Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:47

probleme_de_Couple_impuissance_manque_libido.jpgS'il est bien un problème de couple par excellence, celui dont les deux protagonistes ne peuvent absolument pas nier leur implication directe, celui qui caractérise en grande partie leur union, c'est bien celui de la sexualité, et plus symptomatiquement parlant pour préciser un peu plus ici notre sujet : celui du manque de Libido ou de l'impuissance au quotidien.

 

Le regard commun et même trivial de la société sur ce problème sexuel, lequel touche, contrairement à ce que l'on pourrait croire, tout autant les femmes que les hommes, est souvent très mal perçu et faussement synonyme de refus d'amour ou de désintéressement du (ou de la) partenaire. Mais attention de ne pas généraliser ou de ne pas niveler une première approche au risque de passer à côté des véritables causes du manque de libido ou de l'impuissance, en effet il existe de très nombreux paramètres différents qui aboutissent aux mêmes résultats sans pour autant que la situation soit volontaire ou même décidée, en deux mots : si votre homme n'arrive pas à avoir d'érection ou si votre femme n'a pas le feu sacré pour vous faire l'amour, cela ne signifie pas forcément que la relation de couple va mal mais uniquement que l'acte sexuel est difficile pour des raisons à expliciter plus clairement.

 

On sait très bien que la psychologie et l'amour doivent faire bon ménage pour que l'un et l'autre se portent bien au sein du couple, il est alors nécessaire d'aborder le terrain complexe des problèmes liés au mental de chaque partenaire lorsque l'on rencontre un problème sexuel alors que rien ne semble en apparence contrer l'acte sexuel au niveau purement physique. Evidemment nous n'aborderons pas les problèmes qui ont une origine purement médicale au sens "physique" ou chirurgical du terme, nous allons nous concentrer sur les autres causes de dysfonctionnement sexuel et nous pouvons déjà en établir une petite liste, pour les hommes et pour les femmes.

 

Pour l'homme, l'impuissance ou les problèmes sexuels peuvent survenir à cause :

 

- de la fatigue accumulée ou d'un manque de sommeil prolongé

- du stress au travail ou de contrariétés professionnelles répétées

- d'un manque d'exercice physique, d'activités sportives saines

- d'un conflit non résolu au sein du couple entrainant une inertie

- d'un passage à vide ponctuel à cause d'un manque d'énergie

- d'un mauvais coup de froid ou lors d'une longue convalescence

- d'une mauvaise image de soi liée à un problème psychologique

- d'un ancien traumatisme sexuel qui vient perturber le présent

 

Pour la femme, le manque de Libido ou de désir trouve aussi racine dans les mêmes problématiques que celles présentées pour les hommes mais nous pouvons aussi ajouter plus spécifiquement, les causes suivantes :

 

- de perturbations mineures, hormonales ou du cycle féminin

- de la peur de tomber enceinte s'il n'y a pas ou peu de protection

- que l'acte sexuel est imposé unilatéralement par le compagnon

- tout simplement que certains préliminaires n'ont pas été effectués

- que la proposition d'actes sexuels soit contraire à sa volonté

 

Hormis d'autres raisons plus terre à terre (et autrement problématiques) comme le fait d'avoir en même temps une ou plusieurs maitresses ou amants, ce qui divise d'autant plus le désir qu'il est partagé, les causes de l'impuissance ou du manque de libido peuvent être non seulement nombreuses mais aussi cumulatives, ce qui pose souvent aussi le problème de l'inventaire de ces causes initiales. La sexualité est une pratique naturelle au sein du couple mais celle-ci peut facilement être perturbée, non seulement du fait qu'elle soit répétitive au quotidien, donc aussi susceptible de s'éroder avec une certaine habitude désuète, mais elle peut l'être aussi à cause de nombreux facteurs non explicites.

 

Encore une fois, afin de minimiser ces incidents, il est plus que nécessaire de formuler le désir chaque jour en passant par un dialogue clair sur la sexualité du couple, sur ce qu'attend votre partenaire ou ce qu'il voudrait bien vous faire. Quelques éléments de surprise peuvent aussi contrer une baisse de régime amoureux, notamment si la femme sait se rendre désirable et si l'homme sait devenir prévenant en la matière en suivant sa partenaire comme dans une danse. Dans tous les cas il faut aussi apprendre à détecter l'envie du couple et ses moments nécessaires de "repos transitoire" qui augmentent une libido partagée au bon moment plutôt que de s'installer dans la routine et la facilité du "laisser faire" sans y prendre un plaisir en pleine réelle communion amoureuse.

 

 

"Ne pas parler de sexualité c'est... ne pas parler de soi." Michel Conte

 

"Il y a la sexualité des gens qui s'aiment et la sexualité des gens qui ne s'aiment pas." Michel Houellebecq

 

"La sexualité en tant qu'expression de l'amour est au coeur de tous les drames et de toutes les grandeurs qui nous dévastent." Gilbert Choquette

 

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 08:27

crise_de_couple_comment_faire.jpgUn couple en crise n'arrive plus à dépasser la colère ou le sentiment d'injustice et bien évidement c'est souvent toujours l'autre qui est la cause de nos problèmes.


- Il ne se remet jamais en cause

- c'est toujours de ma faute

- il ne veut jamais rien faire

- le dialogue devient impossible

 

Ce sont nos attentes et/ou nos dépendances à l'autre qui génèrent nos frustrations, alors même qu'il faudrait justement accepter et préserver une autonomie essentielle pour le bien de chacun au sein du couple.

 

Il me paraît donc nécessaire pour désamorcer un conflit d'accepter les différences de point de vue de chacun, car bien souvent les deux conjoints sont de bonne foi.


Il n'est pas rare que l'un des deux partenaires attende de l'autre du changement.

 

- il n'a qu'à faire des efforts pour améliorer la situation

- il sait parfaitement ce qu'il faut faire pour que ça aille mieux

- Ce n'est pas compliqué ce que je lui demande !

- Il doit faire exprès d'agir de cette manière...

 

Intégrer l'acceptation des attentes et des besoins du partenaire permet alors de trouver des solutions pour sortir de la crise.

Forte de mon expérience, je constate une dominante dans les revendications du couple.

 

La femme réclame souvent à son conjoint "plus de présence" et l'exprime par la plainte et l’impuissance.

L'homme exige le plus souvent des explications  "tu étais où avec qui" et l'exprime par la peur et la jalousie.

 

Notre mal être est lié à notre statut de victime au sein du couple, nous attendons de notre conjoint la reconnaissance de notre statut de victime qu'il nous refuse arguant à son tour qu'il est lui-même dans son bon droit. Quoi qu'il en soit il n'est jamais agréable de communiquer de la sorte (mode reproche) car nous ne sommes pas entendus et je dirai même que notre conjoint à alors tendance à nous mettre à distance, cela implique une posture de "non communication en cascade".

 

Si nous ne sommes pas entendus quand nous véhiculons notre peur ou notre impuissance nous attirons l'attention de notre conjoint en formulant des alternatives et ou des solutions. C'est par votre capacité à proposer des solutions et par votre refus d'une posture de victime qu'il y a alors un changement visible et positif au sein de la relation de couple.

 

Gardez bien à l'esprit que votre conjoint n'est pas votre bâton de vieillesse sur lequel vous devez vous reposer, l'amour que vous vous prodiguez n'est pas acquis il est fragile et peut s'éteindre à tout moment pour des histoires triviales de machine à laver, de courses, de rangements

 

Parfois, parce que nous sommes défaillants, nous attendons que notre conjoint prenne le relais, anticipe, devine nos besoins et s'il n'agit pas nous lui en voulons de ne pas prendre conscience de notre fatigue et de ne pas reprendre le flambeau pour maintenir la maison à flot. Mais peut-il (elle) réellement deviner cette appel invisible qui n'est pas formulé, notre partenaire n'est ni un expert en psychologie ni un médium extralucide en attente de nos moindres volontés alors sachez communiquer explicitement sans pour autant imposer une situation conflictuelle de manière inconsciente ou obscure.

 

Faut-il que la maison soit nécessairement rangée, le linge repassé ? et si vous vous accordez 48h00 pour vous reposer que se passera t-il ?

 

Il ne tient qu'à vous de définir le sens de vos vies, les contraintes, la rancœur, la plainte, l'impuissance, êtes vous prêts à vous perdre, à tout perdre dans votre couple au nom de vos intransigeances personnelles, de vos propres doutes ou de vos manques.

 

Sachez "lâchez prise", il suffit la plupart du temps d'un sourire, d'un mot ou d'une attention pour désamorcer un conflit larvé, et vous l'aurez compris : s'il est nécessaire de dialoguer pour améliorer son quotidien c'est en adoptant une posture d'ouverture que l'on peut se faire entendre de façon constructive et positive.

 

Sachez faire la différence entre l'urgent et l'important, soyez exigeant pour vous-même plutôt que de projeter vos attentes ou vos exigences sur votre partenaire.

 

Et puis si votre vie de couple n'est plus qu'une succession de revendications ou de frustrations, et qu'il vous semble avoir complètement épuisé votre "capital amour", alors vous avez encore le choix salutaire de quitter cette vie de couple qui ne vous convient plus, ni pour vous-même ni pour votre partenaire, c'est le meilleur service que vous pouvez vous rendre réciproquement.

 

 

"Dans un couple, peut-être que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre." Jacques Salomé

 

"Le couple est une réunion de deux personnes qui font rarement la paire." Adrien Decourcelle


"Pourquoi l'amour et la souffrance vivent-ils ensemble ? Parce que c'est un couple." Michel Conte

 

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 09:24

preserver_le_desir_au_sein_du_couple.jpgAu fil du temps si l'on n'y prend garde le désir au sein du couple s'étiole, la faute à la routine, aux enfants à la fatigue, il devient plus compliqué de s'abandonner aux plaisirs lorsque nos esprits sont débordés par le stress et/ou par des priorités inadéquates pourtant la sexualité est le moteur du couple et il n'est pas rare que les femmes le perdent de vue en oubliant qu'elles ont été maitresse ou amantes avant de devenir mère.

 

De même s'il n y a plus de désir dans le couple (de plaire, de faire l'amour, de communiquer etc…) alors l'amour se fragilise et il n y a qu'un pas pour qu'une tierce personne s'immisce dans la relation et pose des problèmes potentiels.

 

Qu'il est le loin le temps des convenances bien établies, celui où la vie de couple était le projet de toute une vie, les projets fédérateurs ont évolués, aujourd'hui l'amour est prépondérant pour qu'un couple dure dans le temps, ce qui est relativement récent, le lien du couple n'en est alors que plus fragile car la présence des enfants, l'achat d'une maison ou même en remontant plus loin dans le temps la volonté des parents dans le choix de vie de leurs enfants, ou encore l'envie de fuir une vie patriarcale rigide et étouffante tendent à disparaître et il est heureux de constater que ce sont les femmes qui ont le plus gagné grâce à l'évolution des mentalités en ce qui concerne le couple et la famille.

 

Reste que seule la volonté de deux individus qui s'aiment peut faire perdurer la vie en couple aujourd'hui et pour cette raison sachez que la routine est inévitable, ne serait-ce que pour le bien des enfants qui ont besoin de repères stables, alors le désir de vous accorder du temps en couple vous appartient, c'est un moment d'intimes partages pour communiquer, vous toucher de vos regards, de vos gestes et de vos mots.

 

Je constate tous les jours qu'un couple peut être en difficulté parce que l'un des deux partenaires se laisse déborder par une vie professionnelle trop envahissante ou bien encore lorsqu'il s'enferme à l'étroit uniquement dans la sphère familiale, chacun ayant oublié qu'un couple c'est aussi Toi et Moi, c'est à dire Nous. N'oublions pas que le désir est comme le brasier ardent, d'abord il crépite fort et brule intensément, puis au fil du temps le brasier s'amenuise, et pour entretenir la flamme il faudra l'alimenter sans quoi le feu s'éteindra... et c'est tout un art, un savoir faire, un savoir être à deux.

 

De nos jours nous passons une grande partie de nos vies au travail avec le stress et la pression qui prédomine lorsqu'il faut produire toujours plus. S'il est un endroit où le mieux est l'ennemi du bien c'est bien dans sa sphère privé, ici il n'est pas question de compétition c'est justement le seul lieu où l'on peut légitimement désirer un peu de douceur et de tendresse en prenant son temps et sans être jugé ou noté par son conjoint puisque l'amour pardonne tout.

 

Dans 20 ou 30 ans quels seront les couples mythiques d'aujourd'hui, quels seront les dogmes de demain ?

La force physique ou intellectuelle de l'homme, d'autres critères ?

Le rôle de la femme dans la préservation de la vie de  famille ?

Qui élèvera les enfants ? préparera le repas ? Qui s'occupera du bricolage ?

Faudra t-il se projeter sur toute une vie ? se marier ? avoir nécessairement des enfants ?

Le couple existera t-il encore sous la forme que nous lui connaissons aujourd'hui ?

 

Nos parents et nos grands parents nous ont transmis leurs croyances et leurs rituels familiaux inébranlables car ils ont été suivis et appliqués durant plusieurs générations mais la société actuelle évolue et demain nous transmettrons d'autres possibles, de nouveaux schémas, de nouvelles croyances, il n'y aura plus une vérité mais des vérités.

 

Nous sommes les précurseurs, les nouveaux couples de demain s’inventeront alors des vies différentes avec de nouveaux désirs et besoins différents d'aujourd'hui.

 

 

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 11:26

donner_conseils_etre_etouffant_envahissant.jpgAvez vous remarqué cette propension que nous avons tous "à expliquer" dans le meilleur des cas, ou dans le pire des cas "à exiger" de notre conjoint(e) qu'il (elle) agisse comme nous le souhaiterions, et souvent nous avons ces quelques phrases stéréotypées dans la bouche:

 

 

 

- tu devrais voir un spécialiste

- tu devrais ranger tes affaires

- tu devrais changer d'attitude

- tu devrais faire un régime

- tu devrais arrêter de fumer

- tu devais m'écouter plus

- tu devrais...

 

Ces remarques permanentes créent un malaise insidieux dans la relation de couple, car nous faisons le constat que notre conjoint n'est jamais satisfait, qu'il est étouffant et que ce que nous faisons vaut toujours à dénigrement et jamais à satisfaction.

 

La plupart du temps celui qui conseille explique que s'il agit de la sorte c'est pour le bien de son partenaire, que c'est pour le rendre meilleur, voire même pour le tirer vers le haut et surtout parce qu'il l’aime. Ce sont bien souvent ces mêmes conseilleurs qui s'étonnent de voir leur mari et ou femme s'en aller.

 

Demandez vous si vos reproches sont justifiés et si il y a un réel bénéfice pour vous et votre couple à vouloir obtenir un changement de votre conjoint. A vous comporter comme un parent vous gagnez simplement à ce que votre conjoint vous considère comme tel  et aille batifoler et chercher ailleurs le plaisir et la légèreté.

 

Votre comportement rigide vous laisse peu de place pour l'extravagance ou l'imprévu, vous réglez votre vie et attendez de votre partenaire qu'il règle son pas et son mode de vie sur le votre, et s'il a le malheur de sortir de vos normes, vous voilà à expliquer ce qui est juste et bon de votre point de vue.

 

Vous sentez que votre mari et où votre femme s'éloigne, ou bien rentre de plus en plus tard, en bref évite votre contact, changez rapidement de comportement et cessez d'utilisez un ton professoral avec la personne qui partage votre vie.

 

- Ne faites plus aucun commentaire

- Plus de conseils également sauf si on vous le demande

- donnez lui envie de passer du temps avec vous.

- arrêtez de vous plaindre de tout

- soyez encourageant(e) et valorisant(e)

 

Gardez à l'esprit que votre changement tant dans votre manière de communiquer que d'évoluer au sein de votre couple entrainera de facto du changement, pour autant on ne peut pas en permanence exiger de son partenaire qu'il soit à notre image, ou bien qu'il change ou  encore qu'il soit en perpétuelle évolution selon notre bon vouloir.

 

Sachez que si votre conjoint arrive à complète saturation, vous aurez beaucoup de mal à faire machine arrière et à le reconquérir. Si vous avez l'impression que votre attention est perpétuellement axée sur ce que fait, dit ou pense votre mari et ou femme et que vous êtes prêt à faire une énième réflexion, alors sortez allez faire un tour, ou prenez un livre, écoutez de la musique etc…

 

Pour laisser votre partenaire respirer allez justement vous occuper pour trouver à votre tour un moment de respiration, c'est ainsi que vous pourrez laissez de l'espace à votre conjoint et retrouver ensemble des moments de partage équilibrés et non de revendication déstabilisantes.

 

"Tout conjoint trouve que sa moitié a un caractère entier chaque fois qu'elle ne se met pas en quatre pour lui." Françoise Parturier

 

"Et surtout soyons-nous l'un à l'autre indulgents." Paul Verlaine

 

 

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 07:45

probleme_de_communication_probleme_de_couple.jpg"Je n'arrive plus à communiquer, ou encore il refuse de communiquer" : à moins d'imaginer que ce couple mène une vie monastique, il me paraît fondamental de tenter de définir comment se représente la communication pour les hommes et les femmes au sein du couple, et pourquoi les femmes ont bien souvent l'impression de ne pas pouvoir communiquer "normalement" avec leur conjoint masculin.

 

Les femmes, c'est bien connu, ont un besoin vital de verbaliser leurs émotions et attendent en retour que les hommes s'expriment aussi de la sorte, d'où des reproches au sein du couple ou bien encore des "non-dits" qui peuvent alors entrainer d'importants problèmes de communication que les femmes regrettent généralement en ces termes:

 

- Tu ne me dis jamais que tu m'aimes

- Tu n'as même pas vu que j'ai été chez le coiffeur

- De toute manière on ne peut jamais discuter avec toi

- Est ce que tu me trouves belle ?

- Tu ne trouves jamais le temps pour un petit tête à tête

 

Il est à noter que je n'ai jamais entendu un homme demander à sa femme si elle le trouvait séduisant, les hommes ne sont pas vraiment préoccupés par le fait de savoir si leurs femmes les trouvent beaux mais plutôt de savoir si la chemise ou la cravate est bien assortie. De même, les hommes ne vont pas chez le coiffeur pour "être beaux" mais par nécessité ou bien pour se calquer à la norme socioprofessionnelle de leurs collègues au sein de l'espace de travail, un peu comme un rituel.

 

On peut donc sans risque observer que les hommes en majorité ne jouent pas de leurs apparences pour plaire mais plutôt pour intégrer un groupe, voire pour le contrôler puisque le moteur des hommes semble se situer au niveau du "pouvoir d'être" et non de "l'apparence d'être".

 

Par contre, les femmes ont besoin de parler des problèmes qui les préoccupent, tant que le problème n'est pas résolu à leurs yeux elles vont sans cesse l'aborder de manière récurrente, d'ailleurs et bien que cela déconcerte totalement les hommes : les femmes sont capables de vous parler d'un problème de dix ans d'âge alors même que les hommes vous parlerons plus facilement du bon Whisky de 10 ans d'âge qui se trouve dans leur placard !

 

On peut donc observer que les hommes sont surtout axés sur le moment présent concernant la résolution des problèmes quand les femmes disposent plutôt d'une vision globale et "historique". De là à penser que les hommes ont la mémoire plus courte que les femmes, il n'y a qu'un pas...

 

"Discuter", voilà un autre sujet pour lequel nous n'avons pas la même définition, nous les femmes pouvons discuter longuement de même que l'on adore passer des heures au téléphone pour se raconter tout et rien.

 

Les hommes sont plus succincts, et bien souvent ils nous répondent "on ne va pas en discuter pendant des heures ou encore ça ne sert à rien d'en discuter".

 

Oui je vous l'accorde, j'apporte un regard assez caricatural sur les attentes des hommes et des femmes et bien que nombre de personnes souriront en me lisant, ils pourront néanmoins acquiescer dans ce sens, car il n'en demeure pas moins que nous n'avons pas les mêmes besoins ni la même manière de communiquer. Ceci dit, la plupart du temps, derrière ce problème de communication souvent évoqué par les femmes, s'exprime le désir que le conjoint change radicalement sa manière de communiquer. C'est pour cette raison que l'homme et la femme doivent ensemble "entrer en communication" afin de satisfaire d'une part leur désir de comprendre une situation et d'autre part celui de résoudre par le dialogue un problème potentiel ou bien réel.

 

Pour conclure, nous pouvons encore une fois démontrer que les femmes et les hommes sont bien complémentaires : les unes posent le problème via le dialogue, et les uns résolvent ensuite ce problème dans l'action. Et généralement les hommes sont plus prolixes quand il s'agit de rappeler aux femmes comment ils ont réussis facilement à réparer la voiture ou à bricoler le placard, et dans ce cas notez bien que ce sont les femmes qui n'écoutent plus !

 

"Incommunicabilité ? C’est pas qu'on ne communique pas assez. On communique trop et mal." Robert Lalonde

 

 

Partager cet article

Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 08:30

un probleme de couple l'engagement Vous êtes maintenant ensemble depuis plusieurs années, vous vivez en couple sous le même toit et "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" comme dirait Voltaire, vous avez des projets communs et le futur s'annonce bien pour votre couple qui s'épanouit de jour en jour dans la joie et dans l'harmonie.

 

Pourtant il y a un sentiment de manque chez votre partenaire, une petite chose indescriptible qu'il (elle) veut absolument et que vous trouvez pour le moins "prématuré" dans l'instant présent : c'est l'engagement !

 

Mais qu'est-ce donc que cet "engagement" sinon une sorte de contrat moral ou sociétal qui pousse d'un commun accord deux individus qui s'aiment déjà à se l'écrire au bas d'un document officiel civil et/ou religieux n'est-ce pas là au contraire la négation de cette belle preuve d'amour immatérielle que de vouloir absolument l'inscrire noir sur blanc afin qu'elle ne s'échappe par quelques subterfuges inexpliqués ou superstitions !

 

Par "engagement" nous entendrons principalement Mariage, Pacs ou autre accord légal permettant au couple de signifier ouvertement qu'il officialise son union à son entourage, à la société à laquelle il appartient, et par extension au "monde entier". C’est donc un acte à la fois important de la vie, au même titre que la naissance d'un enfant, ici c'est le couple qui vient à naitre ou plutôt sa "reconnaissance pleine et responsable".

 

Alors me direz-vous, pourquoi l'un des deux conjoints n'a pas cette totale envie ou cette plénitude absolue d'accéder enfin au rang officiel des couples légitimés par cet accord fondamental ?! Pourquoi l'engagement est-il pour certains une étape soit bien trop lourde à porter soit au contraire trop inutile et obsolète pour le satisfaire de manière officielle en y apposant sa signature ?!

 

Voici quelques pistes que nous donneront une première approche :

 

- la peur de s'engager pour la vie et de clore sa propre histoire

- le refus de l'acte légal dans un simulacre orchestré par la société

- la superstition de se dire qu'après il y ait un risque de désunion

- peur de la réduction du sentiment amoureux à cause de ce substitut

- résurgence négative d'une histoire de famille liée à cet acte

- impossibilité de prendre pleinement toutes ses responsabilités

 

Chaque femme et chaque homme est différent dans sa façon de percevoir l'amour qu'il porte à son conjoint ou même d'analyser ses propres sentiments, et c'est dans cette constatation que la prise de décision implique bien souvent une forte prise de conscience des liens du couple. Paradoxalement, plus l'amour porté est grand et sublimé, plus la peur de l'engagement, et donc par la suite de perdre son conjoint, devient une réalité lourde à envisager comme le déroulement d'une étape qui serait inéluctable ! Par l'acte d'engagement chacun définira de manière plus précise l'acte potentiel de rupture, c'est bien ici tout le paradoxe psychologique qu'implique cette union légalisée.

 

Notons tout de même que la peur de l'engagement qui entrainerait ensuite une rupture est bien plus inscrite dans la psychologie féminine alors que celle de l'homme s'axe plus sur une perte virtuelle de liberté tout aussi paradoxale puisque refuser l'engagement de son propre amour pour sa partenaire afin de ne pas se lier officiellement semble être un non-sens amoureux par excellence !

 

Comme nous le voyons, et bien que notre société contemporaine semble nous habituer sans cesse à banaliser ou à niveler par le bas pratiquement tous les actes de nos vies, l'acte d'engagement reste une valeur psychologique forte à négocier pour soi-même et encore plus à deux, ce qui en fait "de facto" encore de nos jours un sujet difficile à aborder et toujours d'actualité.

 

"Tout engagement génère des compromis, et il est évidemment beaucoup plus facile de rester soi-même en ne faisant rien." Ethan Hawke

 

"L'engagement, c'est un mur conçu expressément pour que l'on fonce dedans." Nathalie Petrowski

 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 11:08

problemes_couple_vacances_enfer_ou_paradis.jpgDurant toute l'année nous attendons les congés et plus encore les grandes vacances d'été avec impatience, mais que nous soyons déjà en couple ou en relation de couple la période estivale peut être révélatrice de problèmes de couple en découvrant de nouveaux aspects de nos personnalités, ou de nos comportements, qui permettent au conjoint de nous voir sous un angle différent.


 

Et quelques fois cela peut paradoxalement entrainer des crises ou de graves problèmes de couple qui n'apparaissaient normalement pas au quotidien.

 

En effet, le changement brutal d'environnement, même dans un cadre idyllique, peut générer des tensions et déstabiliser l'harmonie du couple face à des situations qu'ils n'ont pas envisagées ou bien tout simplement parce que la notion de vacances n'est pas la même pour les deux partenaires :

 

- elle aime farnienter au bord de la plage et lui préfère surfer toute la journée

- il veut visiter les sites archéologiques mais cela n'intéresse pas madame

- quand l'un veut se reposer l'autre désire bouger et griller son énergie !

- monsieur regarde un peu trop les autres femmes en bikini sur le sable...

- elle désire rester en couple au calme, mais il veut sortir en bande

- il se plaint qu'elle fasse les boutiques et dépense bien trop d'argent

- elle (il) ne peut pas se passer de son téléphone plus de 15 minutes...

- l'un adore se griller longuement au soleil, l'autre ne le supporte pas.

- il (elle) parle sans arrêt de son travail et ne sait pas décompresser !

- elle veut sortir en boite tous les soirs... mais il préfère rester au lit.

 

Comme nous le voyons, en vacances beaucoup de situations peuvent rapidement devenir conflictuelles ou gênantes, gâcher bêtement non seulement les bons moments mais aussi entrainer des crises ponctuelles ou bien dévoiler des problèmes de couple plus durables et profonds...

 

Voici donc quelques petits conseils très utiles pour passer d'agréables vacances avec son (sa) partenaire :

 

- restez toujours à l'écoute de votre partenaire et soyez disponible

- ne parlez pas des problèmes quotidiens, vous êtes en vacances !

- sachez casser votre train-train et sortez des schémas habituels

- cherchez à le (la) surprendre, vous avez le temps pour l'insolite

- n'organisez pas tout de A à Z, laissez jouer une part de hasard

- ne vous chargez pas de trop d'activités... décompressez !

- partez à deux, laissez les enfants chez mamie ou en colo :-)

- le tout est de dépenser son énergie positivement, à son rythme

- du temps : vous en avez, alors "chouchoutez" votre partenaire

- les vacances, c'est aussi fait pour se reposer, ne l'oubliez pas !

 

Des règles simples, du bon sens, un juste équilibre entre activités originales et repos amoureux programmés, entre se faire plaisir et lui faire plaisir : voilà le secret de bonnes vacances en couple sans se prendre la tête inutilement, d'ailleurs vous n'êtes pas en vacances pour vous compliquer l'existence, au contraire simplifiez-vous la vie puisque vous en avez justement le temps d'un été...

 

"Il n'y a pas de vacances à l'amour, ça n'existe pas. L'amour, il faut  le vivre complètement avec son ennui et tout, il n'y a pas de vacances possibles à ça." Marguerite Duras

 

Celle-ci m'a bien fait sourire:

 

Nous faisons chambre à part, nous allons dîner chacun de notre côté, nous prenons nos vacances séparément ; nous faisons tout  ce que nous pouvons pour sauvegarder  notre mariage. [Rodney Dangerfield]

 

Celle-ci également :

 

Aller en vacances avec sa femme, c'est comme aller au restaurant  avec ses tartines. [Frédéric Deville]

 

 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 06:52

Il_promet_de_faire_des_efforts.jpgVous pensez peut être qu'il suffit de faire des efforts au sein de votre couple pour retrouver un confort de vie, c'est une erreur ! Par définition un effort ne peut être que ponctuel ce qui explique pourquoi il ne peut perdurer dans le temps. Vous devez donc intégrer qu'en demandant un effort à votre conjoint vous n'obtiendrez pas un changement dans la durée.

 

En conséquence, ce sont peut être des règles de vie à définir entre vous et votre conjoint plus que "de simples efforts" que vous devez "négocier".

 

Très souvent ce sont des problèmes récurrents qui sont vecteurs de conflits au sein du couple, souvent la vision des choses n'est pas celle que l'on croit et chacun voit aussi midi à sa porte:

 

En ce qui concerne les hommes, quelques exemples de "problèmes":

 

- Il ne range rien et laisse souvent trainer ses affaires par terre

- Je lui répète sans arrêt la même chose mais rien ne change

- Il rentre à n'importe quelle heure sans même me prévenir avant

- Il me fait l'amour en pleine nuit et me réveille dans mon sommeil

- Ses matchs de foot ou sa console de jeux passent toujours avant moi

- Il ne veut pas m'aider pour les courses et je dois tout organiser

 

Et en ce qui concerne les femmes :

 

- Elle passe son temps à ranger, à nettoyer, moi je ne compte plus

- Elle ne veut jamais comprendre mes explications techniques

- Elle a sans arrêt toutes ses copines à la maison pour bavarder

- Elle a souvent la migraine quand je veux lui faire un gros câlin

- Elle préfère les activités en solitaire comme la lecture ou le tricot

- Elle ne veut pas apprendre à bricoler à la maison avec moi

 

Vous avez l'impression qu'il (elle ) fait exprès d'agir de la sorte, puisque à de nombreuses reprises vous lui avez demandé de prendre en compte vos demandes répétées, voire même de faire des efforts, la colère, la rancœur et la frustration gagne du terrain et vous ne communiquez plus que dans la plainte.

 

C'est effectivement très épuisant d'êtres en colère chaque jour qui passe, on se sent vide, incompris(e) et fatigué(e), d'autant que bien souvent comme il (elle) ne fait pas ce que qui a été convenu, il y a fort à parier que vous le faites à sa place et si vous arrêtiez de vous comporter comme une mère protectrice ou comme un papa professeur ?!

 

- Il ne range pas ses affaires laissez les trainer à même le sol, lorsqu'il n'aura plus rien à se mettre vous l'entendrez râler alors de votre voix la plus suave vous lui répondrez  « je ne comprends pas as-tu mis ton linge à laver dans le panier prévu à cet effet ? »

 

- Il rentre à n'importe quelle heure, alors que vous l'attendiez pour dîner, commencez, voire même finissez sans lui.

 

- Elle vous demande de changer l'ampoule électrique alors que cela fait 10 fois que vous lui montrez comme faire laissez la pièce dans le noir et attendez tranquillement.

 

- Elle a trois copines à la maison tous les jours, invitez à votre tour trois ou quatre amis sans prévenir et commencez à jouer au poker dans le salon...

 

Succinctement faites ce que vous avez à faire ou ce que vous avez décidé de faire, nous avons suffisamment de contraintes avec lesquelles nous devons concilier pour refuser de s'en infliger davantage.

Plutôt que de chercher à prendre en charge votre conjoint, laissez le se confronter à ses besoins personnels.

 

Enfin acceptez de ne pas avoir le même sens des priorités, ne laissez pas partir votre couple en déliquescence pour de simples problèmes d'intendance ou des points techniques mineurs, définissez des règles et laissez votre conjoint respecter les siennes sans intervenir vous y gagnerez tous les deux en calme et en sérénité. Par contre soyez respectueux des choix de votre partenaire si cela ne perturbe pas votre couple, sachez aussi lisser les angles au quotidien en lui laissant du temps libre personnel, en l'associant si possible à vos activités mais sans insister Vivre en couple c'est à la fois partager son temps mais aussi son espace vital avec son partenaire, cela peut vite ressembler à une prison si chacun n'y met pas du sien pour respecter l'autre et l'aider.

 

Cette même règle d'or très connue s'applique aussi dans le couple : "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres". Pour être un couple libre et épanoui, il faut avant tout respecter la liberté de son conjoint, ne pas imposer la sienne et tout faire pour se sentir encore plus libre à deux.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 06:22

il_se_sent_etouffe_peur_de_le_perdre.jpgNous sommes bien souvent envahissantes envers notre partenaire, lorsque nous le sentons s'éloigner :

 

Il n'est plus comme avant

Il me dit plus je t'aime

Il ne m'appelle plus

Il ne me regarde plus

 

 

 Ou pire encore lorsque nous nous imaginons qu'un jour ou l'autre il pourrait nous quitter.

 

Les hommes m'ont toujours trahis...

Il y a des femmes bien mieux que moi...

Cela m'est arrivé si souvent d'être quittée...

L'amour des hommes est souvent éphémère...

 

Que de fausses idées reçues que nous prenons pour argent comptant lorsque nous nous sentons en danger dans notre couple.

 

Quoi qu'il en soit dans ces situations de questionnement nous tenons compte ou de notre ressenti (mais est-ce la réalité ?) ou de nos peurs liées à une rupture hypothétique dans un futur qui l'est tout autant.

 

Dans ces cas de figure notre conjoint se sent étouffé par des questions incessantes, des demandes répétées, des reproches permanents, voire même par des comportements insupportables (fouille du téléphone, de l'ordinateur, de ses poches, etc) ou par des attentes excessives qui ne sont que des compensations de nos questions imaginaires, ne confondons pas sixième sens féminin avec attitude paranoïaque...

 

Restons dans la logique masculine : lorsque votre conjoint se sent étouffé, vous devez immédiatement vous mettre en retrait, cette distance va vous permettre de recouvrer rapidement calme, discernement et sérénité, pour vous et pour lui-même.


L'attention du conjoint ne s'exige pas, ce n'est pas un dû et vous n'êtes pas "le centre de son monde" à chaque instant de sa vie, même si vous comptez beaucoup à ses yeux sachez modérer vos attentes et ne pas le harceler, au contraire laissez le venir à vous et "être en demande" de votre personne, il vous aimera d'autant plus.

 

De plus, ce n'est pas parce qu'il n'est pas sur le même rythme que vous, tant dans la partage de ses activités que dans l'expression de ses sentiments à votre égard, qu'il ne s'intéresse plus à vous ou ne vous aime plus, vous avez le droit d'être en déphasage sans pour autant qu'une catastrophe se présente au niveau de votre couple. Laissez-lui de l'espace vital, il a besoin de se ressourcer dans des activités sportives, amicales, intellectuelles et professionnelles, alors posez-vous simplement la question suivante : ai-je moi-même un espace personnel pour m'évader ou bien ma vie se résume-t-elle uniquement à travailler,  m'occuper des enfants, des tâches ménagères et de mon conjoint?

 

Vous l'aurez bien compris, les hommes n'hésitent pas à s'investir dans différentes activités, à satisfaire leurs besoins à tous les niveaux, alors que les femmes sont plus aisément dans le sacrifice de leurs besoins au profit de leur famille et du foyer.

 

Commencez par réfléchir à ce dont vous avez envie pour vous-même, sans avoir à solliciter la présence de votre conjoint pour satisfaire vos propres besoins, ainsi chacun d'entre vous va pouvoir se ressourcer ailleurs que dans ce NOUS en difficulté passagère et ainsi renforcer son MOI, vous verrez qu'il sera en demande et plus proche de vos attentes grâce à cet éloignement programmé.

 

Dans tous les cas, au tout début de votre rencontre, souvenez-vous bien que votre homme a tout fait pour attirer toute votre attention et gagner votre cœur et que maintenant il est totalement confiant et dans une situation de stabilité dans votre couple où il se sent libéré, alors ne soyez pas si exigeante en retour et sachez penser positivement en ne le mettant pas en cage ! L'amour n'est pas une prison mais une libération réciproque et partagée.

 

 

Citation : "Un couple qui réussit est un peu plus qu'un homme plus une femme. C'est un équilibre et un mouvement  un peu mystérieux." François Nourissier

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 09:30

Relation_de_couple_argent_probleme_de_couple.jpgL'Argent ! Voici un mot souvent tabou qui représente pourtant un véritable Sésame dans nos sociétés modernes de consommation et de vie, ce n'est évidemment pas qu'un simple mot puisque l'on peut dire qu'il engendre génériquement des maux, non seulement au niveau personnel mais bien entendu aussi potentiellement  plus encore au sein de la structure conjugale.

 

Notre "relation à l'argent" diffère assez radicalement d'un individu à l'autre, pour preuve s'il en est, ne serait-ce  que dans le terme "relation" ou nous voyons immédiatement l'intimité engendrée... ainsi la relation à l'argent s'apparente par transposition à celle de l'amour au niveau comportemental car il y a "de facto" de l'affect lorsque l'on doit payer ou acheter, cela fait du bien ou du mal... un peu comme les sentiments amoureux. Dans tous les cas ceci est bien complexe et personnel, le tabou est bien présent.

 

On s'aperçoit de suite qu'en approfondissant cette notion d'argent, notamment dans le couple, qu'il y a tout comme en amour un partage nécessaire, des règles à définir et à appliquer par les partenaires en relation de couple.

 

L’Argent dans le couple, quelques bonnes questions à se poser à deux :

 

- Mon conjoint gagne moins que moi, est-il dépendant dans mon couple ?

- Pour moi l'argent est une sécurité, comment le partager dans le couple ?

- Mon partenaire ne gère rien et dépense sans compter... que faire ?!

- En couple, compte joint ou comptes séparés, quelle attitude adopter ?

- Pourquoi les problèmes d'argent sont-ils souvent sources de conflits ?

 

Les réponses spécifiques à ces diverses questions récurrentes sont aussi complexes que ne l'est finalement la relation d'amour entre les deux partenaires, nous pouvons même affirmer que la notion de répartition, de partage et de gestion de l'argent dans le couple est indissociable de la qualité de la relation amoureuse, effectivement comme nous le savons tous,  l'argent représente un potentiel d'actions dans sa transformation en achat matériel ou en acquisition de services, alors comment ne pas admettre que l'utilisation de cet argent ne soit pas discutée, étudiée et approuvée par les deux partenaires vivant en couple... cela peut aussi "de facto" hélas entrainer des conflits d'intérêts personnels au sein du couple, ces irrémédiables "frictions" devront néanmoins être rapidement atténuées pour le bien du couple.

 

Ce sont l'amour, l'attention et le dialogue qui seront les meilleurs atouts d'une entente concertée sur le sujet de l'utilisation des finances ou de la répartition du potentiel que représente l'argent dans le couple. Ne cherchez pas à imposer (sans jeux de mots) votre point de vue personnel sur telle ou telle question, soyez toujours en phase sur les projets impliquant l'utilisation de ressources financières communes pour le couple, on ne décide jamais seul(e) unilatéralement lorsque l'on est deux, c'est une osmose nécessaire que de fixer à deux des objectifs de vie si l'on vit ensemble.

 

Dans bien des cas le couple moderne disposera tout de même de trois comptes bancaires distincts, l'un commun pour les dépenses quotidiennes de la famille, plus deux autres, un pour chacun des partenaires... en effet chaque individu a aussi des besoins personnels que l'autre n'a pas, il n'est pas question de tout fusionner, argent, personnalités, occupations ou achats... ce serait alors beaucoup plus délétère de ne laisser aucun champs d'action au couple dans ce qui fait son originalité profonde : la rencontre et la relation de deux individus distincts, souvent complémentaires mais bien différents.

 

La force d'un couple se juge sur les actions en commun qui sont menées de concert, seule la musique écrite et jouée à deux engendre la "symphonie du couple", l'argent tout comme l'amour est une composante importante de la relation, elle représente la partition sur laquelle vont s'écrire toutes les notes de la vie à deux, par conséquent éviter de jouer des fausses notes passe par une bonne gestion de cette ressource fondamentale, mais chacun peut néanmoins jouer librement sa petite mélodie en solo si celle-ci reste en harmonie avec celle du couple.

 


Partager cet article

Repost0