Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:32

Bien_concilier_desir_et_sexualite.jpgNous allons aborder dans cet article la base même de toute la construction de la relation amoureuse, et plus particulièrement celle de la relation amoureuse au sein du couple. Définir ce qui "est" ou bien qui deviendra une relation d'amour revient à chercher les causes profondes de ce besoin existentiel tant recherché par l'ensemble de l'humanité, tous pays confondus, en tout temps, et sans exception que l'on soit un homme ou une femme.

 

Ce premier constat d'universalité du "besoin d'amour" pose dès le départ l'envergure de la démarche, par conséquent nous aborderons le sujet en trois parties principales dont celle-ci qui me semble d'une importance toute capitale: pour bien concilier son désir et sa propre sexualité il faut déjà "bien se connaitre soi-même" !

 

Sans faire l'éloge de la célèbre maxime de Socrate et entrer de plain-pied dans le domaine complexe de la philosophie, "bien se connaitre", surtout en matière de besoin(s), de choix, de désir(s) et de sexualité, semble une parfaite évidence et pourtant le constat est que nous ne faisons pas tous les jours une "analyse personnelle" approfondie ou dans le détail de nos exigences individuelles, ceci parce que nous avons perdu l'habitude de le faire ou bien que nous n'avons pas le temps d'y consacrer les quelques précieuses minutes nécessaires qui pourraient changer notre vision des choses, voire notre vie toute entière.

 

En effet, la vie moderne nous pousse sans arrêt à toujours courir plus vite sans trop regarder où nous allons, nous sommes presque tous contraints de regarder loin devant sans même penser à lancer un regard intérieur et objectif sur nos "réels besoins". Il n'y a pas que la vie active qui nous fait oublier certains aspects de notre "moi"... par opposition si l'on a une vie plus passive ou moins active, alors on passe son temps à essayer de l'activer par toutes sortes de moyens desquels nous dépendons pour entrevoir une projection de nos besoins ou de nos désirs, une projection forcément extérieure.

 

Laissons donc tout ce qui peut facilement nous détourner de notre objectif et focalisons nous sur nos véritables besoins, notamment en termes d'amour et de sexe, puisque c'est bien ici de quoi il s'agit aujourd'hui.

 

Hommes et Femmes confondus, nous avons tous sans exception ce besoin capital : celui d'avoir une existence propre et que notre personne soit reconnue et appréciée, qu'elle soit finalement "définie par autrui pour exister", auquel cas aucun individu ne peut vivre ou se développer voire évoluer normalement sans en avoir des séquelles psychologiques importantes et donc des handicaps de communication, de vie personnelle et relationnelle dans un groupe ou dans une société.

 

Pour illustrer, souvenons-nous de "l'Enfant sauvage" de François Truffaut, un film inspiré d'une histoire véritable, celle d'un enfant qui n'a jamais eu aucune relation ou communication avec autrui les faits démontrent alors qu'il se crée un profond déficit du langage, de la communication et de la sociabilité, qu'ici l'homme est resté à l'état quasi animal dans une prostration proche de l'autisme.

 

L'Amour et la sexualité, pour ne pas dire le besoin d'être aimé ainsi que le passage à l'acte sexuel avec une personne choisie, sont complètement à l'opposé d'une telle configuration autiste car c'est dans la communication que tout s'opère, et déjà dans le propre dialogue avec soi-même pour élaborer ses propres outils de choix et les valider pour passer à l'action (c'est à dire à l'acte), ce qui reste la plus complexe des performances car bien se connaitre en se construisant avec les autres au sein d'un dialogue ou d'un contact (physique ou intellectuel) est souvent difficile dans nos sociétés qui comportent de nombreuses faces névrotiques voire psychotiques évidentes, d'où aussi le piège de faire de mauvais choix avec de mauvaises personnes.

 

Mais n'oublions pas que pour aimer autrui il faut aussi savoir d'abord s'aimer soi-même non seulement en tant qu'individu pensant mais aussi en tant qu'individu ayant un corps physique qu'il doit assumer pleinement. La responsabilité des choix de son propre corps passe bien évidemment par un dialogue intime avec soi-même, dans le cadre de la sexualité ce rapport physique à soi s'appelle la masturbation, rappelons que c'est un acte fondamental de reconnaissance de son propre sexe et donc aussi (par extension) de la construction de sa propre sexualité par "rapport à l'autre", pour ne pas dire du "rapport sexuel avec l'autre". ici aussi le rapport à son propre corps est un concept nécessaire et crucial pour pouvoir ensuite aborder sereinement le "dialogue avec le corps" du (de la) partenaire, en ce sens : savoir et vouloir se donner du plaisir c'est aussi savoir et vouloir en donner.

 

Nous venons donc de poser la pierre angulaire de l'édifice de la personnalité : la communication, oui encore elle, qui passe par le langage et le dialogue, pour aboutir à l'ultime choix (réciproque) de l'autre, c'est à dire à aimer l'autre (à vouloir l'autre : désir), soit simplement pour le côtoyer (vouloir être avec l'autre : amitié), soit pour vivre avec (lui faire l'amour : s'accoupler) et donc en faire son ou sa partenaire sexuelle principale.

 

L'on voit parfaitement que la construction personnelle de chaque individu va imposer un "schéma d'amour" en fonction de son potentiel de communication et de socialisation mais aussi de ses choix qui ne peuvent résulter que d'un désir commun et fortement explicité par le dialogue puis par l'action. Encore faut-il, pour passer à "l'acte d'amour", trouver la bonne personne avec qui "communiquer’’. D'où, et nous pouvons en être certains : les personnes qui ont le même potentiel de communication (ou bien une bonne complémentarité sur ce sujet) sont aptes à se reconnaitre et ensuite à se choisir pour s'aimer. Ce sera le thème de notre prochaine 2ème partie sexo.

 

"Malheur à la connaissance stérile qui ne se tourne point à aimer !" Bossuet

 

"L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie." Anaïs Nin

 

"Pas de connaissance de soi qui ne passe par le corps." Marc Gendron 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 08:49

Bien_gerer_sa_sexualite_partie_3.jpgComme vous vous en doutez, nous allons nous focaliser sur le point de vue des Hommes dans ce 3ème "opus sexo" (si vous n'avez pas encore lu les deux premières parties, voir ci-dessous).

 

Sexo : Comment bien gérer sa sexualité au sein du couple ? (1ère partie)

Sexo : Comment bien gérer sa sexualité au sein du couple ?( partie 2)

 

Vous êtes très certainement une grande majorité à penser que la sexualité masculine est bien plus simple que celle des femmes et que la vision qu'ont les Hommes du sexe au sein du couple se réduit à sa plus simple [s]expression, je pourrais en effet aller dans ce sens et pourtant rien n'est plus inexact que de ne voir que l'évidence clamée par tous (parfois même par les hommes) et de ne pas vouloir approfondir ce qu'il y a sous la dure carapace des hommes !

 

Non, les hommes ne sont pas des tortues ni des insectes, la carapace dont je parle est celle qui dissimule la véritable approche psychologique des hommes vis à vis de leur rapport à la sexualité féminine, c'est une approche souvent difficile car imbriquée dans un contexte sociétal où l'Homme se doit d'être dominateur selon des préceptes historiques ancestraux qu'il est très complexe de remettre en cause au niveau personnel.


En effet, dès son plus jeune âge, le petit garçon entre dans un processus forcé de masculinisation induit par tout l'environnement qui l'entoure, que ce soit par les médias, les publicités, les jeux, ses propres parents, la société dans son ensemble donne une vision dominatrice de l'Homme sur la Femme... Par conséquent, et surtout à notre époque contemporaine qui nous assène à outrance de toutes sortes de slogans à hautes doses, l'Homme n'a pas d'autre alternative que d'aller dans ce sens du "Masculin à 110%", voire du "Macho Costaud" (le "bad boy")... ou alors de renoncer complètement et de choisir la voie inverse de l'homosexualité ou de la transexualité.

 

Bien entendu ces schémas génériques peuvent être de simples façades utiles, des masques ou des costumes qu'endosserait naturellement chaque homme pour faire face à ses obligations masculines et à ses choix sous le regard d'une société qui classifie par genres bien formatés. Mais justement, de quelles "obligations" ou stéréotypes sexuels parle-t-on lorsque ces hommes sont en couple (ici hétérosexuel pour simplifier), voici en rappel quelques "idées reçues":

 

- l'homme propose, la femme dispose" (qui n'a pas déjà entendu cette phrase)

- "le sexe fort c'est l'homme, le sexe faible c'est la femme" (déjà entendu aussi)

- la sexualité de l'homme est puissante donc forcément agressive et dominatrice

- la femme doit subir les choix sexuels (et positions) que l'homme lui impose

- l'homme est sexuellement fort, entreprenant, actif, imaginatif, décideur...

- l'homme montre ses prouesses sexuelles au détriment de ses sentiments

- l'acte sexuel est "réussi" si l'homme a su y prendre beaucoup de plaisir.

 

Que d'idées simplistes énumérées ci-dessus ! Heureusement que les mentalités changent et que rien n'est fixé dans le marbre. Ceci dit, l'image que l'on donne de l’homme n'a pas changée, c'est sur ce point qu'il y a encore beaucoup à faire afin que la réalité rejoigne cette "fiction collective" qui ressemble d'ailleurs bien plus à une sorte d'hallucination collective ! Car bien entendu que la femmes revendique aussi le plaisir, qu'elle est tout autant active dans l'acte sexuel que l’homme (voire même plus...), qu'elle peut être aussi dominatrice et prendre le contrôle, enfin la vraie prouesse sexuelle n'est-elle pas féminine lorsque l'unique orgasme masculin doit être bien géré afin que tout se passe au mieux pour monsieur ?! Et bien souvent aussi madame doit savoir "prendre les devants" pour faire chauffer la machinerie de monsieur, à ce moment précis n'en faut-il pas de l'imagination et des idées ! Bien certainement.

 

Dans la réalité, la vraie, sous les draps dans la chambre à coucher, les hommes et les femmes sont et doivent être en parfaite osmose pour réussir "en commun" l'acte sexuel, rien n'est en effet plus compliqué que de chercher à satisfaire son partenaire autant que soi, d'autant plus si l'un des deux n'en a pas vraiment envie au même moment... Alors cette "gestion de l'acte sexuel" doit forcément encore et toujours passer par le dialogue, c'est bien par le dialogue que le désir arrive, c'est aussi par le dialogue (des caresses et des sens) que les corps des partenaires se retrouvent en phase pour aboutir ensemble au plaisir.

 

L'homme doit parfaitement être à l'écoute de sa partenaire et de son corps, ne rien lui imposer sinon il ne fera que prendre du plaisir à sens unique, ce qui serait une erreur car c'est bien dans le partage des plaisirs que le couple saura décupler son expérience sexuelle et voudra la renouveler souvent.

 

Par ailleurs, les hommes savent parfaitement qu'une femme comblée est aussi plus réceptive à rendre ensuite le plaisir qu'elle reçoit, par conséquent il faut savoir "penser l'acte sexuel" pour mieux le réaliser dans le feu de l'action... il n'y a donc pas que les femmes qui font l'amour avec leur cerveau, les hommes aussi, et ces femmes reconnaissent d'instinct ces hommes qui savent leur donner du plaisir, elles ne s'y trompent pas, serait-ce ici ce que l'on appelle le 6ème sens féminin ? C’est bien possible...


 

Je vous souhaite à tous de passer une très Bonne Fête de fin d'année 2010 remplie d'amour et de plaisirs partagés en couple !

 

 

"Le sexe n'est pas l'amour, ce n'est qu'un territoire que l'amour s'approprie."  Milan KUNDERA

 

"Un homme qui pense, non à une femme comme au complément d'un sexe, mais au sexe comme au complément d'une femme, est mûr pour l'amour." André MALRAUX

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 12:10

gerer sa sexualité couple partie2Cette deuxième partie sera plus précisément consacrée à la sexualité vue du côté féminin afin d'en cerner les spécificités et modalités d'ensemble pour mieux comprendre comment le sexe "dit faible" appréhende cet aspect au sein du couple. Je conseille la lecture de la première partie à ceux qui ne l'auraient pas encore lue et je précise qu'une 3ème partie "masculine" viendra évidemment compléter cet opus sexo.

 

Comme vous vous en doutez, les hommes et les femmes ne perçoivent pas du tout l'acte sexuel de la même façon, non seulement dans l'approche globale (intellectualisée) que cet acte implique mais aussi au niveau purement physique. Afin de simplifier dans un premier temps, l'on peut dire que généralement la Femme ne dissocie pas l'acte sexuel de son contexte sociale et n'en fait pas qu'un acte purement ou strictement physique.

 

Dans ce sens on peut dire sans se tromper que la Femme "intellectualise" fortement l'acte sexuel là où l'Homme n'y voit qu'une simple "gymnastique" aboutissant au seul plaisir physique. Bien entendu cette vision des "choses de la vie" est ici assez réductrice par convention, et comme pour toute généralité il existe des exceptions et de multiples variations qui peuvent contredire cette "tendance générale" souvent constatée et donc acceptée comme une orientation générique.

 

Alors la vraie question se pose ici : comment cette vision (ou interprétation) sexuelle de l'acte chez la femme va elle influer sur son comportement au sein du couple ? Et par conséquent comment la Femme va t-elle "moduler" ce comportement face à celui de l'Homme qui possède une vision plus "terre à terre" du sexe dans le couple constitué. Comme souvent se poser les bonnes questions permet de déjà y répondre partiellement. Notons ici en aparté que nous nous en tenons uniquement au couple déjà construit et stable et non aux autres modèles de relations "sexuées" entre un homme et une femme puisque les schémas de séduction et d'approches n'ont rien à voir avec les habitudes sexuelles d'un vrai couple au long terme, la différence doit être soulignée afin de ne pas mélanger tous les types de comportements sexuels en un seul bloc alors qu'ils sont distincts.

 

Pour la femme l'acte sexuel n'est pas un besoin premier, il représente plus une étape qu'une fin en soi ou un but ultime, contrairement à l'homme la femme peut assez facilement se passer de l'acte sexuel avec un partenaire sur une longue durée sans pour autant en avoir des séquelles psychologiques majeures et par conséquent vivre tout à fait normalement. Par contre, et nous le savons toutes, les femmes aiment d'autant plus "être aimées et désirées ici réside toute la différence car il y a une conceptualisation de l'amour (et donc de l'acte sexuel) qui prime sur l'acte par lui-même.

 

En effet, une femme sera malheureuse si elle n'est pas aimée ou admirée, alors qu'un homme se contentera d'être heureux s'il a eu accès à l'acte sexuel même s'il n'est pas aimé en retour. Pour schématiser : la femme veut qu'on l'aime pour ce qu'elle est en qualité de personne et non pour qu'elle représente sexuellement, même si finalement l'acte sexuel peut signifier qu'elle plait aussi, mais dans une certaine mesure "purement sexuelle", ce qui ne satisfait généralement pas complètement les femmes "a contrario" des hommes qui le sont complètement après l'acte sexuel comme s'ils avaient réussis ce que recherche madame, ce qui est loin d'être le compte.

 

Alors, au sein du couple l'on voit bien se dessiner le profil d'une bonne gestion de cette sexualité partagée dans le couple lorsque l'on connait mieux la psychologie féminine, et donc messieurs voici quelques pistes pour satisfaire une femme au plus proche de ses besoins réels en la matière:

 

- Madame attend déjà une certaine "attention", ce n'est pas une poupée ou un jouet...

- Monsieur, montrez lui tout votre désir, c'est l'étincelle du vrai désir féminin en retour

- Ne pas brusquer ou accélérer les choses, prenez le temps, tout est dans la préparation

- Monsieur, sachez parler, exprimez votre envie et votre amour pour votre femme

- Les femmes demandent de l'attention, du temps etc des préliminaires, notez-le bien.

- Madame n'attend pas "que l'acte sexuel", elle veut aussi sentir qu'elle est "dé si rable"

- Et puis messieurs, soyez gentlemen, "les dames d'abord" en ce qui concerne le plaisir de cette façon elles pourront en prendre plusieurs fois de suite (elles vous sont physiologiquement supérieures sur ce point) et seront comblées d'une telle attention renouvelée, cela ne fera aussi qu'accroitre votre ego et votre propre jouissance retardée...

 

Ces quelques petites astuces (néanmoins importantes) démontrent bien que les femmes cherchent avant tout une reconnaissance et un respect de leur personne physique et mentale dans l'acte d'amour ainsi que dans le regard que leur porte leur partenaire, donc pour réussir sa sexualité dans le couple il faut que madame sache faire preuve d'une forte démonstration de sa personnalité en osmose avec son propre corps de femme dans l'acte sexuel, ceci pour s'affirmer comme étant un être "complet" de désir pour son homme, à la fois comme "sa femme" et comme "une femme" ! et celui-ci doit accepter de voir en sa partenaire autre chose qu'un seul "sexe faible" passif et attentiste sans cervelle, bien au contraire l'homme doit pleinement savoir mettre en avant la psychologie féminine de sa partenaire dans l'acte sexuel et ne pas être uniquement orienté par ce qui se passe en dessous de la ceinture car la femme jouit d'abord avec sa tête et seulement après avec son sexe !

 

"Seul le battement à l'unisson du sexe et du cœur peut créer l'extase."  Anaïs NIN

 

"Faire l'amour, en soi, ne libère pas les femmes. La question, c'est de savoir de quelle sexualité les femmes doivent se libérer pour la vivre bien."  Susan SONTAG

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 08:42

sexo_comment_bien_gerer_sa_sexualite_en_couple.jpgIl est des sujets encore tabous dans notre société dès qu'on les aborde dans le détail ou de manière plus transparente, notamment en ce qui concerne le sujet de la sexualité ou des comportements sexuels, surtout au sein du couple.

 

Pour preuve il en est, puisqu'il faut croire que les médias ne s'intéressent vraiment aux femmes et aux relations Hommes-Femmes qu'une seule journée dans l'année avec cette fameuse "journée de la Jupe", laquelle défrayait d'ailleurs la chronique il y a seulement quelques jours.

 

Mais ce qui est encore plus significatif et terrible actuellement, c'est bien ce rapport en hausse des viols ou tentatives de viols en France selon l'Observatoire National de la Délinquance : il est de 198 000 par an (dixit "Le Monde"), soit en moyenne un acte toutes les 7 minutes (dixit association "Osez le Féminisme"). Après un tel état des lieux il est difficile de parler sereinement de relations sexuelles surtout lorsque l'on nous annonce qu'un tiers des viols est un viol au sein du couple... autant dire que le sujet est brûlant et même assez inquiétant.

 

Néanmoins, après ce préambule indispensable et bouleversant, nous devons aborder le thème de la sexualité au sein du couple avec une certaine lucidité en gardant à l'esprit que le sexe n'est pas un jeu anodin mais bien un enjeu important à la fois pour chacun au niveau personnel, dans le couple et aussi de manière plus générique un enjeu sociétal qui reflète l'état social de nos mentalités contemporaines complexes en perpétuelles mouvement.

 

Comme nous pouvons l'imaginer ou bien aussi parce que certain(e)s l'ont vécu ou le vivent au quotidien : gérer sa sexualité au sein du couple c'est avant tout savoir gérer ses propres pulsions sexuelles tout en respectant le désir du conjoint de vouloir y participer ou non, et donc rien n'est plus vrai ici que de souligner que : "ma liberté sexuelle s'arrête là où commence celle de ma (mon) partenaire" ! Et cela n'est pas évidemment simple en pratique... En effet laquelle d'entre-nous n'aura jamais eu, collé dans son dos, son partenaire "littéralement débordant d'envie" alors que nous n'avons pas vraiment cette même envie réciproque ? Idem en ce qui concerne les hommes, mais beaucoup plus rarissime : si madame joue les furies sexuelles alors que monsieur n'envisage résolument qu'un très gros dodo calme et réparateur...

 

Evidemment, il existe des couples qui ne se posent pas tant de questions, monsieur plein de testostérone et madame sous overdose d'œstrogènes pour une vie de coït ininterrompue, assumée en toutes circonstances, en tout type de lieux, à toute heure du jour et de la nuit... Oui, cela existe, mais uniquement dans les mauvais films x ou à la limite en nuit de noces en rêve ! Ne soyons pas dupes, le sexe se gère à deux, l'un et l'autre des partenaires disposent de leurs corps selon leur bon vouloir et imposer unilatéralement à sa (ou son...) partenaire un acte sexuel non désiré devient alors "de facto" un acte de viol.

 

Sachons tout de même relativiser si cela était néanmoins possible de le faire... sinon tous les hommes seraient en prison à cette heure car ils ont certainement tous, "à leur corps défendant", déjà fait au moins une fois "le forcing" avec leur femme, laquelle ne dispose finalement que de très peu de réponses satisfaisantes face à cette "demande sexuelle":

 

- le "laisser faire" sans vraiment participer, attitude lâche et ambigüe

- lui dire NON, il risque de ne pas apprécier mais au moins c'est clair

- trouver une raison valable pour signifier que ce n'est pas possible

- lui dire "pas aujourd'hui, demain ce sera bien meilleur mon chéri" !

 

Comme nous le voyons, à moins d'être une triple idiote ou une bête de sexe nymphomane qui s'allonge dès qu'on lui demande, il est préférable de gérer la sexualité du couple par un dialogue "en amont", à la limite il vaut même mieux prévenir votre partenaire que "vous n'avez pas envie" avant même de vous glisser dans le lit avec lui... sinon cela peut vite devenir un grave problème de couple s'il y a mésentente sur cet important sujet de la sexualité. La plupart du temps il faut savoir que les hommes auront envie de vous dès qu'ils vous verront arriver en petite tenue... c'est clair que s'il est avec vous dans le même lit c'est que vous le voulez bien et que vous ne lui êtes pas indifférente, bien au contraire, vous le savez bien ! Alors mesdames que faire dans la pratique pour que tout se passe au mieux pour votre couple en matière de sexualité :

 

- la meilleure solution est de se concerter en couple avant tout.

- monsieur doit aussi rester gentleman en respectant madame.

- madame doit savoir gérer la libido de monsieur, il a ses besoins...

- dans tous les cas le couple doit être au diapason du désir partagé

- la solution radicale : avoir des lits jumeaux... mais pas très glamour

- et si vous n'aimez pas faire l'amour... que faites-vous en couple ?

 

Sans vouloir définir de vraies fausses généralités sur ce sujet éminemment complexe, où chaque couple est totalement différent, où chaque individu vit sa sexualité selon son histoire spécifique, où finalement la sexualité n'est autre que le rapprochement volontaire et ultime des corps au sein d'un couple constitué, il n'est qu'une seule règle qu'il faut absolument suivre : respecter réciproquement l'envie et le besoin de chacun en toute harmonie dans le couple. Lorsque vous avez envie de faire l'amour avec votre partenaire, demandez-vous si cela est bien partagé à ce moment, si cela est possible, sachez détecter le désir chez elle ou chez lui, sachez aussi capter sa fatigue ou sa volonté de ne pas vouloir subir un acte sexuel non désiré, en cela vous ne ferez qu'accroitre le respect mutuel et l'amour qui vous unit, ainsi vous saurez encore mieux partager toutes les extases des moments d'intimité parfaitement consentis en une véritable communion des sens et des esprits, en un harmonieux dialogue des corps.

 

"L'union la plus grande possible que l'on peut avoir entre deux êtres, c'est faire l'amour. Ce n'est pas avec des mots que l'on communique." Georges Simenon

 

"Faire l'amour, c'est encore le meilleur remède contre la solitude, le seul moyen de dépasser les frontières qui isolent deux êtres, si proches l'un de l'autre soient-ils." Anne Bernard

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 17:54

Comment_acte_sexuel_couple.jpgDans notre monde contemporain les hommes et les femmes adoptent des comportements modernes vraiment très divers afin de se choisir, de s'apprécier et de temps en temps rester ensemble pour former un "couple durable" (dans le sens qu'ils se plaisent assez pour développer une "relation" ensemble, faire l'amour régulièrement et envisager des projets en commun, comme nous l'avions déjà écrit dans les précédents articles 1/3 & 2/3).

 

"Se choisir", voici la plus belle énigme de la Création ! En effet, sur quels critères les individus se fondent-ils pour "se trouver" dans le but de s'unir... il s'agit ici d'un dilemme existentiel capital, personne n'y échappe et toute cette histoire est certainement la clef du sens de la Vie, de nos vies, finalement de la vôtre aussi... Nous comprenons tous que se pencher sur ce point ne va pas être si simple mais heureusement nous pouvons définir quelques postulats pour sortir de ce brouillard et éviter la catastrophe climatique conjugale en faisant un mauvais choix dès le départ... oui, car : qui ne s'est pas dit au moins une fois : "j'aurai mieux fait de me casser une jambe le jour où je l'ai rencontré(e)" (petite phrase exprimée en pensée plutôt "qu'en mots dits") ou bien encore : "quel heureux hasard nous a fait nous rencontrer, quelle chance fantastique !" (dans ce dernier cas généralement les deux partenaires le disent ouvertement de concert avec un grand sourire en prime !).

 

Attaquons d'emblée le sujet de face afin de ne pas le biaiser, et posons nous la bonne question : si l'on est en relation de couple depuis longtemps, l'acte sexuel représente-t-il aujourd'hui le rituel ultime et inaliénable qui définit la puissance de cette relation et soude les deux partenaires dans une union de couple stable et harmonieuse ? En d'autres termes : l'acte sexuel répété avec un partenaire habituel entraine-t-il la formation d'un "couple à part entière" avec ce même partenaire ?

 

Cette dernière question ouvre un sous-entendu "presque" évident qu'il convient néanmoins de souligner : un "vrai couple" ne semble être défini comme tel que s'il n'y a pas d'acte sexuel extra-conjugal, que si l'acte sexuel est partagé en commun mais pas avec d'autres, et uniquement si la confiance et ce partage intime ne sont réservés qu'à "l'élu(e) de son cœur"...  Mais tout ceci reste une réalité bien théorique car dans la pratique il arrive que les couples s'octroient la permission "d'aller voir ailleurs"... De cette permissibilité on voit tout de suite le danger potentiel d'une telle décision, laquelle semble pourtant empreinte d'une gentille "Liberté d'esprit"...

 

Car finalement, avec qui faire l'Amour sinon avec la personne en qui l'on a le plus confiance, avec qui l'on désire allumer le foyer d'une vie partagée, avec qui l'on veut aussi fonder (ou refonder) une famille stable.... Ici aussi la question de l'acte sexuel implique la notion fondamentale de la vie en commun (voire de la famille) et donc à long terme de se poser non seulement la question de la simple "relation de couple" mais surtout celle de la "vie de couple", et la différence est essentielle ! car cette passation, qui n'est pas que terminologique, va sceller la relation en union désirée, décidée, durable et stable.

 

Sans faire pour autant l'apologie du mariage ou d'un quelconque contrat social établi par la société (de type "pacs" ou autres...), ce sont bien les deux partenaires qui décident conjointement d'un partage de l'acte sexuel réservé uniquement au sein du couple dans une intimité exclusive. L'acte sexuel est donc un facteur "constructeur du couple" à la fois rituel de passage (comme nous l'avions vu précédemment) mais aussi un "pacte fondateur" qui lie résolument la confiance des partenaires et la met à l'épreuve du feu (face aux différentes tentations extra-conjugales).

 

Nous constatons tout le poids "réel" de l'acte sexuel dans la relation de couple : il est une des composantes majeures sur laquelle l'ensemble de la relation va s'établir, et ici il n'est plus simplement question de plaisir mais surtout et avant tout d'acte d'engagement réciproque et de confiance mutuelle définissant ainsi les fondations de la vie du couple.

 

Evidemment, toutes ces notions de confiance, de relation de couple (ou de vie de couple) se construisent non seulement avec le temps mais aussi avec une certaine maturité d'esprit, cette dernière n'est accessible qu'aux couples ayant déjà vécus pleinement des expériences amoureuses constructives, il n'est pas question d'extrapoler globalement notre raisonnement à tous les couples quel que soit leur âge ou leur histoire personnelle... de même, certains disposeront de cette maturité nécessaire très tôt et d'autres ne l'acquerront qu'assez tardivement au fil de leur vie et des rencontres successives qui forgent leur caractère via des expériences heureuses ou malheureuses.

 

Dans tous les cas, si vous êtes déjà en couple et que vous continuez à vous poser la question : "avec qui faire l'amour aujourd'hui ?" c'est que vraiment votre relation de couple actuelle n'est pas épanouie ou que vous n'êtes pas encore fait(e) pour vivre en couple... par conséquent approfondissez d'abord votre relation préexistante avant d'aller chercher ailleurs et sachez être responsable de vos actes (sexuels) en toute connaissance de cause... à effet sur votre partenaire. Et n'oubliez pas qu'en couple vous avez des choix à faire à deux pour savoir ce que l'acte sexuel signifie pour vous deux, très certainement beaucoup de plaisir partagé... mais aussi un formidable pacte de confiance réciproque, celui-là même qui peut vous permettre de construire une véritable vie de couple en toute sérénité et plénitude, un accomplissement pour certain(e)s, peut-être même le "sens de la Vie"... mais ceci est une autre histoire, plus philosophique voire métaphysique.

 


Partager cet article
Repost0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 09:03

comment_l-acte_sexuel_dans_le_couple.jpgNous l'avons bien vu dans la première partie, l'homme et la femme n'ont pas une même perception de l'acte sexuel, pour autant ils arrivent à l'accomplir ensemble en ayant des chemins différents mais heureusement une direction commune qui les amène finalement à faire l'amour en toute entente et plaisir.


Maintenant, chacun aura ses préférences et c'est justement le bon dosage de leur complémentarité et de leur singularité, chez les uns et les autres qui déterminera que l'acte sexuel sera apprécié ou non, évoluera ou non, sera répété plus ou moins.

 

Par conséquent, il faut se poser certaines questions importantes, après le "Pourquoi", voici le "Comment", oui: comment procéder dans un acte d'union physique aussi intime qui implique autant de concessions de la part de deux êtres aussi dissemblables, non seulement dans leur mentalité initiale et dans leur conception psychique, mais aussi dans leurs "histoires personnelles"... deux êtres qui peuvent aussi à tout moment dire "non" ou bien chercher ailleurs pour trouver mieux.

Car comme nous le savons : "le mieux est souvent l'ennemi du bien", surtout dans le domaine des relations humaines où les petits défauts peuvent devenir paradoxalement des atouts majeurs...

 

Il est important de signifier que notre "Comment sexuel" va décrypter de manière extrêmement précise le type de relation dans le couple, en effet selon les habitudes sexuelles qui seront prises nous verrons si ce couple, qui a franchi l'étape de l'acte, dispose de capacités à renouveler cet acte avec le même rituel ou non.

 

Oui soulignons le (car bien souvent nous l'oublions tant il est banalisé) : l'acte sexuel est un "rituel", il est le ciment entre la chair et l'esprit, entre le physique et le mental, il est l’ acceptation de deux mondes sur différents niveaux et de deux individus spécifiques dans une seule fusion radicale. Le "rituel sexuel" dans le couple va donc être à l'image du couple, et les positions sexuelles adoptées seront le reflet de cette "entente partagée" que représente "l'entité couple".

 

Nous le savons tous, certaines positions sexuelles sont plus ou moins dominatrices, ou bien sensuelles, câlines, ou au contraire très égocentriques... oui, il peut y avoir aussi dans une union physique une part évidente d'égoïsme si le partage du plaisir n'est pas équilibré ou parfaitement partagé de manière harmonieuse. D'où l'importance du "Comment bien faire l'amour" à sa/son partenaire, car c'est aussi lui montrer "tout son amour" dans l'acte lui-même...

 

Le Kamasutra est un bon exemple de répertoire des positions sexuelles et nous n'en ferons évidemment pas l'inventaire ici, par contre nous pouvons en tirer des catégories génériques afin d'en prendre exemple et d'en tirer des conclusions graduellement explicites:

 

- Certaines positions sont très collaboratives et impliquent des efforts soutenus de la part des deux conjoints.

- D'autres positions sont plus égocentriques et laissent l'un des deux partenaires passif, ou subissant l'acte.

- Des positions sexuelles peuvent même être agressives voire être perçues comme dégradantes ou violentes.

 

Dans ces trois grandes typologies nous pouvons résumer globalement trois types de couple et de caractères induits via et dans l'acte sexuel.

 

Il va sans dire qu'il semblerait que le plus équilibré des types d'acte sexuel serait celui où les deux collaborent de concert... et bien ce n'est pas toujours le cas... ce n'est pas parce que dans le quotidien du couple l'un est plus actif qu'il le sera aussi dans l'acte sexuel... effectivement, car l'acte sexuel est aussi un "formidable outil régulateur" qui permet de redistribuer dynamiquement les cartes du couple avec de nouveaux jokers !

 

Ainsi par exemple, une femme très calme et douce en apparence dans son couple pourra être très active et même dominatrice dans l'acte sexuel (avec des positions assises sur l'homme), de même une femme plutôt autoritaire dans son couple pourra devenir très douce et réservée durant l'acte sexuel en recherchant des positions très participatives et sensuelles (face à face, impliquant des baisers ou de nombreuses caresses). De même, très souvent des hommes un peu timides ou froids peuvent montrer une grande (h)ardeur durant l'acte sexuel et combler leur partenaire alors que d'autres qui semblaient très machos et virils se retrouvent finalement à ne rechercher que le sein et les bras protecteurs de leur mère dans l'acte avec leur partenaire...

 

Sans avoir à catégoriser de manière stricte et définitive, l'acte sexuel et plus précisément les positions qui en découlent sont finalement assez représentatives de "l'état d'esprit" du couple, faire l'amour n'est pas qu'un moyen de prendre du plaisir, c'est aussi un acte signifiant, un acte revendicateur de désirs et d'expressions qui se formulent dans une union physique concertée... c'est un échange dans lequel chacun est en demande et reçoit ce que l'autre veut bien lui donner, c'est par conséquent aussi un excellent baromètre de la bonne santé du couple si celui-ci sait alterner avec justesse et diversité toute la panoplie des jeux de l'amour.

 

Laissez donc libre court à toutes vos envies et laissez votre partenaire s'exprimer pleinement durant l'acte sexuel, soyez à l'écoute et anticipez même ses demandes en lui proposant des positions innovantes et vous verrez alors votre couple évoluer positivement aussi dans le quotidien en imitant cette volonté de confiance en l'autre, car sans confiance il ne serait y avoir tout simplement ni Amour ni acte sexuel harmonieux dans une complicité tant recherchée. Nous verrons en troisième partie avec QUI partager tout cet amour et toute cette confiance réciproque.

 

 


Partager cet article
Repost0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 08:55

Pourquoi_l-acte_sexuel_dans_le_couple.jpgLes hommes et les femmes ont de tout temps eu besoin de faire l'amour, c'est un acte naturel inscrit dans nos gènes et dans nos cerveaux, pour autant chacun d'entre nous a une conception très personnelle de l'acte sexuel tant au niveau de la façon de le réaliser ou de l'aborder que de ce qu'il en retire comme satisfaction ou comme plaisir, voire même dans ce qu'il cherche à partager ou non avec son/sa partenaire.

 

 

Faire l'amour c'est avant tout chercher à partager des sensations très agréables et aussi à les amplifier avec quelqu'un que l'on a choisi, sinon on se passerait bien d'aller chercher si loin ce que l'on peut si facilement se donner à soi-même... Par conséquent les femmes et les hommes se cherchent depuis la nuit des temps non seulement pour s'accoupler et avoir des enfants mais évidemment pour avoir du plaisir ensemble. A noter que ce qui différencie l'Homme de l'animal (à l'exception du Bonobo, singe très proche de l'Homme) c'est justement que nous maitrisons volontairement l'acte sexuel afin d'en tirer un plaisir normalement partagé et renouvelable.

 

Mais qu'est-ce exactement que le plaisir dans l'acte sexuel ? Il faut en effet déjà se poser la question, la femme et l'homme ont-ils la même recherche de plaisir ? et à quel niveau... Nous savons que les femmes, contrairement aux hommes, doivent primordialement intellectualiser l'acte sexuel avant de passer à l'acte et d'en prendre plaisir, c'est tout à fait normal car la femme doit se préparer à se donner, à s'ouvrir, et ce n'est pas une mince affaire de se dire et surtout d'accepter qu'un "corps étranger" rentre profondément dans le sien sans une raison importante... l'esprit de la femme doit donc, d'une certaine façon, démontrer et faire admettre à son propre corps que l'homme qui va lui faire l'amour n'est pas un agresseur extérieur mais un "partenaire" dans le partage de "quelque chose"... ce quelque chose c'est justement le plaisir à venir.

 

Pour l'homme c'est bien plus simple, la recherche du sexe de la femme est profondément inscrite dans son cortex et l'acte n'a pas besoin d'être plus intellectualisé que ça... trouver la femme pour copuler est une raison bien suffisante pour le faire "de facto", pas besoin d'y réfléchir plus longtemps puisque le corps de l'homme est(normalement) en demande incessante du corps de la femme. Bien souvent on dit que les hommes pensent d'abord avec leur sexe, ce qui n'est pas totalement faux...

 

Ne soyons pas non plus trop réducteurs avec les hommes, car ce sont eux qui vont, souvent avec génie, trouver techniquement le discours déclencheur et ensuite les meilleures positions pour donner ce fameux "plaisir accepté par les femmes", et c'est ici que tout devient plus compliqué car il existe de très nombreuses positions sexuelles, toutes ont une signification et entrainent une participation acceptée et pleinement partagée des deux protagonistes au risque de ne pas parvenir conjointement à ce plaisir tellement recherché... ce qui entraine maintenant une réflexion intense de l'homme pour dévoiler qui est vraiment la femme avec laquelle il s'accouple, ceci pour mieux la satisfaire....


 

Et il existe une infinité de types de femmes, ce qui ne facilite pas sa tache mais en même temps excite son intérêt pour la chose puisque il devra s'adapter en calquant son approche sexuelle à celle de la femme, d'où l'esprit souvent plus créatif et analytique de l'homme comparé à celui de la femme... finalement tout "sexe-plique" et chacun dispose de ses prérogatives, devoirs et demandes spécifiques !

 

Sans pour autant formaliser aussi simplement les comportements des uns et des autres en fonction des modalités sexuelles de base, on peut en tirer de très bonnes réflexions généralistes qui s'approchent de la réalité afin d'en tirer des schémas explicites.

 

Mais ici nous venons justement déjà de définir un "autre type de plaisir", non seulement physique mais aussi intellectuel... effectivement la femme tire un grand plaisir intellectuel à vaincre la barrière de son corps en lui faisant accepter l'intrusion sexuelle de l'homme puis ensuite en poussant ce dernier à lui trouver la position qui correspond à ce qu'elle recherche pour en tirer un plus grand plaisir sexuel physique... de même l'homme tire une grande satisfaction et donc un grand plaisir intellectuel à persuader la femme de s'accoupler avec lui et à trouver ce qu'elle recherche physiquement, ceci avec grand renfort de cogitations intello-sexuelles, donc en usant aussi de ses neurones en plus de son sexe...

 

Nous le voyons ici, femmes et hommes doivent savoir aussi jouer le jeu de l'amour avant de passer à l'acte... et chacun à un rôle et une place bien définie, c'est aussi cette place que chacun adopte qui donne la modélisation des positions sexuelles qui sera partagée par la suite.

 

Après avoir défini le "Pourquoi" de l'acte sexuel, nous passerons au "Comment" (2/3) et enfin au "avec Qui" (3/3).

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 08:34
comment provoquer désir sexuel femme

Avant de chercher à provoquer le désir chez votre femme, il faut que vous compreniez que différentes raisons peuvent justifier ce pourquoi une femme est moins réceptive à votre charme masculin... Vous trouverez quelques exemples ci-dessous :
 




- Suite à une naissance (instinct maternel renforcé, libido en baisse...)
- Des soucis (problèmes financiers, professionnels, familiaux, psy...)
- Un mal être physique (surpoids, cicatrices, vergetures, boutons...)
- Un problème de santé (maux de tête, mal de dos, petite blessure...)
- Des tabous sexuels (éducation, préjugés, règles, traumatismes...)
- Pour sanctionner son partenaire (colère, rancœur, petite punition...)

 
Pour se libérer sexuellement une femme a donc besoin de se sentir complètement libérée dans sa tête et dans son corps, en cela votre capacité à la rassurer, l'encourager voire même à l'accompagner dans l'acte est essentielle à son bien-être.
 
L'arrivée d'un enfant comble la mère qui donne et reçoit de l'amour de manière inconditionnelle, elle est souvent moins disponible et disposée à se laisser submerger par le désir de son compagnon pour faire l'amour, murmurez à son oreille que vous êtes fière de cette mère qu'elle est devenue, mais que vous avez envie de partager un moment d'intimité avec la femme qui vous a donné un enfant, prenez le temps de la caresser longuement pour l'inviter à vous rejoindre sur le territoire du couple...
 

En cas de problèmes financiers ou professionnels votre femme a besoin d'être pleinement rassurée, car les femmes se projettent souvent dans l'avenir et ont besoin de stabilité avec un homme qui les rassure sur le point matériel.... Discutez en ensemble, trouvez des solutions rapidement, car pour s'abandonner au plaisir il faut pouvoir lâcher prise, si votre femme se sent rassurée, si elle a confiance en vous et en l'avenir de votre couple, elle pourra plus facilement partager son plaisir avec vous et même développer sa libido au fil de vos étreintes.

 

Lorsqu'une femme se sent mal dans son corps, elle se sent mal dans sa tête, elle cherche à se cacher sous des vêtements amples, refuse le contact physique, refuse votre regard et reste distante. Le rejet de son image entraine un rejet du plaisir et du partenaire, inutile de lui dire qu'elle est belle car elle est tout simplement incapable de l'entendre, mais rien ne vous empêche de lui dire que vous l'aimez y compris et surtout quand elle est en souffrance. Si son corps à changé, son âme est restée la même, dites-lui que vous avez confiance en elle et en sa capacité à retrouver de l'énergie pour s'occuper de son corps, elle sera plus sereine dans le partage et dans l'union physique.


Parfois il arrive tout simplement qu'un accident ou une maladie contrarie le désir chez la femme, dans ce cas c'est par la douceur et l'attention renforcée que la douleur laissera la place au plaisir, faire l'amour est le plus beau des soins à apporter à sa partenaire lorsque c'est possible, la guérison d'un petit bobo peut même être accélérée dans certains cas. L'amour est un catalyseur de bonne santé, souvenez vous en.

 

Contre les tabous, il faut du temps, de la patience et mettre des mots sur les interdits, cherchez avant tout à dialoguer avec votre partenaire, l'épanouissement sexuel passe par la confiance en soi et en celle de son partenaire, expliquez à votre conjoint ce que vous souhaitez partager, pourquoi vous aimeriez le partager avec elle, racontez lui dans le détail ce qui vous fait plaisir, une femme aime connaitre les désirs de son homme et fera tout pour le satisfaire si elle l'aime vraiment.

 

Lorsqu'une femme est contrariée ou en colère après son mari, elle va facilement le sanctionner en le privant de toute sexualité, inutile alors de la harceler, attendez simplement de retrouver un climat apaisé, cherchez d'abord à régler vos différents, car bien que l'on dise qu'ils se règlent souvent sur l'oreiller, il est préférable de résoudre les problèmes de couple par le dialogue avant de s'allonger...

 

Pour finir, messieurs sachez que le corps de votre femme aime infiniment être caressé n'oubliez pas que de bons préliminaires encouragent fortement et provoquent son désir tout en augmentant progressivement son plaisir pour préparer le "point suprême", celui de son orgasme final...


Alors pour provoquer son désir, sachez simplement aussi lui rappeler dans le creux de l'oreille les extases dont elle est capable grâce à votre savoir-faire, votre femme sera d'autant plus stimulée mentalement pour accéder au septième ciel avec vous... et plus encore : elle en redemandera.


Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 10:03

Chez l'homme la panne sexuelle peut entrainer des problèmes de couple, les deux partenaires se sentent responsables d'une situation qui les dépasse et qu'ils ne contrôlent pas:

 

 

 


La femme se culpabilise et se remet en cause :

- Il n'a plus de désir pour moi...

- Il me trompe avec une autre...

- Il ne m'aime plus et me délaisse...

 

L'homme se sent touché dans sa virilité et s'enferme parfois dans le silence:

- je n'arrive pas à satisfaire ma compagne, je me sens si diminué...

- j'ai peur que ma compagne me méprise et prenne un amant...

- j'ai peur de ne plus jamais y arriver, de devenir impuissant...

- je ne comprends pas ce qui m'arrive, je me culpabilise...

 

Une panne sexuelle, si elle n'est pas liée à une prise médicamenteuse ou à un problème organique, est le plus souvent temporaire et liée à la fatigue, au stress, voire parfois même à l'envie de vouloir faire trop fort l'amour à sa partenaire.

Lors d'un premier rapport, il n'est pas rare non plus que l'homme ait des difficultés de toutes sortes pour accomplir cet acte, et la femme est aussi très souvent stressée lors d'un premier rapport. Dans un même ordre d'idée, mais inversement, deux partenaires qui se connaissent depuis longtemps peuvent avoir des "pannes d'envie" simplement parce que la routine s'est installée, dans ce cas: sachez innover et être inventif d'un côté comme de l'autre.

 

Un homme qui n'arrive pas à entrer en érection se sent touché dans son orgueil de "mâle" et pourtant il nous arrive à nous aussi les femmes de ne pas pouvoir faire l'amour normalement, cela se traduit par un manque de lubrification, et croyez bien Messieurs que nous ne nous sentons ni coupables ni touchées dans notre égo, car c'est alors à vous de nous donner un petit "coup de pouce"... et bien souvent avec une parole qui saura nous toucher là où il faut... car la "technique" n'est pas tout !

Pensez donc aussi à lui murmurer les mots qu'elle attend secrètement pour faire exploser visiblement sa satisfaction, car une femme est avant tout une cérébrale: notez-le bien. Mais les hommes ne sont pas en reste, eux aussi aiment bien entendre quelques mots d'amour stimulants, surtout des compliments... ne l'oubliez-pas Mesdames !

 

En conséquence le dialogue reste de mise, rassurez vous et stimulez-vous mutuellement aussi par les mots. Mais si la situation se pérennise dans le temps, alors allez consulter ensemble un sexologue, un andrologue ou un psychothérapeute qui saura vous apporter un diagnostique adapté et donner des clefs pour une sexualité épanouie.

 

Faire l'amour doit avant tout rester un plaisir réciproque et non un enjeu unilatéral, un partage harmonieux et non une performance forcée... Enfin et surtout: c'est dans la complicité (via le dialogue...), l'échange (par des caresses...) et l'écoute que nous pouvons trouver des solutions à notre couple dans le domaine de la sexualité laquelle s'apparente finalement à une approche psychologique appliquée sur le corps de l'être aimé...

 

 


Partager cet article
Repost0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 12:10

Lorsque notre conjoint n'éprouve plus de désir à notre égard et nous en informe, c'est d'abord l'effondrement, le déni de soi, je ne vaux rien à ces yeux, et puis on cherche à réagir , seulement on ne sait plus comment faire puisque nous n'avons plus de repères.

 

Les hommes se mettent à faire le ménage, à offrir des fleurs, à préparer à manger, etc...



Les femmes posent des questions, cherchent la rassurance, des gestes tendres.

 

Chacun tente à sa manière d'attirer l'attention de son (sa) partenaire.

 

Entretenir le désir demande l'engagement de chacun dans ce couple, afin de ne pas se laisser happer par les contraintes du quotidien , les enfants , les devoirs, les repas qui nous laissent en soirée épuisés et nous empêchent bien souvent de nous accorder du temps dans notre intimité de couple.


Pas de changement, pas de folie, pas de fantaisie... rien que de bonnes excuses pour justifier notre impossibilité de prendre le temps de se retrouver tous les deux.

 

- La télé nous sépare

- La fatigue nous sépare

- Le silence nous sépare

- Les enfants nous séparent

 

Il n y a plus de temps pour le couple, mais une liste immuable de taches quotidiennes harassantes, sans compter les problèmes de chacun au travail.

 

On ne cherche plus à partager l'imprévu mais des contraintes pour trouver un équilibre, ce qui nous amène fatalement tôt ou tard à l'échec.

 

Rappelez vous les premiers jours lorsqu' il s'agissait de le (la ) séduire, le temps passé dans la salle de bain , les nombreux essayages pour trouver " le vêtement qui va bien " !

 

Vivre en couple demande la même attention que celle que l'on accorde à son enfant, parce qu'on l'accompagne, on le regarde, on l'écoute... il grandit et s'épanouit confiant et serein, le couple apprend aussi chaque jour à mieux se connaître afin de trouver une harmonie qui se construit avec plus de force pour corriger ses propres petites fausses notes.

 

Pour des conseils personnalisés, veuillez cliquer ci-dessous :


Partager cet article
Repost0