Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:14

 

difference-d-age-coupleAvant de nous poser la question sur la problématique de la "différence d'âge" dans un couple, posons-nous déjà en préambule la bonne question suivante : "à partir de quelle différence d'âge peut-il y avoir potentiellement un ou des problèmes ?" Effectivement, si vous avez à peine deux ou trois ans de plus que votre partenaire, vous conviendrez aisément que la question se pose peu, voire pas du tout. Par conséquent il est peut-être judicieux de poser la question graduellement et logiquement, par tranches d'âges, par écart d'âge et évidemment par genre (l'homme ou bien la femme plus ou moins jeune, dans un sens ou dans l'autre…).


Avec ces trois paramètres de base nous pourrons donc plus précisément juger, d'une part la pertinence de la question et d'autre part la réalité ou non de la problématique soulevé. En d'autres termes, la question de la différence d'âge implique "a priori" des réponses différentes selon ces paramètres… Mais n'oublions pas que l'amour n'est ni une affaire de statistiques ni défini par une simple équation mathématique !

 

D'autres éléments importants semblent à prendre en compte, notamment le fait que l'un ou l'autre ait déjà des enfants, ou bien ni l'un ni l'autre n'en a, ou bien encore les deux… La question de l'environnement familial induit forcément un équilibre très différent dans la vision d'un couple avec une forte différence d'âge, surtout si l'un des deux a "déjà bien vécu sa vie" en ayant fondé précédemment un foyer alors que l'autre n'en est qu'à la primo-construction de ce foyer avec ce conjoint plus "mature". Mais déjà nous sommes dans un cas de figure d'un couple avec une différence d'âge notable, d'au moins 12 à 15 ans ou plus, et ici le plus jeune des deux peut se poser légitimement la double question : "si je veux avoir un enfant, le veut il (elle) aussi", et est-ce encore possible…

 

Dans tout couple, la question de l'enfant (déjà présent ou bien à envisager) sera la pierre angulaire de la relation, sauf évidemment si ni l'un ni l'autre n'en veulent pas, ou bien s'ils ont tous les deux dépassé la question elle-même (s'ils ont par exemple déjà des enfants adultes…).

 

Outre la question purement familiale, qui reste primordiale pour un couple, prenons l'exemple d'une femme de 34 ans avec un homme de 50 ans. 16 ans de différence d'âge, est-ce beaucoup, ou peu ? Quels sont les rouages subtils qui entraînent ce couple pour qu'il "fonctionne" ? En se projetant dans l'avenir ce couple va-t-il tenir quand l'homme aura 70 ans et la femme un peu plus de 50 ?

 

Se projeter dans l'avenir est aussi à l'ordre du jour si le conjoint est plus âgé, car la vie professionnelle ou même l'état physique de la personne peut impliquer un déséquilibre "social" entre les deux conjoints… Avec une différence d'âge notable, le couple risque au fil du temps d'avoir des préoccupations radicalement opposées ou très peu complémentaires, c'est ici le principal problème à notifier. De plus, il peut aussi exister un écart de références culturelles qui éloigne encore un peu plus les deux partenaires, ceci n'est pas à négliger ! Il est important d'avoir une même base culturelle pour bien communiquer, si ce n'est pas le cas alors le dialogue n'aura pas le nécessaire "écho référentiel" qui lie intellectuellement les couples harmonieux.

 

Mais on peut aussi rechercher un (ou une) partenaire plus âgé(e) pour des raisons d'équilibre personnel… Une femme plus jeune peut en effet rechercher la protection et la stabilité d'un homme plus mature, il y a ainsi une osmose positive réciproque, l'un apporte cette stabilité-là où l'autre apporte son dynamisme et son énergie. Beaucoup verront par contre dans cet exemple assez trivial le schéma type de la femme jeune qui recherche surtout la stabilité financière d'un homme mûr bien établi socialement en lui apportant en contrepartie sa jeunesse physique, pour ne pas dire son dynamisme sexuel… cette typologie caractéristique fonctionne sur des bases plus "pratiques ou vénales" que véritablement sentimentales, donc attention de ne pas mélanger "avantages réciproques" avec amour réciproque, l'un dure plus longtemps que l'autre !

 

Dans tous les cas, avec une certaine différence d'âge notable dans le couple, il faut y voir aussi une vraie "dynamique de complémentarité" sinon le couple ne peut durer. S'apporter réciproquement quelque chose que l'autre n'a pas afin d'évoluer à deux avec cette richesse à partager est le grand secret des couples qui durent, qu'ils soient jeunes ou plus matures, avec ou sans écart d'âge. Partager certaines valeurs, la confiance en l'autre, l'attention et l'amour dans le respect du partenaire n'a pas d'âge ! Il est certainement plus facile de partager quand le couple a vécu les mêmes "aventures culturelles" et dispose des mêmes références, mais il n'est pas non moins satisfaisant d'échanger d'autres références ou aventures inédites et les faire siennes, c'est aussi cela l'amour : "aimer apprendre et accepter ce que l'autre apporte".

 

Tant que vous avez quelque chose à recevoir et à donner dans votre couple, vous avez ce dynamisme positif qui vous fait avancer dans la même direction, finalement l'âge n'est qu'un élément accessoire qui ne peut faire ombrage à l'amour que vous vous portez mutuellement. La société et le regard des autres peuvent néanmoins "interroger" constamment votre couple sur sa réelle compatibilité, ceci peut vite devenir une force comme une épreuve à vivre, par conséquent la différence d'âge dans le couple se gère quotidiennement, à chaque instant, c'est une relation plus complexe mais certainement plus riche à vivre et à faire évoluer avec une grande complicité renforcée avec le temps qui passe et vous rapproche de plus en plus.

 

Si vous avez une grande différence d'âge dans votre couple et que vous désirez discuter de cette problématique propre à votre relation, n'hésitez pas à me contacter en cliquant sur ma bannière ci-dessous ou plus directement aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros non surtaxés). 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:50

psychanalyse-dans-le-couple.jpgLes couples modernes ont souvent la dent dure quand il s'agit de parler de leurs rapports avec leurs parents, et plus précisément sur les constats relationnels plus ou moins psychanalytiques qui concernent leur conjoint… Est-ce une mode passagère ou une tendance durable ? En effet depuis quelques années déjà le discours des psys s'est invité en plein cœur de la communication du couple, il faut certainement y voir une irrésistible volonté de mieux connaître son propre "Moi" et surtout celui de son conjoint pour se rassurer ou s'assurer que l'on a fait un "bon choix" quant à la complémentarité et à la comptabilité presque pseudo médicale des personnalités. Nous allons voir qu'il y a du pour et du contre...

 

La psychanalyse donne effectivement les clefs intimes de l'individu qui cherche à comprendre son propre parcours afin d'évoluer dans une direction lorsqu'il en éprouve le besoin, généralement pour résoudre une crise d'identité ou un problème comportemental que l'on voudrait s'expliquer pour mieux le maîtriser dans la vie. Néanmoins, une grande partie de la population n'a jamais été en analyse chez un psy pour savoir que cette démarche personnelle est unique et que chacun dispose de son propre trousseau de clefs, celui ouvre les portes des sentiments, de l'amour, du caractère, et certains iront même jusqu'à dire de… l'âme humaine !

 

Alors que dire de cette jeune femme qui reproche régulièrement à son partenaire son côté enfantin (surtout lorsqu'il joue aux jeux vidéo !) en lui soutenant que "son Oedipe n'est pas achevé et qu'il est certainement atteint du syndrome de Peter Pan"… ou bien pire, cette superbe femme pleine de vie qui se voit soudain affublée par son compagnon du qualificatif de "grande frigide chronique" parce qu'elle ne répond pas assez rapidement à ses avances sexuelles !

 

Comme nous venons de le voir avec ces deux petits exemples, que vous avez peut-être certainement déjà entendus… ces propos très "mal à propos" sont évidemment utilisés en dehors de leurs contextes habituels pour abreuver un discours critique, voire véhément, lequel n'arrange généralement pas la situation. Au contraire, de telles affirmations "pseudo cliniques", avec des termes et des symptômes lancés à la manière de la roulette russe, peuvent hélas, durablement blesser un conjoint et déstabiliser l'équilibre du couple. Nous savons qu'il est ensuite difficile de se défaire de ses discours qui nous collent au cortex et que l'on ressasse, comme si l'affirmation psychanalytique, quelle qu'elle soit, se suffisait à elle-même pour en justifier non seulement l'utilisation mais aussi une réalité tangible et implacable dans les faits. 

 

Alors évidemment, aujourd'hui le langage psychanalytique est omniprésent dans notre quotidien, dans les médias, dans les publicités, dans le sport, dans les analyses politiques et même dans la nourriture ! Finalement, toutes nos actions peuvent être soumises à l'analyse, à l'introspection psychanalytique… mais devons-nous forcément le faire ?! Certainement pas, au risque de tourner en rond à force de nous regarder narcissiquement le nombril pour nous découvrir les défauts que nous allons certainement nous créer, ou bien au risque plus tragique encore, d'inventer (ou invoquer) tel ou tel complexe chez notre partenaire qui n'a pas demandé que l'on s'occupe de son Œdipe !

 

Reste tout de même à faire la part des choses, Freud a su expliquer bien des névroses et autres psychoses par des schémas types très explicites, en ce sens nous pouvons enfin nommer ce qui ne va pas, en ce sens aussi la psychanalyse est une grande source de résolution de problèmes affectifs réels, souvent liés à notre histoire intime et à notre rapport aux autres, notamment durant l'enfance. En ceci nous pouvons donc tous dire un grand "Merci à Sigmund" de nous avoir ouvert cet univers si riche en réponses pour mieux nous connaître et aussi mieux comprendre les autres. Mais la psychanalyse reste un domaine complexe avec une infinité de paramètres fragiles, je vous conseille de ne pas jouer avec des concepts qui impliquent de lourdes conséquences s'ils sont mal utilisés, surtout si vous essayez maladroitement d'analyser votre partenaire…

 

L'Amour se vit, il ne se dissèque pas et ne s'analyse qu'à vos risques et périls ! Si néanmoins vous avez un problème de couple, je peux vous aider à mieux comprendre votre relation et à trouver ou retrouver l'équilibre et l'harmonie nécessaires pour votre couple, n'hésitez pas à me contacter pour une étude personnalisée en cliquant sur a bannière ci-dessous ou bien directement aux 01.73.58.36.36 ou 06.50.75.95.14 (numéros directs non surtaxés). 


Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:18

probleme_couple_jeux_video.jpgIl faut bien vivre avec son temps, on nous le dit, on nous le redit et évidemment on le fait ! Aujourd'hui les activités du couple se sont, semble-t-il, diversifiées, du moins "numériquement" parlant pour madame comme pour monsieur, en effet plus question de rester devant la télévision durant des heures à attendre son feuilleton préféré comme dans les années 60, ou bien plus question non plus de faire du shopping style "lèche vitrines" sur les boulevards en usant ses souliers le long de trottoirs mal pavés, non c'est fini, internet est passé par là et de nos jours la VOD (vidéo à la demande) ou le Podcast ont remplacé les programmes d'antan que l'on ne pouvait voir, "avant", que sur quelques chaînes TV hertziennes avec une réception souvent médiocre et uniquement à des heures fixes d'ailleurs, même la TV est depuis passée totalement au numérique, non seulement avec la TNT, mais aussi avec des centaines de canaux internationaux non-stop jour et nuit de quoi avoir une réelle indigestion d'images ! Et en ce qui concerne le shopping nous parlerons plus à propos de "lèche écran" puisque tout est disponible, ou presque, sur les innombrables sites d'e-commerce en ligne, le tout avec des animations, des zooms, des coloris à volonté et même en 3D avec insert de sa propre trombine via webcam sur le petit ensemble qui nous va si bien !

 

Vous me direz avec grande assurance : quelle liberté, quel bonheur ! Nous vivons une époque fantastique ! Entourés de nos écrans, petits ou grands, d'ordinateur, de tablette ou de Smartphone 3G, nous ne sommes plus jamais seuls, au contraire, toujours connectés, toujours visibles, partout à la fois s'il le faut en un mot : le rêve ! Et bien, par forcément car le rêve peut vite devenir un réel cauchemar au quotidien pour le couple. Si madame passe des heures sur internet ou rivée sur son téléphone portable dernière génération à tapoter comme une effrénée, monsieur n'est pas en reste, loin de là ! Il peut lui aussi passer plusieurs heures, voire des jours entiers la face collée sur son écran plat, la manette frénétique scellée sur ses mains à déambuler dans des univers virtuels des plus abracadabrantesques, puisque "IL JOUE !”

 

Ce n'est pas que monsieur retombe en enfance "en jouant", non, d'ailleurs ne lui dites surtout pas ça au risque qu'il ne le prenne plutôt mal et vous regarde d'un très sale oeil non, monsieur est littéralement absorbé par son jeu, lequel a pris pouvoir sur lui comme l'hypnose pourrait le faire pour un grand malade, ici aussi ne lui dites pas qu'il joue trop, il vous répondra qu'il doit finir sa quête ou terminer son niveau, après il pourra s'occuper de vous, à la limite vous faire l'amour s'il n'est pas trop épuisé par ses combats vidéoludiques ! Car, vous l'aurez compris, jouer fatigue, non seulement les yeux, mais tout le bonhomme et si vous avez besoin d'un "câlin actif", il faudra vous contenter de le voir s'endormir d'un coup sur votre sein sans même y toucher.

 

Mais quels sont ces jeux qui vous volent votre mari ? Pires que des maîtresses, les jeux vidéo absorbent toute l'énergie vitale de votre mâle Celles qui connaissent WoW (World of Warcraft) peuvent vous en parler savamment, ce jeu épuise celui qui s'y adonne, pour ne pas dire celui qui s'y donne, ceci jusqu'à la dernière goutte puisqu'il ne s'arrête jamais WoW fait partie de ces jeux les plus additifs, car ce sont des "MMO" (jeux massivement multi-joueurs) autant dire que celui qui y joue n'est plus ici, il est ailleurs, accompagné de milliers d'autres ! La très mauvaise nouvelle c'est l'arrivée de Diablo 3, le roi des jeux en ligne, il avait déjà fait des ravages avec sa version 2 durant plus de quinze ans le voici en une version encore plus prenante, et pour combien d'années ? 

 

Votre compagnon est un "hard-gamer" ? Si oui, alors au contraire réjouissez-vous, au moins vous avez deux atouts importants : vous êtes tranquille pendant qu'il joue, et vous savez qu'il est à la maison. Par contre, à vous de gérer ensemble le temps qu'il passe sur ces jeux et faites lui comprendre que vous voulez qu'il s'occupe de vous aussi ou bien alors vous avez une solution radicale et satisfaisante : jouez ensemble !

 

Actuellement l'informatique et le numérique modifient progressivement l'ensemble de nos modes de fonctionnement au quotidien, tant dans le domaine du travail que des loisirs ou dans une multitude d'autres catégories d'activités. Notre univers moderne est hyper connecté avec bien des avantages, mais aussi des inconvénients réels si nous ne les maîtrisons pas, c'est à nous de gérer raisonnablement cette avancée technologique afin qu'elle nous soit pleinement profitable personnellement, mais aussi au niveau du couple. Le partage va aussi dans le sens de l'intérêt que nous portons à l'activité de notre conjoint, s'il aime jouer alors intéressons nous à ce qu'il fait mais en contrepartie il participera lui aussi à notre propre activité en retour, pourquoi pas faire à deux du shopping en ligne si c'est le cas. Vivre ensemble, en couple, c'est avant tout partager du temps à deux et aimer la compagnie de son conjoint, par conséquent apprenons à comprendre les nouveaux outils informatiques que nous avons à disposition afin d'en tirer partie pour le couple, pour le meilleur et non pour le pire !

 

"Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer." Friedrich Nietzsche

 

"Etre ou jouer le jeu voilà la question de la vie entière." de Michel Bouthot

 

"Pour jouer, l'homme dispose avant tout de lui-même. Dès l'origine, il est son propre instrument." Jean-Louis Barrault 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 06:38

probleme_relation_de_couple.jpg"La vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille !" La phrase n'est pas directement sortie du dernier film de Woody Allen non, c'est bien la réalité des relations de couple que d'engendrer de la complexité, du risque, de la diplomatie, de la prévenance et beaucoup d'autres problématiques comportementales là où avant, quand nous ne devions nous occuper que de nous-mêmes, il n'y avait que notre petite personne à rayonner et à compter sur ses uniques besoins et désirs de célibataire que l'on soit femme ou homme.

 

Nous pourrions légitimement nous dire, qu'après la phase idéalisée de la rencontre, suivie des quelques semaines, mois (ou années pour certains) où tout se passe idéalement comme sur un petit nuage au paradis, le couple pourrait encore naviguer "ad vitam" comme à son premier voyage en haute mer sans aucun problème majeur ou avarie importante. Que nenni ! Un jour ou l'autre, un minuscule grain de sable vient irrémédiablement bloquer l'un des engrenages relationnels du couple et, des fois, se transforme même en rocher menaçant l'ensemble de l'équilibre fragile, néanmoins construit pour durer, celui de l'édifice conjugal tant désiré et élaboré avec souvent intelligence et patience, pièce par pièce.

 

C'est au premier accroc, au premier conflit, quel qu'il soit finalement, que l'on voit si le tissu relationnel va ou non tenir au sein du couple, et c'est dans cette situation conflictuelle initiale et nouvelle que les partenaires verront leurs espoirs se déchirer ou bien sauront s'ils peuvent se raccommoder pour éviter de voir tout partir en morceaux. Heureusement, nous avons tous le potentiel et les outils pour réparer les petits bobos du quotidien, la plupart du temps les disputes contextuelles où les désaccords de principe se règlent assez rapidement, grâce à la logique, à l'intérêt de chacun mêlé à l'empathie réciproque en  gros : grâce à l'amour à l'autre, puisque c'est bien ce dont nous parlons ici.

 

Mais le couple est comme une mécanique, ses rouages, pour garder cette image pratique, sont soumis tôt ou tard à l'usure du temps, à cette rouille conjugale qui sclérose et érode petit à petit les bases des compromis stabilisateurs de la bonne marche de la machine relationnelle. Pour ne pas voir se gripper cette belle mécanique, le couple doit non seulement entretenir chacune des pièces de transmission, mais aussi en ajouter régulièrement d'autres pour être plus clair et plus ciblé : le couple doit savoir évoluer dans le sens de la construction commune, du renouveau et de l'effort de vouloir avancer dans la même direction. Ces bonnes initiatives peuvent être progressivement oubliées au fil du temps, ou bien s'atrophier par habitude, donc attention, car un couple, ça s'entretient chaque jour !

 

Alors, se poser des questions sur son couple, c'est effectivement une très bonne chose, si néanmoins cette interrogation se fait de manière mutuelle, à deux, sur des points qui le demandent instamment. Il devient problématique de transformer ce questionnement en doute sur sa relation de couple si le constat est univoque et personnel, sans aucun dialogue ni explication cohérents, sans clarification de part et d'autre. Dans bien des cas, les petites phrases suivantes peuvent surgir incidemment à l'esprit et corroder pernicieusement comme de l'acide toute la confiance que nous avons en notre partenaire s'il n'y a pas la communication adéquate au bon moment :

 

- je n'ai plus goût à rien, ma relation ne me satisfait plus, c'était mieux avant

- elle (ou il) me parle moins qu'avant, j'ai l'impression de ne plus compter

- je décide de tout, nous ne faisons ou nous ne décidons plus rien ensemble

- j'ai des projets personnels, mais j'ai peur d'en discuter, donc je laisse tomber

- Il (ou elle) n'est plus aussi attentionné(e), j'attends un vrai changement 

- Sexuellement, la routine s'est installée, j'avoue m'ennuyer durant nos ébats

- nous sortons de moins en moins, j'ai perdu tous mes amis, je me sens mal

- je me pose des questions sur ses sorties professionnelles, tout ça est flou

- j'ai peur d'être abandonné(e), j'ai perdu la confiance que je lui avais donnée

 

Les petites phrases que l'on se répète et qui tournent dans nos têtes lorsque nous avons un doute sur notre relation de couple sont terribles elles ne font finalement qu'entretenir de manière très malsaine le terreau d'une situation conflictuelle inéluctable à venir, une situation conjugale qui s'est progressivement dégradée dans l'esprit d'un des partenaires, en vue de s'accomplir ou bien sur le point de le faire. Le plus terrible réside souvent dans le fait que justement le partenaire en question n'en a aucune idée précise par manque de dialogue et de concertation et qu'ainsi cette simple et initiale idée du doute se réalise ou se concrétise parce qu'elle n'a pas été éclaircie, discutée, concertée à deux.

 

Encore une fois, le dialogue est l'instrument principal et même l'outil salvateur qui évite la plupart des situations conflictuelles irrémédiables en les aplanissant à la source. Le couple est une entité à deux têtes pensantes, si l'une décide d'aller dans une direction sans en avertir l'autre, alors le couple peut faire du sur-place ou même se séparer si les contradictions deviennent trop importantes. Pour éviter le doute, qui est un poids solitaire, osons affronter en pleine lumière les questions de fond, à deux, et ainsi définir du cap à suivre pour avancer sereinement en évitant les embûches cachées !

 

 

"Le doute est le mensonge de la raison..." Julien Foussard

 

"Quand on aime, on doute souvent de ce qu'on croit le plus." François de La Rochefoucauld

 

"À part le doute, c'est le doute de croire qui fait le plus souffrir." Jean-Michel Wyl

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 16:48

confiance_probleme_couple.jpgRetrouver confiance en Amour. Combien de couples me contactent chaque jour pour ce "problème" fondamental dans la relation conjugale !

 

Mais, il faut faire bien attention : sous ce terme très générique de "confiance" se cache une multitude de microproblèmes différents, voire de problèmes majeurs issus du couple ou de chaque partenaire... Alors, décryptons ensemble cette fameuse confiance ou plutôt ce "manque de confiance", cette "perte de confiance", ou ce "défaut de confiance"... et, pour rester positifs : le retour de la confiance en amour, en soi, en son partenaire, en sa relation, en l'avenir ensemble !

 

Déjà, dans un premier temps, définissons exactement ce qu'est "la confiance" pour y voir plus clair dans ce mot néanmoins assez "fourre-tout", lequel est bien pratique pour mieux se cacher derrière et peut-être même ainsi se détourner des véritables problèmes de fond...

 

Qu'est-ce que la confiance ? Une femme dit qu'elle est "en confiance" auprès de son homme quand elle dit :

 

- je peux compter à tout moment sur sa présence et sur son aide

- je me sens aimée, sereine et pleinement rassurée dans ses bras

- il sait me dire les mots qu'il faut, m'écouter et s'expliquer sans tabou

- je me sens plus forte, respectée et parfaitement comprise à ses côtés

- je sais que je compte aussi pour lui, qu'il m'apprécie pour ce que je suis

- il sait me laisser être moi-même, il connaît mon intimité sans en abuser

- il sait me donner de l'espoir quand je suis mal, me faire sourire et rire

- il connaît bien mon corps et sait satisfaire mes fantasmes et mes plaisirs

- son amour dépasse la simple relation physique, il sait me dire "je t'aime"

- je sais que je suis sa femme, je me donne à lui comme lui se donne à moi

- je n'ai pas peur de notre relation qui est ouverte, claire, et responsable

- il sait me surprendre agréablement, anticiper mes désirs et mes angoisses

 

Les femmes sont relativement complexes dans leurs exigences et attentes relationnelles, dans leur "amour forteresse", finalement elles veulent un homme responsable qui les comprend et soit disponible pour "être en confiance" et aimer cet homme rassurant, en d'autres termes un homme qui assure sur tous les plans : un Roi (encore au-dessus du prince charmant !)... Dans l'absolu, tout ceci semble très évident, mais dans la pratique, au quotidien, sur le long terme, il peut y avoir des incompréhensions contextuelles qui rendent les choses plus difficiles à vivre, voire même impossibles à respecter de part et d'autre, car justement, les valeurs et les objectifs féminins ne sont pas totalement similaires à ceux des hommes.

 

Maintenant, qu'est-ce que la confiance pour un homme ? Mais réfléchissons un peu... un homme dit-il qu'il est "en confiance" auprès de sa femme ? NON, il ne le dit pas, n'y pense même pas, pour lui c'est une certitude, car "il a fait le bon choix"... par contre, il dit qu'il "est bien avec sa femme", ce qui est une autre forme de confiance, mais pas la même... Alors justement, quand est-ce qu'un homme est "bien avec sa femme", il l'est effectivement quand il dit ceci :

 

- elle sait qu'elle peut compter sur moi, sur mon intellect et sur ma force

- j'aime son esprit pratique, elle est organisée et sait gérer le quotidien

- je suis bien quand elle veut que je la rassure et la serre fort dans mes bras

- elle est la seule à qui je peux dire en toute franchise : "je t'aime"

- ma femme est fantastique, ensorcelante, tellement sensuelle et agréable,

- j'aime son sourire, sa voix, sa peau, la caresser et lui faire l'amour souvent

- elle sait me combler sexuellement, accéder à toutes mes demandes

- elle rend mon quotidien agréable, me libère des tensions et du stress

- elle me devine, dispose d'un 6ème sens et me connaît mieux que moi-même

- je suis bien avec elle quand elle me prend la main et se laisse embrasser

- je suis bien quand elle me dit : "mon chéri, viens plus près de moi..."

 

Ah, ces hommes ! Quand ils aiment... on doit d'abord s'attendre à ce qu'ils aiment "la femme qui est en nous" pour être en pleine "confiance masculine"... et déjà d'eux-mêmes pour mieux nous aimer. Notez-le bien, mesdames !

 

Comme nous le voyons, la notion de confiance dans son conjoint est relative en fonction de son sexe (ou genre, pour être plus précis). C'est en conjuguant leurs connaissances réciproques, avec le temps, que les deux partenaires peuvent réellement acquérir le savoir-faire pour une pleine reconnaissance de la "confiance dans le couple" qu'ils forment, c'est finalement et uniquement "en apprenant à vivre avec le sexe de l'autre" que l'on apprend comment il pense, ce qu'il veut, ce qu'il aime et donc comment vivre à deux au mieux, une femme avec un homme (pour les hétérosexuels). Vivre avec quelqu'un n'est pas simple en soi, lui faire pleinement confiance encore moins, ne nous voilons pas la face : n'oublions pas que nous sommes tous des égocentriques forcenés en puissance... Apprenons déjà à comprendre le sexe (ou genre) de l'autre avant d'essayer de comprendre plus en avant sa personnalité complexe et orientée sexuellement... Un homme reste un homme et une femme reste une femme, chacun dispose de ses exigences, de ses besoins et de ses contraintes mentales, sexuelles, existentielles, matérielles, etc. N'oubliez jamais cette notion fondamentale que votre partenaire ne pense pas comme vous, même si vous regardez tous les deux dans la même direction vous ne voyez pas toujours la même chose à l'horizon !

 

En conclusion, mettez-vous, le plus souvent possible, à la place de votre partenaire sexué(e), anticipez ses demandes, ses peurs et ses plaisirs. C'est dans cette connaissance progressive de l'être aimé que vous pourrez enrichir votre relation durablement, avec des plaisirs renouvelés et variés, dans une entente et une complicité de plus en plus forte au fil du temps. L'amour, c'est déjà comprendre l'autre, l'accepter et le faire évoluer selon ses capacités et ses désirs. N'essayez pas de changer votre partenaire en le formatant selon votre unique ambition, même avec une bonne volonté c'est aller devant de grandes désillusions, c'est aussi à vous d'accepter ses défauts comme ses qualités, la valeur de l'autre comme ses handicaps. Et comme personne n'est parfait, alors vous aurez la chance fantastique de pouvoir vous compléter et vous aider sur la route, souvent chaotique, de la vie... ici est le véritable bonheur, l'amour complet : partage et don de soi en toute confiance réciproque dans un couple qui sait et qui a le désir d'évoluer, à deux, sans perte d'identité personnelle... bien au contraire.

 

"La confiance ne se réclame pas, elle se gagne." Marc Goldstein

 

"La clef qui ouvre toutes les portes... La confiance." Charlotte Savary

 

"L'amour, c'est le calme et la confiance." Thérèse Tardif

 

"La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit." Eric Tabarly 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:46

eviter_dispute_dans-_le_couple.jpgNos vies modernes sont pleines d'embûches et de rebondissements au quotidien, que ce soit au niveau de nos activités professionnelles ou bien simplement de notre vie affective ou relationnelle.

 

Ce constat implique que chacun doit s'adapter en temps réel, d'autant plus avec la surabondance de moyens de communication comme le Smartphone ou les réseaux sociaux, nous sommes tous sans cesse sollicités, sans cesse en alerte, constamment sous tension à l'image des appareils que nous utilisons.

 

Dans un couple ou dans une relation de couple, les interactions personnelles liées à nos diverses activités se juxtaposent à celles de notre conjoint, à un moment ou à un autre force est de constater que ces interactions individuelles ne sont pas toujours en phase avec "l'histoire du couple" dans son domaine plus intime et normalement réservé. Alors, quelquefois se créent des dissensions ou des décalages de point de vue au sein même de cette histoire, ce sont bien évidemment des perturbations habituelles que tous les couples connaissent assez bien et doivent subir.

 

Qui n'a pas en effet dû attendre la décision du chef de service de monsieur pour savoir à quelle heure il rentrait ou quand il serait absent de la semaine pour cause de déplacement professionnel ? Qui n'a pas rongé son frein en attendant madame, complètement injoignable et qui devait normalement être présente à l'heure pour ce rdv ? Quel couple n'a pas eu cet impression déconcertante face à une décision importante à prendre à deux mais qu'un abîme d'incompréhension séparait dans l'instant par un manque de concertation évident ?

 

Finalement, en cherchant bien, nous avons tous vécu ces épisodes de tensions, voire de disputes ou de mésententes au sein de notre couple, nous avons tous été face à des responsabilités ou à des prises de décisions contradictoires. Reste à noter qu'en définitif si nous ne nous souvenons pas de tous ces incidents c'est parce qu'ils ont trouvé à un moment ou à un autre une solution et que le couple a su surmonter l'orage sans en porter de cicatrices (mentales) visibles.

 

Hélas, il arrive néanmoins que certaines disputes laissent des traces et perturbent le couple durablement, ce sont alors des points noirs, des repères négatifs qui restent dans l'inconscient du couple et qui peuvent remonter à tout moment au moindre écart de l'un ou de l'autre. Ces épisodes sombres ne doivent pas rester sans réponse(s), il ne faut pas que la vie du couple soit jalonnée de ruptures ou d'incompréhension, il en va de la pérennité de sa relation et de sa qualité de vie au quotidien.

 

Lors d'un moment de crise ou de fortes tensions, le couple doit en faire état rapidement afin de positionner chaque problème selon une échelle de valeur commune, ainsi définie chaque problématique trouvera un terrain d'entente et de communication sur cette base positive afin de trouver la meilleure solution ou le compromis idéal. Dans tous les cas, ne pas aborder un problème de couple ou le différer est un risque potentiel important de créer une crise durable qui peut s'ajouter à d'autres "non-dits" (ou "non-résolus") plus anciens, ce sont ces accumulations nocives qui peuvent progressivement empoisonner la vie du couple.

 

Désamorcer une dispute n'est en définitif qu'un "modus operandi" défini au préalable pour déclencher le processus de communication axé sur des bases communes, lesquelles permettent de clarifier toute situation ou du moins d'en "prendre acte" en responsabilité partagée sous un même angle de vue. De cette façon le couple envisage une solution en étant non pas en opposition mais dans la même direction face au problème commun.

 

Comme j'ai souvent l'habitude de le dire, il existe autant de "modus operandi" que de types de couples, chaque individu est unique et chaque direction commune est différente face aux évènements qu'une relation à deux engendre. La spécificité de votre couple vous appartient pleinement, personne ne peut imposer un point de vu extérieur au couple lorsque celui-ci fonctionne bien, par contre vous pouvez et devez faire appel à un(e) spécialiste si vous sentez que la situation exige que vous ayez à redéfinir le mode de communication de base de votre couple, ce fameux "modus operandi"... l'aide de ce spécialiste est à l'image d'un "starting block" pour vous remettre en course sur le chemin d'une relation de couple stable, équilibrée, sereine et durable.

    

 

"Dans la contradiction, l'amour se renforce. Dans la confrontation et la transformation, l'amour se préserve." Paulo Coelho

 

"Un ménage est bien accordé où les deux époux ressentent en même temps le même besoin de la querelle." Jean Rostand

 

Ce qu'il y a d'irritant pour un mari lorsque sa femme n'a rien à dire, c'est la façon dont elle ne le dit pas." Marcel Jouhandeau

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 11:25

crise_couple_crise_crise-economique.jpgSans vouloir faire de surenchère sur l'actualité des marchés financiers en berne ou surtout face aux crises économiques annoncées dans bien des pays dont la France, nous pouvons tout de même nous poser légitimement la question de savoir si tout ce climat d'incertitude et d'agitation est aussi un facteur aggravant de crise pour le couple. Quelles en sont les répercussions exactes sur la vie du couple ? Y a t'il forcément des répercussions et si oui lesquelles ?

 

Avant d'entrer directement dans le vif du sujet, faisons juste un petit retour quelques années en arrière, pas besoin d'aller bien loin dans le temps pour analyser brièvement ou comparer la vie de couple de nos parents avec la notre. Que pouvons nous en effet constater : que la vie de couple "d'après guerre" nous semble bien plus simple qu'aujourd'hui dans le sens où il y avait globalement moins de pression professionnelle, le marché du travail était plus dégagé, d'ailleurs les femmes étaient (en majorité) à la maison et cela ne "semblait" pas être un grand problème mais bien au contraire un facteur de stabilité familial, la mondialisation n'existait pas encore, la société de consommation battait positivement son plein, acheter ne serait-ce que le nouvel appareil électroménager ou la nouvelle voiture était d'abord une grande joie et une découverte. A l'époque on savait profiter du temps qui passe et des avantages du progrès technique sans devoir se projeter 20 ans dans l'avenir et s'en inquiéter, on peut dire que la vie était plus légère et plus insouciante, même si tout n'était effectivement pas facile.

 

Pour jouer le jeu sans tricher, soyons totalement réalistes et posons nous la vraie question dans le contexte actuel : Qu'en est-il aujourd'hui de nos vies ? La société de consommation dicte quotidiennement ses lois face à des acheteurs manipulés par un matraquage publicitaire sur tous les médias, notons que cette même société a fait de nos égos des personnalités insatiables et insatisfaites en presque toutes circonstances, ajoutons que trouver un emploi en étant même surdiplômé devient un parcours du combattant en cette période de guerre économique, que chaque minute de notre vie semble comptabilisée au tableau d'honneur du rendement productif et du seul profit financier, que justement l'argent est devenu un problème central dans nos existences et non le simple "moyen de paiement" que l'on devrait seulement lui attribuer logiquement, que les conjoints se croisent chez eux en rentrant souvent exténués après le travail et qu'ils n'ont plus envie de rien, que les perspectives futures que l'on nous promet semblent à la limite d'un désastre annoncé et certifié par nos experts et par nos politiques !

 

Alors effectivement... après cette courte mais déjà bien trop longue liste noire style "No Futur", nous pouvons dire sans nous tromper que la vie d'aujourd'hui est beaucoup plus stressante qu'il y a seulement quelques décennies, que ce stress peut induire des problèmes non seulement personnels mais aussi et très certainement au sein du couple... Mais revenons sur ce qui motive un couple afin de surmonter les crises et afin de dépasser les "malheurs du monde" sans en avoir à les porter tous sur ses épaules (tout en restant néanmoins responsable et ouvert sur l'extérieur).

 

Dans un article précédent nous avions bien souligné la "notion de projet", indispensable perspective pour souder le couple sur un avenir commun. Alors une double question se pose directement : qu'en est-il des projets du couple si "La Crise" obscurcit la mise en œuvre de ces mêmes projets ? Comment surmonter à deux un stress ambiant qui touche d'abord l'individu au plus profond de sa raison de vivre en soi, mais aussi en couple au vu de ces perspectives quelque peu assombries ?

 

L'on perçoit bien ici toute la complexité psychologique que soulève l'impact d'une crise externe sur la vie du couple puisque finalement chacun des partenaires sera touché à un niveau différent en fonction de son histoire personnelle, de sa force à résister au stress, de sa capacité à envisager des solutions d'abord pour soi, ensuite pour le couple. Encore une fois c'est la notion de base de l'Ego qui est la clef de voute de l'édifice du couple, car sans une personnalité forte et équilibrée il n'y a pas d'assise du couple sur ces deux fondements que sont les partenaires. Il est donc indispensable d'être soi-même fort pour mieux vivre son couple, cela nécessite à la fois de l'énergie et une certaine forme de sagesse personnelle afin de relativiser les problèmes pour les appréhender sans peur ou angoisse excessive, ensuite le couple joue aussi parfaitement son rôle de consolidation des fondations personnelles en rendant plus fort chacun des partenaires car la synergie du couple joue alors sa carte maitresse, celle de l'amour et du dialogue faces aux crises qui viennent de l'extérieur. Rien n'est plus fort que l'amour, il peut déplacer des montagnes et détourner les fleuves tourmentés de l'existence.

 

 

"Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps ; il se suffit, il réalise l'absolu." Simone de Beauvoir

 

"L'homme se souvient du passé, la femme pressent l'avenir ; le couple voit le présent." Maxime Du Camp

 

"Un couple qui réussit est un peu plus qu'un homme plus une femme. C'est un équilibre et un mouvement un peu mystérieux." François Nourissier

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 14:10

probleme_de_couple.jpgNul besoin de longs discours pour affirmer sans ambages que par temps de pluie le moral n'est pas au beau fixe, que ce soit pour chaque individu mais aussi par extension pour le couple. Alors que penser d'un été gris et des répercussions du manque de Soleil dans nos existences alors que tout un chacun attend avec impatience le moindre rayon salvateur !

 

Nos tempéraments sont fonction d'une multitude de paramètres personnels, nous sommes tous sensibles au charme d'une belle journée ensoleillée et souvent déprimés sous le coup d'une pluie qui vient assombrir nos affaires courantes. Personne ne me dira qu'il n'a jamais eu de "coup de blues" un jour de pluie, d'ailleurs vous remarquerez bien que la fatigue s'installe plus vite par temps maussade que par beau temps, et que les crises de couple ou bien les problèmes arrivent le plus souvent quand la grisaille s'installe.

 

Alors sommes-nous tous vulnérables à cette météo rebelle et sauvage, ou bien pouvons-nous encore résister et ne pas tomber "sous l'emprise du ciel" (sans pour autant faire des prières ou des incantations...) ? Et d'ailleurs rédigeons une petite liste de notre mauvaise humeur associée par temps de pluie, vous vous y retrouverez certainement, que ce soit personnellement ou en couple. Quand le temps est à la pluie :

 

- il m'arrive de bougonner tout(e) seul(e) sans raison valable

- je n'ai évidemment pas envie de sortir ni de trop bouger

- il m'arrive de m'énerver plus facilement qu'à l'habitude

- j'ai l'impression que je n'arriverai à rien de manière simple

- je vois mon (ma) partenaire sous un angle assez critique

- pas du tout envie de participer ou de discuter avec lui (elle)

- tout devient assez morne, et c'est une impression tenace

- un jour de pluie c'est comme un vendredi 13, il y a tension

 

Comme vous le voyez, rien d'exceptionnel dans ces petites constatations déplaisantes que nous avons tous ressenties au quotidien au moins une fois, par conséquent attention au temps qu'il fait afin d'ajuster notre vision des choses pour contrecarrer cette grisaille qui nous envahit, et surtout attention aux crises potentielles dans le couple par jour de pluie... En effet, de manière statistique il est prouvé que par temps orageux les esprits peuvent aussi s'échauffer plus rapidement et provoquer de graves crises conjugales, de même par trop fortes températures certains d'entre-nous peuvent assez facilement dépasser les limites du raisonnable, pour ne pas dire vulgairement "péter les plombs" et ne plus savoir se contrôler.

 

La chaleur est une grande source de fatigue du corps et de l'esprit, empêchant de bien dormir la nuit cette chaleur provoque un épuisement progressif si l'on n'y prend pas garde, et une fatigue extrême peut entrainer des perturbations du comportement voire déclencher des crises importantes chez certaines personnes sensibles ou peu averties, des crises pouvant même aller jusqu'à la paranoïa ou au délire de persécution... vous l'aurez compris mieux vaux prévenir que guérir, surtout lorsque l'on est en couple et que le danger d'un mot "mal compris" ou d'une intention "non contrôlée" peut aboutir à un problème de couple durable et pesant au long terme.

 

Alors que faire pour ne pas être tributaires ou esclaves de nos sens vis à vis de cette météo changeante et ne pas changer d'humeur selon ses caprices ? Comment résister au coup de cafard d'une triste journée de pluie ou bien à la chaleur écrasante d'une nuit d'été sans un brin d'air pur à respirer ? Finalement, rien de plus simple, puisque l'on dit "qu'un homme averti en vaut deux" nous pouvons dire aussi par extension qu'un couple averti en vaut certainement deux aussi ! Mais pour surtout finir sur une note optimiste de bon sens, sachons qu'un couple qui "sème" sait parfaitement réagir à ces crises potentielles issues de notre environnement climatique, et recolte généralement une moisson amoureuse à hauteur de leur implication.

 

Les femmes savent plus facilement se mettre naturellement en retrait pour gérer au mieux leur énergie afin de limiter les "dégâts des eaux" ou les mauvais coups de chaud... quant aux hommes, s'ils sont attentifs à leur partenaire, ils sauront eux aussi prendre des attitudes plus raisonnables et posées par jours de mauvais temps, ainsi en ayant une attitude plus réfléchie, chacun sera mieux gérer ce "stress climatique" qui met quelques fois nos nerfs à rude épreuve.

 

 

"La femme que j'aime, la pluie ne tombe pas sur elle." Louis Chedid

 

"Si tu veux l'arc-en-ciel, tu dois supporter la pluie." Dolly Parton

 

"Certains sentent la pluie à l'avance : d'autres se contentent d'être mouillés." Henry Miller

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 09:35

probleme_addiction_sexuelle.jpgS'il est un problème qui paradoxalement peut compliquer grandement voire même détruire complètement une vie de couple, c'est bien l'addiction sexuelle.

 

Généralement ce sont très majoritairement les hommes qui souffrent de cette dépendance qui se veut irrépressible, rien à voir avec le simple désir sexuel masculin, lequel reste tout à fait naturel lorsqu'il est normalement canalisé dans le cadre d'une rencontre amoureuse ou bien d'un acte consenti et désiré avec sa partenaire habituelle. En effet l'addiction sexuelle est définie comme maladie handicapante et reste vécue comme telle car la personne dépendante ne peut absolument pas réfréner ses pulsions et ses envies de sexe, ceci peut se manifester sous différentes formes assez multiples mais toutes le sont de manières très compulsives, voyons quelques exemples, ici situés dans le contexte de la vie de couple, avec des hommes atteints de cette addiction pathologique :

 

- il ne peut s'empêcher de faire l'amour plusieurs fois par jour à sa partenaire

- ses principales préoccupations sont axées thématiquement sur le sexe

- les médias tv, internet ou bien les revues sont des supports de l'addiction

- les rencontres avec les femmes ont toutes une connotation sexuelle

- même certains objets de la vie courante sont supports à un fantasme

- lorsque la pulsion n'a ni support ni partenaire elle reste présente en tête

- dans tous les cas l'addiction prend le dessus sur toute autre activité

- à peine l'acte ou la jouissance exprimée, c'est de nouveau l'addiction

- à l'extrême limite, la partenaire non consentante est violée par le conjoint

- la plupart du temps ce trouble aboutit à la désagrégation totale du couple

- dans les pathologies les plus lourdes la violence pure s'invite au quotidien

 

Comme nous le voyons, l'addiction sexuelle est un véritable calvaire, à la fois pour celui qui en est victime mais aussi pour la partenaire qui subit sans cesse au quotidien les effets, pour le moins pervers, de ce grave trouble du comportement. Alors que pouvons-nous dire de plus significatif pour cerner ce terrible problème... d'autant plus qu'il n'est pas facile de s'en détacher uniquement par la seule volonté car nous pouvons parfaitement comparer l'addiction sexuelle à celle d’une drogue dure, laquelle va directement agir sur les zones du cerveau en rapport avec le plaisir et la récompense.

 

Depuis quelques années les troubles graves liés aux comportements sexuels sont en hausse constante dans nos sociétés, agressions, viols, manque de respect quotidien à l'égard des femmes et surtout l'utilisation à outrance de leurs images dénudées sur tous les supports ne font aussi que renforcer ou maintenir cette perception déformée et "sexo-centrée" de la femme... effectivement nos sociétés occidentales, plus ou moins permissives en ce qui concerne la représentation sexuelle de la femme, entretiennent grandement ou même favorisent ce type de comportements excessifs voire déviants, la pathologie sexuelle peut alors devenir ambiante et il sera difficile de s'en échapper.

 

Comment réagir efficacement face à ce fléau qui mine la vie de couple ? Comment "soigner", puisque c'est bien le terme approprié, ces malades du sexe qui ne peuvent plus vivre normalement, ni professionnellement, ni dans leur vie personnelle, encore plus difficilement dans leur vie de couple ?

 

Dans tous les cas, encore une fois, ce sera sur le long terme, et en compagnie de sa partenaire que le conjoint devra suivre une thérapie comportementale, souvent double : une thérapie personnelle associée à un support "d'aide au couple" par un(e) professionnel(lle), il est très important de ne jamais dissocier l'addiction sexuelle des troubles engendrés au sein du couple, car évidemment le partenaire victime de cette pathologie d'addiction sexuelle n'en est pas moins amoureux de sa partenaire... et même si la situation reste difficile en l'état c'est aussi avec l'amour de sa femme que le couple pourra perdurer jusqu'à la guérison, ceci après de nombreuses séances de soins et de dialogues. Dans certaines situations extrêmes, un support médicamenteux est proposé afin de réduire artificiellement les effets de la pathologie durant la thérapie comportementale axée sur la prise de conscience du problème, de sa source et de la manière de combattre cette addiction plus efficacement.

 

Le couple est une entité complexe, liée tout d'abord par l'amour qui unit deux individus mais aussi définit par un lien très rapproché aux corps sous la forme naturelle de relations sexuelles. Comme dans un bon cocktail, c'est le bon dosage des ingrédients du couple, amour et sexe, qui lui permet de durer et d'évoluer à deux de manière sereine et harmonieuse, ne pas respecter les bonnes quantités d'amour ou de sexe peut entrainer l'overdose et la rupture, chacun dans le couple doit donc veiller à ces proportions équilibrées pour le bien réciproque des deux protagonistes.

 

"Le besoin sexuel est le plus violent de nos appétits : le désir de tous nos désirs." Arthur Schopenhauer

 

"Le caractère normal de la vie sexuelle est assuré par la conjonction vers l'objet et le but sexuel de deux courants, celui de la tendresse et celui de la sensualité." Sigmund Freud

 

"Le désir sexuel est une faim de l'autre, et ressemble par bien des côtés à une pulsion cannibalesque." Michel Tournier

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:47

probleme_de_couple_exprimer-ses-_sentiments.jpgSouvent les femmes attendent de leur conjoint que celui-ci exprime ses sentiments. Mais si on commençait par définir ce que cela signifie exactement.

 

- Verbaliser son amour en disant "je t'aime"

- Etre prise dans les bras et se sentir câlinée

- Recevoir des fleurs ou des cadeaux régulièrement

- Recevoir des SMS toute la journée, rester en contact...

 

C'est quoi aimer pour vous, pour moi, pour lui ? A t-il changé de comportement récemment ? Est ce un problème de couple quand il n exprime pas ses sentiments ?

 

Et si vous aviez tellement peur que votre partenaire vous quitte au point d'attendre de lui qu'il exprime plus qu'à l'accoutumé l'étendue de ses sentiments ?


Il n'est pas rare que les femmes qui m'expriment leur peur rencontrent un problème avec leur image ou alors dénotent un changement de comportement de la part de leur conjoint.

 

Ce sont donc, en la circonstance, nos peurs et nos interprétations qui vont modifier ou amplifier des problèmes de communication au sein de la relation de couple.

En effet, bien souvent avant de pouvoir discuter ou aborder les problèmes qui nous préoccupent, il y a une période de latence et de non-dits où chacun réagit de manière différente  (colère, angoisses, silence, etc)

 

Les femmes pensent généralement à un manque de franchise lorsqu'un homme n'exprime pas verbalement ce qu'il éprouve à leur égard, quelques exemples :

 

- Si une femme achète une nouvelle robe elle n'attend pas la réponse suivante : "Tiens tu t es acheté une nouvelle robe ?" mais plutôt : "j'aime beaucoup cette nouvelle robe qui  te va bien !"

 

- De même quand une femme vous demande : "Est ce que tu m'aimes ?" elle n'attend pas : "Mais bien sûr que je t'aime je n'arrête pas de te le répéter" mais plutôt : "oui je t'aime ma chérie".

 

- Pour finir, une femme qui vous questionne sur son apparence (par exemple sa coiffure) cherche généralement à se rassurer, alors plutôt que de ne pas oser lui exprimer ce que vous ressentez de peur de la blesser, dites-lui que vous la préférez quand elle fait attention à elle, que vous y êtes sensible et donnez lui des exemples.

 

Si les femmes attendent de leurs conjoints une reconnaissance verbale, elles ont "a priori" beaucoup de mal à exprimer clairement ce qu'elles attendent, d'où des demandes généralistes et par déclinaison des problèmes de communication au sein du couple :

 

- j'ai besoin qu'il m aime

- j'ai besoin qu'il me rende heureuse

- j'ai besoin de savoir que je compte pour lui

 

Sachez Mesdames que ce type de demande laisse les hommes perplexes car ils ne savent absolument pas ce que nous attendons et le plus souvent d'ailleurs ils me répondent : "je vous assure que je n'arrête pas de lui prouver qu'elle compte à mes yeux".

 

Il faut donc que les femmes apprennent à demander "au travers de formulations claires" et que les hommes interrogent leurs femmes sur leurs besoins plutôt que d'attendre qu'elles expriment frustration et colère.


Préservez ou mettez en place des moments de couple où vous vous autoriserez l'un et l'autre à formuler plus clairement ce que vous attendez légitimement l'un et l'autre pour ce couple que vous avez bâti tous les deux.


Dans tous les cas, une femme a besoin d'être rassurée par son homme et assurée de son amour, mais un homme sait toujours bien mieux exprimer cet amour directement en acte qu'en parole, le langage de l'amour remplace alors tous les mots...

 

"L'amour n'est pas un sentiment, c'est un art." Paul Morand

 

"Quel que soit votre âge, ne pas se sentir aimé, c'est se sentir repoussé." Coco Chanel

 

"Chacun de nous sent d'instinct que les plus beaux sentiments du monde ne valent pas une seule bonne action." James Russell Lowell

 

 

Repost 0
Published by France-Emmanuelle - dans Probleme de couple
commenter cet article