre société et des solides piliers qui la forment depuis des siècles.

 

Et bien NON, et vous le savez tout comme moi, dans la réalité, dans la vraie Vie les choix s'interfèrent les uns dans les autres, les familles se forment, les couples se font et se défont, mais ce n'est que dans un espace et dans un temps précis que ce couple semble pouvoir vivre et s'épanouir.


Pour autant que l'on puisse donc le vérifier dans la vraie vie, et non philosopher de manière sulfureuse sur le sujet, il est vrai qu'un couple existera s'il réunit (généralement) deux personnes qui s'aiment au même endroit et au même instant, la notion de couple semble donc parfaitement liée à l'espace (le lieu) et au temps (la durée de la relation).

 

Mais et la notion de Bonheur Vous me direz encore, après tout ceci : Faut-il vivre en couple pour "être heureux(se)" en amour ? Où trouver la réponse ? La formulation même de la question n'est-elle qu'une construction impossible à démontrer ou bien effectivement "il faut vivre en couple pour être heureux(se) !"

 

La réponse demeure pourtant et surtout à la portée de tous : si vous formez ce que vous ressentez mutuellement comme étant un "véritable couple" et que vous vous posez ensemble à un moment T la question "faut-il vivre ensemble ?", alors c'est bien à vous deux de décider conjointement sans alternative extérieure ou autre postulat si votre "bonheur commun" nécessite une vie dans un même espace pour une durée indéfinie Vous êtes donc entièrement et légitimement en parfaite mesure d'écrire votre propre "contrat moral de couple responsable", de définir vos propres engagements et règles du jeu, vos propres limites entre adultes disposant de discernement, de volonté et de sentiments forts partagés en toute conscience de cause et d'effet.

 

Oui la vie de couple à deux est un facteur de bonheur, mais non : elle ne l'est pas si elle n'est pas intégralement ressentie, programmée et acceptée par les deux vrais acteurs de la vie à deux. Le sujet étant pour le moins délicat, un(e) spécialiste du couple pourra vous aider et vous montrer le chemin de ces couples qui savent vivre ensemble en toute harmonie et dans un "bonheur réciproque". Le couple est à la fois une représentation sociétale, vitale et naturelle mais ce sera toujours aux sentiments des protagonistes de décider si finalement ce Bonheur doit être vécu pleinement en couple, et non au seul intellect ou à la société de l'imposer et de le décréter.

 

"Il n'y a rien  de plus  complet qu'un couple qui traverse le temps et qui accepte que la tendresse envahisse la passion." Marc Levy

 

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 08:56

De toute mon expérience j’ai rarement vu un homme me demander de l'aider à faire en sorte que sa maîtresse quitte son mari, cela reste une démarche féminine, voici mon point de vue à ce sujet.

 

Pour commencer lorsqu'une femme désire que son amant quitte sa femme c'est une forme de défi intellectuel, un challenge et comme la place est déjà prise conquérir cet homme en couple, va consister à être la plus belle, la  plus intéressante,  la plus jolie etc…

 

Le conte de fée "Blanche Neige"  l'explique fort bien La Reine a besoin de se rassurer, et pour cela elle a aussi besoin de se comparer à une autre.

 

"Miroir, joli miroir, dis moi qui est la plus belle" et le miroir de lui répondre "c’est toi, Oh ma Reine" chaque jour qui passe... jusqu'au jour où Blanche Neige finit par devenir la plus belle.

 

La femme a besoin de se tester et de se rassurer en se comparant à sa rivale, d'autant plus que le temps passe (contraintes d'âge ). Quand pour un homme il est de "bon ton" communément de le voir au bras d'une femme plus jeune que lui, on jugera plus durement une femme mûre au bras d'un jeune homme dont on dira facilement qu'elle vieillit mal en se cherchant le sang neuf d'un éphèbe...

 

"A contrario", un homme  ne se compare pas, il a un ego fort depuis l'enfance il va apprendre rapidement à être le plus fort, le plus dur, et pour cela il ne va pas se comparer de la même façon, mais plutôt se démarquer de son rival par ses possessions (au sens large) : la plus belle voiture, la plus belle maison, et... évidemment la plus belle femme.

 

Un dicton dit : "L'homme propose et la femme dispose" alors si cette femme a déjà choisit un autre homme (femme mariée)  il doit faire face à une double contrainte, un double défi, ce qui justifie que les hommes sont nettement moins dans une volonté de conquérir une femme mariée.


Pour autant dans ce type de configuration il va chercher à se différencier face à son rival en étant plus attrayant, en cherchant à faire mieux quand par ailleurs la femme cherchera à déterminer ce qu'elle a réellement en commun avec sa rivale pour être comparée et se sentir à la hauteur..

 

Différentes raisons peuvent expliquer qu' une femme souhaite "prendre" l'homme d'une autre femme:

 

-  Une rassurance "structurelle" quand elle considère qu'il dispose de certaines conditions requises à ces yeux pour s'engager en couple or c'est un facteur déterminant pour une femme qui a besoin "d'assurance" et de stabilité face à un homme qui a su construire et maintenir son couple à flot.

 

- Une rassurance "personnelle" si elle considère que la substitution est possible et ressent que la relation n'est pas que physique, alors qu’elle sera plus méfiante face à un homme célibataire qui pourrait chercher avant tout à satisfaire ses pulsions sexuelles et ne pas la choisir pour ce qu'elle est...

 

-  La peur inconsciente de l'engagement qui la pousse à vivre une relation impossible (ou complexe) via un homme déjà engagé.

 

Dans tous les cas il y a une prise de risque incontestable dans la volonté de vouloir séduire une personne "engagée " et je reprendrai une citation de Francis blanche et Pierre Dac.

 

Quand on a rien à perdre et tout à gagner, on s'arrange toujours pour y perdre quand même quelque chose !


Partager cet article

Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 11:01

Vaste débat presque philosophique sur la conception que nous, les femmes, avons de l'amour... Quelle est notre "croyance" ou notre point de vue sur cette question, comment agir ou penser ?


Quoi qu'il en soit, si vous êtes mariée et que vous avez laissez entrer un autre homme dans votre vie sentimentale c'est que votre couple est en difficulté ou commence à l'être, pour autant peut-on comparer une relation naissante à un amour partagé depuis 5, 10 ou 20 ans ?

 

Ceci dit, une "double vie" ne peut généralement se pérenniser dans le temps, pour plusieurs raisons:
 
- L'énergie importante à générer qu'il va falloir ensuite déployer pour concilier cette double vie...
- Le "statuquo" ou dilemme sur tous les projets d'avenir, tant d'un côté que de l'autre...
- L'attentisme sournois dans lequel nous nous installons, sans pouvoir ou vouloir choisir...
- L'aspect conflictuel, non seulement avec nous-mêmes mais aussi avec nos partenaires...


Avec le premier nous vivons le quotidien, tandis que le second nous amène l'imprévu, le risque, la passion, le désir et aussi le mythe d'un possible "prince charmant" avec lequel le quotidien est sublimé.


D'un côté nous aimons notre conjoint que nous avons délibérément choisi et qui partage notre vie, pour le meilleur et pour le pire, quand le second éveille en nous le désir d'aimer au delà des limites circonscrites du couple, uniquement pour le meilleur... évidemment.
 

S’il est parfaitement reconnu qu'un homme est capable de mener une double vie, c'est parce qu’il ne confond que très rarement l'amour qu'il éprouve pour sa femme et le désir purement sexuel qui le pousse vers une autre afin d'assouvir son instinct inné de mâle. Pour nous les femmes  il n'y a aucune simple  mécanique des sentiments, sexualité et désir sont intiment liés dans l'acte d'aimer et de partager esprit et corps de manière fusionnelle.

 

Les femmes se donnent plus entièrement et ne savent faire généralement autrement, les hommes sont bien plus "partagés" sur la question du sexe et des sentiments lorsqu'ils l'appliquent à eux-mêmes... par contre ils ne comprennent pas ou plus du tout la logique de leur femme, surtout si celle-ci a une double relation, dans ce cas il y a fort à risquer une grave crise de couple, voire une rupture rapide et brutale.

 

Si les hommes ont une vue très contradictoire des "doubles relations" qu'ils peuvent se permettre dans leur propre vie et qu'ils refusent catégoriquement à leurs partenaires... c'est certainement parce qu'ils savent se satisfaire d'une double relation bien encadrée au quotidien, alors que les femmes ont une relation extraconjugale pour finalement changer de partenaire... toute la différence est là.

 
Mais que faire dans ce type de situation ?
 
- Ne pas agir dans la précipitation ou l'énervement, bien réfléchir aux conséquences, surtout s'il y a des enfants en commun...
- Préserver son conjoint de toute crise irréversible, sauf si la rupture est nécessaire, déjà bien engagée ou parfaitement désirée.

- Ne pas quitter un homme pour un autre homme mais toujours prendre le temps de se retrouver avec soi-même, et aussi avec son conjoint... avant de décider d'un changement important dans sa vie.

- Imaginer précisément son "prince charmant" au quotidien pour savoir à quoi s'en tenir dans l'avenir...

 

Notre monde moderne nous pousse vers une hyper-consommation des biens et des "histoires", au risque de passer à côté de ce qui compte et s'étoffe avec le temps, et ainsi de gâcher une relation intime déjà bien établie...


Sachez trouver en votre partenaire son côté "prince charmant" ou bien réveiller en lui son âme de séducteur et ses réflexes innés de mâle conquérant, vous y gagnerez en temps, en énergie et en plaisir partagé, quelquefois il suffit juste d'une étincelle pour faire repartir le feu sacré au sein du couple et rallumer une passion presque éteinte...


Partager cet article

Repost0